samedi 31 octobre 2020

à quelle date exacte l'Empire anglo-sioniste s'est-il effondré?

Il existe de nombreuses réponses possibles à cette question. Certains disent avec le meurtre de Kennedy. D'autres évoquent Clinton, dont la présidence a inauguré une politique d'impérialisme armé sur toute la planète; cette administration fut également la première à assister à un «coming out» majeur des néocons (dont beaucoup avaient déjà infiltré le GOP pendant Reagan). Ensuite, il y a le 11 septembre avec le GWOT (Guerre contre le terrorisme) ultérieur. Comme je l'ai dit, ce sont tous des candidats valables, et il y en a bien d'autres.

 

Je me souviens d'un soir en 1991 lointain, j'étais assis avec quelques amis à la cafétéria du SAIS à discuter de l'avenir des États-Unis avec quelques étudiants très intelligents, dont un colonel de l'armée pakistanaise, un capitaine américain qui a servi sur des porte-avions et un espagnol. diplomate: nous étions tous d'accord pour dire que «le système» était parfait, pour ainsi dire, et que les États-Unis ne s'effondreraient que si un fort choc extérieur les frappait durement. Nous sommes tous d'accord pour dire que la combinaison de la meilleure machine de propagande de l'histoire, la stupidification résultant de nombreuses heures quotidiennes à regarder l'Idiot Tube et, enfin, un appareil de répression très efficace ont fait une dictature quasi parfaite: celle qui ne donne que l'illusion de démocratie et pouvoir populaire.

Des années plus tard, en 2017, j'ai lu le livre brillant de JM Greer « Twilight's Last Gleaming » que j'ai revu plus tard ici . Je dirais que ce livre est l'un des meilleurs écrits sur le thème d'un futur effondrement américain, même s'il s'agit d'un livre de fiction (très bien écrit) car il illustre avec brio le genre d'état d'esprit qui peut obtenir une supposée superpuissance dans un très mauvaise situation.

Pour moi, tout cela avait un sens parfait, mais seulement parce que moi, et mes amis SAIS, n'avons même jamais envisagé la possibilité que la Nomenklatura américaine commette un suicide national et, ce faisant, fasse tomber l'Empire anglo-sioniste.

Pourtant, c'est exactement ce qui s'est passé.

Alors, quand tout cela a-t-il commencé?

Il existe de nombreuses réponses possibles à cette question. Certains disent avec le meurtre de Kennedy. D'autres évoquent Clinton, dont la présidence a inauguré une politique d'impérialisme armé sur toute la planète; cette administration fut également la première à assister à un «coming out» majeur des néocons (dont beaucoup avaient déjà infiltré le GOP pendant Reagan). Ensuite, il y a le 11 septembre avec le GWOT (Guerre contre le terrorisme) ultérieur. Comme je l'ai dit, ce sont tous des candidats valables, et il y en a bien d'autres.

Mon point de vue personnel est que le principal déclencheur de l'effondrement était sous Barack Obama, un président vraiment exceptionnellement faible qui aurait fait un vendeur de voitures d'occasion absolument formidable, mais qui, en tant que président, a perdu le contrôle de son propre pays et même de sa propre administration. C'est sous Obama que nous avons vu le vide au sommet aboutissant à ce que diverses agences (DoS, DoD, CIA, Pentagone, etc.) développent toutes leurs propres «politiques étrangères», ce qui a entraîné un chaos total sur le front de la politique étrangère. Inutile de dire que le fait d'avoir des harpies comme Hillary Clinton ou Susan Rice ou Samantha Power n'a pas aidé!

[Encadré: qu'est-ce qui fait que les femmes occidentales deviennent encore plus belliqueuses que les hommes lorsqu'elles atteignent une position de pouvoir?! En regardant des femmes comme Thatcher ou Hillary, je me demande si ces femmes ne sont pas soigneusement sélectionnées précisément pour leur méchant caractère et ont besoin de prouver qu'elles sont «égales» aux hommes en étant encore plus méchantes et meurtrières que les hommes politiques…]

Depuis son élection, il est devenu très populaire de blâmer Donald Trump pour tout ce qui a mal tourné sous sa présidence et, en effet, il y a beaucoup de choses à lui reprocher. Mais ce que beaucoup de gens oublient, c'est que presque tout ce qui a mal tourné sous Trump a commencé avec Obama! Quand Trump dit qu'il a hérité d'un terrible désordre, il a tout à fait raison. Non pas que cela le dispense de sa propre contribution au chaos et à l'effondrement!

Et, en vérité, la plus grande différence entre Obama et Trump, c'est que Trump n'a déclenché aucune véritable guerre. Oui, il a menacé de nombreux pays d'attaques militaires (un crime au regard du droit international), mais il n'a jamais donné le feu vert à des attaques significatives (il n'a tenté que des frappes hautement symboliques et totalement inefficaces en Syrie). Je le répète - cet homme était l'un des très rares présidents américains à ne pas avoir commis le crime d'agression, le crime le plus élevé possible selon le droit international, au-dessus des crimes contre l'humanité ou même du génocide, car le crime d'agression «contient en lui tout le mal accumulé » , pour reprendre les mots du procureur en chef des États-Unis à Nuremberg et juge associé de la Cour suprême des États-Unis, Robert H. Jackson. Je soutiens que rien que pour cette seule raison, toute personne honnête devrait le choisir plutôt que Biden (qui lui-même n'est qu'une façade pour le «président» Harris et une marionnette du gang Clinton). Soit ça, soit ne votez pas du tout si votre conscience ne vous permet pas de voter pour Trump. Mais voter Biden est impensable pour toute personne honnête, du moins à mon humble avis.

Au cours des années Trump, quelque chose d'absolument incroyable s'est produit: alors que Trump et son administration étaient occupés à détruire l'Empire à l'extérieur, les Démocrates ont investi toute leur énergie et leurs ressources pour détruire Trump. Cependant, pour paraphraser une citation de l'auteur russe Zinoviev , «ils ont visé Trump mais ils ont frappé les États-Unis» (la citation de Zinoviev concernait les prétendus anti-soviétiques: « Метили в коммунизм, а попали в Россию » qui peut être traduit par « Ils visaient le communisme, mais ils ont frappé la Russie »).

Ce qui s'est passé ensuite était précisément ce que mes amis de la SAIS et moi n'aurions jamais pu imaginer: les élites dirigeantes américaines se sont suicidées collectivement.

Le suicide est généralement exécuté en trois phases: la décision de se suicider, l'acte de suicide lui-même, puis la mort. Si nous acceptons que la décision d'adopter un comportement qui ne peut être décrit que comme suicidaire ait été prise pendant les années Obama, alors cela soulève la question de savoir où nous en sommes maintenant. En d'autres termes, l'Empire est-il déjà mort ou est-il encore à l'agonie?

Je me posais cette question l'autre jour lorsque j'ai soudain réalisé que j'aurais pu déterminer le moment exact où l'Empire s'est effondré: le 8 janvier 2020.

Que s'est-il passé ce jour-là?

Suite au meurtre du général de division Qasem Soleimani lors d'une attaque par drone américain (le 3 janvier 2020), les Iraniens ont riposté en utilisant des missiles pour attaquer plusieurs bases américaines en Irak. Selon la partie américaine, il n'y a eu que des blessures mineures, ce qui est très probable puisque les Iraniens ont averti les États-Unis par plusieurs canaux détournés de ce qu'ils prévoyaient de faire. Cet argument a été utilisé par Trump et ses partisans pour dire que la réaction iranienne était boiteuse, inefficace et pouvait être complètement ignorée.

À mon avis, le moment où l'administration Trump a fait cette déclaration est celui de la signature du certificat de décès de l'Empire. Pourquoi?

Premièrement, le faible nombre de victimes américaines (probablement plus élevé que le chiffre officiel, les troupes américaines ont été évacuées et traitées dans plusieurs pays) est dû uniquement au fait que les Iraniens sont de superbes stratèges: ils ont réalisé que tuer beaucoup de soldats américains forcerait Trump à riposter vigoureusement, ils ont donc choisi de ne pas les tuer. Au lieu de cela, ils ont mis une arme sur leur tête collective. Comment?

Pensez-y: la contre-frappe iranienne a montré au monde entier quelque chose que la plupart des gens ne réalisaient pas: les missiles iraniens (balistiques et de croisière) étaient beaucoup plus précis qu'on ne le pensait auparavant. En fait, ils ont clairement une forme de guidage terminal. En termes simples, les Iraniens ont prouvé qu'ils pouvaient très précisément livrer une ogive de plusieurs centaines de kilos d'explosifs puissants à peu près partout au Moyen-Orient. Pour vous donner une idée visuelle de leur couverture actuelle, consultez cette page.

Cela mérite d'être répété: les Iraniens ont maintenant prouvé qu'ils pouvaient placer plusieurs centaines de kilos d'explosifs puissants n'importe où au Moyen-Orient avec un CEP d'environ 3 à 5 mètres!

Vous vous souvenez du bombardement des tours Khobar ? Oui, c'était un camion piégé avec beaucoup plus d'explosifs qu'un missile ne peut transporter (d'au moins un ordre de grandeur), mais ce camion était également garé loin des tours! Pourtant, un peu moins de 500 personnes sont mortes ce jour-là.

Il existe de nombreuses installations militaires américaines similaires au Moyen-Orient, de nombreux bâtiments abritant des centaines de militaires américains. Imaginez simplement ce qui se serait passé si les Iraniens avaient décidé de tuer autant de vies que possible et de placer deux de leurs missiles juste au-dessus, disons, de 10 de ces installations - imaginez le coût en vies!

Mais les Iraniens sont intelligents, et ils ont choisi une ligne de conduite beaucoup plus sage: ils ont utilisé leurs missiles essentiellement pour frapper Oncle Shmuel là où ça fait mal, mais ils ont surtout démontré leur capacité à faire des milliers de victimes américaines en quelques minutes seulement.

Évidemment, une autre capacité iranienne, désormais indéniable, est la capacité de détruire instantanément toute installation gazière / pétrolière de la région: puits, installations de traitement, terminaux - vous l'appelez: si c'est important et coûteux, les Iraniens peuvent la détruire.

Les Iraniens ont également la capacité de fermer le détroit d'Ormuz et même d'attaquer des navires de l'USN, y compris éventuellement des porte-avions.

Dernier point, mais non des moindres, cette capacité iranienne maintenant prouvée met en danger tous les bâtiments gouvernementaux, ainsi que toute installation cruciale (Dimona?) en Israël.

À ce stade de la conversation, tous les crétins propagandistes qui agitent le drapeau se lèveront immédiatement et déclareront quelque chose du genre:

« Et alors?! Si ces nègres de sable franchissent la ligne, ils savent que nous pouvons les bombarder massivement! Heck, nous pouvons même les atomiser et les renvoyer à l'âge de pierre! Laissez-les essayer et ils verront ce que la colère de la nation la plus puissante du monde, avec l'armée la plus redoutable de l'histoire, peut faire à un groupe de paysans semi-alphabètes, LOL! Voyons si leur «Allah» les sauvera ! »

En dehors de tous les clichés ignorants typiquement crachés par cette foule, il y a une erreur analytique majeure sous-jacente à cette «logique» (j'utilise le terme généreusement): les Iraniens vivent avec cette menace depuis 1979 et ils y sont habitués. Non seulement cela, mais ils savent pertinemment que ce sont des menaces vides de sens. Oh, bien sûr, les États-Unis peuvent faire à l’Iran ce que «Israël» a fait au Liban au cours de la guerre de la «victoire divine» de 2006, ou ce que l’OTAN a fait à la Serbie pendant la guerre du Kosovo (1998-1999): tuer des civils et détruire l'infrastructure du pays pour punir ces civils pour avoir soutenu le «mauvais» gouvernement (c'est-à-dire non approuvé par les États-Unis). Mais si l'oncle Shmuel fait à l'Iran ce qu'Israël a fait au Liban, le résultat sera le même: les Iraniens reconstruiront (ils sont très bons dans ce domaine) et ils rebondiront deux fois plus fort. Quant à leurs martyrs, plus il y en aura, plus la résistance du peuple iranien est forte (vérifiez cet article écrit par un universitaire iranien dans un excellent anglais expliquant les racines de l'éthos unique de l'islam chiite).

Dernier point, mais non le moindre, les présidents américains et leurs collaborateurs sont tout à fait conscients de l'état actuel de l'armée américaine: c'est une armée qui ne peut tout simplement pas gagner même de simples conflits, une armée désespérément ravagée par des idéologies libérales insensées, une armée dont l'ensemble La flotte de surface a été rendue obsolète par des missiles hypersoniques (sur lesquels les Iraniens semblent également travailler!) et une armée dont l'armée de l'air a dépensé des sommes absolument obscènes pour créer un chasseur supposé de la «5e génération» qui à bien des égards est inférieur aux Avions américains de 4e génération!

[Encadré: cela soulève la question de ce qui fonctionne encore dans l'armée américaine. À mon avis, la flotte sous-marine américaine est toujours très puissante et la posture de dissuasion nucléaire américaine est toujours solide. Autre que ça? Meh…]

En bout de ligne: les arguments selon lesquels les États-Unis n'ont pas riposté parce qu'ils s'en moquaient, ou qu'ils s'en moquaient parce que «nous pouvons les bombarder» sont généralement des absurdités civiles qui n'ont aucun lien avec le monde réel (imaginez simplement les conséquences politiques pour les USA déjà très impopulaires suite à une frappe nucléaire, notamment sur un pays non nucléaire!)

D'accord, mais alors pourquoi les États-Unis n'ont-ils pas riposté?

En termes simples, parce que l'oncle Shmuel n'a pas ce qu'il faut pour affronter l'Iran. Heck, oncle Shmuel ne peut même pas affronter le Venezuela (!), Qui est un pays extrêmement affaibli juste à la porte des États-Unis. Franchement, si tel ou tel président décide que les États-Unis doivent « prendre un petit pays pourri et le jeter contre un mur juste pour prouver que nous sommes sérieux », alors je recommande la Grenade. Je sais, la Grenade n'était pratiquement pas défendue en 1983 (principalement par quelques ingénieurs cubains légèrement armés) et il a fallu la 82e aéroportée pour sauver les forces spéciales américaines totalement vaincues et désemparées sous le feu, mais je pense que depuis 1983, le Pentagone a eu le temps pour faire quelques exercices de «leçons apprises» et que maintenant les États-Unis pourraient probablement ré-envahir cette petite île sans répéter l'une des pires catastrophes de l'histoire militaire.

Conclusion

L'Empire est mort le jour où les Iraniens ont frappé ces installations américaines et les États-Unis n'ont absolument rien fait. En fait, depuis cette date, qu'avons-nous vu:

  • Les Irakiens expulsent lentement mais sûrement les forces américaines d'Irak
  • Le nombre d'attaques contre les forces américaines en Irak a fortement augmenté, y compris contre l'énorme complexe de bunkers américains connu sous le nom de «zone verte» qui n'est plus du tout «verte».
  • Les Iraniens continuent joyeusement à se moquer de l'oncle Shmuel .
  • Les États-Unis n'ont pas réussi à renouveler les sanctions anti-iraniennes au Conseil de sécurité de l'ONU et la Russie a déjà déclaré qu'elle était prête à vendre des S-400 à l'Iran. Vous pouvez également compter la Chine dans ce grand marché d'armes.
  • Les États-Unis sont également en retraite en Syrie où les attaques anti-américaines deviennent de plus en plus dangereuses (et les affrontements réguliers avec les forces terrestres de la force opérationnelle russe en Syrie deviennent également un phénomène potentiellement très dangereux).
  • Au Yémen, les Houthis soutenus par l'Iran ont fondamentalement gagné la guerre et vaincu à la fois l'Arabie saoudite et les États-Unis.
  • En Afghanistan, les États-Unis et leur «coalition des perdants» sont restés encore plus longtemps que les Soviétiques et n’ont accompli exactement rien d’autre qu’une défaite totale et des plus humiliantes. Le contraste entre la performance de la force de conscrits de la 40e armée soviétique (mal équipée et moyennement commandée) et ce que la force professionnelle américaine richement équipée (mais aussi mal commandée) a réalisé est absolument incroyable à tous les niveaux, mais le plus révélateur est à quel point les Soviétiques ont effectivement construit en Afghanistan (des installations que même les États-Unis utilisent encore tous les jours!). L'oncle Shmuel n'a détruit que tout sauf le commerce de l'opium ...

En d'autres termes, tout se passe exactement selon le plan de jeu iranien annoncé pour expulser complètement les États-Unis du Moyen-Orient

Je sais, cela semble impensable en ce moment, mais veuillez faire la liste de toutes les choses supposées «impensables» qui se sont produites depuis et vous verrez à quel point il est dangereux de supposer que quelque chose ne se produira jamais.

Lorsque la Géorgie a attaqué les soldats de la paix russes à Tskhinval, il y a eu également des pertes limitées, mais la Russie a immédiatement contre-attaqué et vaincu l'armée géorgienne en 3 jours, et cela en dépit d'être numériquement plus petite (au moins dans les phases initiales de la contre-attaque) et trop lente à réagir (une faiblesse typiquement russe). Et le message «à qui cela peut concerner» envoyé par la contre-attaque russe était simple: attaquez une base russe, ou tuez des soldats russes et vous serez tué: chaque fois qu'un militaire russe a été tué en Syrie, les Russes ripostent avec missiles puissants et des frappes aériennes. Dans d'autres cas, des unités russes Spetsnaz ont tué des commandants Takfiri sélectifs. Et tout le monde «l'a compris», même les Turcs qui n'ont pas réussi à forcer les Russes à cesser de réduire leurs zones de contrôle en Syrie à une petite fraction de ce qu'elles étaient auparavant.

Remarquez - la Russie n'a aucune envie de devenir un empire ou même une sorte de superpuissance (les Russes réalisent à quel point tout empire est mauvais pour le pays qui est censé l'héberger: ils ont souffert pendant plus de 300 ans dans ce statut toxique d'«empire». Seuls la stupide Hillary et encore le plus stupide Brzezinski pensaient encore que la Russie voulait «reconstruire l'URSS» alors qu'en fait, la politique de Poutine était conçue pour se désengager et se séparer de l'ancienne périphérie russe qui ne faisait qu'épuiser d'immenses ressources russes et ne lui a jamais rien donné d’utile (et sans parler de l’Organisation du Traité de Varsovie, qui consommait tout autant de ressources et était inutile que la périphérie). Tout ce qu’ils veulent, c’est être pris au sérieux et traités avec respect, non pas comme une superpuissance, mais simplement comme une grande, mais véritablement souveraine, puissance.

Comparez cela avec le mélange unique de mégalomanie stratosphérique, d'auto-adoration narcissique et d'ignorance grossière des dirigeants des États-Unis et vous voyez immédiatement que l'Empire ne meurt plus, il est déjà mort et est mort depuis de nombreux mois maintenant.

Que ce passe t-il après?

Eh bien, l'élection bien sûr. Je soutiens qu'en aucun cas la prochaine administration ne pourra inverser cette voie et ressusciter miraculeusement l'Empire d'une manière ou d'une autre. Les empires ne ressuscitent pas. Cela a été essayé dans le passé (même par Napoléon), cela ne fonctionne jamais. Une fois que les empires perdent leur élan et, surtout, leur crédibilité idéologique, ils sont terminés. Oh bien sûr, un cadavre peut encore émettre de la chaleur pendant un certain temps, certains organes, ou même des cellules, peuvent fonctionner pendant un certain temps plus longtemps, mais un mort est mort. La plupart des cadavres gonflent et puent, ce qui s'applique également aux empires morts.

Cela ne veut pas dire que le résultat n’aura pas d’importance, mais seulement pour l’avenir des États-Unis eux-mêmes. En termes simples, le vote à venir est soit un vote pour le maintien de l'ordre public aux États-Unis, soit pour le nihilisme total. Sur un plan plus profond, c'est un vote pour les États-Unis ou contre eux: les Démocrates détestent tous ce pays et ses «déplorables»; ils détestent aussi presque tous les aspects de l'histoire des États-Unis (les statues renversées ne sont que des symboles de cette haine) et ils détestent ce qu'ils appellent «un système raciste» malgré le fait que les véritables causes des tensions raciales aux États-Unis ont très peu à faire avec le «système» et tout à voir avec les problèmes uniques des Noirs avec une culture aux racines principalement européennes.

L'Empire est mort. Et j'espère et je crois que sa mort marquera la renaissance des États-Unis en tant que pays «normal» (ce qui est arrivé à tous les autres anciens empires).

Jusqu'à ce que cela se produise, nous pouvons maintenant au moins être assurés que cet Empire incroyablement diabolique est finalement mort, même si très peu l'ont remarqué.

Par Le Saker

 

PS: En écrivant cette chronique, mes pensées se sont tournées vers le général de division Qasem Soleimani, qui a été lâchement assassiné (il était en mission diplomatique) par Trump. J'ai imaginé ce qu'il aurait dit si quelqu'un lui avait proposé l'accord suivant: Haj Qasem - accepteriez-vous d'être assassiné par les croisés modernes si votre martyre se révélait être la «paille» qui briserait le dos du «chameau» de l'Empire ? Je pense qu'il répondrait avec des larmes de joie aux yeux « Gloire à Dieu de m'avoir accordé cet immense honneur et cette joie et de m'avoir permis de devenir un shahid (Le témoignage de Dieu)! » Soleimani était un soldat, un vrai, pas un homme d'affaires ou un politicien déguisé, et il savait qu'il pouvait mourir littéralement à chaque instant de sa vie. Il est mort en tant que général responsable du Corps des gardiens de la révolution islamique et de sa force d'élite Qods. Il me semble que Trump, dans son arrogance ignorante, a donné à Soleimani la meilleure mort qu'il aurait pu souhaiter.
Que ce grand homme repose en paix!

Source : When Exactly Did the AngloZionist Empire Collapse? • October 27, 2020

(Cartoon: Carlos Latuff)


5 commentaires:

  1. Je trouve votre blog le plus sérieux et précieux de ceux que je suis. Merci

    RépondreSupprimer
  2. Si Biden est élu selon des experts financiers Français le dollar va chuter. En Europe le pays le plus impacté sera l'Italie car ce pays avec la monnaie euro n'est plus compétitif. Si l'Italie devait sauter l'euro éclate aussi. Trump élu, un répit pour les Etats-Unis. Solution 3 novembre.

    RépondreSupprimer
  3. non seulement, l’Empire anglo-sioniste existe depuis le XVIIème siècle, avec le retour des Juifs des Pays Bas, entre Autres, en Angleterre grâce à CROMWELL.
    Création de La CITY à Londres, au XXVIIIème siècle, qui regroupe Les Fortunes des Joailliers, et forment LE CAPITALISME FINANCIER = LES BANQUES associées à la Force économique Anglosaxonne, représentée par sa Flotte Maritime!
    (les guerres Napoléoniennes financées par la CITY de Londres!)
    (cf = fin de la monarchie Française remplacée par les Républiques = les Banques!)

    Au XIXème siècle, la Révolution Industrielle, permet à l’Europe d’asseoir sa puissance Economico Financière, et l’expansion de ses colonies dans le Monde!

    Le XXème siècle, qui a vu 80 « Guerres et conflits » dans le Monde, déclenchés par l’Occident et son excroissance Etasunienne! (Hitler a été financé par les sionistes anglosaxons + US)(sources avérées = XXème siècle -guerres et conflits dans le monde)

    Début XXIème siècle, naissance de l’Union Européenne d’après Guerre, en 1993, par le Traité de Maastricht, Pays Bas (ce qui vous donne « la signature » de QUI dirigent de l’Europe)
    Entre 1993 et 2020, l’Union s’organise, augmente ses Pays Membres, Impose Ses quotas Economiques en Faveur des Grands Groupes Internationaux, et assujettie ses Pays Membres à un Terrorisme Financier!

    Elle manipule également, un Terrorisme « physique » sous « Faux Drapeaux religieux » pour orienter la révolte des Peuples Européens, vers des conflits « religieux » et qui lui permettent de justifier ses Guerres Géopolitiques au Proche Orient!

    Elle fabrique également, un Terrorisme « BioTechnologique », depuis 40 ans, qui marque de son sceau, les pandémies: Ebola / La grippe A(H1N1) / Le SRAS / La grippe aviaire et actuellement COVID19!

    Occident du XXIème siècle!

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.