samedi 26 janvier 2019

USA. Une journaliste de Newsweek qualifie de «troisième rail» les reportages sur Israël et les organisations juives


Nina Burleigh, correspondante politique nationale de Newsweek, a déclaré sur Twitter que les organisations liées aux Israéliens et aux Juifs, ainsi qu'à Israël lui-même, se trouvaient sur «le troisième rail du journalisme américain».
L'expression «troisième rail» fait référence au rail intouchable sur les systèmes de transport en commun, comme le métro, suggérant que les histoires négatives sur les Juifs et Israël sont des « patates chaudes » que les journalistes ont peur de toucher.

 
Burleigh n'a pas répondu à une demande de la JTA (Agence de news Juive) lui demandant de donner des précisions sur le tweet.
Le tweet répondait à un fil de l'auteur, Sarah Kendzior, énumérant plusieurs histoires qui, selon elle, étaient «sous couverture / secrètes». Quelques-unes de ces histoires impliquaient le président Donald Trump et Chabad [1], le mouvement de sensibilisation hassidique;  Black Cube, une société de renseignement privée qui emploie d’anciens agents de l’agence d’espionnage israélienne Mossad; et Jeffrey Epstein [2], un financier juif et un délinquant sexuel enregistré officiellement, tout en étant un maître chanteur opérant dans les hautes sphères du pouvoir américain pour le compte du Mossad..
Kendzior a affirmé que «la presse semble particulièrement réticente à poursuivre ces [histoires]. Ce qui n’est pas surprenant puisque ceux qui écrivent à leur sujet sont menacés. » Par qui, elle n’a pas dit.
"Un fil intéressant", répondit Burleigh. "Pour répondre à votre dernière question, Israël, le Mossad, Chabad et Black Cube ... vous frappez le troisième rail du journalisme américain, Sarah."
Yair Rosenberg, un auteur de magazine Tablet qui tweete sur l'antisémitisme, a écrit que Burleigh laissait entendre que «les Juifs sont derrière Trump».
Burleigh n'est pas étrangère aux Juifs et à Israël. Elle a fait des reportages sur le terrain depuis les colonies de Cisjordanie pour le magazine Time et a également couvert le processus de paix de l'ère Barack Obama. En 2008, elle a écrit un livre de fiction «Business Impie» sur l'archéologie falsifiée de Jérusalem.
En 2012, elle a suggéré dans une chronique pour Salon qu’un «tas d’argent historique» pourrait faire aimer à Obama certains Juifs américains.
«Un certain segment de juifs américains fanatiquement pro-israéliens est convaincu depuis longtemps qu'Obama est « mauvais pour Israël »- le seul problème qui peut faire ou défaire un candidat cherchant des fonds et des votes auprès d'un groupe démographique puissant et politiquement actif», a-t-elle écrit. "Peut-être qu'un tas d'argent historique les reconquiert, peut-être pas."
-----------------------------------------------------
NOTES
Michael Berg, 32 ans, membre dévoué de la secte  Chabad  depuis quatre ans, croit que la vision démente de ce culte de l'hégémonie juive mondiale est derrière le Nouvel Ordre Mondial. Avec Trump et les membres de Chabad, Jered et Ivanka Kushner, à la Maison Blanche, Chabad est en mesure de provoquer le cataclysme prophétisé par cette secte qui marquera le début de leur domination messianique. La récente livraison par Trump d’armes nucléaires à Israël, ainsi que sa reconnaissance de Jérusalem comme la capitale des Juifs n’en sont que les prémisses.
Une victime de trafic sexuel d'enfants affirme avoir été recrutée à Mar-A-Lago, la résidence de Donald Trump,  par le milliardaire pédophile et agent du Mossad israélien, Jeffrey Epstein, alors qu'elle n'était qu'une adolescente.
Un initié du DHS (Ministère de l’Intérieur) déclare que la CIA et le Mossad sont les véritables patrons du réseau de pédophilie à Washington DC. Ils  utilisent leurs vidéos et enregistrements compromettants des politiciens des élites impliqués pour les faire chanter et pour promouvoir leurs agendas politiques. Il confirme, en pire, tout ce que nous avons écrit dans ce blog, sur le PizzaGate, l’île aux sexes, Lolita Express, le super agent du Mossad Epstein (chef du réseau pédophile, maître chanteur pour le compte d’Israël, et proche à la fois des Clinton-Obama et de Trump). On retrouve, comme par hasard, les trois États voyous impliqués dans ces sordides chantages basés sur la traite des gamin(e)s : USA, Israël, Arabie.
Hannibal GENSÉRIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.