samedi 3 octobre 2020

« Le monde est devenu complètement fou ! »

Nous savons tous que nous vivons une époque folle et dangereuse, mais je ne peux pas m’empêcher d’être impressionné par ce que la machine de propagande impériale (alias l’héritage ziomedia) essaie de nous faire avaler. La liste des choses vraiment folles qu’on nous dit de croire est maintenant très longue, et aujourd’hui je veux juste présenter quelques-unes de mes « favorites » (pour ainsi dire).

Quand la Divinité prépare des malheurs à un homme,
elle lui enlève d'abord la raison.

Tout d’abord, bien sûr, il y a le scandale « Novichok Reloaded » autour de l’empoisonnement présumé du soi-disant « dissident » Alexei Navalnyi. J’ai déjà mentionné une fois cette histoire absolument ridicule, je ne vais donc pas tout répéter ici. Je veux juste mentionner quelques faits très fondamentaux :

  • Navalnyi est à peu près une non-entité discréditée en Russie. « Poutine » (car c’est ainsi que la machine de propagande impériale personnalise toujours les maux de la Russie : « Poutine » a fait ceci ou cela, comme si Poutine était personnellement impliquée dans chaque prétendue mauvaise action russe) n’avait absolument et exactement aucune raison de nuire à Navalnyi de quelque façon que ce soit. J’ajouterais même que si Navalnyi a été empoisonné en Russie (ce que je ne crois pas), alors le FSB s’est trompé en ne lui offrant pas de protection 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, surtout dans le climat politique actuel (c’est-à-dire la lutte pour l’achèvement du North Stream 2).
  • L’Empire aime toujours produire un « agneau sacrificiel » pour symboliser le mal imaginaire de la nation qui ose résister. En Iran, c’était Neda; au Koweït les tristement célèbres « bébés dans les couveuses »; en Syrie des enfants anonymes tués par du gaz russe; et en Russie, c’était Nemtsov (n’a pas vraiment fonctionné) et maintenant Navalnyi (je me demande qui sera l’agneau sacrificiel en Biélorussie (Tikhanovskaia ?). Le FSB aurait dû le voir venir, surtout après Nemtsov.
  • Il n’y a aucune preuve que la bouteille d’eau minérale qui, selon les Allemands, contenait des traces de « Novichok », quoi d’autre, ait jamais été à deux centimètres de Navalnyi ou même qu’elle ait jamais été en Russie. Aucune bouteille de ce type n’a été trouvée par les enquêteurs russes, ni mentionnée à ces derniers. Cette bouteille aurait été cachée au FSB par des partisans de Navalnyi, et secrètement apportée en Allemagne. Ce que cela signifie en termes de « chaîne de responsabilité » est évident.
  • Comme je l’ai mentionné dans mon précédent article, si ce que les autorités allemandes prétendent est vrai, alors les Russes sont vraiment les imbéciles les plus stupides de la planète. Non contents d’utiliser ce désormais célèbre gaz « Novichok » contre Skripal au Royaume-Uni et après avoir échoué à tuer Skripal, ces stupides Russes ont décidé d’essayer le même gaz, seulement « amélioré », et ils ont échoué à nouveau : Navalnyi est bien vivant, merci !
  • Et puis il y a ceci : selon la machine à propagandes impériale, le Novichok était si horriblement dangereux, que les Britanniques ont dû utiliser des combinaisons biologiques complètes pour enquêter sur l’empoisonnement présumé de Skripal. Ils ont également déclaré qu’ils démoliraient complètement la dangereuse maison de Skripal (mais ils ne l'ont jamais fait). La même machine de propagande dit que le Novichok utilisé sur Navalnyi était une version améliorée et plus puissante. D’accord. Alors essayez de répondre à ces questions : pourquoi les Russes n’ont-ils PAS mis de combinaisons biologiques, pourquoi aucun passager n’a-t-il souffert d’effets secondaires (dans une cabine d’avion fermée !)? Comment se fait-il que ce super-opérateur Novichok n’ait pas réussi non seulement à tuer Navalnyi (qui l’aurait ingéré !) mais aussi à gêner, même modérément, les nombreuses personnes qui entouraient Navalnyi ce jour-là ?

Je pourrais continuer à déconstruire toutes ces absurdités, mais cela prendrait des pages. Je vais cependant mentionner deux choses :

Premièrement, les Russes ont demandé toutes les preuves dont disposaient les Allemands et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques – mais ils n’ont absolument rien obtenu en retour. Pourtant, l’UE exige une enquête (qui est déjà en cours en Russie de toute façon !) comme si les Russes ne voulaient pas exactement la même chose !

Deuxièmement, Navalnyi a apparemment une immunité contre les armes biologiques russes, par ailleurs mortelles.

Après avoir été exposé à un Novichok amélioré et après des semaines de coma en soins intensifs, voici Navalnyi descendant les escaliers en frétillant comme un gardon. Il suffit de le regarder sur cette photo post-Novichok :

Ensuite, je dois absolument mentionner la situation absolument folle autour de la Biélorussie.

Pour faire court, l’UE veut sanctionner la Russie pour son intervention en Biélorussie alors que cette même UE intervient de toutes les manières possibles et imaginables : des Polonais qui traitent Tikhanovskaia comme un faux Dmitri 5 moderne (voir ici le résumé du faux Dmitri polonais), à la promesse d’un « plan Marshall spécial pour la Biélorussie », en passant par la coordination de toutes les protestations de la Pologne. L’UE refuse de reconnaître Loukachenko comme le vainqueur (bien qu’il n’y ait aucune preuve que Loukachenko ait perdu) et désigne Tikhanovskaia comme le « leader de la Biélorussie » (quoi que cela signifie).

Quant à nos amis américains, n’ayant rien appris de l’échec lamentable de leur coup d’État au Venezuela, ils veulent maintenant répéter exactement la même chose avec Tikhanovskaia en Biélorussie. En conséquence, Tikhanovskaia a été rebaptisée « Juanita Guaido ». 

Mais les pires sont encore les Européens. Ils se prostituent au devant des dirigeants de l’Empire, les pays suivants ont été les premiers à déclarer qu’ils ne reconnaîtront pas Loukachenko comme le chef de la Biélorussie : la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie (ce qui n’est pas surprenant, ils sont tous en compétition pour le titre de la plus grande colonie pro-américaine de la planète), mais aussi des pays supposés mentalement sains comme l’Allemagne, la Tchéquie, la Slovaquie, le Danemark. Le cas de l’Allemagne est particulièrement étonnant, car l’Allemagne va maintenant être soumise à une immense pression pour mettre fin à North Stream 2, ce à quoi toute l’industrie allemande s’oppose. Finalement, les États-Unis, le Canada, l’Ukraine, le Royaume-Uni et l’ensemble de l’Union européenne se sont joints à cette pression et ont également refusé de reconnaître Loukachenko comme le leader du Belarus.

Ce qui me surprend particulièrement, c’est que ces imbéciles de l’UE ne se soucient apparemment pas du fait que sans North Stream 2, ils devront acheter du gaz américain, à des prix beaucoup plus élevés, ce qui rendra l’économie de l’UE moins efficace que celle des États-Unis. Et je pensais que ces types sont toujours très conscients de l’argent qu’ils peuvent gagner : pas les Européens, apparemment.

Néanmoins, je pense que le « plus grand honneur » dans cette catégorie revient à la Pologne qui, tout en condamnant une intervention russe indéfinie en Biélorussie, gère la chaîne de télégrammes NEXTA qui diffuse des vidéos comme celle-ci : (en russe – non, pas en biélorusse, ils *savent* que 99,9999% des Biélorusses parlent russe) : https://youtu.be/DHvdEafHBaY

Oh, mais il y a mieux encore.

L’OTAN semble essayer d’effrayer la Russie avec des manœuvres en Pologne et des vols de B-52 au-dessus de l’Ukraine et de la mer Noire (voir ici pour une analyse complète). Quant aux Polonais et aux Ukronazis, ils croient apparemment que l’ours russe a chié de peur et a détalé à toute allure.

Ce que je vais dire ensuite n’est pas un secret, tous les militaires qui se sont penchés sur cette question le savent et le comprennent : L’OTAN, et je veux dire la puissance combinée de tous les États membres de l’OTAN, n’a tout simplement pas le matériel nécessaire pour mener une guerre contre la Russie en Europe. Ce que l’OTAN possède ne suffit qu’à déclencher un incident grave qui pourrait déboucher sur une guerre de tirs. Mais une fois que cette guerre commence, les chances de victoire pour l’OTAN sont exactement nulles. Pourquoi ?
Tout d’abord, si les coalitions de pays peuvent donner un mince vernis de légitimité politique à une action militaire (en réalité, seule une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies le ferait), en termes purement militaires, il est bien plus avantageux d’avoir une armée nationale unique. En outre, les coalitions ne sont que l’expression d’une illusion souvent entretenue : celle que le petit peut se cacher derrière le grand. Toute l’histoire de la Pologne peut se résumer à ce principe simple : frapper le faible et lâcher (ou pire encore !) le puissant. En revanche, les vraies puissances militaires ne comptent pas sur un autre gars pour faire le gros du travail à leur place. Ils se battent simplement jusqu’à ce qu’ils gagnent.

Oui, les Européens, lâches comme ils le sont, croient que le nombre est un gage de sécurité. Mais à chaque fois que ces nains s’attaquent à la Russie et se mettent à aboyer (ou, pour reprendre l’expression de Poutine, à couiner) tous ensemble, les Russes voient clairement que les Européens ont peur. Sinon, ils ne chercheraient pas constamment quelqu’un pour les protéger (même contre une menace inexistante).

Le total des dépenses de défense des pays d'Europe
appartenant à l'OTAN est en 2018 de 276 milliards US$.
Ce montant est plus de quatre fois supérieur
au budget de défense de la Russie
.
Sans compter le budget astronomique américain.

Conséquence directe de cette illusion, l’OTAN n’a tout simplement pas l’équivalent de la première armée de chars de garde, malgré le fait que l’OTAN a une population plus importante et des budgets beaucoup plus importants que la Russie. Une telle armée de chars est ce qu’il faudrait pour mener une vraie guerre en Europe, la Russie a une telle armée. Ce n’est pas le cas de l’OTAN.

L’autre chose que l’OTAN n’a pas, c’est un véritable système intégré de défense aérienne multicouche. La Russie en a un.

Enfin, l’OTAN n’a pas d’armes hypersoniques. La Russie en a.

(Selon le président Trump, les États-Unis *ont* des armes « hydrosoniques » superposées, mais personne ne sait vraiment ce que cela signifie).
Je dirais même que l’armée biélorusse, comparativement plus petite, pourrait faire de la viande à hamburger des forces armées polonaises, environ trois fois plus importantes, en très peu de temps (contrairement aux Polonais, les Biélorusses sont d’excellents soldats et ils savent qu’ils sont entourés par des pays hostiles de trois côtés). Quant aux « forces armées » des États baltes, elles ne sont qu’une triste plaisanterie.
Un autre exemple : l’Empire envoie maintenant des navires en mer Noire comme une sorte de « démonstration de force ». Pourtant, tous les analystes militaires savent que la mer Noire est un « lac russe » et que, quel que soit le nombre de navires que les États-Unis ou l’OTAN y envoient, leur espérance de vie en cas de conflit se mesure en minutes.

Il existe une expression populaire en Russie qui, selon moi, résume à merveille la doctrine actuelle des États-Unis et de l’OTAN : « essayez d’effrayer un hérisson avec votre postérieur nu ».

La vérité est que les forces militaires de l’OTAN sont actuellement toutes en très mauvais état – toutes, y compris les États-Unis – et que leur seul avantage sur la Russie réside dans leur nombre. Mais dès que l’on prend en compte la formation, le commandement et le contrôle, la capacité à opérer avec des capacités C3I gravement dégradées, l’âge moyen du matériel militaire ou le moral – les forces armées russes sont bien en avance sur l’Occident.

Est-ce que quelqu’un croit sincèrement que quelques B-52 et quelques milliers de soldats de différents pays qui jouent à la guerre en Pologne vont vraiment effrayer les généraux russes ?
Mais si ce n’est pas le cas, pourquoi ces menaces ?
Mon explication est simple : les dirigeants de l’Empire espèrent simplement que les Occidentaux ne découvriront jamais à quel point leur posture militaire actuelle est mauvaise, et ils savent aussi que la Russie n’attaquera jamais en premierils font donc simplement semblant d’être toujours grands, puissants et pertinents. Cela est d’autant plus facile que les Russes minimisent toujours leurs capacités réelles (contrairement à l’Occident qui se vante toujours d’être « le meilleur XYZ du monde »). Cela, et le fait que personne dans les classes dirigeantes occidentales ne veut admettre que le jeu est fini et que l’Empire s’est effondré.

Eh bien, ils peuvent apparemment cacher ces truismes à la plupart de leurs opinions publiques : Trump promet des missiles super-opérateurs et de gros boutons rouges, et ses partisans agitent immédiatement des drapeaux américains (fabriqués en Chine) ! Mais je vous assure que les Russes (les dirigeants politiques et même le grand public) savent ce qu’il en est vraiment.

Pourtant, l’Empire refuse toujours de traiter avec la Russie autrement que par des insultes, des brimades, des menaces, des accusations, des sanctions et des coups de sabre constants. Cela n’a jamais, et je dis bien jamais, fonctionné dans le passé, et cela ne fonctionnera pas à l’avenir. Mais, apparemment, les généraux de l’OTAN ne peuvent tout simplement pas comprendre que la folie peut être définie comme « faire la même chose encore et encore, tout en espérant obtenir des résultats différents ».

Enfin, je conclurai par une brève mention des hommes politiques américains.

Tout d’abord, Trump. Il déclare maintenant que les Russes ont volé le secret des armes hypersoniques à Obama. Cela me rappelle comment les Britanniques ont déclaré que la Russie avait volé leur vaccin contre le virus sars-cov-2. Mais, si les Russes ont volé tout cela, comment se fait-il que seule la Russie ait déployé des armes hypersoniques (et non les États-Unis) et que seule la Russie dispose à la fois de deux vaccins et de deux traitements réels (et non le Royaume-Uni) ? Pour bien rire, consultez la grande chronique d’Andrei Martyanov « La Russie vole tout ».
Et puis il y a Nancy Pelosi qui, apparemment, envisage, oui, vous l’avez deviné – encore une tentative de destitution contre Trump ? L’accusation cette fois-ci ? L’exercice de cette prérogative présidentielle pour nommer un successeur à Ruth Ginsburg. D’accord, Pelosi est peut-être sénile, mais elle est aussi dans un profond déni si elle pense que la mise en accusation de Trump est encore un projet viable. Franchement ? Je pense qu’elle est devenue folle.

En fait, je pense que tous les Démocrates sont devenus absolument fous : ils envisagent maintenant de mettre la Cour suprême et le Sénat au placard. Le fait que cela détruira le système politique américain ne semble pas les déranger le moins du monde.

Conclusion : quos Deus vult perdere prius dementat ! [1]

Nous vivons dans un monde où les faits ou la logique sont tout simplement devenus hors de propos et où personne ne se soucie de catégories aussi clairement dépassées. Nous avons élevé la « doubleplus-bonne-pensée » au rang d’une forme d’art. Nous avons également supprimé les concepts de « preuve » ou d' »évidence » que nous avons remplacés par des variations sur le thème « hautement probable ». Nous avons également, à toutes fins utiles, abandonné tout le corpus du droit international et l’avons remplacé par un « ordre international fondé sur des règles ». En fait, je ne peux qu’être d’accord avec Chris Hedges qui, dans son superbe livre « L’empire des illusions » et du « triomphe du spectacle ». Il a tout à fait raison : non seulement c’est le triomphe de l’apparence sur la substance, et de l’idéologie sur la réalité, mais c’est même le triomphe de l’autodestruction sur l’auto-préservation.

Il n’y a pas de grand « plan directeur », pas de conspiration internationale complexe, pas d’échecs 5D. Tout ce que nous avons, c’est encore un autre empire qui s’autodétruit et, comme tant d’autres avant lui, cette autodestruction est exécutée par les classes dirigeantes de cet empire.

Traduction de The Saker par Aube Digitale

--------------------------------------------------

[1]  «Quos vult perdere Jupiter dementat prius»:
On applique cette maxime aux gouvernants ou aux individus qui, par leur conduite déraisonnable, leurs mesures folles, préparent leur ruine. En la citant, on retranche souvent le dernier mot : prius (d'abord).
On a beaucoup cherché l'origine de cet adage latin. Or, la pensée vient du poète grec Euripide, qui a écrit, dans une tragédie dont l'ensemble a été perdu : « Quand la Divinité prépare des malheurs à un homme, elle lui enlève d'abord la raison.»
Le mot grec employé par Euripide signifie à la fois la Divinité et la Fortune.

Extrait du «Nouveau Larousse illustré» - Tome 7, p. 134 - Paris 1905.

VOIR AUSSI :

-  USA. Nous Savions Que Cela Allait Arriver: La Dernière Étape De L’Empire advient Maintenant
-  Naissance et mort des Empires
-  De la chute de Rome au déclin de l'Empire Anglo-Sioniste
-  L’effondrement de l’empire américain

Hannibal GENSÉRIC


8 commentaires:

  1. J' approuve à 100 POUR 100 votre analyse sur le fait que toutes les armées de l'Otan ne font vraiment pas le poids contre la seule armée Russe.Car il y a une grande différence entre le soldat Russe qui combat jusqu'à la mort et le soldat otanien qui lève les bras en l'air dès les premiers morts dans leur rang.Même les soldats Maghrébins ont ridiculisé les soldats européens durant les 2 guerres mondiales.Les américains gesticules mais ils savent jusqu'où il ne faut pas aller.Cette gesticulation est faite pour faire peur aux européens pour faire marcher les industries de l'armement.
    http://alger-roi.fr/Alger/armee_afrique/pages_liees/armee_afrique_italie_pn93.htm
    http://aryle.kazeo.com/morts-pour-la-france-martyrs-de-la-republique-a122349750

    RépondreSupprimer
  2. Si l'élection en Biélorussie n'est pas acceptable pour l'Occident que dire de celle de Macron en France. Ce violé n'est pas légitime du fait que la France n'a plus de Constitution déjà à cause de Sarkozy. Que l'affaire Fillon est un scandale d'Etat pour truquer le résultat du scrutin. Donc l'Europe ne devrait accepter Macron comme dictateur de la France. Pour ce qui est de la politique de l'Allemagne rien à attendre de bien de ce pays reconstruit après la guerre avec les servants du régime nazi. La crise économique va bouleverser le monde des fous. Cette mafia est trop stupide pour voir le tsunami qui arrive notamment en Europe.

    RépondreSupprimer
  3. "Même les soldats Maghrébins ont ridiculisé les soldats européens durant les 2 guerres mondiales."
    C'est dommage que vous rentriez dans leur jeu...C'est ce qu'ils désirent,que le peuple se déchire,ils compteront les points et s'enrichiront, comme d'hab.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec votre propos @pathibulaire.

      Supprimer
  4. Pour vous ls russs ne sont ps vikng nuropn, plutôt sites e fourbes tel genghis khnou cultivé tel Attila qui rnconn byzance qui en ayant marre l'incite envahir la Gaule et stecgenevieve à Paris et le Pape saint contrarierent es plan et il mourut aussi jeune que plu TARD nApoli Léon BUENAPARTE

    RépondreSupprimer
  5. Russes asiates etn pas européens et Viking descendus jusqu'à Kiev ET NOVGOROD, ET RURIK EN NORMANDIE à charles le chauves undes 3 fils de carolus Magnus suieitmaintetmaintes filles don't une qui épousa Didier roi des Lombards !

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.