jeudi 28 janvier 2016

ALERTE SYRIE. Obama prépare-t-il une nouvelle attaque chimique sous faux drapeau ?



Le Ministère de la Défense (MoD) russe a publié ce jour un «rapport d'action urgente" pour l'ensemble de ses commandements militaires, indiquant que le président Poutine vient d'ordonner  l’alerte maximum aux Forces de Missiles Stratégiques (SMF), équipées des missiles nucléaires mobiles Topol, Topol-M et Yars, car les Russes ont découvert que l’Administration Obama se prépare à déclencher en Syrie et sous "fausse bannière" des frappes d’armes chimiques, afin de justifier leur invasion prévue de ce pays.


Vladimir Poutine exige du gouvernement américain l’arrêt des pulvérisations chimiques en Syrie.

Le président Poutine, qui est fondamentalement opposé à toute guerre chimique, est dit-on au Kremlin, «profondément troublé» et «furieux».
 
"Si je comprends bien, les Américains ne sont pas intéressés à vaincre ISIS, mais ils sont plutôt intéressés par le contrôle des esprits de la population syrienne." Aurait-il déclaré.
En effet, des rapports militaires russes disent que des nuages chimiques, ressemblant à des Cirrus du soir, sont  restés régulièrement suspendus dans le ciel du nord-ouest de la Syrie durant des journées entières, après les les frappes aériennes dirigées par les Américains sur les groupes terroristes  Khorasan et al-Nosra, selon ces rapports. S’il n’y a pas eu de morts  civiles suite à ces épandages chimiques, c’est parce que ces épandages visent à contrôler psychologiquement et physiquement les populations cibles.

Manœuvres  suspectes des Américains


Par ailleurs, les services de renseignement russes ont découvert que des troupes d'élite américaine, spécialisées dans la guerre chimique, appartenant à  l'US Army’s Medical Research Institute of Chemical Defense (USAMRICD) et à  Edgewood Chemical Biological Center (ECBC)), ont été débarquées nuitamment à l'aérodrome de Rmeilan  dans la province de Hasakah au nord de la Syrie, près de la frontière turque.
 Permalien de l'image intégrée
Ce qui a augmenté encore plus les préoccupations du président Poutine, en plus de l’atterrissage de ces troupes américaines spécialisées dans la guerre chimique, c'est que l'avion US Air Force qui les a amenés des EU à l'aérodrome de Rmeilan, avait fait auparavant une escale dans le Kentucky, à un endroit où les Américains stockent illégalement 524 tonnes d'un large spectre d'armes chimiques, y compris l'agent neurotoxique mortel Sarin.
 
Cette provocation envisagée par l’Administration Obama est une très  «grave escalade» du conflit syrien, ce qui pourrait facilement dégénérer en Troisième Guerre mondiale, explique ce rapport. Elle vient après que leurs "gentils terroristes" aient subi, la semaine dernière, de cuisantes défaites, suite aux bombardements non-stop des avions russes. Ils ont perdu le contrôle de la ville de Sheikh Miskine qui est stratégiquement située à un carrefour commandant la route sud d'approvisionnement de la CIA entre la frontière jordanienne et la capitale syrienne, Damas.

Anticipant la défaite totale de leurs "gentils terroristes" à Sheikh Miskine, le vice-président Joseph Biden, a fait un déplacement d'urgence en Turquie ce week-end, durant lequel il a averti que les États-Unis sont prêts à imposer une solution militaire en Syrie -une menace qui est soutenue par l'accumulation militaire massive de troupes turques (donc de l'OTAN) le long de la frontière syrienne.

D'accord avec l'évaluation sombre de Nikolaï Patrouchev, le professeur émérite de l'Université de l'Arizona, le Dr Guy McPherson, a, lui aussi, cette semaine, averti que les États-Unis sont déterminés à conduire la Russie vers une escalade des tensions, mettant tout le monde au risque d'un conflit militaire majeur.
 
D'autre part, et dans la même tendance, l'armée américaine, a annoncé, cette semaine que, pour la première fois dans leur histoire, elle est en train de changer la façon dont elle rendra compte des victimes civiles en Irak et en Syrie afin de rendre impossible, pour quiconque voudrait savoir quel est ce nombre. 
Tout est donc en place pour l’Administration Obama puisse lancer "l'enfer total" sur cette région (et sur le monde).
Le seul frein, peut-être à ce projet est l'autorisation légale pour que le président Obama puisse déclencher la Troisième Guerre mondiale. Le Sénat américain a fait un petit pas vers cela, en faisant une nouvelle loi autorisant l'usage de la force militaire américaine contre l'État islamique. Cependant,  les dirigeants du Sénat ont déclaré hier qu'ils n'adopteront celle  loi que si le président Obama accepte de ne pas limiter les endroits où les troupes américaines peuvent se battre, pendant combien de temps la bataille va durer ou si les troupes au sol peuvent être utilisés. En d'autres termes, après la Syrie, ce sera au tour de la Russie.

Source : http://www.whatdoesitmean.com/index1991.htm 
Traduction : Hannibal GENSERIC