mardi 5 novembre 2019

La Chine efface le dollar de ses échanges avec le Pakistan au profit du yuan

Après avoir annoncé la construction des destroyers pour la marine pakistanaise, la Chine inflige un nouveau coup aux USA : la suppression du dollar. En dépit des pressions de la Maison Blanche sur Islamabad, le yuan chinois remplacera le dollar américain dans le commerce entre la Chine et le Pakistan.
Le Pakistan a convenu avec la Chine d'autoriser l'utilisation de la monnaie chinoise RMB pour l'exécution de tous les nouveaux projets du secteur de l'énergie dans le cadre du corridor économique de plusieurs milliards de dollars entre la Chine et le Pakistan (CPEC).
Le dollar américain sera bientôt remplacé dans le corridor financier entre les deux pays connu sous le nom de CPEC, mais aussi tous les autres projets entre la Chine et le Pakistan.
Pakistan: coup anti-US de Pékin?
Cette évolution importante a également été partagée lors d'une table ronde organisée par le Pakistan China Institute (PCI) dirigé par le sénateur Mushahid Hussain Sayed à Karachi, dimanche 4 novembre.
Le sénateur a fait état de 22 projets d’énergie dont 9 ont été réalisés et 13 sont sur le point d’être achevés, soulignant les transactions mensuelles de plusieurs millions de dollars échangées entre les deux pays.
Mushahid Hussain a également indiqué qu’au début, les dirigeants des deux pays avaient décidé de commercer avec le dollar américain, ce qui posait des problèmes qui sont maintenant résolus.
La nouvelle intervient en pleine réunion de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui, marquée par le discours du Premier ministre chinois Li Keqiang, offre, selon les experts, la perspective d’une coopération plus étroite et plus élargie entre les États membres.
Dans le cadre de ce corridor économique commun, Pékin a transféré au Pakistan un capital d’au moins 46 milliards de dollar, créant des emplois pour des milliers de Pakistanais et provoquant l’intimidation de Washington contre Islamabad.

Plusieurs dirigeants d'Asie du Sud-Est ont refusé ce lundi 4 novembre, une réunion avec des responsables américains, après le refus de Donald Trump de participer à un sommet régional à Bangkok, laissant place à la dominance de la Chine.
Seuls trois dirigeants de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), composée de 10 membres, se sont présentés à la session, accompagnés de nombreux ministres des Affaires étrangères, a rapporté l'AFP.
Trump a été accusé de tourner le dos à ses alliés asiatiques pour s'être retirés d'un important pacte commercial, alors que la Chine, la superpuissance, poursuit ses propres accords et projets d'investissement dans la région.
Washington n'a pas envoyé de hauts responsables au sommet de l'ASEAN qui a eu lieu pendant le week-end, mais a envoyé le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, et le conseiller en sécurité nationale, Robert O'Brien.
Le discours d’O'Brien contrastait avec les réunions précédentes de l'ASEAN, auxquelles avaient assisté la plupart des chefs d'État.
"Il n'est pas approprié que l'ASEAN envoie des dirigeants lorsque la représentation des États-Unis n'est pas à égalité", a déclaré un diplomate à Bangkok.
Un autre diplomate a déclaré: "Ce n'est pas un boycott, c'est simplement que d'autres dirigeants ont d'autres réunions auxquelles ils doivent assister".
Au lieu de la présence physique de Trump, O'Brien a lu une lettre du président invitant "les dirigeants de l'ASEAN à se joindre à moi aux États-Unis pour un sommet spécial" au cours des trois premiers mois de l'année prochaine.
Le Premier ministre thaïlandais, hôte du sommet, ainsi que les dirigeants du Laos et du Vietnam, président de l'ASEAN pour l'année prochaine ont une présence active.
Au cours d'autres manifestations du sommet, les membres se sont opposés au protectionnisme, craignant de ralentir la croissance mondiale aggravée par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.
Dans la foulée, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a mis en garde ce lundi 4 novembre que les États-Unis ne devraient pas "gesticuler" sur le problème de la mer de Chine méridionale où ils organisent régulièrement des exercices militaires visant à aggraver les tensions dans cette région.
Source : Presstv

1 commentaire:

  1. quand au pd francais macron il utilisera bientot le us dollar pour les echanges .

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet seront supprimés.