vendredi 24 mai 2019

Syrie. L'armée de l'air russe déchaîne l'enfer sur Kafr Naboudah

L'armée de l'air russe a lancé un assaut massif sur la ville clé de Kafr Naboudah au nord-ouest de Hama hier soir, a déclaré ce matin 23 mai une source militaire du gouvernorat de Hama à Al-Masdar News.
Dirigées par leurs avions de chasse Sukhoi, les forces aériennes russes ont frappé à plusieurs reprises les défenses djihadistes à l'intérieur de Kafr Naboudah, marquant plusieurs coups directs sur les positions de Hay'at Tahrir Al-Sham.

Selon la source militaire de Hama, l'armée de l'air russe tentait d'affaiblir la détermination djihadiste dans le district nord de Kafr Naboudah. Cette zone a maintenant une forte présence de combattants de Hay'at Tahrir Al-Sham, ce qui rend très difficile la reprise de Kafr Naboudah par l'armée arabe syrienne (AAS).
 L'armée de l'air russe déchaîne l'enfer sur Kafr Naboudah (Southfront)
L'armée de l'air russe effectue toujours des frappes aériennes au-dessus du nord-ouest de la Syrie à l'heure actuelle ; cependant, la majorité de ces frappes sont maintenant concentrées dans la campagne occidentale du gouvernorat d'Idlib. En particulier, l'armée de l'air russe frappe les positions djihadistes dans le district de Jisr Al-Shughour.
L'armée repousse une importante attaque terroriste contre Kafr Nabudah 
Le 21 mai, Hayat Tahrir al-Sham (l'ancienne branche d'Al-Qaïda en Syrie) et ses alliés soutenus par la Turquie ont lancé une attaque depuis la direction d'Al-Habit et de Qousaybiyah dans le nord-ouest de Hama contre des positions de l'armée arabe syrienne (AAS) à Kafr Nabudah, Tal Hawash et Qafr-Zaita.
L'attaque a commencé par au moins un attentat réussi perpétré par un véhicule suicide transportant des engins explosifs improvisés près des positions de l'AAS. L'infanterie terroriste était appuyée par plusieurs lance-roquettes et chars de combat.
Dans le cadre de cette attaque, des terroristes ont atteint Kafr Nabudah en tentant de le capturer. Depuis lors, des combats intenses s'y déroulent.
Dans le même temps, les unités de l'AAS n'ont toujours pas été en mesure de progresser dans la région de Kbanah dans le nord-ouest de la Lattaquié. Hayat Tahrir al-Sham et le Parti islamique du Turkestan ont des positions bien fortifiées dans cette région et ont réussi à repousser la plupart des attaques de l'AAS.
Les deux parties affirment que leurs ennemis ont subi des pertes importantes.
La situation est encore compliquée par les spéculations sur les armes chimiques, qui sont propagées par des groupes terroristes islamistes sunnites. Comme toujours, ils utilisent ce genre de propagande pour tenter d'obtenir un soutien impérialiste occidental et israélien  dans leur lutte pour la destruction totale de la Syrie.
En coordination avec ces terroristes, le département d'État US a déjà saisi la balle au bond  à une allégation récente selon laquelle l'AAS aurait utilisé du chlore dans le nord de la Lattaquié, menaçant d'attaquer une nouvelle fois la Syrie. Du déjà vu plusieurs fois. "Nous recueillons toujours des informations sur cet incident, mais nous réitérons notre avertissement selon lequel si le régime d'Assad utilise des armes chimiques, les États-Unis et leurs alliés réagiront rapidement et de manière appropriée ", a déclaré Morgan Ortagus, porte-parole du département d'État, affirmant que " la culpabilité du régime Assad dans les horribles attaques perpétrées avec des armes chimiques est indéniable ".
De leur côté, les militaires russes ont averti que des terroristes préparent de nouvelles provocations impliquant des armes chimiques. Selon le Centre russe pour la réconciliation, les terroristes capturés ont révélé que Hayat Tahrir al-Sham avait créé à cette fin une unité spéciale appelée " aile chimique ". L'unité serait dirigée par Abou Basir al-Britani, membre du groupe lié à Al-Qaida, Hourras al-Din. Ce groupe est un proche allié de Hayat Tahrir al-Sham.
Les récents développements confirment une fois de plus que la zone du Grand Idlib reste un nid de divers groupes terroristes. Les efforts de désescalade et les tentatives visant à séparer les soi-disant "rebelles modérés" des "terroristes" n'ont guère progressé. Tout cela constitue un prétexte sérieux pour de nouvelles actions militaires dans ce domaine.
Source : SouthFront
Traduction SLT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.