mercredi 23 janvier 2019

USA. Nancy Pelosi : une femme de poids entièrement dévouée à Israël


Avec la victoire électorale des Démocrates aux élections de mi-mandat de novembre, Nancy Pelosi devient « speaker » de la Chambre basse du Congrès US –équivalent du président de l’Assemblée nationale française – et donc le troisième personnage de Washington. En cas de mort subite du Président et du vice-président, ce serait à elle d’assurer l’intérim de la Maison blanche.  Elle accroit sa notoriété en bloquant plusieurs projets du président Donald Trump, refusant notamment avec ses collègues députés démocrates d’accorder le budget nécessaire à la construction du mur destiné à stopper les immigrés illégaux le long de la frontière avec le Mexique.

Nancy Pelosi, la dame de fer de San Francisco, est une femme à poigne « Je ne pense pas être dure, dit-elle. Je suis ferme et forte. Ceux qui me connaissent savent qu'il ne faut pas jouer avec moi. » Et elle a prononcé cette petite phrase historique : « La création de l’État d’Israël est un des miracles du XXème siècle. » Création dont elle aime répéter qu’il s’agit de « la plus grande réussite du XXème siècle. »
Aujourd’hui, avec une fortune évaluée à 25 millions de dollars, elle est la troisième députée la plus riche du Congrès.
 
Cette Italo-américaine pourrait sans doute faire sienne la devise de l’Italo-américain le plus célèbre du XXème siècle, le gangster Al Capone : « Tu peux avoir beaucoup plus avec un mot doux et un revolver qu'avec seulement un mot doux. ».
Le dévouement quasi religieux de Pelosi à Israël  vient sans doute de sa fréquentation assidue des familles juives de son quartier d’enfance à Baltimore –« il n’y avait pas un samedi où elle n’assistait à une bar mitzvah ou une bat mitzvah », a témoigné un de ses amis d’enfance - et de l’appui électoral que lui ont apporté les lobbies juifs de San Francisco. Il y a quelques années, elle expliquait à une rencontre de l’AIPAC, la principale organisation du lobby juif de Washington – quelque peu embarrassée par les nombreuses affaires d’espionnage au profit d’Israël – que son beau-fils étant juif (comme Trump [1] et Poutine [2], elle avait eu l’heureuse surprise de se voir souhaiter son « Happy Birthday » par ses petits-fils en…hébreu.
Vous allez peut-être trouver  curieux que les jeunes hommes juifs draguent et épousent les filles des plus hautes sommités de l’État des plus grandes puissances ? Il n'y a aucun hasard la-dedans. C'est la tactique N°1 des juifs illuminati.
Et elle a étalé son sionisme primaire lors du congrès de l’AIPAC de 2005, où elle expliquait, la main sur le cœur, que la cause du conflit israélo-palestinien, n’était pas l’occupation de la Palestine par les juifs sionistes, mais c’était la remise en cause du droit à l’existence de l’État d’Israël. Et, ajoutait-elle, le plus grand danger pour ce « droit à l’existence », vient aujourd’hui de l’Iran, qui se prépare à transformer Tel-Aviv en Hiroshima, grâce à l’aide technologique russe et chinoise, contre laquelle elle reproche aux deux partis US, le républicain comme le démocrate, de n’avoir pas été assez vigilants et énergiques pour tenter de la bloquer. Pelosi, en bonne lèche-cul des sionistes, oublie que le seul pays du Moyen-Orient qui dispose d’armes nucléaires est l’état voyou d’Israël. Et notre bonne Nancy était alors partie en guerre contre l’ex-Président Jimmy Carter, qui avait publié à l’époque un livre dans lequel il qualifie la politique israélienne de nouvel apartheid (Palestine Peace Not Apartheid), s’empressant de préciser que l’homme qui a été l’artisan des accords de Camp David ne parlait pas au nom du Parti démocrate.
Bref, on l’aura compris, ce n’est pas de la nouvelle patronne du Congrès qu’il faudra attendre une quelconque tentative de modification de ce qui a été une constante de la politique US depuis 1947 avec le démocrate Truman : le soutien inconditionnel à l’État dit juif. Tout au plus tentera-t-elle de mettre des bémols à un soutien US trop ouvertement enthousiaste à ce qu’il est bien convenu d’appeler un génocide tranquille. Ce qu’on pourrait appeler du « pélosionisme ».
Manipulation médiatique : le gendre de Nancy Pelosi est correspondant pour plusieurs télévisions au cœur de l’Europe
Nancy Pelosi peut aussi compter sur d’importants relais dans des télévisions et radios européennes. En effet, sa fille Alexandra Pelosi, est mariée à Michiel Vos, correspondant de presse auprès de nombreux médias audiovisuels européens. Michiel Vos, qui a la binationalité américaine et néerlandaise, travaille en effet comme journaliste pour la VRT (chaîne de télévision belge) et Radio 1 (radio flamande de Belgique), pour de nombreuses émissions de télévisions et de radios des Pays-Bas et pour RTL Late Night.
 
Et, comme par hasard, dans ces différents médias, il a couvert d’éloges la nouvelle “Présidente de la Chambre”, Nancy Pelosi, sans préciser qu’elle est sa belle-mère.
En Belgique, l’affaire fait un peu de bruit du côté flamand. L’ex-secrétaire d’Etat (NVA) Theo Francken demande sur Twitter si tout cela est bien déontologique. Joël De Ceulaer, journaliste au quotidien flamand de gauche De Morgen, pose exactement la même question sur Twitter.
Aux Pays-Bas, le public des émissions de NOS commence également à grincer des dents.
Mais, pour l’instant, Michiel Vos conserve l’appui des directions de ces différentes radios et télévisions, osant même déclarer que ses connexions ne seraient qu’un avantage exclusif permettant d’aborder des sujets auxquels d’autres journalistes n’ont pas accès !


Hannibal GENSÉRIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.