mercredi 15 mai 2019

Arabie / Yémen : les Thaad et Patriot incapables de faire face aux drones d’Ansarallah

Riyad reconnaît que deux stations de pompage sur l’oléoduc est-ouest de l’Arabie saoudite ont été frappées par les drones yéménites. Les missiles Thaad que Riyad a récemment reçus de l’allié US, tout comme ses missiles Patriot améliorés, semblent être incapables d’intercepter les drones de l’armée yéménite et du mouvement Ansarallah.

Cette carte montre le tracé de l’oléoduc faisant transiter le pétrole d’ach-Charqiya à Yanbu, dans l’est de l’Arabie saoudite. Deux  stations de pompage de cet oléoduc ont été frappées le mardi 14 mai 2019 par des drones yéménites. ©Maydan Mapp
Des responsables saoudiens ont reconnu que des installations pétrolières de ce pays avaient été frappées par les drones de l’armée yéménite.
Environ 5 heures après que les forces yéménites ont fait part des frappes aux drones contre « des installations vitales » en Arabie saoudite, les responsables saoudiens les ont eux aussi reconnues, a rapporté ce mardi 14 mai l’agence de presse Fars News.
Le porte-parole du renseignement saoudien a reconnu que deux installations pétrolières situées dans la province de Riyad avaient été frappées, tandis que le ministre saoudien de l’Énergie a fait part, lui aussi, de l’incendie dans des installations de la compagnie nationale de pétrole, ARAMCO.
« Deux stations de pompage de pétrole appartenant à la compagnie ARAMCO dans les gouvernorats d’al-Duwadimi et d’Afif ont été partiellement visées », précise le porte-parole du Renseignement saoudien.
Al-Duwadimi et d’Afif sont deux gouvernorats de la région de Riyad dans le centre de l’Arabie saoudite, situés respectivement à 230 et 390 km de la capitale. La distance entre Saada, la ville yéménite située le plus au nord, et ces deux provinces d’Arabie saoudite, est de 800 ou 850 km.

Cette carte publiée sur le site de Fars News montre le trajet des drones yéménites ayant frappé l’oléoduc est-ouest de l’Arabie saoudite.

Le ministre saoudien de l’Énergie, Khaled Al-Faleh, a annoncé qu’entre 6 h et 6 h 30 du matin, ce mardi 14 mai, deux stations de pompage de l’oléoduc est-ouest, qui transféraient le pétrole des puits de la région d’ach-Charqiyah au port de Yanbu à l’ouest, avaient été prises pour cible par des drones kamikazes, ce qui a provoqué, selon le ministre, un incendie dans la station numéro 8, faisant des dégâts « limités ». Riyad cherche ainsi à sous-évaluer ces attaques.
Plus tôt ce mardi matin, une source militaire yéménite ayant requis l’anonymat avait fait part de frappes contre « des installations vitales » sur le territoire saoudien, « en riposte aux récentes attaques menées par la coalition saoudienne contre des civils yéménites à Saada ». La source avait déclaré à la chaîne Al-Masirah que les frappes avaient été effectuées par 7 drones.
L'Arabie saoudite frappée...
Pour sa part, le vice-ministre yéménite du Renseignement, Fahmi al-Youssefi, a annoncé que l’opération menée ce mardi 14 mai par l’unité de drones de l’armée yéménite était une évolution sans précédent transmettant plusieurs messages. Le plus important message serait, d’après cette autorité yéménite, le suivant : « Ceux-là mêmes qui ne disposaient d’aucune autre arme que des Kalachnikov, sont aujourd’hui capables de construire des drones qui frappent jusqu’au cœur des pays de la coalition. »
De même, un membre du Conseil politique d’Ansarallah, Mohammed al-Bakhiti, a déclaré à la chaîne Al-Jazeera que ces frappes avaient été effectuées dans le but d’élargir la liste des cibles appartenant à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, afin de convaincre ces deux pays à revenir sur leur politique hostile au Yémen.
Par ailleurs, un site d’information spécialisé dans l’actualité économique écrit que les prix du pétrole ont augmenté mardi, alors que la montée des tensions géopolitiques au Moyen-Orient assombrit les perspectives de la demande, atténuant ainsi les inquiétudes suscitées par l’intensification de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.
Les Futures du Pétrole brut WTI US pour juin ont progressé de 0,14 %, pour se négocier à 61,14 de dollars le baril. Les Futures du Pétrole Brent internationaux pour livraison en juillet ont augmenté de 0,34 %, pour atteindre les 70,48 de dollars le baril.
Le site web fr.investing.com précise que les prix du pétrole ont augmenté après l’annonce par l’Arabie Saoudite que deux de ses pétroliers avaient été sabotés au large des Émirats arabes unis [1]. Les éventuels impacts des explosions des stations de pompage de pétrole de ce mardi en Arabie saoudite sur les marchés du brut se font toujours attendre.
PressTV-Fujaïrah:
Quelques heures après la spectaculaire frappe au drone d'Ansarallah contre le principal pipeline saoudien reliant l'est à l'ouest du pays, la DCA yéménite a abattu un drone MQ-1 Predator de fabrication américaine dans la province de Sanaa, un drone qui fait partie des meilleurs du monde. La guerre en mer Rouge est définitivement entrée dans une nouvelle phase. 
Les forces de la Résistance yéménite ont intercepté et pris pour cible un drone américain appartenant à la coalition d’agression saoudienne, alors qu’il survolait la province de Sanaa, dans le centre-ouest du pays.
Une source militaire yéménite a déclaré à la chaîne de télévision Al-Masirah que les forces de défense aérienne yéménites et leurs alliés avaient abattu mardi le drone de combat MQ-1 construit par les Américains avec un missile sol-air.




(Source des photos: Yamanyoon)
La source a ajouté que ce drone avait été abattu alors qu’il effectuait une mission d’espionnage dans le ciel au-dessus de la région de Dian dans le district de Bani Matar de la province de Sanaa.
Le 19 avril, le bureau de presse du mouvement yéménite Ansarallah avait annoncé, dans un communiqué, que les forces de la défense aérienne yéménites et leurs alliés avaient abattu un drone de la coalition saoudienne avec un missile sol-air. Le communiqué indiquait alors que le drone avait été touché lors d’une mission d’espionnage dans la région de Bani Muadh, dans le district de Sahar, dans la province de Saada, dans le nord-ouest du Yémen. L'interception de l'appareil américain dont le coût unitaire est estimé à 4,5 millions de dollars se fait quelques heures après une vaste opération anti-saoudienne, visant deux stations de pompage au cœur de l'Arabie saoudite.
Dans un article publié ce mercredi, l'analyste arabe, Abdel Bari Atwan, relève l'ampleur des failles dont souffre le système antimissile saoudien, failles portées au grand jour après cette attaque : « les drones qui ont interrompu le flux du pétrole saoudien ne coûte que 300 dollars. Riyad aurait dû tirer des missiles Patriot pour les intercepter, missiles dont le coût unitaire dépasse 4 millions de dollar. Pour intercepter un drone, il faut plusieurs Patriot et encore, le résultat reste tout à faite approximatif. Pour une Arabie saoudite qui a dépensé plusieurs centaines de milliards de dollars en armement, c'est un cuisant revers que de ne pas pouvoir protéger ses installations vitales. Les radars saoudiens ont été incapables de détecter l'assaut. Et le pire est à venir : selon des sources d'Ansarallah, le mouvement est capable de lancer des attaques au drone simultanées impliquant "des dizaines d'appareils à la fois". Ansarallah a d'ailleurs promis détendre son action si Riyad ne se soumet pas à un compris ».
L’Arabie saoudite et ses alliés régionaux ont lancé une campagne dévastatrice contre le Yémen en mars 2015 dans le but de ramener au pouvoir le gouvernement de Hadi et de réprimer le mouvement Ansarallah.
Selon un rapport publié en décembre 2018 par ACLED, une organisation à but non lucratif pour la recherche sur les conflits, la guerre menée par l’Arabie saoudite a coûté la vie à près de 100 000 Yéménites depuis janvier 2016.

Source : Presstv 

2 commentaires:

  1. UNE PLUIE DE DRONES A 300$ SUR L ARABIE MAUDITE REGLERAIT TOUS LES PROBLEMES YÉMÉNITES ..BRAVO YÉMEN

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.