dimanche 10 février 2019

Quel a été le rôle de l'Inquisition espagnole ?


L'Inquisition espagnole était une institution religieuse mise en place en Espagne à partir de 1478, à l'époque de la Reconquista. Elle avait pour but de réprimer les actes non orthodoxes dans les royaumes d'Espagne.

À la fin du XVe siècle, les rois chrétiens de la péninsule ibérique mettent fin à plusieurs siècles de domination musulmane en s'emparant de leur dernier bastion, Grenade. Bien qu'une relative tolérance à l'égard des autres cultes soit maintenue, les différentes provinces se sont réunifiées autour du catholicisme lorsque les monarques chrétiens reconquièrent les territoires au détriment des musulmans : c'est la Reconquista. S'ils veulent construire une identité nationale, ils ambitionnent rapidement d'imposer l'unité religieuse. De nombreux juifs et musulmans se convertissent alors au catholicisme et sont désignés sous le nom de « nouveaux chrétiens », « marranes » ou « conversos » [1].
Soupçonnés de ne pas être sincères dans leur foi, ils font l'objet de persécutions. Les Rois catholiques espagnols étaient chargés par le Pape d'entretenir l'orthodoxie catholique et de réprimer ces « nouveaux chrétiens ». Toutefois, les Rois catholiques demandent la mise en place d'une institution qu'ils peuvent contrôler eux-mêmes, sans avoir de comptes à rendre au Pape. En 1478, le Pape Sixte IV instaure l'Inquisition espagnole, dont les inquisiteurs sont nommés par les Rois catholiques.

Résultat de recherche d'images pour "inquisition moriscos"Résultat de recherche d'images pour "inquisition moriscos"
L'action de l'Inquisition espagnole
Conformément à la mission qui leur est confiée, les inquisiteurs répriment les révoltes menées par les marranes (juifs ou musulmans). Les condamnés sont brûlés vifs. Les Catholiques pourchassent sans relâche les hérétiques, les personnes converties soupçonnées de pratiquer le judaïsme ou l’islam. L'efficacité de l'Inquisition espagnole atteint son paroxysme sous l'autorité du Grand Inquisiteur Tomás de Torquemada, sous laquelle on estime à 2000 le nombre de personnes envoyées au bûcher. Les procès expéditifs suscitent l'indignation du Pape dès 1483. Par ailleurs, l'Inquisition s'enrichit grâce aux biens confisqués aux condamnés et à leurs familles. Au cours du XVe siècle, les persécutions touchent aussi les protestants, et les personnes accusées de blasphème ou de bigamie. [2]
À savoir
L'Inquisition existait déjà d'une manière générale dès le XIIe siècle, mais elle dépendait alors du Pape, contrairement à l'Inquisition espagnole. Il faut attendre le XIXe siècle pour que celle-ci, en 1834, disparaisse définitivement.

Notes d’Hannibal GENSÉRIC
[2] Contrairement aux chiffres ridiculement faibles indiqués ci-dessus, les historiens et chroniqueurs musulmans de l »époque parlet de centaines de milliers de musulmans brûlés vifs. Ce fut le plus grand génocide du Moyen Âge.
Certains chercheurs espagnols les considèrent comme des immigrés volontaires ou forcés alors que la réalité est autre. Il s’agit d’un peuple qui a été soumis à un génocide généralisé et à l’extermination pour le faire disparaître totalement comme nation ou comme composante de la population ibérique.
La description de la déportation des morisques de Valence donne une idée approximative de l'ensemble de l'opération. Il est dit que le transfert des populations morisques de l'intérieur se faisait évidemment à pied, dans des conditions tellement effroyables et que la majorité des déportés mourut.
Fray Jaime Bleda, inquisiteur conseiller du duc de Lerma dans la préparation et l'exécution de l'expulsion, était parfaitement informé. Parce qu'il y prit une part essentielle, il fut le témoin oculaire des déportations du Royaume de Valence. Voici ses conclusions :
Ainsi, il est certain que des milliers de morisques qui quittèrent ce Royaume de Valence, même pas le quart survécut. Nombreux périrent en mer noyés, jetés par-dessus bord par les patrons des bateaux chrétiens qui les volaient. D'autres naufragèrent sans pouvoir atteindre les plages de la Berbérie. Les Arabes en tuèrent un nombre infini. La plupart moururent de faim, de soif, de froid et d'affliction après les navires qui sont préparés pour les transporter en Berbérie où ils seront débarqués. "
Résultat de recherche d'images pour "inquisition moriscos"
L'estimation des déportés varie entre 500.000 et 1.000.000 de personnes, voire plus. L'Etat organisateur de cette déportation n'avait-il pas estimé les pertes acceptables à 75% ? Cela veut dire que sur un million de déportés, à peine 250.000 arrivaient en Berbérie.
Les morisques furent déportés mais aussi dépossédés de leurs biens qui revinrent à la Couronne, à ceux qui ont organisé la déportation tel que le Duc de Lerma dont la fortune personnelle dépassa les moyens financiers du Trésor Public. Ces biens revinrent aussi à l'inquisition pour une large part. 
Hannibal Genséric

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Les commentaires provenant de (Unknown) ne seront pas pris en compte.