jeudi 23 mai 2019

Les créateurs des malheurs du monde


Éditorial de 1945 de Joseph Goebbels, publié le 21 janvier 1945 dans Das Reich, le principal journal hebdomadaire allemand de cette époque.
On ne pourrait pas comprendre cette guerre si on ne gardait pas toujours à l'esprit le fait que la juiverie internationale se tenait derrière toutes les forces anormales que nos ennemis unis utilisaient pour tenter de tromper le monde et de maintenir l'humanité dans le noir. C'est, pour ainsi dire, le mortier qui maintient la coalition ennemie fermement unie, malgré ses différences de classe, d'idéologie et d'intérêts. Le capitalisme et le bolchevisme ont les mêmes racines juives, deux branches du même arbre qui portent finalement le même fruit.
La juiverie internationale utilise les deux à sa manière pour supprimer les nations et les maintenir à son service. Il est évident que la profondeur de son influence sur l’opinion publique dans tous les pays ennemis et dans de nombreux pays neutres ne sera jamais mentionnée dans les journaux, les discours et les émissions de radio.
Il existe une loi en Union soviétique qui punit de mort l’antisémitisme - ou en langage clair, l’information du public sur la question juive[1]. L’expert en la matière n’est nullement surpris que l’un des principaux porte-parole du Kremlin ait déclaré au cours de la nouvelle année que l’Union soviétique ne resterait pas en repos tant que cette loi ne serait pas applicable dans le monde entier. En d'autres termes, l'ennemi dit clairement que son objectif dans cette guerre est de placer la domination totale des Juifs sur les nations de la terre sous protection juridique et de menacer même une discussion de cette tentative honteuse de peine de mort.
C'est peu différent dans les nations ploutocratiques. Là, la lutte contre l'usurpation impudente par la race juive n'est pas punie par le bourreau, mais par la mort par boycott économique et social et par la terreur intellectuelle. Cela a le même effet à la fin. Staline, Churchill et Roosevelt ont été fabriqués par des Juifs. Ils bénéficient de leur soutien total et le récompensent de leur protection totale. Dans leurs discours, ils se présentent comme des hommes droits et courageux au civil, mais on n'entend jamais un seul mot contre les Juifs, alors même que la haine grandit parmi leur peuple à la suite de cette guerre, une haine pleinement justifiée. Parler des juifs est un thème tabou dans les pays ennemis [2]. Ils se situent en dehors de toute frontière légale et deviennent ainsi les tyrans de leurs hôtes.
Tandis que les soldats ennemis se battent, saignent et meurent au front, les Juifs gagnent de l'argent en sacrifiant sur les bourses et les marchés noirs [3]. Si un homme courageux ose s'avancer et accuser les Juifs de leurs crimes, il est ridiculisé par la presse, on lui crache dessus, et il est chassé de son travail ou appauvri d'une autre manière, et sera publiquement méprisé. Même cela n'est apparemment pas suffisant pour les Juifs. Ils veulent apporter les conditions soviétiques au monde entier, en donnant à la juiverie un pouvoir absolu et protégés contre toute poursuite [4]. Celui qui conteste ou même discute la question reçoit une balle dans la tête ou une hache dans le cou. Il n'y a pas de pire tyrannie que celle-là. C’est la quintessence de la honte publique et secrète que la juiverie inflige aux nations qui méritent la liberté.
Tout cela est derrière nous depuis longtemps. Pourtant, il nous menace toujours au loin. Il est vrai que nous avons totalement brisé le pouvoir des Juifs dans le Reich, mais ils n’ont pas abandonné. Ils ne se vont pas se reposer avant d'avoir mobilisé le monde entier contre nous. [5] Puisqu'ils ne peuvent plus conquérir l'Allemagne de l'intérieur, ils veulent essayer de le faire de l'extérieur. Chaque soldat russe, anglais et américain est un mercenaire de cette conspiration mondiale d'une race parasitaire. Compte tenu de l'état actuel de la guerre, qui peut encore croire qu’il se bat et meurt au front pour défendre les intérêts nationaux de son pays ?
Les nations veulent une paix décente, mais les juifs sont contre. Ils savent que la fin de la guerre signifierait que l’humanité naissante a pris conscience du rôle malsain que la juiverie internationale a joué dans la préparation et la conduite de cette guerre [5]. Ils craignent d'être démasqués, ce qui est en fait devenu inévitable et doit inévitablement se produire, tout comme le jour vient inévitablement après la nuit. Cela explique leurs explosions de haine contre nous, qui ne sont que le résultat de leur peur et de leurs sentiments d'infériorité. Ils sont trop impatients, ce qui les rend méfiants…
C'est une méthode ancienne et souvent utilisée par la juiverie internationale pour discréditer l'information et la connaissance de leur nature corrompue et de leurs motivations, profitant  ainsi des faiblesses des personnes qui confondent facilement cause avec effet. Les Juifs maîtrisent également l’opinion publique, qu’ils dominent par le biais de leur réseau d’agences de presse et des réseaux d’information qui touchent le monde entier. L’illusion pitoyable d’une presse libre est l’une des méthodes qu’ils utilisent pour stupéfier le public des pays occupés par les juifs. Si, dans ces pays, la presse ennemie est aussi libre qu'elle le prétend, pourquoi on ne la laisse pas prendre position ouverte sur la question juive ?.
Les Juifs adorent se moquer de tout et critiquer tout sauf eux-mêmes, même si tout le monde sait que ce sont eux qui ont le plus besoin de critiques publiques. C’est là que se termine la prétendue liberté de la presse dans ces pays. Les journaux, les parlements, les hommes d'État et les dirigeants d'église doivent y rester silencieux. Les crimes et les vices, la crasse et la corruption sont couverts par la couverture de l'amour. Les Juifs ont le contrôle total de l'opinion publique dans les pays ennemis et celui qui en a la maîtrise est également le maître de la vie publique. Seules les nations qui doivent accepter une telle condition sont à plaindre. Les Juifs les induisent en erreur en leur faisant croire que la nation allemande est attardée. Notre prétendu retard est en fait une preuve de nos progrès. Nous avons reconnu les Juifs comme un danger national et international et avons tiré les conclusions qui s’imposent de cette connaissance. Cette connaissance allemande deviendra la connaissance du monde à la fin de cette guerre. Nous pensons que notre devoir primordial est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela se produise.
L'humanité sombrerait dans les ténèbres éternelles, elle tomberait dans un état terne et primitif si les Juifs gagnaient cette guerre. Ils sont l'incarnation de cette force destructrice qui, au cours de ces terribles années, a guidé les chefs de guerre ennemis dans une lutte contre tout ce que nous considérons comme noble, beau et digne d'être gardé. Pour cette seule raison, les Juifs nous haïssent. Ils méprisent notre culture et notre apprentissage, qu'ils perçoivent comme dominant leur vision du monde nomade. Ils craignent nos normes économiques et sociales, qui ne laissent aucune place à leurs pulsions parasitaires.
Ils sont l'ennemi de notre ordre intérieur, ce qui a exclu leurs tendances anarchistes. L’Allemagne est la première nation du monde entièrement libérée des Juifs. C’est la principale cause de son équilibre politique et économique. Depuis leur expulsion du corps national allemand, il leur est impossible de secouer cet équilibre de l'intérieur, ils dirigent les nations qu'ils ont trompées dans leur bataille contre nous de l'extérieur. En fait, cela fait partie de leur plan, de voir l'Europe perdre une grande partie de ses valeurs culturelles. Les Juifs n'avaient aucune part dans leur création. Ils ne les comprennent pas. Un profond instinct racial leur dit que, puisque ces hauteurs de l'activité créatrice humaine sont toujours hors de leur portée, ils doivent les attaquer aujourd'hui avec haine. Le jour n'est pas loin où les nations européennes, même celles du monde entier, vont crier: les Juifs sont coupables de tous nos malheurs! Ils doivent être appelés à rendre des comptes, et bientôt et à fond!
La juiverie internationale est prête avec son alibi. Tout comme lors du grand compte en Allemagne, ils essaieront de paraître innocents et diront qu'il sont un bouc émissaire. Mais cela ne les aidera plus, tout comme cela ne les a pas aidés pendant la révolution nationale-socialiste. La preuve de leur culpabilité historique, dans les détails, grands et petits, est si évidente qu'on ne peut plus le nier, même avec les plus intelligents mensonges et l'hypocrisie.
Qui pousse les Russes, les Anglais et les Américains au combat et sacrifie un nombre considérable de vies humaines dans une lutte sans espoir contre le peuple allemand? Les Juifs! Leurs journaux et leurs émissions de radio diffusent des chansons de guerre tandis que les nations qu’ils ont trompées sont conduits au massacre. Qui est-ce qui invente chaque jour de nouveaux plans de haine et de destruction contre nous, faisant de cette guerre un terrible cas d'automutilation et d'autodestruction de la vie européenne et de son économie, de son éducation et de sa culture? Les Juifs! Qui a conçu le mariage contre nature entre l’Angleterre et les États-Unis d’un côté et le bolchevisme de l’autre?
Qui couvre les situations politiques les plus perverses avec une hypocrisie cynique de la peur tremblante qu'une nouvelle voie puisse amener les nations à réaliser les véritables causes de cette terrible catastrophe humaine? Les juifs, seulement les juifs! Ils s'appellent Morgenthau et Lehmann et conseillent  Roosevelt comme éminences grises. Ils s’appellent Mechett et Sasoon et servent de sacs à monnaie et de donneurs d’ordre à Churchill [6]. Ils s’appellent Kaganovich et Ehrenburg et sont les défenseurs et les porte-parole intellectuels de Staline [7]. Où que vous regardiez, vous voyez des Juifs. Ils défilent en tant que commissaires politiques derrière l'armée rouge et organisent le meurtre et la terreur dans les régions conquises par les Soviétiques. Ils sont assis derrière les lignes à Paris et à Bruxelles, à Rome et à Athènes et façonnent leurs rênes à la peau des nations malheureuses qui sont tombées sous leur pouvoir.
C'est la vérité. Cela ne peut plus être nié, d'autant plus que, dans leur joie de pouvoir et leur victoire, les Juifs ont oublié leur réserve si soigneusement entretenue cachée et sont maintenant mis à l'honneur de l'opinion publique. Ils ne se dérangent plus, croyant apparemment que ce n'est plus nécessaire, que leur heure est venue.
Et c'est leur erreur, qu'ils commettent toujours lorsqu'ils se pensent proches de leur grand objectif de domination mondiale anonyme. Tout au long de l'histoire des nations, chaque fois que cette situation tragique se développait, une bonne providence veillait à ce que les Juifs eux-mêmes deviennent les fossoyeurs de leurs propres espoirs. Ils n’ont pas détruit les peuples en bonne santé, mais la piqûre de leurs effets parasitaires a mis au premier plan la prise de conscience du danger imminent et a conduit aux plus grands sacrifices pour le surmonter. À un moment donné, ils deviennent ce pouvoir qui veut toujours le mal mais crée le bien. Ce sera comme ça cette fois aussi.
Le fait que la nation allemande ait été le premier au monde à reconnaître ce danger et à l'expulser de son organisme témoigne de son instinct de survie. Elle est donc devenue le leader d'une lutte mondiale dont les résultats détermineront le destin et l'avenir de la juiverie internationale. Nous considérons avec un calme absolu les tirades sauvages de l'Ancien Testament pronant la haine et la vengeance des Juifs envers le reste du monde non juif [8]. Ils ne sont que la preuve que nous sommes sur le bon chemin. Ils ne peuvent pas nous déstabiliser. …
Comment les Juifs vont-ils arrêter cela à long terme? Ils croient que leur pouvoir repose sur des fondations sûres, mais il repose sur des pieds d'argile.
Un coup dur et il s'effondrera, enterrant les créateurs des malheurs du monde dans ses ruines.
Allez à la page de Goebbels.
Aller à la page 1933-1945.
Aller à la page d'accueil des archives allemandes de la propagande.
Source:
The Creators of the World’s Misfortunes
NOTES

[3] Ainsi en est-il du père de Patrick Balkany voir Allô, au secours, Madame Shoah
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.