dimanche 18 octobre 2020

L’alliance judéo-turque date depuis des siècles

On pourrait être surpris que des musulmans sunnites (Frères Musulmans turcs d'Erdogan) s'allient à des musulmans chiites (Azéris), à des juifs (Israël) et à des chrétiens orthodoxes (Géorgie) pour écraser un petit pays chrétien orthodoxe. Mais il ne faut pas oublier que le facteur racial turc prime sur tout les reste : Israéliens et Azéris sont majoritairement d'origine turque.

Génétiquement, la très grande majorité des juifs ne sont pas des sémites. En effet, les juifs contemporains originaires d'Europe de l'Est représentent plus de 90% des 13 à 14 millions de juifs dans le monde (Ostrer 2001).


En particulier, lorsque les juifs étaient persécutés en Espagne et ailleurs en Europe, les sultans turcs leur ont toujours offert un bon accueil [1]. D’ailleurs, Kemal Atatürk était lui-même un crypt-ojuif, ce qui explique pourquoi, dès sa prise du pouvoir, il a procédé à l’élimination de tout ce qui pouvait rattacher la Turquie au monde arabo-musulman [2].

Dans une étude réalisée par EranElhaik, de l'École de santé publique Johns Hopkins, de Baltimore, aux États-Unis, le chercheur démontre que les juifs européens sont, génétiquement, d’origine turque.

Le chercheur s'appuie sur la comparaison du patrimoine génétique de 1287 personnes non apparentées appartenant à huit groupes de population juive et de 74 volontaires non juifs. Selon lui, chez les ashkénazes, les résultats de ses analyses montrent clairement des origines caucasiennes et aussi, mais de manière plus faible, du Moyen-Orient. Eran Elhaik apporte ainsi de l'eau au moulin de « l'hypothèse khazare », formulée depuis déjà quelque temps.

D'après celle-ci, les juifs d'Europe orientale sont les descendants des Khazars, des clans turcs installés dans la région du Caucase au début de l'ère chrétienne et qui se seraient convertis en masse au judaïsme au VIIIe siècle. Ils auraient attiré peu à peu un nombre croissant de juifs du Moyen-Orient et de l'Empire byzantin, avant de s'implanter dans tous les pays avoisinants, la Roumanie, la Hongrie, la Pologne, l'Ukraine ou la Russie.[3]

The Overlords of Chaos - Jewish Conspiracy 41: Khazaria: Ancestral home of  the Ashkenazi, the Non-Semitic JewsKings of the Jews: Himyar, Khazaria, & Ethiopia | Jewish & Israel News  Algemeiner.com

« Nous concluons que le génome des juifs d'Europe est une mosaïque de populations anciennes, incluant des Khazars judaïsés, des juifs gréco-romains, des juifs de Mésopotamie et de Palestine », souligne le scientifique. Ce dernier bat ainsi en brèche l'hypothèse rivale, dite « rhénane ». Celle-ci affirme que les juifs ont fui massivement la Palestine après la conquête musulmane, en 638, s'installant dans le sud de l'Europe, puis en Rhénanie (en Allemagne actuelle), avant d'essaimer partout à l'est.

VOICI LA CONCLUSION DU CHERCHEUR JUIF :
Nous avons comparé deux modèles génétiques d'ascendance juive européenne représentant une origine khazarienne-européenne-moyen-orientale et unique au Moyen-Orient. Les populations contemporaines ont été utilisées comme substituts aux anciens Khazars et Judéens, et leur relation avec les Juifs européens a été comparée sur un ensemble complet d'analyses génétiques. Nos résultats soutiennent l'hypothèse khazarienne représentant une grande ascendance du Proche-Orient-Caucase ainsi que des ancêtres d'Europe du Sud, du Moyen-Orient et d'Europe de l'Est, en accord avec des études récentes et des traditions orales et écrites. Nous concluons que le génome des Juifs européens est une tapisserie d'anciennes populations comprenant des Khazars judaïsés, des Juifs gréco-romains, des Juifs mésopotamiens et des Judéens et que leur structure de population s'est formée dans le Caucase et sur les rives de la Volga avec des racines s'étendant jusqu'à Canaan et les rives du Jourdain.

De Ben Gourion à Netanyahou, les premiers ministres d'Israël, miroirs la domination khazare en Israël :

David Ben Gourion, l’enfant polonais qui concrétisa le rêve sioniste, est  né à la fin du XIXe siècle en Pologne dans une famille sioniste.
Golda Meir, est née en Ukraine à la fin du XIXe siècle.
Itzhak Rabin, est le fils d'une émigrée marxiste venue d'URSS.
Menahem Begin, né Mieczysław Biegun le 16 août 1913 à Brest-Litovsk
Shimon Peres,Szymon Perski le 2 août 1923 à Wiszniew, (en Pologne à l'époque, actuellement en Biélorussie
Ariel Sharon, né Ariel Scheinermann le 26 février 1928 à Kfar Malal. Son père, Shmouel Scheinerman, est technicien agronome originaire de Brest-Litovsk alors en République socialiste soviétique de Biélorussie. Sa mère, Véra, est médecin originaire de Moguilev (actuelle Biélorussie).
Benyamin Netanyahou, est le petit-fils d’un rabbin émigré de Lituanie.

NOTES

[1] La conspiration des Illuminati date de l'expulsion des Marranes d'Espagne
-  Quel a été le rôle de l'Inquisition espagnole ?

[2] La Turquie Moderne : Un état sioniste secrètement contrôlé par les Dönmeh
-  La Turquie kémaliste et l'Arabie Saoudite créées et dominées par les juifs Dönmeh
-  LECTURE ESSENTIELLE. La Controverse de Sion

[3] USA. Proposition pour une déclaration de guerre contre la Mafia Khazare
-  Document le plus controversé de l'histoire d'Internet: L'histoire cachée de la mafia khazare incroyablement perverse
-  Les Khazars débarquent dans l'histoire
-  Khazars d’hier, Khazars d’aujourd’hui
-  La Mafia Khazare a rejeté l'humanité et pousse les musulmans et les chrétiens à s’exterminer mutuellement
-  Luttes de libération des peuples contre la mafia khazare
-  LA MAFIA KHAZARE (1ere partie) : l'Histoire occulte
-  La Mafia khazare (2ème partie)
-  L’un des mensonges historiques le plus cruel: les Khazars sémites

Hannibal GENSÉRIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.