samedi 9 février 2019

Poutine vire les hauts dirigeants qui ont tenté de bloquer l’enquête surle mystère des OVNIS en Russie


Un nouveau rapport du Conseil de sécurité diffusé au Kremlin a annoncé aujourd'hui que le Président Poutine avait signé un décret renvoyant des hauts généraux et des responsables du ministère de l'Intérieur, du Comité d'enquête et du ministère des Situations d'urgence, sur la base de preuves fournies par le bureau du Procureur général prouvant qu’ils intervenaient illégalement et essayaient de bloquer l'enquête qui venait d'être rouverte concernant le plus mystérieux incident d'ovni de Russie survenu en Russie, qui s'est déroulé il y a 60 ans en 1959 – que l’histoire a appelé désormais «l’incident du col de Dyatlov».

Les sociétés cinématographiques occidentales ont longtemps été fascinées par le mystère des ovnis le plus obsédant de Russie.
Selon ce rapport, entre le 1er et le 2 février 1959, une équipe de neuf skieurs de montagne hautement qualifiés de l'Institut polytechnique de l'Oural a commencé une excursion sur le mont Kholat Syakhl, dans le nord de la région russe de l'Oural. - six d'entre eux sont décédés des suites d'une hypothermie, tandis que les trois autres présentaient des signes de traumatisme physique - une victime ayant un crâne fracturé; deux autres personnes ayant des fractures thoraciques majeures, le corps d'un autre homme découvert a perdu la langue et les yeux et des tests médico-légaux ont confirmé que des traces de peau avaient été retrouvées incrustées dans de l'écorce, indiquant que deux victimes avaient tenté avec frénésie de grimper à un arbre et de casser des branches jusqu'à ce que leurs mains deviennent une masse de chair pulpeuse. Mais l'enquête à l'époque avait seulement conclu à une "force irrésistible inconnue" ayant provoqué ces morts, et de noter que les dommages causés aux cadavres étaient incompatibles avec une attaque par un être humain.
Yuri Yudin (en bas à droite) était le seul survivant de l'incident du col de Dyatlov en raison de son abandon pour cause de maladie
En 1959, le rapport indique que les comptes, mythes et légendes des peuples mansi, une ancienne race de chasseurs-cueilleurs autochtones parmi lesquels moins de 12.000 ont survécu aujourd'hui, n'ont pas été examinés au sujet de ces morts mystérieuses en 1959.
Il a été prouvé que, durant les 1000 dernières années, ce peuple a migré dans presque toute la Fédération de Russie, principalement en Sibérie - et selon la légende, Kholat Syakhl aurait reçu son surnom de "Montagne de la Mort" après que neuf de leurs guerriers eurent péri mystérieusement à la même époque. avant l'incident du col de Dyatlov.
En 2016, les archéologues ont découvert des restes fragmentés et des artefacts d'anciens peuples mansis dans la grotte de Denisova située en Sibérie. L'un de ces artefacts était une "carte" décrivant une "reine mère" située dans la colonie Gamurzievsky, près de la ville de Nazran-Ingouchie - et où le mois dernier ont été découvert les restes antiques d'une femme ayant un crâne allongé de type extraterrestre.
Ancienne «reine mère» (ci-dessus) à laquelle se sont référés des peuples mansis découverts inhumés dans la colonie Gamurzievsky, près de la ville de Nazran-Ingouchie
Après la découverte de cette ancienne "reine mère" aux allures d'alien, d'autres tests d'ADN ont été commandés sur des fragments d'os situés dans la grotte de Denisova - et dont les résultats choquants du mois dernier ont montré qu'ils contenaient une "branche perdue de l'humanité". Cette  découverte a été confirmée par des scientifiques américains qui viennent tout juste de découvrir l'empreinte génétique d'une "population fantôme" qui correspond, dit-on, à celle des fossiles trouvés en Sibérie.
D'après ces découvertes, ce rapport indique qu'un examen plus approfondi des légendes et des mythes anciens des peuples mansi a été entrepris. Parmi les artefacts antiques datant de 48.000 ans encore découverts en Sibérie, contient une description du «navire à voile» utilisé par la mystérieuse extraterrestre qu’est la "reine mère", leurs légendes disent qu’elle a débarqué et résidé sur le lieu de "l'incident du col de Dyatlov" sur la montagne Kholat Syakhl, et dont la forme correspond exactement à celle de l'objet spatial mystérieux appelé Oumuamua  (Hawaiian pour "scout") , que le docteur-scientifique Avi Loeb, président du département d'astronomie de l'université de Harvard, a déclaré que le mois dernier pourrait être «l'une des plus grandes découvertes de l'histoire de l'humanité», en raison de ses calculs montrant qu'il s'agit d'un véhicule interstellaire venant d'une race alien inconnue. Suite à sa déclaration, le bureau du procureur général russe a ouvert à nouveau, le 1er février juillet 2019, une enquête sur l'incident du col de Dyatlov pour la première fois en 60 ans.
Il est important de noter que ce rapport indique que, même avant la réouverture de l'enquête du Procureur général de Russie sur l'incident du col de Dyatlov, l'examen par des experts militaires et du renseignement russes des légendes et des mythes antiques des peuples Mansi a commencé à jeter un nuage de "Grave incertitude" sur ce que les Américains racontaient depuis des décennies sur leur connaissance des races extraterrestres - un soupçon porté par le Joint Institute for Nuclear Research (JINR), qui s'est précipité l'année dernière pour achever la construction de son usine d'éléments extrêmement lourds à Doubna près de Moscou.
VOIR AUSSI :



 Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires provenant de (Unknown) ne seront pas pris en compte.