samedi 19 janvier 2019

USA. La guerre est le plus grand casse-cou


Trump est un démagogue né. Après avoir prononcé un discours guerrier (ci-dessous) jeudi, les actions en bourse ont réagi en conséquence comme on le voit si-dessous. Franchement, Trump semblait drogué. Son cœur n'y était pas, car il savait que la Russie et la Chine sont loin devant les États-Unis en ce qui concerne l’efficacité des missiles et leur avance technologique. Il savait aussi qu'il trahissait sa promesse de campagne de suivre une politique étrangère rationnelle et de non affrontement.

Les actions en bourse des fabricants d'armes grimpent après le discours de Trump prononcé jeudi :

Lockheed Martin Corporation (LMT)

NYSE - NYSE Delayed Price. Currency in USD
Add to watchlist
Left, War stocks advance on Trump speech Thursday.


278.80+6.41 (+2.35%)
At close: 4:03PM EST

The Boeing Company (BA)
NYSE - NYSE Delayed Price. Currency in USD
Add to watchlist
359.09+7.03 (+2.00%)

Northrop Grumman Corporation (NOC)

NYSE - NYSE Delayed Price. Currency in USD
Add to watchlist
264.08+8.34 (+3.26%)
At close: 4:02PM EST

La meilleure garantie de la paix est une dissuasion nucléaire efficace et de bonnes relations avec les autres pays. Mais il n'y a pas d'argent pour cela. Quand est-ce que les gouvernements financeront-ils des projets bénéficiant réellement à leurs citoyens? Comme un mur frontière? N'est-ce pas cela  la défense? Remarquez que les rats démons [1] ne s'opposent pas aux missiles. Le budget américain de "Défense" s'élève à 750 milliards de dollars, soit plus que les 14 pays suivants. Clairement, la "défense"  est un racket lucratif comme "les soins de santé".
un schéma directeur qui guidera les politiques, stratégies et capacités de défense antimissile du pays pour la prochaine décennie. "Notre objectif est simple: nous pourrons détecter et détruire tout missile lancé contre les États-Unis, n'importe où, n'importe quand et n'importe où", a-t-il déclaré. "Comme nous le savons tous, le meilleur moyen d'assurer la sécurité de l'Amérique est de la maintenir forte. Et c'est ce que nous faisons. Plus forte que jamais."
Il a déclaré que les adversaires étrangers, les concurrents et les régimes voyous [1] étrangers amélioraient régulièrement leurs arsenaux de missiles, augmentaient leurs capacités de frappe meurtrière et se concentraient sur la mise au point de missiles à longue portée pouvant atteindre des cibles aux États-Unis.
"En tant que Président, mon premier devoir est la défense de notre pays. Le premier devoir: la défense de notre pays", a-t-il déclaré. "Je n'accepterai rien de moins pour notre pays que les systèmes de défense antimissile les plus efficaces et les plus performants. Nous avons les meilleurs du monde. Ce n'est même pas proche."
Il a ajouté que le nouveau plan prévoyait six changements majeurs dans la politique de défense antimissile.
Premièrement, il appelle pour installer 20 nouveaux intercepteurs basés au sol à Fort Greely, en Alaska [3], ainsi que de nouveaux radars et capteurs pour détecter immédiatement les missiles étrangers lancés aux États-Unis. [4]
"Nous sommes déterminés à mettre en place un programme de défense antimissile capable de protéger toutes les villes des États-Unis. Et nous ne négocierons jamais notre droit de le faire", a déclaré Trump.
Deuxièmement, les États-Unis se concentreront sur le développement de nouvelles technologies au lieu d’investir plus d’argent dans les systèmes existants, a-t-il déclaré.
"Les États-Unis ne peuvent pas simplement construire plus de la même chose, ou ne faire que des améliorations progressives", a-t-il déclaré.
"Il ne suffit pas de rester à la hauteur de nos adversaires; nous devons les dépasser à chaque tournant. Nous devons exploiter les technologies et les recherches de pointe pour garantir que les États-Unis ont toujours plusieurs longueurs d'avance sur ceux qui nous feraient du mal."
Troisièmement, les États-Unis "ajusteront leur posture" pour se défendre contre "toute" frappe de missile, y compris les missiles de croisière et les missiles hypersoniques. [4]
"Dans le passé, les États-Unis n'avaient pas de stratégie globale de défense antimissile allant au-delà des missiles balistiques", a-t-il déclaré. "avec notre plan, cela va changer."
Quatrièmement, les États-Unis reconnaîtront l’espace comme un nouveau domaine de la guerre, avec la "Force spatiale" en tête, a-t-il déclaré.
Il a ajouté que le prochain budget 2020 investirait dans une couche de défense antimissile basée dans l'espace.
"Quels que soient le type de missile ou les origines géographiques de l'attaque, nous veillerons à ce que les missiles ennemis ne trouvent aucun refuge sur la Terre ou dans les cieux ", a-t-il déclaré.
Cinquièmement, les États-Unis élimineront les obstacles bureaucratiques pour "accélérer considérablement l’acquisition et le déploiement de la nouvelle technologie", a-t-il déclaré.
Enfin, a-t-il déclaré, les États-Unis insisteront pour un "partage équitable de la charge" avec les alliés.
world-europe-44808077.png
"Les pays riches que nous protégeons sont avertis et coopèrent très bien", a-t-il déclaré.
"Nous serons à 100% avec l'OTAN. Mais comme je l'ai dit aux pays," vous devez agir. " En fait, vous devez payer un montant minimum ", a-t-il déclaré. "Nous avons donc de très bonnes relations, mais les pays s’’enrichissent et ils peuvent se permettre de payer."
Le nouveau plan demande au Pentagone de donner la priorité à la vente de la défense antimissile américaine et de sa technologie aux alliés et partenaires.
"Nous voulons qu'ils soient capables de se défendre. Et ils sont prêts à payer pour les meilleurs missiles au monde. Ils l'ont déjà fait. Ils progressent comme jamais auparavant, en fait", a-t-il déclaré.
Il a ajouté que les États-Unis tireraient également parti de leur réseau de partenariats pour partager des informations d'alerte précoce et de suivi et détecter les lancements de missiles dès que possible. Il a dit:
"Aujourd'hui marque le début d'une nouvelle ère dans notre programme de défense antimissile. Pendant trop longtemps, nous avons été freinés par les limites que nous nous sommes imposées, alors que les concurrents étrangers grandissent et progressent plus que nous au fil des ans. Une partie de la raison est que nous dépensons beaucoup d’argent dans tant d’autres lieux. Maintenant ça change. Nous sommes en mesure de dépenser de l'argent en technologie et en nouvelle défense, et bien au-delà des systèmes de défense. Donc, ces jours-ci sont historiques.
"En ce qui concerne la défense de l'Amérique, nous ne prendrons aucun risque. Nous prendrons des mesures", a-t-il déclaré. "
"Aujourd'hui, nous réaffirmons qu'une Amérique forte reste le meilleur moyen de prévenir les conflits, de promouvoir la paix, de préserver la liberté et de protéger notre grand peuple. Ensemble, nous nous unissons autour d'une noble mission: protéger notre pays avec les meilleurs systèmes de défense antimissile la face de la terre. "
-----

Source : War is the Biggest Boondoggle

[1] Le Rat-démon est la variante grimée du rat du diable. Il est un peu plus gros (1 m de long) et a 2 petites cornes au sommet du crâne. C'est une créature extrêmement rusée et vivant en bandes qui n'hésitent pas à s'attaquer à l'homme.
Ils peuvent contrôler les rats normaux et les rats du diable, ont une salive corrosive et sont immunisés aux poisons et maladies. Certains peuvent régénérer.

[2] Qui sont les “États voyous”?

Lors de son discours devant l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) du 19 septembre 2017, Donald Trump a remis au goût du jour le concept « d’États voyous », en évoquant la Corée du Nord, l’Iran, la Syrie et le Venezuela.
Mais il convient de se demander si les États-Unis, qui restent à l’écart de nombreux textes internationaux (Cour pénale internationale, Traité d’interdiction des mines antipersonnel, dénonciation de l’accord de Paris sur le climat, etc.), ont lancé la guerre illégale d’Irak en 2003 et ont créé le camp de Guantanamo, sont les mieux placés pour établir une liste d’« États voyous ». En effet, le voyou est celui qui ne respecte pas la loi officielle, mais établit, lui-même, la sienne, ce que font très souvent les États-Unis et Israël. D. Trump (tout comme les Israéliens) conçoit son pays comme ayant une destinée manifeste, au-dessus des lois, voire comme étant seuls à pouvoir les édicter. Le multilatéralisme ne faisant pas partie de son vocabulaire, les rivaux ou opposants deviennent des hors-la-loi. Le problème de cette conception n’est pas seulement son caractère immoral, mais sa dangerosité, au sein d’un monde qui n’est pas unipolaire.
Depuis l’origine, ceux qui ont évoqué les « États voyous », loin d’avoir un comportement de gentlemen, ont été à l’origine de bien des désordres, voire des catastrophes.

[3] Cyclone sur le Pentagone. Les Russes paralysent toutes les défenses de l'Alaska

[4] Russie. Avangard : l’arme absolue ?

Panique en Amérique. Le nouveau missile hypersonique nucléaire russe Avangard secoue le Pentagone


Hannibal GENSÉRIC

2 commentaires:

  1. En retard d'une guerre... D.C. la folle, son potus dément a avalé trop de koolaid assurément! Satan, le dieu des éternels perdants...

    RépondreSupprimer
  2. Quelle homme ou femme sérieux veut ou ose se montrer entre la bassesse des politichiens US, tous ces manifestants pour Trump ou avan Obama et tant d'autre sont que des Acteurs payé a la Kolonel Parker, le manager de Elvis Presley qui fesait même des jeune fille s'evanouir( en Fake evidament )!

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.