jeudi 14 novembre 2019

Le réchauffement climatique est une aubaine pour certains pays


Le réchauffement climatique, du essentiellement à l'activité solaire et non aux activités humaines,  peut être une opportunité pour les nations. Ainsi, La fonte des glaces est très pratique pour la Russie :

- La Russie a découvert cinq nouvelles îles grâce à la fonte des glaces, lui permettant d’agrandir encore son territoire.


- Les géologues ont découvert il y a environ 10 ans que 30% des réserves mondiales de gaz naturel et 13% des réserves mondiales de pétrole sont sous les glaciers de la zone polaire de l'hémisphère nord. Le fait est que la glace pérenne fondant dans l'Arctique, ces ressources deviennent de plus en plus accessibles, y compris pour la Russie.

De plus, le changement climatique rend les routes commerciales de l'océan Arctique plus prometteuses. Ce sont les pays dotés de ports situés au nord et dans la mer Baltique qui en bénéficieront le plus - ce qui place la Russie au premier rang de cet avantage.
Il est prévu que si les couloirs maritimes de l’Arctique deviennent opérationnels tout au long de l’année, les deux tiers des échanges passant par le canal de Suez seront transférés vers ces nouvelles routes. De ce fait, Moscou sera en mesure de changer la carte du commerce mondial, dont la nature a longtemps été déterminée par l’Occident, sous la direction des États-Unis.
La Russie pourrait également bénéficier du réchauffement climatique grâce à une production agricole accrue en raison de la disponibilité d’immenses  terres pour le développement agricole.
Le réchauffement climatique est essentiellement du à l’activité solaire
Contrairement au matraquage médiatique, ce réchauffement est essentiellement dû aux activités solaires (1) et non pas à l’activité humaine. La désertification du Sahara et de la Péninsule Arabique et les chaleurs extrêmes qui y règnent ont eu lieu il y a des milliers d’années, alors qu’il n’y avait ni voiture, ni avion, ni usines fonctionnant au charbon.
Les scientifiques solaires internationaux et de la NASA découvrent que leur reconstruction de l’Irradiation Totale Solaire (TSI) allant jusqu’à 1700 peut «bien corréler» avec les records de température de la Terre, y compris une tendance positive de la TSI de 1986 à 2008. Un nouveau grand minimum solaire devrait commencer au cours des années 2030.
Les données climatologiques de surface non altérées par des biais côtiers (océan-air) / urbanisation suggèrent une oscillation à long terme de la température depuis 1900, avec des pics dans les années 1920-1940 et de nouveau au cours des dernières décennies (Lansner and Pepke Pedersen, 2018).


Une analyse de Soon et al. (2015) (document complet) ont indiqué que les températures de surface de l'hémisphère Nord provenant de zones rurales (non affectées par la chaleur urbaine artificielle) étaient bien alignées sur les tendances de l'activité solaire depuis le 19ème siècle. Cependant, les modèles de forçage de gaz à effet de serre ne corrélaient pas bien aux données hémisphériques à long terme.
Un nouvel article (Scafetta et al., 2019)  indique également que l’enregistrement de la température globale correspond bien aux tendances de la TSI lorsqu’il utilise les données satellitaires ACRIM basées sur des observations plutôt que les données PMOD basées sur un modèle (et privilégiées par le GIEC) pour les tendances récentes. décennies.


Les schémas ci-dessus montrent une forte corrélation entre l'activité du soleil et le réchauffement de la terre. Le rayonnement solaire est infiniment plus puissant que tout ce que peut produire l'humanité durant des milliards d'années

Source : Scientists: Climate Records ‘Correlate Well’ With Solar Modulation…A Grand Solar Minimum Expected By 2030

Ça chauffe pour les escrocs du climat !

Parmi les « climatosceptiques » ou « climato-agnostiques » ou encore « climato-réalistes » – soit tous ceux qui ont le « mauvais goût » (sic !) de rappeler la faiblesse des fondements scientifiques de la théorie de l’origine humaine du réchauffement climatique – Patrick Moore, un des premiers présidents de Greenpeace, s’est exprimée dans les colonnes du magazine Breitbart News pour « dénoncer le canular mondial du réchauffement climatique anthropique. »
« Moore a expliqué comment les partisans du changement climatique ont su tirer parti et avantages de l’instrumentalisation de la peur et du mythe de la culpabilité artificielle de la propagande anti-diesel anti-CO2. (Il) rapporte que les scientifiques sont cooptés et corrompus par les politiciens et les bureaucraties investies dans la propagande du changement climatique afin de centraliser davantage le pouvoir et le contrôle politiques. »
Douter du réchauffement climatique dû aux activités humaines – ou seulement déclarer ne pas avoir d’opinion tranchée sur la question – suffit à faire de vous le nouvel hérétique du XXIe siècle. Et pourtant, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer la supercherie. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer de l’espèce humaine !
Enfin, le réchauffement climatique est une manière de développer l’ingérence entre les États et de forcer les relations diplomatiques. On évoque de plus en plus un droit d’ingérence au nom du climat, comme lors des récents feux de forêts en Amazonie, où il y a eu une volonté d’interventionnisme des nations sur le droit du Brésil.  Pour elle, le climat devient « un argument dans les grands rapports de force, le discours sur le climat devient une justification d’intervention comme l’était la démocratie il y a vingt ans. »
Le champ climatique est évoqué dans les rapports entre les pays riches et pauvres, avec notamment les pires discours, comme surveiller la natalité en Afrique et réfléchir à imposer des quotas de naissance. 
VOIR AUSSI :
Hannibal GENSÉRIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.