jeudi 19 novembre 2020

USA. Tuer le n ° 2 d'Al-Qaïda à plusieurs reprises et utiliser le rapport de l'AIEA comme excuse pour attaquer l'Iran

Deux rapports récents sont de sérieux avertissements à ceux qui s'opposent aux guerres sans fin des États-Unis au Moyen-Orient. Les rapports indiquent que bien que le président Trump ait perdu les élections, ses efforts contre l'Iran se poursuivent et qu'il cherche peut-être une excuse pour attaquer l'Iran au cours des dernières semaines de sa présidence.

Al Qaeda's Abu Muhammad al-Masri Secretly Killed in Iran – IzzSo – News  travels fast !! 

Premièrement, le New York Times a rapporté le 13 novembre que des agents israéliens avaient assassiné Abdullah Ahmed Abdullah, dont le nom de guerre est Abu Muhammad al-Masri , qui était censé être "l'homme n ° 2 d'al-Qaïda". L'assassinat aurait eu lieu dans un quartier aisé de Téhéran le 7 août, à l'occasion du 22e anniversaire des attaques terroristes contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie le 7 août 1998, qui ont tué 224 personnes et blessé des centaines d'autres. Al-Masri avait été accusé d'avoir organisé les attaques. Selon le rapport, la fille d'al-Masri, Miriam a également été tuée. L'Iran a nié le contenu de ce rapport.

Le rapport en a surpris tous ceux qui suivent les développements politiques en Iran et au Moyen-Orient. On sait que, depuis que les États-Unis ont envahi et occupé l'Afghanistan à l'automne 2001, un certain nombre d'agents d'Al-Qaïda dont de hauts responsables ee des proches d'Oussama ben Laden, s'étaient enfuis en Iran, y avaient été arrêtés et avait été soit emprisonnés, soit assignés à résidence. En 2003, l' Iran a proposé à l'administration George W. Bush de les échanger contre la direction de l'OMPI, un groupe de type sectaire basé (à l’époque) en Irak qui s'est opposé au gouvernement de Téhéran et qui, jusqu'en 2012, a été répertorié par le Département d'État comme une organisation terroriste [1]. En raison de sa collaboration avec le régime de Saddam Hussein pendant la guerre Iran-Irak, l'OMPI est universellement méprisée par les Iraniens. À partir de 2003, la direction de l'OMPI était protégée par les forces américaines en Irak après l'invasion et l'occupation de l'Irak par l'administration Bush en 2003.

Mais l'administration Bush a rejeté l'offre , parce que les faucons iraniens voulaient, et souhaitent toujours, utiliser l'OMPI contre le régime de Téhéran. Ainsi, progressivement, l'Iran a soit déporté des membres d'Al-Qaïda vers leur pays d'origine, soit les a échangés avec Al-Qaïda afin de libérer certains diplomates iraniens qui avaient été pris en otage par le groupe terroriste. Un de ces échanges a eu lieu en septembre 2015. L'Iran a libéré cinq hauts responsables d'Al-Qaïda et les a envoyés au Yémen, et en retour, al-Qaïda au Yémen a libéré le diplomate iranien Nour Ahmad Nikbakht , qui avait été pris en otage en 2013. L'un des cinq membres de haut rang d'al-Qaïda, tel que rapporté  par le New York Times, était Abu Mohamed al-Misri, le même «n ° 2 d'al-Qaïda» qui aurait été assassiné par le Mossad israélien en août dernier à Téhéran.

Le fait qu'Al-Masri ait été échangé en 2015 a même été rapporté avec approbation sur le site Web de Long War Journals , affilié à la Fondation pour la défense des démocraties (FDD), un lobby pro-israélien bien financé et résolument opposé à l'accord nucléaire avec Téhéran, connu sous le nom de JCPOA, et qui encourage depuis longtemps la guerre économique contre l'Iran. Donc, si al-Masri était remis à al-Qaïda, comment est-il rentré à Téhéran et y a-t-il vécu tranquillement et confortablement jusqu'à ce qu'il soit tué? Cela défie toute logique.

Plus important encore, pourquoi l'Iran permettrait-il aux personnalités d'Al-Qaïda d'opérer librement en Iran, de contribuer aux décisions de ses dirigeants et de coopérer avec les mêmes groupes contre lesquels l'Iran s'est battu en Syrie pour soutenir le gouvernement syrien, en particulier les deux principaux groupes terroristes, le Front al-Nosra (c’est  à dire la branche syrienne d'al-Qaïda), et Hay'at Tahrir al-Sham ? Ces deux groupes terroristes  se sont battus contre le gouvernement syrien pendant des années et sont maintenant dans la province d'Idlib en Syrie, essayant de dernier combat contre l'armée syrienne et ses alliés qui tentent de les déloger.

Mais l'étrange histoire ne s'arrête pas là. Le 24 octobre 2020, la Direction nationale de la sécurité afghane a annoncé qu'Abu Muhsin al-Masri, «le n°2 d'Al-Qaïda», qui vivait en Afghanistan, avait été tué par ses forces. Le Los Angeles Times du 25 octobre et Voice of America le 26 octobre ont rapporté la même chose, un événement qui a même été célébré dans un twit par le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. Même le président afghan Ashraf Ghani a célébré le meurtre d'al-Masri. Semblable à «l'autre» al-Masri rapporté par le New York Times, celui-ci est également égyptien et avait 58 ans lorsqu'il a été tué. Les deux sont-ils identiques ou est-ce que ce sont deux hommes utilisant les mêmes alias? Les responsables afghans pensent qu'il s’agit d’une seule et même personne. En fait, après le reportage du New York Times , Mirwais Nab, vice-ministre des Affaires étrangères de l'Afghanistan qui était en visite à Téhéran , a rejeté le rapport du Times et a déclaré que "le n ° 2 d'al-Qaïda" avait été tué en Afghanistan et non à Téhéran.

Se pourrait-il qu'al-Masri ait été tué en Afghanistan, mais le Mossad israélien a trompé les journalistes du New Times et leur a fait croire qu'il avait été tué à Téhéran, afin de provoquer une attaque des États-Unis contre l'Iran?

Tuer «le n ° 2 d'al-Qaïda» par les États-Unis ou leurs alliés est une vieille histoire, comme les responsables américains le réclament depuis près d'une décennie. CNN a rapporté en juin 2012 qu'Abu Yahya al-Libi, un autre «n ° 2 d'al-Qaïda» a été tué au Pakistan. Exactement trois ans plus tard, CNN a rapporté que Nasser al-Wuhayshi, "le N°2  d'al-Qaïda" avait été tué au Yémen. Ensuite, il a été rapporté qu'un autre al-Masri et, bien sûr, "le n ° 2 d'al-Qaïda", Abu al-Khayr al-Masri, avait été tué en Syrie. Il était l'un des cinq agents que l'Iran avait échangés avec al-Qaïda au Yémen en 2015.

Mais l'aspect le plus étrange du rapport du New York Times est son affirmation selon laquelle les responsables américains ont gardé le silence sur le meurtre supposé à Téhéran. Le secrétaire d'État Mike Pompeo, idéologue sioniste chrétien et fervent partisan d'Israël, a un besoin insatiable de confronter l'Iran et, s'il le peut, de déclencher une guerre avec cette nation. Alors qu’il était directeur de la CIA, Pompeo, a publié les documents de l'Agence pris dans la cachette d'Oussama ben Laden au Pakistan, mais en a remis des copies avancées aux FDD. Pompeo avait vraisemblablement espéré que les FDD découvriraient des preuves liant l'Iran directement à Al-Qaïda (tout comme l'administration George W. Bush a eu du mal à relier Saddam Hussein à Al-Qaïda il y a près de 20 ans) ,de sorte que l'autorisation de 2002 pour l'utilisation de la force militaire dans la prétendue guerre contre le terrorisme puisse être invoquée contre l'Iran. Le FDD a publié un rapport . Mais la preuve d'un tel lien qu'elle a fournie à partir des documents était si faible qu'elle a été presque entièrement ignorée par les législateurs et les principaux médias.

Pompeo a également travaillé avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou pour organiser une conférence en Pologne en février 2019, ostensiblement sur le Moyen-Orient, mais ciblant clairement l'Iran. Lorsque, en juin 2019, l'Iran a abattu un drone américain qui avait violé son espace aérien dans le golfe Persique, Pompeo a fait pression pour des attaques militaires de représailles contre l'Iran, mais Trump a rejeté ses exhortations. Lorsque les résistants yéménites ont lancé des attaques de missiles de précision et de drones (attribuées par Washington à l'Iran) sur les installations pétrolières de Saudi Aramco, endommagent lourdement les installations et rendent le système de défense saoudien MIM-104 Patriot inutile, Pompeo a qualifié les attaques d '" acte de guerre " de la part de l'Iran.

Ainsi, on s'attendrait à ce que Pompeo ait presque atteint son objectif, si «le n ° 2 d'al-Qaïda» était trouvé vivant tranquillement et confortablement à Téhéran, puis assassiné par Israël. Ce serait la "preuve irréfutable" qu'il cherchait: un lien définitif entre le groupe terroriste (dont les dirigeants ont toujours détesté par les chiites, et l'Iran est chiite), pour qu'il puisse "justifier" les frappes militaires contre l'Iran. Alors, pourquoi Pompeo est-il resté silencieux? Cela défie tout simplement la logique et ce que l'on sait de Pompeo et de sa haine de l'Iran et des Iraniens.

Le deuxième rapport du New York Times est tout aussi alarmant. Il a rapporté lundi 16 novembre que le président Trump avait rencontré ses conseillers le jeudi 12 novembre pour discuter de ses options pour attaquer l'Iran. Cela aurait été provoqué par le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique, qui indiquait que l'Iran disposait de 2442,9 kilogrammes d'uranium faiblement enrichi [tous enrichis en dessous de 5 pour cent], ce qui est 12 fois plus grand que les 200 kilogrammes que le JCPOA autorisait à l'Iran à stocker dans le pays.

Ce qui n'est pas mentionné, c'est que, premièrement, l'Iran avait des quantités beaucoup plus importantes d'uranium faiblement enrichi juste avant la signature du JCPOA, mais en a exporté 97% vers la Russie après le JCPOA, et, deuxièmement, l'Iran a fait preuve de patience stratégique entre mai 2018, lorsque Le président Trump a retiré les États-Unis du JCPOA et a imposé des sanctions économiques illégales, immorales et sadiques à l'Iran, et en juin 2019, lorsque l'Iran a commencé à prendre ses distances avec le JCPOA, précisément selon l'accord qui permet à l'Iran de ne pas respecter ses obligations, si l'une ou toutes les autres parties à l'accord n'ont pas non plus livré leur part de l'accord.

Pourquoi le président déchu veut-il attaquer l'Iran, alors qu'il est censé être anti-guerre et isolationniste? La réponse est claire: outre son désir de détruire complètement le JCPOA afin d'empêcher le président élu Joe Biden de recommencer à négocier avec l'Iran, Trump essaie de continuer à plaire aux milliardaires sionistes qui l'ont grassement financé et soutenu au cours des quatre derniers années, finançant ses élections. Cela aidera non seulement ses entreprises et celles des membres de sa famille, en particulier Jared Kushner, après la fin de sa présidence, mais cela lui sera également utile si lui ou un membre de sa famille décide de se présenter en 2024 . En effet, plaire à ses partisans d'Israël signifie plus de souffrance pour le peuple iranien et pour tous les peuples du Moyen-Oriental, et cela n'a pas d'importance pour Trump. La seule chose importante à Trump, c'est Trump et son maître Netanyahou.

Source : Killing al-Qaeda’s No. 2 Man Multiple Times and Using the IAEA Report as Excuse for Attacking Iran

by Muhammad Sahimi Posted on November 19, 2020
Muhammad Sahimi est professeur à l'Université de Californie du Sud à Los Angeles

NOTES

[1] Organisation des moudjahiddines du peuple iranien -

L'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien (OMPI) ( en persan  Mujaheddin-e-Khalq, MeK) ...

Le numéro 2 d’Al-Qaïda tué en 2005, 2006, 2007, 2008 … 2017, 2020

 

5 commentaires:

  1. Vous écrivez Trump battu aux élections. Ceci n'est pas encore tranché. Je soupçonne le contenu de votre article de déclarer Biden comme nouveau président des USA, afin qu'il puisse entreprendre des bonnes relations avec l'Iran.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur de cet article est un irano-américain. Je suis d'accord que rien n'est encore joué.

      Pour moi, Trump ou Biden, c'est blanc bonnet et bonnet blanc; c'est tomber de Charybde en Scylla.

      Supprimer
    2. Si comme beaucoup le disent il nettoie la corruption au Etats-Unis cela aura peut-être des répercutions chez nous.
      Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi PressTV préfère l'autre...c'est la guerre assurée !
      Puisqu'il n'y a que ces deux là, lequel est le moins pire ??? Vous êtes apparemment pro-BFMTV !

      Supprimer
    3. C'était une boutade et j'aurais préféré que vous répondiez à la question "lequel est le moins pire ???"...Mais peu de gens peuvent répondre à cela en restant objectif.

      Supprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.