dimanche 18 juillet 2021

GB, Israël, Malte, USA. Les vaccins Covid-19 ne fonctionnent PAS, et les autorités le savent parce que les données le montrent

Les vaccins Covid-19 ont été présentés comme les sauveurs de l'humanité de cette prétendue pandémie. Cependant, les données montrent qu'ils s'avèrent être tout à fait le contraire.
Il suffit de demander au nouveau secrétaire à la Santé britannique, Sajid Javid, qui a reçu sa deuxième dose d'un vaccin Covid-19 le 16 mai 2021, et qui s'auto-isole désormais à la maison avec sa famille après avoir été testé positif pour Covid-19 le 17 juillet 2021, Deux mois après.

Même les données de Public Health England (PHE) nous montrent que la majorité des personnes mourant actuellement avec Covid-19 ont été entièrement vaccinées. 68% des décès survenus chez les plus de 50 ans depuis février 2021 sont des personnes ayant reçu deux doses du vaccin.
Une fois que vous avez fait le calcul sur la base des données présentées par PHE, vous pouvez voir que votre risque de mourir avec Covid-19 est 990% plus élevé si vous êtes complètement vacciné par rapport à ne pas être vacciné du tout. Les données nous montrent également que vos chances d'être hospitalisé avec Covid-19 augmentent de 81,24% si vous avez reçu deux doses d'un vaccin Covid-19. Ce n'est pas ce qu'ils ont dit qu'ils feraient sur leurs notices des vaccins.
Bien sûr, le Royaume-Uni pourrait être une anomalie. Peut-être est-ce à cause de tous les "Covidiots" qui vivent leur vie normalement ? Tout comme leur droit fondamental de pouvoir le faire. Pour le savoir, nous devons regarder ce qui se passe dans d'autres pays.
Eh bien, commençons par Israël [1]. Israël est le leader mondial de l'administration du vaccin COVID-19 par habitant. Israël a commencé son programme de vaccination en décembre, dirigé par le Premier ministre de l'époque, Benjamin Netanyahou. Six semaines plus tard, environ 64 % de la population générale (et environ 90 % des personnes âgées) en Israël avaient reçu au moins une dose du vaccin COVID-19 en deux injections de Pfizer. Un peu plus de la moitié avait reçu deux doses.
Au 21 mai 2021, Israël avait complètement vacciné un peu moins de 60% de sa population totale. N'oubliez pas que les enfants représentent une partie importante de cette population et n'ont pas été vaccinés.


 

Mais le 21 juin 2021, les cas confirmés de Covid-19 par million d'habitants en Israël ont commencé à doubler semaine après semaine. Passant de 4,95 cas par million de personnes à 85,11 cas par million de personnes le 17 juillet.

 

Bien sûr, cela ne devrait pas surprendre. Ceux qui sont capables de lire et qui souhaitent faire un peu de leurs propres recherches sauront qu'aucune preuve n’a été fournie que des vaccins Covid-19 peuvent arrêter l'infection ou la transmission du prétendu virus SARS-CoV-2. Ils ne réduisaient pas non plus le risque d'hospitalisation et de décès en cas d'infection.
Mais le nombre croissant de cas a été utilisé pour réintroduire la quarantaine et le port du masque à l'intérieur en Israël, ce n'est pas ce pour quoi ils se sont inscrits lorsqu'on leur a dit que le vaccin était le moyen de sortir de cette tyrannie dictatoriale qui a été imposée dans le monde entier.
Ensuite, nous avons Malte. Ce qui semble comique ici, c’est que Malte a imposé une politique discriminatoire à l'encontre des touristes : seules les personnes entièrement vaccinées peuvent entrer dans le pays.
Malte avait complètement vacciné 70 % de sa population au 26 juin 2021. Le 15 juillet, ce chiffre était passé à 80 % de sa population.


 

Cependant, dans le même laps de temps, les cas de Covid-19 par million de personnes à Malte sont passés de 5,82 par million le 26 juin à 452,46 par million le 17 juillet. Voilà donc les faits : 70% de la population complètement vaccinée 4 semaines avant une augmentation significative des cas. Aucun touriste non vacciné n’est à blâmer pour la hausse, car ils ne sont pas autorisés dans le pays. Il ne faut pas un génie pour conclure que les vaccins Covid-19 ne fonctionnent pas ou qu'ils sont la cause du problème présumé.

Vous souvenez-vous de la prétendue crise de Covid-19 en Inde ? Vous savez, celle que les médias grand public du Royaume-Uni ont détournée pour qu'ils maintiennent un niveau de peur dans tout le pays afin de vous contraindre à prendre une piquouse d’un « vaccin » expérimental. Mais voilà que les données en Inde ne soutiennent pas leur blabla.

 

 L'Inde a commencé à utiliser l'ivermectine fin août 2020 et, comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessus, elle a réussi à réduire le nombre de décès quotidiens attribués à Covid-19. Cependant, pour une raison étrange, ils ont basculé en janvier vers les vaccins expérimentaux Covid-19. Mais le déploiement du vaccin n'a vraiment commencé qu'à la fin du mois de février.
Avançons rapidement de deux semaines et les décès attribués à Covid-19, qui étaient presque plats, et qui ont soudainement commencé à augmenter à un rythme inexpliqué et exponentiel par rapport au taux précédemment observé en Inde. C'est à ce moment que les médias grand public se sont précipités, et une nouvelle vague de propagande de peur a été diffusée sur tous les écrans de télévision et publiée dans tous les journaux de Grande-Bretagne.
Vous n'avez probablement aucune idée de la situation de l'Inde en ce moment. Ce sera parce que le nombre de cas confirmés quotidiens de Covid-19 par million de personnes a chuté. Le 9 mai, les cas en Inde ont culminé à 283,34 par million de personnes.
Au 17 juillet, ils s'élevaient désormais à 27,83 par million d'habitants, soit 10 fois moins.

 

Quelle belle histoire pour les grands médias propagandistes. Ils sauteraient sûrement dessus pour vous montrer à quel point le vaccin Covid-19 a été merveilleux et fantastique pour résoudre la prétendue crise de Covid-19 en Inde.
Sauf qu'ils n'ont pas cette merveilleuse. En effet, il leur est impossible d'attribuer la baisse des cas aux vaccins alors que seulement 2% de la population indienne était complètement vaccinée au 1er mai, deux semaines avant le pic des cas présumés de Covid.
Au 16 juillet, seulement 5,87 % de la population indienne avait été complètement vaccinée, mais les cas étaient presque à leur plus bas niveau tout au long de cette prétendue pandémie et continuent de diminuer maintenant.
Vous pouvez parier votre vie que si le programme de vaccination de l'Inde s'accélère à nouveau, ils commenceront à avoir une forte augmentation des cas confirmés de Covid-19. Cela se passe partout, alors pourquoi l'Inde serait-elle différente.

Les piquouses ne fonctionnent pas, elles ne font qu'empirer votre situation, si vous tombez dans ce piège à cons [2].
Source

Aux USA, on a enregistré 12.000 décès dus aux vaccins Covid
Le CDC américain a publié plus de données aujourd'hui dans son Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), une base de données financée par le gouvernement américain, et admet maintenant qu'il a reçu des rapports de près de 12.000 décès au cours d'une période de 7 mois depuis que les injections de COVID-19 ont été administrées. autorisation d'utilisation d'urgence par la FDA en décembre dernier.
Cela comprend 997 décès parmi les enfants à naître, ce qui est distinct des 10.991 décès enregistrés où le « patient » (celui qui se fait vacciner) est décédé.


Source.


Il y a maintenant 551.172 effets indésirables enregistrés sur 463.457 cas, dont 9.274 incapacités permanentes, 59.403 visites aux urgences, 30.781 hospitalisations et 8.831 blessures (effets secondaires) mettant la vie en danger.
Vous ne trouverez pas un seul grand média propagandiste rapportant ces statistiques gouvernementales, car ce doit être l'information LA PLUS CENSURÉE aux États-Unis.
Non seulement vous ne trouverez PAS ces informations rapportées dans les médias institutionnels, mais vous trouverez également des articles de « vérification des faits » essayant de démystifier ces statistiques, en déclarant que la présence de ces rapports ne « prouve pas de lien de causalité ».
Pour mettre cela en perspective, cependant, ces décès enregistrés au cours des 7 derniers mois sont maintenant presque deux fois plus nombreux que ceux enregistrés par le CDC à la suite des vaccinations classiques (non covid) depuis qu'ils ont commencé à enregistrer de telles statistiques en 1990.[3]
L'interface Medalerts.org pour la base de données gouvernementale VAERS permet de rechercher jusqu'en 1901, et du 1er janvier 1901 au 30 novembre 2020, qui est le dernier mois avant que les piquouses COVID-19 ne reçoivent une autorisation d'utilisation d'urgence, il y a un total de 6.255 décès enregistrés suite à TOUS les vaccins classiques.


Source.

Et quelle est la position du gouvernement américain sur ces 12.000 décès et un demi-million de blessés enregistrés parmi ceux qui ont choisi de recevoir l'une de ces injections expérimentales au cours des 7 derniers mois ?
Faire du porte-à-porte et essayer de convaincre encore plus de personnes de se faire piquer, car les sociétés pharmaceutiques produisant ces injections étendent désormais leurs essais pour inclure les jeunes enfants et les femmes enceintes.
Si vous êtes enceinte ou avez des enfants, vous n'avez pas besoin d'attendre les résultats de ces essais. Il y a beaucoup de données ici pour montrer à quel point ces piquouses sont mortelles.
Le fait d'écarter ces statistiques, qui ne représentent qu'une fraction de ce qui se passe réellement dans le public puisque si peu de professionnels de la santé signalent ces effets indésirables au VAERS, est très certainement un acte criminel et un vériatble génocide.
Il s'agit d'une question non partisane, car aucun gouverneur américain d'un État bleu ou rouge n'a pris de mesures pour arrêter ces injections chez les femmes enceintes ou les enfants. Ils sont TOUS complices de meurtres de masse et devraient être arrêtés et jugés pour ces crimes.

« Illégal et inconstitutionnel »
Le Tribunal constitutionnel espagnol a jugé que le premier confinement COVID-19 dans le pays était illégal et inconstitutionnel et que les « droits fondamentaux » des citoyens espagnols ont été violés par les mesures gouvernementales contre la crise sanitaire, même s'ils avaient été approuvés par des votes successifs au Parlement .
Vox et le Partido Popular ; deux partis politiques en Espagne, tous deux ont appelé le gouvernement à se retirer après la décision.
La décision a été rendue publique par le tribunal mercredi après un vote à 6 contre 5 des juges suprêmes du Tribunal, qui ont théoriquement ouvert la voie à tous ceux qui ont été condamnés à une amende pour non-respect des règles sévères de confinement pour demander le remboursement de leur argent. .
Toutes les amendes qui n'ont pas été payées sont annulées par la décision, ainsi que les procédures pénales contre ceux qui n'ont pas respecté les mesures de verrouillage, mais le Tribunal a décidé de protéger les autorités des demandes massives de remboursement des amendes en statuant que « les citoyens ont le droit devoir de supporter les dommages matériels qu'ils ont subis », ce qui est pour le moins curieux.
D'autres sanctions peuvent cependant être révisées.
Source

NOTES de H. Genséric

[1] L' inventeur de vaccin Covid ARNm déclare: "plus on vaccine, plus il y a de malades"". Les statistiques israéliennes le confirment

[2] le piège à cons désigne un leurre grossier dans lequel seuls les faibles d'esprit peuvent tomber. Cette expression a été réappropriée par les contestataires politiques (notamment de mai 68) qui qualifient les élections ainsi.

[3] Données officielles : DEUX FOIS plus de personnes sont décédées à cause des vaccins Covid-19 en 6 mois que de personnes décédées de Covid-19 en 15 mois

Hannibal GENSÉRIC

5 commentaires:

  1. Et moins ça marche, plus on vaccine...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    C'est tout à votre honneur le travail que vous faites.

    Malgré toutes les preuves, tous les scandales, toutes les casseroles accrochées aux fesses de nos bienfaiteurs, rien ne change, rien ne bouge, tout va crescendo et dans le mauvais sens...le sens de la dictature, de la tyrannie, du contrôle total des populations.

    Alors, à quoi ça sert que Ducros se décarcasse ?

    RépondreSupprimer
  3. Ducros c'est pas Hannibal ! Il aura sa bataille de Kahn !

    RépondreSupprimer
  4. Les vaccins fonctionnent de mieux en mieux car ils ont ete crees pour tuer les gens et pas du tout pour les soigner. Ils fonctionnent tres bien car leur createurs savaient et savent combien il est devenu stupide l'homme moyen, c'est à dire, le 90% de la population mondiale, à cause de la corruption que les memes globalistes ont semée au prealable et à deux mains, pendant les derniers cent ans. La principale origine des maux de chaque homme, c'est à dire l'orgueil, reside en lui meme,et par ce meme orgueil, il accuse tout le monde sauf lui meme. La boucle est bouclé. Seulement Jesus Christ peut le liberer du cercle infernal dans le quel il s'est enfermé, mais il faut se convertir à Lui sincerement et vivre resolument sa Bonne Nouvelle.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.