mercredi 27 février 2019

Venezuela. La CIA livre des armes sous couvert d’aide humanitaire. Trump réagit


Un nouveau rapport choquant du ministère russe de la Défense circulant aujourd'hui dans le Kremlin et classé «d'importance particulière», indique qu’un mystérieux avion de guerre américain qui avait mis fin aux attentats du 11 septembre 2001 en faisant exploser dans le ciel l’avion détourné par les pirates (vol 93 de United Airlines) avant qu’il ne plonge sur la Maison Blanche, a été «visualisé» par au moins deux satellites militaires très perfectionnés (lancés en novembre 2018) en orbite autour de l'Amérique du Nord lorsqu'il est apparu au-dessus de la région sud-est de la État du Texas, le 23 février 2019 - après quoi il a complètement détruit un avion cargo Boeing 767-375ER (BCF)  appartenant à Atlas Air Worldwide lors de son approche de l'aéroport intercontinental George Bush (IAH) soupçonné de transporter une cargaison d'armes de la CIA à destination de la Colombie.
Les agents des services de renseignement américains opérant dans le monde médiatique traditionnel ont d'abord tenté de faire admettre que le nez de l’aéronef a plongé à des milliers de pieds avant son crash. Mais ce récit mensonger a été rapidement révélé par une analyse de suivi du vol montrant que cet avion volait à 254 nœuds à une altitude de 1 325 pieds lorsque ses transmissions radio ont été brouillées, et avant sa destruction, il a été filmé en vidéo en train de voler au-dessus d’un sentier plat à peine à une centaine de mètres du sol, conformément aux derniers instants, comme en témoigne une simulation de vol par ordinateur basée sur ses mesures de vol disponibles.
Selon les seules parties de ce rapport que nous avons le droit de révéler, et que le peuple américain a peu de chances de connaître, l'une des principales cibles de surveillance des analystes du renseignement militaire russe aux États-Unis est la National Geospatial-Intelligence Agency (NGA) ; la plus secrète et la plus grande des agences de renseignement du pays, dont le bâtiment principal à Washington est plus grand que les QG du Capitole et de la CIA - et qui serait sous le contrôle absolu du président Trump.
Au plus fort des attaques du 11 septembre 2001 contre les États-Unis (simplement appelé le 11 septembre), les analystes du ministère de la Défense ont détecté qu'une transmission radio très cryptée avait été envoyée par la NGA à la mystérieuse zone 51 ( Area 51)- un détachement à distance hautement classifié de la base aérienne Edwards Air Force, située dans le champ d'entraînement du Nevada, à la suite de quoi un avion de chasse expérimental TR-3 Aurora, a pris son envol à une vitesse supersonique «incroyable / inconnue» vers l'État de Pennsylvanie, où des dizaines de témoins oculaires ont ensuite rapporté il a tiré sur le vol 93 United Airlines et l’a détruit  . La destruction était totale, même les moteurs de plusieurs tonnes du vol 93 n’ont pas pu être découverts dans le champ de débris de cet avion de ligne qui couvre plus de 100 miles carrés.

Seule photographie connue (ci-dessus) du mystérieux "avion blanc" (mais vraisemblablement du TR-3 Aurora) survolant le champ de débris du vol 93 le 11 septembre 2001.



Dès la découverte que des armes américaines maquillées en aide humanitaire étaient envoyées par le super sioniste Abrams, le ministère russe de la Défense avait chargé ses satellites de renseignement en orbite nord-américaine de surveiller de près tous les aéronefs appartenant à Atlas Air Worldwide, en particulier leur vol 3591 qui effectuait des allers-retours quotidiens entre Miami-Floride et Houston-Texas, dont le dernier a eu lieu samedi (23 février 2019), au moment même où il a été explosé en plein ciel.
La bataille de cargaisons d’Atlas Air Worldwide pour Amazon (ci-dessus) décolle de Miami-Floride le 23 février 2019…… 
puis tombe sur Terre dans un immense champ de débris près de Houston-Texas (ci-dessus), qui ressemble exactement à ce qui est arrivé au vol 93 le 11 septembre 2001.
Pourquoi exactement les forces loyales au président Trump ont détruit samedi, le vol 3591 d’Atlas Air Worldwide reste un secret hautement classifié que nous n’avons le droit de le révéler. Cependant, son essence peut être devinée en sachant que cette opération  permettrait à Trump de donner à une faction voyouse de la CIA assez de corde pour se pendre. Cela nous rappelle exactement ce que le président John F. Kennedy avait fait en permettant à la CIA de mener son invasion de la baie des Cochons contre Cuba, et qui a été un lamentable fiasco. Après quoi Kennedy a immédiatement limogé le directeur de la CIA, Allen Dulles, et s’est engagé à «scinder la CIA en mille morceaux  et à les disperser dans le vent » . Mais avant qu'il ne puisse le faire, Dulles l’a pris de vitesse et a exécuté publiquement Kennedy. Après quoi, le nouveau président Lyndon Johnson a nommé Dulles à la tête de l'enquête sur l'assassinat du président Kennedy qu'il venait d'assassiner !! Il semble cependant que  Trump soit capable de ne pas répéter cette opération alors qu'il se mène un combat à mort contre les mêmes monstres que Kennedy n'avait pas réussi à détruire.
Donald J. Trump, 45ème président des États-Unis
Source : http://www.whatdoesitmean.com/index2797.htm
Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.