samedi 5 janvier 2019

Tunistan. La mafia islamiste fait "razzia sur le grisbi"


Lors du sinistre « printemps arabe », autre nom des « révolutions de couleur » concoctées par l’Empire anglo-sioniste contre les pays qui ne sont pas dans la norme de l’Empire (on ne touche pas aux royaumes et émirats qui sont, comme on le sait, des pays démocratiques), les Islamistes ont été placés au pouvoir en 2011. Depuis lors, ces derniers se comportent, à l’image de leurs semblables daéchiens, saoudiens ou émiratis, en maîtres absolus. Les ex citoyens de l’ex Tunisie sont devenus les sujets (taillables et corvéables à merci) de ces nouveaux émirs maffieux. L’Empire applaudit, car derrière la chute de la Tunisie et de la Libye, se profilerait celle de l’Algérie, le but réel de l’Empire. Mais celle-ci s’avèrera, à l’exemple de  la Syrie ou du Vietnam, un os autrement plus coriace que la Tunisie ou la Libye.
Hannibal Genséric
La nahdha (parti des Frères Musulmans tunisiens) a selon la Banque Mondiale puisé dans les caisses de sécurité sociale la somme faramineuse de 1500 Milliards en reconstitutions de carrières fictives et en pensions conséquentes pour tous ses amnistiés fidèles militants (souvent ex terroristes islamistes condamnés, sous les régimes Ben Ali et Bourguiba,  pour attentats, subversion, braquages , etc ). Vous savez comment on procède pour vous piquer vos sous, puiser dans vos économies, vos cotisations et vos impôts ? Non ? Je vais essayer de vulgariser pour vous le processus de l'arnaque à travers un cas spécifique connu de tous : celui de l’ex ministre de l’enseignement supérieur :Moncef Ben Salem. Vous verrez l’ampleur des dégâts et constaterez de vous-même la razzia opérée sur le pays.
1-               Moncef Ben Salem s'auto proclame Professeur d'enseignement supérieur depuis 1987, signe un décret en conséquence, calcule son salaire conformément au titre qu’il s’est attribué, présente ça au trésor public et au Ministère des finances et se fait indemniser : 385.000 Dinars si ce n'est plus selon certaines sources qui disent que ça avoisine les 600.000 D en monnaies sonnantes et trébuchantes,
2-               Figurez vous que l'Etat tunisien c'est à dire vous, moi et tout contribuable de ce pays lui a versé ce pactole tout en continuant à lui verser son salaire de ministre de 4000 D environ pendant 3 ans soit = 144.000 D.
3-               Vous croyez que le processus s’arrête là ? Oh que non ! 3 ans de ministre donne une retraite de 45 % de salaire de ministre, cumulable avec sa pension de carrière FICTIVE sans aucun service effectif de professeur d’université depuis 1987 (70 % du salaire actuel de professeur, soit une retraite arrondie à un maximum de 90 % du salaire de ministre. Notre ministre ayant fait une année de retraite, il a donc perçu une pension = à 3600 D * 12 mois = 38400 D. Ça c’est les lois de Ben Ali. Si décrié. Bon mais personne n’en dit mot du coté de Monplaisir (quartier de Tunis, dans lequel se trouve le siège de la Confrérie-Mafia islamiste, et lieu du pouvoir réel au Tunistan).
4-               Une fois mort, vous croyez en avoir fini? Pas encore, vous continuerez à casquer toujours selon les lois de Ben Ali que ces Nahdhaouis récusent sauf quand elles leur sont favorables, beaucoup d'argent à sa veuve : Sa veuve recevra un capital décès égal à 30 mensualités de ministre soit la coquette somme de 120000D /2 = 60000D puisque mort à 62 ans après la retraite. De plus elle perçoit maintenant une rente mensuelle à vie = 2700 D. /mois environ (75% de la pension du mari)
 En 5 ans de révolution de la brouette [1], un seul Nahdhaoui vous a déplumé de la coquette somme d’un million de Dinars (un milliard de millimes).  Il estime que c’est son dû parce qu’il a combattu Ben Ali, celui-là même qui lui a fait toutes ses lois pour se faire indûment dédommager. Il n’est pas seul figurez vous. Ce sont des milliers comme lui. Vous n’avez qu’à regarder les X5 et autres 4*4 de luxe qui circulent au pays, conduits par des nanas voilées/nikabées avec des lunettes Christian Dior fixées ostentatoirement sur leur voile pour vous apercevoir de l’ampleur de votre désastre.
Kamel Souissi
ex directeur des affaires juridiques de la CNRPS
(Caisse Nationale des Retraites et de la Prévoyance Sociale)


Les annotations dans cette couleur sont d'H. Genséric

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.