vendredi 24 mai 2019

Quelques arguments simples qui jettent un doute sérieux sur l'"holocauste"


Asseyez-vous et expliquez lentement: «Selon l'Encyclopédie Juive Mondiale, World Jewish Encyclopaedia, 2,4 millions de Juifs vivaient dans l'Europe occupée par les Allemands. Après la guerre, 3,8 millions de «survivants de l’Holocauste» juifs recevaient des pensions du gouvernement allemand. Tragiquement, les six millions restants ont été perdus. "

Voyons si les élèves ont été attentifs et demandons maintenant à la classe combien de Juifs sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale.
Six millions, monsieur!

Recommençons: "Le docteur Charles P. Larson, l’un des principaux médecins légistes des États-Unis, a été affecté en 1945 au département du juge-avocat général de l’armée américaine. Dans le cadre d’une enquête sur des crimes de guerre perpétrés par les États-Unis, l’équipe d’enquêteurs, le Dr Larson, a pratiqué des autopsies à Dachau et dans une vingtaine de camps, examinant plus de 100 cadavres certains jours.
Le Dr Larson a confirmé qu'aucune des autopsies qu'il avait effectuées ne présentait de signe de mort par gaz toxique. Mais sa conclusion était que le typhus et la famine avaient causé la mort (conséquence du bombardement à saturation de l'USAAF et de la RAF). "
Testons les élèves pour voir si l’attention a porté ses fruits, la question est à nouveau posée et la réponse de Pavlov automatique et irréfléchie. est 
«Six millions, monsieur».
La réponse de Hollywood: pas de cadavres gazés parce que
les tapis roulants ne passent pas dans les foyers ...
C'est exaspérant, je le sais, mais persistons.
«La Pologne a réduit son estimation du nombre de personnes tuées par les nazis à Auschwitz de quatre millions à un peu plus d'un million. Selon les médias juifs de Tel-Aviv, «les chiffres révisés corroborent les affirmations de chercheurs israéliens selon lesquelles l’ancien gouvernement (communiste) polonais aurait exagéré le nombre de victimes».

Souffle profond: «Étudiants; combien de Juifs ont été gazés à Auschwitz? »
Le chiffre de six millions est à nouveau répété et la leçon sur la connaissance de la vérité devient une expérience surréaliste.
Alors, essayons encore une fois: «Étudiants, Norman Finkelsteinse joint à d’autres, y compris à des Juifs de premier plan, en concédant que l’Holocauste est une supercherie criminelle: le proéminent chercheur juif dit; "En effet, le domaine des études sur l'holocauste regorge de bêtises, voire de fraudes."
Encore plus exaspéré, vous répétez votre question précédente et la réponse est que six millions sont morts. Oui, c’est  exaspérant, mais céder à l’ignorance n’est tout simplement pas une option. Avec un mince sourire, le redressement de votre colonne vertébrale et votre patience au repos, vous insistez sur votre point de vue.
«Je vois que vous avez été attentifs (les yeux se révulsent). «L'Allemagne est prise au piège dans une guerre défensive, qui n’est pas de sa fabrication. Elle est prise en tenailles par trois empires mondiaux, ce pays, plus petit que l’État du Texas, lutte pour sa survie contre vents et marées, même face à une situation désespérée.

Dans toute l'Allemagne, les nécessités de base de la vie sont épuisées, la vie est en désarroi, ses armées presque vaincues sont presque vaincues, sans munitions, les écoliers sont appelés à défendre des villes allemandes. Pourtant, malgré ces tribulations, les Allemands trouvent le temps d'identifier trois fois plus de Juifs qu’il en existe en réalité. Ils les transportent ensuite sur des milliers de kilomètres à travers l’Europe déchirée par la guerre dans des wagons qu’ils n’ont pas et possèdent pas. Ces millions sont acheminés vers une vingtaine de camps dispersés dans des régions isolées d’Allemagne et de Pologne. Ils y sont nourris, tatoués puis gazés dans des chambres à gaz jamais découvertes depuis. Ni les restes de six millions de cadavres. Étudiants, c'est cela que vous croyez?
"Oui monsieur."
Allez-vous abandonner à ce stade? Non, essayons une autre direction:
 «Toute cour de justice normale exige la preuve d’un crime. Cependant et bizarrement, les articles 19 et 21 du Statut de la Cour de Nuremberg ont dérogé à toute obligation de fournir une preuve probante de l'homicide volontaire. Maintenant, redites-moi, combien de Juifs ont été tués? »
"Monsieur, six millions"
Vos doigts tapent maintenant sur votre bureau: 
«étudiants, saviez-vous que 9 millions des 16 millions de Juifs dans le monde collectent des «réparations»? Les prestations s’étendent aux enfants et aux personnes à charge nés de «survivants», même s’ils sont nés après la Seconde Guerre mondiale. Lors de l’enregistrement de leur demande, ils reçoivent tout de suite 35.000 dollars, plus 2.000 dollars par mois et de soins de santé gratuits à vie. Dis-moi encore, combien de Juifs sont morts?
"Six millions, monsieur."
«Selon l’almanach du monde juif (Jewish World Almanac), la population mondiale juive en 1933 s’élevait à 13.315.859. En 1938, un an avant le début de la guerre, le recensement indiquait un total de 15.748.091 Juifs. Il y avait 210.000 Juifs résidant dans le Troisième Reich, certains réfugiés fuyant les pogroms polonais. En 1948, trois ans après la fin de la guerre, le recensement révèle un total de 15.753.638 Juifs dans le monde. En 2017, le chiffre est toujours inférieur à 16 millions. Maintenant, répétons ma question. combien de Juifs sont morts dans l'holocauste? "
"Euh, six millions, monsieur!"
Ce qui précède explique le pouvoir dont disposent les juifs selon Hitler; le pouvoir du grand mensonge. Si un mensonge est assez grand et qu'il se répète assez souvent, le crédule continuera à le croire même en l'absence totale de preuve.
Maintenant vous savez pourquoi Winston Churchill a remarqué; "Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen."
Douglas Reed ne pouvait pas comprendre l'un ou l'autre :
«Le culte des Gentils envers les juifs, leurs courbettes obséquieuses, leur déférence servile envers les Juifs et leur désir d'être menés comme des moutons par des Juifs me déconcertent. Leur haine maniaque, frénétique, écumante à la bouche et leur cruauté sanguinaire, leurs Gros Mensonges sans fin, je n’arrive pas à m’y faire et je refuse ce culte. »"~ Douglas Reed (1895-1976), correspondant en chef pour le London Times, plus tard l'auteur du classique politiquement incorrect et des livres de dissidence (par exemple, La controverse de Sion).
Source:
A Few Simple Arguments Which Cast Serious Doubt on the 'Holocaust'
The Ethnic European
Par MICHAEL WALSH,
journaliste, auteur et animateur irlandais né au Royaume-Uni. 
Traduction : Hannibal GENSÉRIC
 VOIR AUSSI :

2 commentaires:

  1. Voici l'article qui parle des chiffres officiels donnés par la croix rouge, juifs morts dans les camps de concentration

    RépondreSupprimer
  2. Il n'y a pas de + officiel que les chiffres révélés par la Croix rouge.... Le reste c'est purement de l'intox... On pourrait éventuellement comprendre les motivations de tous ces mensonges , qui ont donné lieu à un état militairement aussi puissant que toute l'Europe! Mais on ne peut jamais les excuser, puisqu ils ont engendré une autre Shoa et un autre Holocauste, visible tous les jours et en temps réel. Celui d'un peuple chassé de son sol, persécuté dans sa propre terre, chassé de ses propres habitations, par des tortionnaires qui profitent de l'alibi mensonger et infondé des 6 millions de juifs tués par Hitler...

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.