mardi 27 octobre 2020

Holocanular: L'examen radar au sol Treblinka ne trouve aucune trace de tombes ou de fosses communes

Un examen médico-légal détaillé du site du camp de Treblinka du temps de guerre , à l'aide d'un radar au sol électronique sophistiqué, n'a trouvé aucune trace de fosses communes ni de tombes individuelles et aucune trace de feu.

 

Pendant six jours en octobre 1999, une équipe australienne dirigée par Richard Krege, ingénieur électronicien qualifié, a effectué un examen du sol sur le site de l'ancien camp de Treblinka II en Pologne, où, selon les historiens de l'Holocauste , plus d'un demi-million les juifs ont été mis à mort dans des chambres à gaz puis enterrés dans des fosses communes.

Selon l'Encyclopedia of the Holocaust (1997), par exemple, « 870.000 personnes au total » ont été tuées et enterrées à Treblinka entre juillet 1942 et avril 1943. Ensuite, entre avril et juillet 1943, les centaines de milliers de cadavres auraient été déterrés et brûlés par lots de 2.000 ou 2.500 sur de grandes grilles constituées de traverses de chemin de fer .

L'équipe de Krege a utilisé un appareil de radar de pénétration au sol (Ground Penetration Radar GPR) de 80.000 $, qui envoie des signaux radar verticaux visibles sur un écran d'ordinateur. Le GPR détecte toutes les perturbations à grande échelle dans la structure du sol jusqu'à une profondeur effective normale de quatre ou cinq mètres, et parfois jusqu'à dix mètres. (Les appareils GPR sont couramment utilisés dans le monde entier par les géologues, les archéologues et la police.) Dans son enquête sur Treblinka, l'équipe de Krege a également effectué des inspections visuelles du sol et utilisé une tarière pour prélever de nombreux échantillons de sol.

L'équipe a soigneusement examiné l'ensemble du site de Treblinka II, en particulier la partie présumée des « fosses communes », et a procédé à des examens de contrôle de la zone environnante. Ils n'ont trouvé aucune perturbation du sol compatible avec l'enterrement de centaines de milliers de corps, ni même la preuve que le sol avait jamais été perturbé. De plus, Krege et son équipe n'ont trouvé aucune trace de tombes individuelles, de restes d'os, de cendres humaines ou de cendres de bois.

«À partir de ces scans, nous avons pu identifier clairement la superposition stratigraphique horizontale largement intacte, mieux connue sous le nom d'horizons, du sol sous le site de notre camp», explique Krege, 30 ans, qui vit à Canberra. «Nous savons grâce à des scans de tombes et d'autres sites présentant des perturbations du sol connues, comme les carrières, si cette stratification naturelle est massivement perturbée ou totalement absente.» Comme les processus géologiques normaux agissent très lentement, une perturbation de la structure du sol aurait été détectable même après 60 ans, a noté Krege.

Alors que son enquête initiale suggère qu'il n'y a jamais eu de fosses communes sur le site du camp de Treblinka, Krege pense que des travaux supplémentaires sont encore nécessaires.

«Les historiens disent que les corps ont été exhumés et incinérés vers la fin de l'utilisation du camp de Treblinka en 1943, mais nous n'avons trouvé aucune indication que des fosses communes aient jamais existé», dit-il. «Personnellement, je ne pense pas du tout qu'il y ait eu un camp d'extermination là-bas. »

Krege prépare un rapport détaillé sur son enquête sur Treblinka. Il dit qu'il souhaiterait la formation, peut-être sous les auspices des Nations Unies, d'une équipe internationale de spécialistes neutres et qualifiés, pour mener des enquêtes similaires sur les sites de tous les camps allemands du temps de guerre .
Par  Richard Krege , Publié: 01/08/2000

Krege et son équipe sont associés et financés par l'Adelaide Institute, un «groupe de réflexion» révisionniste d'Australie du Sud. Son directeur, le Dr Fredrick Töben, a été emprisonné en Allemagne pendant sept mois en 1999 pour avoir contesté les allégations d'extermination de l'Holocauste .

---------------------------------------------

Brève description de Treblinka

Environ 60 km au nord de Varsovie se trouve un mémorial commémorant les victimes de ce camp, soit 875,000 Juifs polonais de Varsovie et Lublin surtout qu'on a amené là à partir du 23 juillet 1942 et prétendument assassiné sur place. D'après ce qu'on dit pendant 13 mois des trains bondés ont amené des gens à ce camp.

Tout juste après la guerre, des témoins oculaires affirmaient que ces gens avaient été tués par des jets de vapeur,[1] mais cette histoire fut rectifiée brutalement par ces témoins oculaires peu après. La nouvelle histoire était que jusqu'à 6,000 personnes étaient tuées quotidiennement dans des chambres à gaz au diesel dans un délai de 10 à 25 minutes.[2]

Le moteur diesel était supposé provenir d'un sous-marin russe - ou d'un char d'assaut - (les témoignages ne sont pas tout à fait concordants à ce sujet)[3]

En 1988, 97 enfants furent piégés dans un tunnel de 400 mètres à la suite d'un accident de train dans l'état de Washington. Ils furent soumis aux émanations de deux moteurs diesels qui continuaient de tourner alors que les secouristes de l'extérieur tentaient de dégager les issues. Ils s'en sortirent tous indemnes. [4] Cet élément est déjà en conflit avec l'histoire donnée pour Treblinka. En 1985 l'ingénieur Friedrich Paul Berg a déjà fait une étude détaillée des émanations toxiques de moteurs diesel et de leur caractère inoffensif pour des gazages de courte durée (quelques heures ou moins).[5] Il insiste sur le fait que l'Allemagne disposait de moyens beaucoup plus adéquats comme des moteurs à essence et de toute l'expertise nécessaire pour mettre au point un procédé moins absurde et plus efficace. [6]

Monument commémoratif sur le site de l'ancien camp de Treblinka II.
Photo: © Richard Krege

Mais ce n'est pas tout. On a mentionné avec grand fracas que ces 875,000 corps ont été inhumés près des chambres à gaz, puis déterrés afin de les brûler et faire disparaître les traces. Il est évident qu'une telle opération aurait laissé des traces visibles dans le sol et une étude peut être faite avec les dimensions données pour ces fosses communes. L'ingénieur diplômé Arnulf Neumaier démontrait déjà en 1994 qu'une fosse contenant 875,000 corps devait mesurer 100,000 m2.[7]

Henrich Himmler aurait donné l'ordre de déterrer les corps étant donné l'avance des troupes russes.

Les 875,000 corps auraient donc été exhumés à partir du printemps 1943 sur une période de 5 mois et incinéré sur de gigantesques grils. Comme ce camp ne disposait pas de crématoires, des équipes d'ouvriers auraient coupé du bois dans les forets environnantes.

Après avoir comparé avec les sources disponibles concernant les crémations à ciel ouvert en Inde et le combustible qui y est normalement nécessaire Arnulf Neumaier s'est livré à quelques calculs concernant la logistique requise pour une telle opération:[8]

  • Dimension des grilles": 10.800 m², avec une équipe de
  • 6.000 travailleurs affectés au gril ", pour broyer les os surtout, incluant l'organisation, l'administration, etc..,
  • 50 millions de litres de pétroles (un train long de 15 km)
  • ou alternativement
  • 195.000.000 kg de bois de chauffage sec dans
  • 185 trains de 55 wagons
  • ou alternativement
  • 351.000.000 kg de bois fraîchement coupé (515.000 arbres, 6,4 km² de forêt), abattus, entassés et sciés
  • avec 3.450 scies, transporté quotidiennement
  • par 42 camions de 15 tonnes, résultant en

    Analyse par Radar Terrestre (RT) appareil d'analyse des strates géologiques.Photo: © Richard Krege

  • 4.0000.000 kg de cendres (cendres de bois et cendres humaines)

Après que les 875,000 corps furent éliminés, et avant que les Russes n'arrivent, les SS auraient fait disparaître les installations, c'est à dire les baraques, les fondations en ciment, les tuyaux de WC et d'eau courante, les déchets, les résidus de verre, les barbelés, les rails, le bunker, les rues et la gare, bref tout ce qu'on pouvait y trouver. 

L'image digitalisée de Treblinka

Une des nombreuses images reçues par les Australiens au-dessus des anciens charniers de Treblinka est donnée ici. Les Australiens ont également sondé le sol de d'autres sections du camp ou normalement celui-ci n'a pas été remué. Il était en effet nécessaire d'acquérir des images des strates normales auxquelles ont pouvait s'attendre dans cette région. Partout les horizons sont pratiquement uniformes et ininterrompues. Cette image représente un sondage fait sur 12 mètres à une profondeur de 6 mètres.

A l'aide des plans officiels des fosses communes, les Australiens ont travaillé 3 semaines. Ils ont étudié le sol au-dessus des charniers d'est en ouest et du nord au sud ainsi qu'entre les monuments et les pierres érigées après la guerre. De plus l'appareil AUGER-Bohren a été utilisé à intervalle régulier pour prendre des échantillons de terre. Pour être plus certains les membres de l'équipe ont aussi répété le procédé loin en dehors des limites de ces fosses.

Des échantillons d'arbres ont aussi été pris non loin de là afin de déterminer leur âge.

Résultats

Trouvés: La quasi totalité du sol (terre, sable et roches) est intact depuis des millénaires. Les arbres ont plus de 50 ans.

Non trouvé: Tombes individuelles ou collectives, fragments de squelettes, cendres humaines, cendres de bois,irrégularités du sol, composés non identifiés, souches ou restes d'arbres, cavités, dents en or. 

[1] Vgl. International Military Tribunal, Trial of the Major War Criminals, Nuremberg 1947, Bd. XXXII, S. 153-158; Carlo Mattogno, Annales d'Histoire Révisionniste 1 (1987) S. 15-107, bes. S. 91ff. (online: abbc.com/aaargh/fran/archVT/AHR/AHR1/Mattogno/CMexterm1.html); Mark Weber, Andrew Allen, The Journal of Historical Review 12(2) (1992) S. 133-158, hier S. 134-136 (online: vho.org/GB/Journals/JHR/12/2/WeberAllen133-158.html)

[2] Vgl. hierzu die Analyse in M. Weber, A. Allen, aaO. (Anm. 1), sowie Arnulf Neumaier, »Der Treblinka-Holocaust«, in: Ernst Gauss (Hg.), Gurndlagen zur Zeitgeschichte, Grabert, Tübingen 1994, S. 347-374.

[3] Vgl. hierzu Friedrich Paul Berg, »Die Diesel-Gaskammern: Mythos im Mythos«, in: Ernst Gauss (Hg.), aaO. (Anm. 2), S. 321-345.

[4] Vgl. die Darstellungen von Pat Buchanan, New York Post, 17.3.1990; The Washington Times, 19.3.1990; wiederholt in »This Week with David Brinkley«, ABC television, Sonntag, 8.12.1991.

[5] F.P. Bergs Artikel »The Diesel Gas Chambers - Myth within a Myth«, The Journal of Historical Review (JHR) 5(1) (1984) S. 15-46.

[6] Ders., aaO. (Anm. 3), sowie ders., »Holocaust: Dieselmotorabgase töten langsam«, VffG 1(3)(1997), S. 134-137 (online: www.vho.org/VffG/1997/3/Grieb3.html).

[7] Arnulf Neumaier, aaO. (Anm. 2), S. 363; vgl. auch die Berechnungen von John C. Ball, »Luftbild-Beweise«, ebenda, S. 236.

[8] Arnulf Neumaier, aaO. (Anm. 2), S. 368-372.

VOIR AUSSI :

-  Allemagne. La "Blogueuse de l'année" a inventé l'histoire de sa famille "juive" et l'holocauste qui va avec
-  Allô, au secours, Madame Shoah
-  Censure féroce. Amazon a interdit ces 9 ouvrages académiques remettant en cause certains aspects de «l’Holocauste». Pourquoi?
-  ESSENTIEL. Vérité de l'Holocauste: Six millions ? Chambres à gaz ? par Ernst Zundel et Joseph G. Burg
-  GB. Pourquoi ne pas faire du Parlement un mémorial de l'holocauste?
-  Gideon Polya. L'holocauste et le génocide des musulmans imposés par les États-Unis après le 11 septembre
-  Gilad Atzmon : Robert Faurisson et l’étude du passé
-  HOLOCANULAR. Le chiffre des « 6 millions de Juifs tués » est apparu plusieurs décennies avant Hitler
-  HoloCanular. Le Yad Vashem affirme que ces juifs vivants et donnant des conférences sur "l'Holocauste", ont été assassinés par les nazis
-  HOLOCANULAR. Les minces parois internes du Crématorium à Auschwitz : Un petit détail aux conséquences profondes
-  HOLOCANULAR. Les tas de cadavres à Dachau, Buchenwald étaient ceux des soldats allemands
-  HoloCanular. Réunion de famille (vivante) à Yad Vashem alors qu'elle y était déclarée morte
-  Holocauste : La vérité révélée par un écrivain initié juif
-  Holocauste. Le mythe de "L'Holocauste" a été révélé 7 ans avant qu'il n’est sensé se produire, et celui des « 6 millions de morts »a été imposé dans le Talmud !!
-  HOLOCAUSTE. Lettre du Dr juif français Roger Dommergue à Steven Speilberg
-  La propagande de l'Holocauste n'est pas seulement un mensonge, c'est un crime contre l'humanité
-  LA RELIGION DE L’HOLOCAUSTE : LA SHOAH OU LE CHAÎNON MANQUANT DE LA TORAH
-  La Shoah: pompe à finances pour Israël, religion d'Etat en France,
-  La croyance en «l'Holocauste» s'effrite dans le monde
-  Le lundi est le jour du souvenir de l'Holocauste! Obtenez les faits réels sur cet immense canular sur Jan27.org
-  Les Juifs sont pires qu'Hitler. Au XXIe siècle, 4 fois plus de musulmans que la population d'Israël ont été massacrés
-  Les Origines du mythe des Six Millions par Maurice Haas-Colle
-  Les Origines du mythe des Six Millions par Maurice Haas-Colle
-  Les témoignages oculaires de la Shoah sont contradictoires, changeants et évasifs
-  Liste des personnes persécutées pour avoir contesté les données de l'Holocauste
-  Même les sionistes ont des sentiments : les mots pour critiquer Israël disparaissent rapidement du langage autorisé en Occident
-  Philip Giraldi: La pompe à fric de l'holocauste continuera à rapporter encore et encore
-  Pourquoi l’histoire de l’Holocauste a-t-elle été inventée ?
-  Poutine se met à plat ventre en Israël pour un «Holocauste» qui n'a jamais eu lieu, devant ceux qui ont génocidé les Russes
-  Quelques arguments simples qui jettent un doute sérieux sur l'"holocauste"
-  Quelques mensonges évidents dans la Shoah - Par le professeur R.Dommergue
-  Ron Unz : La narration dominante de l'Holocauste est "substantiellement, sinon totalement, fausse"
-  Un écrivain juif: «L'Holocauste» n'a jamais eu lieu et les juifs détruisent les sociétés blanches
-  Un historien israélien : le chiffre des "6 millions de victimes" de l'Holocauste a été annoncé dès 1944, bien avant la fin de la guerre
-  Une autre fabrication de l'Holocauste
-  USA. Cours obligatoire de catéchisme pour les flics sur la religion de l’Holocauste
-  USA. Encore une victime de l'Holocauste 

Trump human rights NGOs anti-Semitic Israel Palestine Latuff Mondoweiss 

Hannibal GENSÉRIC

 

4 commentaires:

  1. En 1945 il n'y avait pas plus de 2 millions de juifs en Palestine. Et les témoignages des survivants des camps nazis, tous des menteurs? les cheveux, les souliers, les effets des prisonniers fantômes peut-être? l'or volé aux juifs par les nazis et fondu en Suisse, une légende aussi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lisez donc les témoignages des juifs cités dans "VOIR AUSSI" de cet article. La quasi totalité des textes/témoignages sont faits par des juifs qui récusent les bobards officiels.

      Supprimer
  2. Les juifs disparus d'Europe c'est une réalité. Les bijoux or de toutes ces victimes finirent aussi dans les fours en Suisse pour sortir des lingots tout propres tout nets. Ce pays a payé une amende aux alliés de 250 millions or à la fin de la guerre pour ce crime. Je ne suis pas juif, mais je regarde la vérité dite par plusieurs témoins. Les juifs déportés depuis la France, une triste réalité. Beaucoup sont morts dans les camps Allemands qui n'étaient pas de jolies colonies de vacances ni un Club Med.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C est plus compliqué que ça ce qu il faut cOmprendee c est qu on nous ment, manipule et ce sont toujours les mêmes aux commandes.

      Supprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.