mercredi 2 janvier 2019

L’« homme » de l’année 2018 du Saker : les « dissidents » américains


Une fois par an, j’aime faire comme si mon blogue était une sorte d’organe de presse grand public « respectable » et je m’engage dans l’exercice – certes totalement stupide – de désigner un « homme » (désolé, « personne » est insupportablement politiquement correct et une fois qu’on s’engage sur cette voie on finit par appeler des monstres mentalement dérangés « ze/zir/zee/etc. » et ainsi de suite).
Hé, alors si on ne peut recevoir le genre de financement qu’obtiennent les organes de propagande anglosioniste, faisons au moins semblant de nous battre sur un pied d’égalité au moins une fois par an, non ? Donc une fois par an, je fais semblant de ne pas être un « déplorable » solitaire et je choisis mes propres héros du jour et ce genre de geste me fait me sentir « l’égal momentané » des médias propagandistes comme Time Magazine ou The Economist
Rappel : les précédents nominés par le Saker incluaient « le soldat syrien » (2013), « le soldat russe » (2014),  « les aviateurs russes en Syrie, le général-major Qasem Soleimani et Alexander Zakharchenko » (2015), « le panier américain de déplorables » (2016) et « tous ceux qui ont donné leur vie pour la Syrie » (2017).
(Maintenant, s’il vous plaît, faites comme si vous entendiez un roulement de tambour dramatique… [comme devant l’échafaud, NdT]),
Mesdames et Messieurs, « l’homme de l’année du Saker » 2018 va collectivement (par ordre alphabétique) à :
Les « dissidents » américains Stephen Cohen, Bonnie Faulkner, Paul Craig Roberts et Ron Unz
Voici les raisons de mon choix :
Malgré tous les discours creux sur la liberté d’expression, la diversité, le pluralisme et tout ça, la triste vérité est que les États-Unis ne sont pas une démocratie, mais bien plutôt une ploutocratie autoritaire avec des éléments fortement exprimés de régime totalitaire. Certes, personne (à ma connaissance) n’a (encore) été envoyé dans un camp de travail ou abattu dans une cave (pas encore !) pour avoir osé parler ouvertement contre le pouvoir, mais nous devons aussi nous rappeler la plaisanterie qui dit qu’« un régime totalitaire est celui qui vous dit ‘taisez-vous !’ alors qu’une démocratie libérale vous dit simplement ‘cause toujours !’ ». Il y a beaucoup de vrai là-dedans. En tant que militant antisoviétique expérimenté, qui s’est opposé et a combattu le régime soviétique, je peux attester que ce dernier était beaucoup moins efficace pour étouffer la dissidence que le régime étasunien. En outre, je suis sûr que le régime soviétique jouissait de beaucoup plus de soutien populaire que la ploutocratie américaine actuelle.
Par le Saker – Le 13 décembre 2018 – Source The Saker
Lire la suite ici
-----------------------------------------

Voici quelques articles de Ron Unz
 
Hannibal Genséric

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.