mercredi 23 janvier 2019

Syrie. analyse de la frappe israélienne sur le système de défense aérienne syrien Pantsir-S


Le 21 janvier, les forces de défense israéliennes (FDI) ont diffusé une vidéo montrant la destruction du système de défense aérienne Pantsir-S1 des forces de défense aérienne syriennes lors de l'attaque du 20 janvier contre la Syrie.

 
Selon les experts, au cours de la frappe, les FDI ont utilisé des munitions avec de l'IAI Harop. Le IAI Harop est un drone anti-rayonnement capable d’accepter les émissions radio ou de fonctionner de manière autonome.
La vidéo a attiré l'attention des médias, mais elle inclut certains détails qui ont été ignorés volontairement  par les MSM (Main Stream Medias, ou Médias Super Menteurs).
Le clip publié a été composé à partir d'au moins deux vidéos distinctes. Ceci peut être clairement vu à 17 et 22 secondes.
La première partie de la vidéo montre un système actif qui tire sur des cibles israéliennes. 
La deuxième partie de la vidéo, qui comprend un coup direct, montre un système Pantisr-S1 inactif:
• Ce système ne déclenche pas;
• son radar est désactivé;
• Un véhicule de chargement  peut être repéré à proximité.
Par conséquent, il devient évident que les FDI ont truqué des séquences de différentes  vidéos pour montrer que le système Pantsir-S1 avait été ciblé pendant un engagement actif. L'objectif était de montrer qu'un système actif n'était pas capable de repousser l'attaque. Cette vidéo a été activement utilisée par les médias israéliens dans sa campagne de propagande sur le conflit.


En fait, la frappe de Tsahal a frappé un système inactif, qui a probablement utilisé toutes ses munitions et attendait un rechargement.
Source :
Additional Details And Analysis Of Israeli Strike On Syrian Pantsir-S Air Defense System

Hannibal GENSERIC

2 commentaires:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.