mercredi 27 février 2019

Le Venezuela, une nouvelle bataille de Stalingrad


Nous avons besoin de toute la solidarité internationale possible.
L’empire semble prêt à tout. Il menace, rugit, insulte, dérange, sabote, ment, diffame, mobilise sa troupe latinoaméricaine et européenne, les gouvernants qui font honte et sont rejetés par leurs peuples transformés du jour au lendemain en vestales et gardiens de la démocratie, la liberté, la justice et les droits de l’homme. Mais jusqu’à présent ils n’ont pas pu réussir, et la volonté des organisations chavistes et son gouvernement a été indomptable.

Si cette offensive brutale d’un gouvernement comme celui de Trump qui a poursuivi et approfondi la politique suivie par Barack Obama, « faux progressiste » – en réalité, un « nigger Oncle Tom » comme les afroaméricains caractérisent ceux de leur ethnie qui pensent et agissent comme les esclavocrates qui les ont oprimés des siècles durant – qui a préparé le terrain pour l’actuelle agression après avoir émis un ordre présidentiel déclarant que le Venezuela était « une menace inhabituelle et extraordinaire pour la Sécurité nationale et la Politique extérieure des États-Unis, (et) je déclare au moyen de la présente une urgence nationale afin de faire face à la menace précitée. »
 
Cette déclaration aberrante a ouvert la porte à la brutalité de Trump, moins sophistiqué que son prédécesseur mais également identifié avec le projet impérial US qui se propose non seulement de se réapproprier le Venezuela, mais aussi Cuba, d’en finir avec le sandinisme au Nicaragua et avec Evo Morales en Bolivie et de faire revenir le continent à la situation dans laquelle il se trouvait à la veille de la révolution cubaine.
Nous ne pouvons pas permettre qu’une telle chose arrive
Tant d’années de luttes, de sacrifices, de tortures, de prisons, d’exils, de vies offertes de façon altruiste pour construire une nouvelle société ne peuvent pas être jetées par-dessus bord devant la domination de la Maison Blanche. C’est pourquoi il n’y a pas une autre alternative que vaincre, que battre l’empire qui, comme Martí disait, reconnaît seulement « le droit barbare, comme seul droit : ceci sera à nous parce que nous en avons besoin ». Ils ont besoin du pétrole, de l’or et du coltan du Venezuela et ils seront capables de perpétrer toute sorte de crimes afin de les obtenir.
Pour la première fois depuis le moment le plus critique de la Guerre Froide, les États-Unis se sentent menacés. Mais maintenant c’est plus grave, parce que ce n’est pas seulement un pays qui les préoccupe (autrefois c’était l’URSS) mais l’énorme convulsion du panorama géopolitique mondial qui a vu surgir de nouveaux centres de pouvoir puissants (la Chine, la Russie, l’Inde, la Turquie, et cetera) devant qui les EU n’ont pas de réponses : ou avoir recours à la violence ou menacer à travers elle. C’est un tigre gavé parce qu’il a perdu en Afghanistan, il a perdu en Irak, ils n’ont pas pu avec l’Iran, il a perdu en Syrie, il perd au Yémen et son unique victoire, horrible, immonde par ses mensonges et sa cruauté, c’était la Libye. Ils en veulent une autre, dans Notre Amérique. Mais ils ne vont pas l’obtenir. Ils seront battus. Ils le sont déjà diplomatiquement. Déjà aussi ils commencent à reculer sur le terrain médiatique parce que leur prolifération de « fake news » corrode leur crédibilité. Il faudra maintenir la cohésion et l’esprit combatif pour leur infliger l’échec définitif qui démontre que Notre Amérique a commencé transiter par le chemin de la Deuxième et Définitive Indépendance.
Mondialisation.ca, 26 février 2019
atilioboron.com 22 février 2019

VOIR AUSSI :
 


2 commentaires:

  1. LE CAS TRUMP/ J'ai comme la conviction que Trump nous a bien enfumés, du moins me concernant, car je pense, sans certitude, qu'il est le "Cheval de Troie" du Deep State. Un Républicain ou un Démocrate gouverne sous bannière du Deep State qui se définit lui-même, et ça c'est une certitude, comme étant un Gouvernement de Continuité où l'Impérialisme est leur Leitmotiv. LA RUSSIE DE CONCERT AVEC LES USA TENTE D'APAISER LA CRISE / Messieurs les Russes, il n'y a plus de Droit International, seule compte la Loi de la Jungle, c'est-à-dire la LOI DU PLUS FORT . Alors, c'est le moment ou jamais de montrer vos CROCS . Piétinez leurs arrières-cours, car eux les yankees ne se gênent nullement pour venir vous emmerder à vos frontières ( Pays Baltes,Ukraine,Mer Noire,Géorgie,Norvège....). Concernant l'Estonie, la Lituanie et la Lettonie,faites prévaloir votre Droit d'Ingérence Ethnique et envahissez-les. POSITION DU BRESIL QUI DIT NE PAS PERMETTRE AUX USA D'UTILISER SON TERRITOIRE/ Faux, faux et ARCHI-FAUX. Ce n'est plus le Brésil gouverné successivement par LULA et ROUSSEFF , mais un pays pris en otage par un faschiste dénommé Bolsonaro, et qu'on se le dise.Les yankees ont placé leurs pions en Colombie(Duque),en Argentine(Macri) et au Brésil pour prendre en étau Nicolas Maduro et le destituer avec la complicité de traîtres vénézuéliens à l'image de guaido . AIDE RUSSE AU VENEZUELA MENACE/ Lors d'un discours prononcé le 1er mars 2018, POUTINE avait clairement dit qu'il ne tolérait pas que les USA destabiliseraient des pays selon leurs désirs et bon vouloir, et qui plus est si ce sont des ALLIES. Donc, cela veut dire en clair que la RUSSIE interviendrait directement pour apporter Assurance et Assistance à ses ALLIES.

    RépondreSupprimer
  2. C'est exacte puisque il reste toujours le meilleur ami d'Israel

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.