jeudi 15 juillet 2021

USA. Selon les statistiques officielles, les vaccins Covid-19 tuent 78 fois plus que les vaccins standards

Dans notre article "Les vaccins ARNm Covid-19 sont les produits médicaux les plus mortels jamais fabriqués par l'Homme," nous avons constaté que les données officielles britanniques montraient que les vaccins Covid ARNm sont 56 fois plus mortels que les vaccins standards.
Aux Etat-Unis, selon les chiffres officiels, les vaccins Covid (Pfitzer, Moderna, J&J) tuent 78 fois plus que les vaccins standards utilisés depuis 31 ans.
Sachant que dans les deux pays, les statistiques officielles relatives à Covid sont notoirement sous estimées, il est probable que les vaccins Covid tuent 250 fois plus que les vaccins classiques.

H. Genséric

Les dernières données du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) montrent que 29,5% de tous les décès signalés aux États-Unis après l'administration de vaccins Covid-19 au cours des six derniers mois et 2 semaines, sont survenus au cours de la seule semaine dernière.

People over 75, essential workers next in line for vaccine
 
Les données publiées par les Centers for Disease Control (CDC) à partir de leur base de données VAERS qui suit les blessures (effets secondaires) et les décès causés par les vaccins, montrent qu'entre le 14 décembre 2020 et le 2 juillet 2021, un total de 438.441 effets indésirables ont été signalés au VAERS, dont 9.048 décès. Cela montre une augmentation de 2063 décès par rapport à la semaine précédente.
Au cours de la même période, il y a également eu 41.015 blessures graves dues aux vaccins, et ce chiffre était en hausse de 6.950 par rapport à la semaine dernière.
Chaque vendredi, le VAERS publie tous les rapports de blessures vaccinales (effets secondaires) reçus à une date spécifiée, généralement environ une semaine avant la date de publication.
Au 2 juillet, 328,9 millions de vaccins Covid-19 avaient été administrés aux États-Unis. Ce chiffre comprend 182 millions de doses de Pfizer, 134 millions de doses de Moderna et 13 millions de doses du vaccin Johnson & Johnson (J&J).
Les données du VAERS montrent que sur les 9 048 décès, 22% sont survenus dans les 48 heures suivant la vaccination, 15%  sont survenus dans les 24 heures et 37% sont survenus chez des personnes qui sont tombées malades dans les 48 heures suivant la vaccination.

Outre les 9.048 décès, il y a eu 7.463 rapports d'incapacités permanentes, 56.915 visites aux urgences, 26.754 hospitalisations, 239 anomalies congénitales et 7.822 blessures potentiellement mortelles après l'inoculation.
De manière inquiétante, les données du 7 juillet montrent que 13.385 effets indésirables ont été signalés chez les 12 à 17 ans, dont 801 enregistrés comme graves, et 14 décès. Deux des décès étaient des suites d'un suicide.
Le dernier décès signalé dans ce groupe d'âge était un garçon de 13 ans du Minnesota qui est décédé 17 jours après avoir reçu une dose du vaccin Pfizer (VAERS ID 1431289). Le rapport de cas indique qu’il était un enfant en bonne santé qui n’avait aucun problème de santé sous-jacent – mais avait des antécédents de Covid – et sa santé s’est dégradée un peu plus de deux semaines après avoir reçu son vaccin Covid. Le garçon a été transporté d'urgence à l'hôpital après avoir subi un arrêt cardiaque où on a découvert qu'il avait subi une hémorragie cérébrale et est décédé un jour après avoir été hospitalisé.
Dans l'ensemble, les données totales du VAERS du 14 décembre 2020 au 2 juillet 2021, pour tous les groupes d'âge, montrent que 22% des décès étaient liés à des troubles cardiaques, 50% des décès étaient des hommes, 45% étaient des femmes et , pour le reste des décès, les rapports ne précisaient pas le sexe du défunt.
De plus, au 2 juillet, 2 678 femmes enceintes ont signalé des événements indésirables liés aux vaccins Covid, dont 994 rapports de fausse couche ou de naissance prématurée.
Ce tableau montre le nombre d'effets indésirables dus aux vaccins Covid-19
signalés par les femmes enceintes, montrant clairement les dangers du vaccin.

Il y a eu 121.092 rapports d'anaphylaxie avec 46% des cas attribués au vaccin Pfizer, 46% à Moderna et 7% à J&J.
De plus, il y avait 8.256 rapports de troubles de la coagulation sanguine. Parmi ceux signalés, 3.959 ont été attribués au vaccin Pfizer, 2.699 ont été causés par le vaccin Moderna et 1.552 à J&J.
Malgré ces chiffres terrifiants, rien de tout cela ne sera rapporté dans les médias grand public, car tout ce qui ternit la réputation des vaccins bien-aimés serait qualifié de «fausses nouvelles», même venant d’organismes officiels.
Bien sûr, nous ne connaîtrons jamais les chiffres réels d’effets secondaires  et de décès dus aux vaccins Covid, car le CDC décide seul de ce qui est autorisé à être rendu public, et de nombreux cas (décès ou effets secondaires) ne sont pas signalés car, soit  ils sont considérés comme sans rapport avec le vaccin, soit qu’ils ne sont pas signalés au VAERS.
Les chiffres montrent qu'il y a désormais 30% de décès de plus enregistrés en sept mois depuis le lancement des vaccins Covid-19 en décembre 2020, que pendant l'ensemble des 31 ans d'histoire du VAERS enregistrant les décès suite aux vaccins depuis sa création en 1990.
Par exemple, de 1990 à novembre 2020, il y a eu 6.154 décès suite à tous les vaccins, alors que de décembre 2020 au 2 juillet 2021, il y a eu 9048 décès dus aux seuls vaccins Covid-19.
----------------------------------------------------------------------

Les vaccins contre le covid ont déjà tué 50 000 Américains

Le Dr Peter McCullough, l'un des médecins les plus cités sur le traitement précoce du coronavirus (Covid-19), a publié une nouvelle vidéo explosive affirmant que les vaccins contre la Covid ont déjà tué plus de 50.000 Américains.
Qualifiant le soi-disant « vaccin » d’«arme biologique », le Dr McCullough allègue que l'ensemble de la plandémie est une forme de bioterrorisme contre les gens, son objectif d'abattre et de dépeupler un grand nombre d'entre eux.
"
Alors que, dans un sens, la première phase du bioterrorisme a été déployée, il s'agissait vraiment de maintenir la population dans la peur et l'isolement et de la préparer à accepter le vaccin, qui semble être la phase deux d'une opération de bioterrorisme", a déclaré McCullough. lors d'un récent webinar avec l'avocat allemand Reiner Fuellmich et plusieurs autres médecins.
«
Le virus respiratoire et le vaccin ont livré au corps humain la protéine de pointe, le gain de fonction cible de cette recherche sur le bioterrorisme. »
La vidéo de McCullough peut être visionnée sur ce lien.

Conclusion

Dans notre article "Les vaccins ARNm Covid-19 sont les produits médicaux les plus mortels jamais fabriqués par l'Homme," nous avons constaté que les données officielles britanniques montraient que les vaccins Covid ARNm sont 56 fois plus mortels que les vaccins standards. 

Si nous prenons les statistiques officielles américaines ci-dessus, et si nous prenons une période comparable (7 mois), nous obtenons, pour les vaccins standards : 6154 décès sur 31 ans, soit 199 décès par an, soit encore 116 décès sur une période de 7 mois. Comparés aux 9048 décès par les vaccins Covid ARNm, nous avons 9048/116 = 78. 

Aux Etat-Unis, selon les chiffres officiels, les vaccins covid (Pfitzer, Moderna, J&J) tuent 78 fois plus que les vaccins standards utilisés depuis 31 ans.

En prenant en compte le chiffre de 50000 décès sur 12 mois, soit 29000 sur 7 mois, on aurait 29000/116 = 250. Les vaccins covid seraient, en réalité, 250 fois plus mortels que les vaccins classiques. 

Hannibal GENSERIC

--------------------------------------------------------------------------------------------

Le docteur Louis Fouché, vient d’écrire ce texte au nom de 60.000 personnes de son association réinfocovid 🌿
« Tout d’abord chapeau bas à tous ceux qui ont réussi à transformer le Coronavirus en « crise sanitaire mondiale », en « pandémie globale ».
Merci aux médias alarmistes, merci aux politiques dictatoriaux, merci aux scientifiques corrompus ou dogmatiques.
Nous tenons par cet article à leur exprimer toute notre gratitude.
Gratitude qui vient du mot « grâce ». Oui nous avons été touchés par la grâce, grâce à vous.
Cette crise est une révélation, un dévoilement, une apocalypse.
Et après l’apocalypse vient un autre monde. Nous ne reviendrons jamais au monde d’avant, n’en déplaise à ceux qui s’y accrochent encore.
Depuis plusieurs années, nous sentions bien que plusieurs choses « clochaient » dans ce monde.
Pris par la vie de tous les jours avec ce sentiment confus d’un « quelque chose » qui n’allait pas, nous errions sans vraiment comprendre, nous raccrochant à ce monde vicié pour éviter la douleur de s’en détacher.
Heureusement, le virus et son narratif burlesque envahissant la surface du globe est arrivé, nous arrachant nos œillères, nous laissant contempler le désastre.
D’abord, nous avons essayé de comprendre.
Je peux vous le dire, nous n’avons jamais autant travaillé. Et je vais vous faire mal : nous sommes tous bénévoles ! Nous avons épluché tous les articles de sciences, toutes les informations, lois, décrets, ordonnances.
Nous avons lu toutes les informations, celles des médias mainstream comme celles des « complotistes ».
Nous avons appris à maîtriser internet, les réseaux sociaux, la communication, le graphisme, la communication non violente...
Nous avons écrit, filmé, publié, coordonné, dessiné, chanté, dansé créé des œuvres d’art. Nous nous levons aux aurores et nous couchons lorsque nos yeux se ferment.
Vous vouliez nous appauvrir, vous nous avez tant enrichis : nos connaissances sont plus grandes, nous nous sommes découverts de nouveaux talents.
Nous avons repoussé nos limites : plus que jamais nous sommes emplis d’espoir, de courage et d’allégresse.
Vous vouliez notre mort mais nous nous sentons plus vivants et rayonnants que jamais.
Vous vouliez nous désespérer, nous n’avons plus besoin d’espoir pour entreprendre.
Grâce à vous, nous avons pu cerner ce que nous ne voulions pas.
Nous ne voulons pas vivre masqués.
Nous ne voulons pas vivre en nous méfiant les uns des autres.
Nous ne voulons pas vivre dans la culpabilité hypothétique de « donner la mort » à nos proches en transmettant un virus.
Nous ne voulons pas vivre vaccinés de force tous les mois pour tous les virus qui sont ou viendront.
Nous ne voulons pas de passeport sanitaire, de reconnaissance faciale, nous ne voulons pas vivre fichés.
Nous ne voulons pas être incarcérés dans nos domiciles.
Vous vouliez nous séparer. «Attention, distanciation sociale: 1m, puis 1m50, puis 2m avec les nouveaux variants ».
Vous nous avez rassemblés.
Vous vouliez nous faire peur, nous sommes sortis de la caverne. Jouez tous seuls avec vos ombres.
Vous vouliez nous abrutir devant la télévision, nous l’avons éteinte et demain nous jetterons devant nos seuils tous vos biens de consommation à l’obsolescence programmée.
Vous vouliez nous imposer le passeport sanitaire, nous surveiller, nous reconnaître facialement, nous pucer peut-être ? Nous avons faim de liberté.
Vous vouliez nous vendre des médicaments couteux à l’efficacité et à la sécurité douteuse ? Nous arpentons d’autres chemins de santé.
Vous vouliez nous imposer votre vision du monde, marchande et basée sur la dette éternelle, la dépossession intégrale, jusqu’à celle de nos propres vies ?
Nous posons les premières pierres d’un autre monde enthousiasmant basé sur la gratitude, la joie et la présence à l’autre.
Alors un immense merci à vous pour tous ces bienfaits. »
Par le Dr Louis Fouché

 

2 commentaires:

  1. Ils s'en foutent, Hannibal. Ils sont passés à la dictature en mode turbo.

    RépondreSupprimer
  2. Seule la messe en latin dans la forme ancienne que j'ai connue dans ma jeunesse fera reculer Lucifer et( ses sbires. Chaque mois, je fais dire des messes à un prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X pour demander des vocations sacerdotales ! Voyez le site : La Porte Latine

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.