jeudi 8 juillet 2021

Afin d'étouffer toute critique d'Israël, "ils" battent les tambours de la guerre contre l'antisémitisme. Par Philip Giraldi

La guerre contre l'antisémitisme prend de l'ampleur. Faire taire la critique d'Israël est l'objectif principal. Il a fréquemment été observé comment des organisations juives aux États-Unis et en Europe occidentale exploitent leur prétendue victimisation perpétuelle pour excuser leurs propres manipulations ethnocentriques tout en fournissant une couverture pour les crimes de guerre israéliens.

Ce qu'ils appellent «l'Holocauste» est, bien sûr, au cœur de l'effort, avec un récit standard qui a plus de trous qu'une roue de gruyère . Pour répondre à leurs objectifs, la souffrance juive doit être unique, ce qui a conduit dans le passé à des efforts fructueux pour nier la réalité d'autres génocides, y compris ceux en Arménie/Turquie pendant la Première Guerre mondiale et, plus récemment, au Rwanda [1] . Les Israéliens eux-mêmes, sans aucune honte ni remords, se sont livrés à quelque chose qui s'apparente à un génocide contre les Palestiniens, décrit par les victimes comme la Nakba [2], à partir de 1948, suivi de l'occupation massive des terres palestiniennes et syriennes après 1967 et de la efforts pour accroître la souffrance des Arabes et les chasser de leurs foyers.

Les origines des tensions entre Palestiniens et Israéliens | International  | DW | 12.05.2021
Gaza; 2021

Israël finira-t-il par être jugé pour crimes de guerre ? - Chronique de  Palestine 

Alors que le nombre de sionistes déclarés dans le gouvernement et les médias occidentaux augmente, les efforts visant à utiliser le système juridique pour faire taire les critiques sont également devenus plus courants. Dans un certain nombre de pays européens, remettre en cause le récit de l'holocauste est un crime passible d'amendes punitives et même de peines de prison. Les efforts pour s'écarter même légèrement de l'histoire acceptée de ce qui s'est passé en 1939-45 et de ses conséquences produisent des réponses virulentes immédiates de la part des groupes juifs et des responsables israéliens ainsi que des représentants des pays qui se sont soumis au joug sioniste, y compris les États-Unis. . La Pologne est actuellement sous pression parce que son parlement a adopté un délai de prescription pour les demandes juives/israéliennes de restitution des biens transférés ou saisis pendant la guerre. Alors que la guerre a pris fin il y a plus de 75 ans, le désir polonais de mettre fin à l'arbitrage en cours semblerait raisonnable, mais pas pour les Israéliens et les groupes juifs américains qui veulent maintenir le flux d'argent et de transfert de propriété ad vitam æternam. Certains défenseurs de l'immuabilité de la souffrance juive ont en fait soutenu que les dommages causés aux Juifs pourraient être héréditaires, dans l'ADN vraisemblablement, nécessitant une compensation continue pour les générations futures.

Étant donné que le récent assaut féroce d'Israël contre Gaza a visiblement modifié les perceptions de certains ardents partisans de l'État juif, il y a eu un contrôle intense des dégâts émanant des sionistes et de leurs amis. Une partie de la contre-attaque a consisté à gonfler des comptes rendus médiatiques qui n'auraient pas vu le jour auparavant pour rappeler aux lecteurs et aux téléspectateurs la souffrance juive. On a également l'impression que les services de streaming de films ont présenté un nombre beaucoup plus important que d'habitude de films liés à l'holocauste et à Israël, ce qui n'est pas surprenant compte tenu de l'ethnicité dominante de l'industrie du divertissement.

Deux histoires récentes sont centrées sur des législateurs républicains qui ont utilisé des références à l'holocauste comme accessoires pour souligner leur opposition aux vaccinations obligatoires contre le COVID. Les médias ont éreinté la représentante Marjorie Taylor Greene de Géorgie pour avoir comparé les obligations de vaccination à l'holocauste et aux prétendues «étoiles jaunes» que les Juifs étaient tenus de porter. Elle est ensuite « allée à Canossa » après avoir terminé sa visite obligatoire au musée de l'Holocauste à Washington, D.C. L'histoire la plus récente impliquait le représentant de l'État de Washington, Jim Walsh, qui portait une étoile de David jaune et s'est ensuite expliqué en disant :  C'est un écho de l'histoire. Dans le contexte actuel, nous sommes tous juifs. L'Anti-Defamation League (ADL)[3] a exigé des excuses immédiates et s'est plaint que "En ces temps difficiles d'antisémitisme croissant, les élus continuent d'aggraver la douleur par des analogies entre les directives sanitaires COVID-19 et l’Holocauste qu’ils ignorent…"

L'histoire de la souffrance est inévitablement étayée par des allégations d'antisémitisme pour salir les opposants, appliquées si nécessaire, ainsi que par des rapports réguliers dans les médias grand public pour soutenir l'impression que l'antisémitisme est en train de monter aux États-Unis et ailleurs. Il est rarement souligné que c’est le comportement d’Israël qui génère le plus souvent l'hostilité qui existe envers les Juifs.

Le Washington officiel est, bien sûr, en alerte lorsqu'il s'agit de remettre les pendules à l'heure et montrer à quel point il aime Israël et tout ce qui est juif. Le 21 juin, le Sénat a adopté par vote vocal une résolution bipartite condamnant la récente montée de l'antisémitisme aux États-Unis et dans le monde. Le Sénat, en fait, dispose désormais d'une task force bipartite de lutte contre « l'antisémitisme » composée d'une majorité de 56 membres et il existe une organisation similaire à la Chambre des représentants. Le sénateur Jacky Rosen du Nevada, qui a parrainé le projet de loi, a expliqué comment Récemment, nous avons vu des attaques contre des communautés juives et des lieux d'affaires appartenant à des Juifs, des dirigeants étrangers qui ont invoqué des complots antisémites et des élus diminuant les horreurs que les Juifs ont endurées pendant l'Holocauste. Aucun problème ne menace plus les communautés juives que la montée alarmante de l'antisémitisme et de l'extrémisme violent.

Rosen n'a bien sûr jamais déploré le comportement israélien, même lorsque Jérusalem vise et tue délibérément des dizaines d'enfants. Mais elle considère que l'antisémitisme augmente lorsque, sur un campus universitaire, quelqu'un critique Israël ou fait un commentaire désobligeant à un étudiant juif. Tous ces incidents contribuent aux statistiques de l'ADL montrant la montée de l'antisémitisme. La résolution recommande que la Maison Blanche prenne des mesures pour faire progresser une éducation précise sur l’Holocauste et lutter contre le déni et la distorsion de l’Holocauste en mettant pleinement en œuvre la loi Never Again Education Act, et pour assurer la sécurité physique des institutions et organisations juives . En fait, 19 États exigent actuellement une éducation sur l'holocauste tandis que les institutions juives reçoivent déjà plus de 95% des fonds discrétionnaires du Département de la sécurité intérieure, ce dont Mme Rosen semble ne pas être au courant.

Mais c'est la Maison Blanche qui prend l'initiative de protéger à la fois Israël et la « minorité » juive américaine (sic) [4]. Le président Joe Biden a rencontré le président israélien à la retraite Reuven Rivlin le 27 juin pour discuter de la menace iranienne et des « besoins » de défense d’Israël, probablement au-delà des 5 milliards de dollars qu’il a déjà en réserve pour cette année. Lors de la réunion, Biden a renouvelé son engagement à fournir un soutien inconditionnel à l'État juif, qui a de nouveau affirmé qu'il avait le « droit de se défendre ». Vraisemblablement, cela inclut de tirer sur des adolescents qui osent  lancer des pierres contre les tireurs.

La Maison Blanche a également pris ses distances avec les membres du Congrès progressistes qui cherchent à adoucir les relations entre les États-Unis et Israël. L'attachée de presse Jen Psaki a clairement indiqué que la comparaison entre les États-Unis et Israël et certains groupes terroristes présumés par la députée Ilhan Omar [5] était inacceptable. Psaki a ajouté que parler négativement d'un « allié proche » serait « faux et inacceptable », ignorant apparemment qu'Israël n'est en fait pas, techniquement parlant, un allié car ce statut exige la réciprocité.

Après un autre échange vif avec des critiques, un porte-parole de l'American Jewish Committee a dénoncé Omar parce que ses «… commentaires s'inspirent de thèmes antisémites classiques sur le clanisme juif, l'idée que les Juifs ne se soucient que d'eux-mêmes.» Je laisse au lecteur le soin de juger cela.

Cerise sur le gâteau, Biden a approuvé une décision prise par l'administration Donald Trump en 2018, selon laquelle la définition de travail de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (IHRA) de l'antisémitisme, qui inclut la critique d'Israël, est l'« étalon-or » du gouvernement américain pour définir le problème. Le Bureau des affaires législatives a été plus large sur la question, écrivant que Le ministère convient qu'il est crucial que les gouvernements et le public soient en mesure de reconnaître l'antisémitisme sous ses nombreuses formes, traditionnelles et contemporaines, afin que nous puissions appeler la haine par son nom propre et prendre des mesures efficaces.

L'administration Biden a également promis de ne pas limiter la liberté d'expression sur la question avant de lancer un autre vanne: "Cela, cependant, ne signifie pas que nous laissons le discours antisémite et d'autres formes de discours de haine incontestés." Cela signifie que tout Américain qui critique Israël ou les activités politiques de groupes juifs est potentiellement considéré par le gouvernement des États-Unis comme un antisémite et un ennemi qui sera « contesté » par le ministère de la Justice. Cela implique également qu'il ou elle pourrait être l'un des extrémistes que le ministère de la Justice de Merrick Garland cherche à identifier et à poursuivre en vertu d'une nouvelle législation imminente. Je parierais que les nouvelles lois incluront spécifiquement l'antisémitisme dans le cadre du langage « comment identifier un extrémiste », ce qui signifie que Biden aura dépassé même Trump dans sa soumission aux intérêts juifs et israéliens. Et je suis sûr qu'une fois le principe établi qu'il y a quelque chose de particulièrement odieux à offenser les Juifs, il y en aura encore plus dans l’avenir, beaucoup plus.

Source : The War on Antisemitism Gains Momentum, Silencing criticism of Israel is the primary objective

Philip Giraldi • July 6, 2021;   The Unz Review
--------------------------------------------------------------

Le Biélorusse Loukachenko affirme que « les Juifs ont mis le monde à genoux »

Le président autoritaire biélorusse a déploré "l'holocauste du peuple biélorusse" pendant l'occupation nazie du pays au cours de la Seconde Guerre mondiale
Par Times of Israel Staff 6 juillet 2021
Le président biélorusse Alexandre Loukachenko assiste à une cérémonie de dépôt de gerbes au monument aux morts Mound of Glory, marquant le Jour de l'Indépendance, dans la banlieue de la capitale Minsk, en Biélorussie, le 3 juillet 2021. (Crédit : Maxim Guchek/BelTA Pool Photo via AP)
Le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, a déclaré que les Juifs avaient mis le monde « à genoux » devant eux. [6]
Le dirigeant autoritaire s’exprimait samedi à l’occasion de la fête de l’indépendance de la Biélorussie, qui marque la libération par les forces soviétiques de la capitale Minsk des mains des nazis en 1944.
« Les Juifs ont réussi à mettre le monde entier à genoux devant eux et personne n’osera élever la voix et nier l’Holocauste », a déclaré Loukachenko, dont les propos ont été rapportés par le radiodiffuseur public israélien Kan.
Faisant référence aux actions de l’Allemagne nazie durant l’occupation du territoire d’Europe de l’Est pendant la Seconde Guerre mondiale, Loukachenko a déclaré qu’il y avait eu un « Holocauste du peuple biélorusse ».
 « D’un autre côté, les Biélorusses, une nation tolérante, se sont laissés cracher au visage », aurait-il dit.
Vendredi, Loukachenko a affirmé que son gouvernement avait déjoué une série de complots soutenus par l’Occident, à la suite d’une série de nouvelles sanctions brutales imposées par l’UE suite à un incident survenu le mois dernier, au cours duquel des avions de chasse ont forcé un avion de ligne à atterrir dans le pays pour arrêter un journaliste dissident qui se trouvait à bord.

NOTES de H. Genséric

[1] Les Juifs et la victimisation compétitive

[2] La Nakba et la loi polonaise, par Gilad ATZMON
-   Revue du dernier livre de l’historien israélien Ilan Pappé « dix mythes sur Israël»
-   Le Premier Ministre israelien veut décapiter ses concitoyens arabes – et les médias français, complices, n’en parlent pas !

en meeting électoral dans la ville de Herzliya, au nord de Tel Aviv, pour les proches élections législatives, le ministre des affaires étrangères israélien (d’extrême droite) Avigdor Liberman , qui est maintenant Premier Sinistre d’Israël,  a tranquillement déclaré que tous les Arabes israéliens qui ne sont pas fidèles à Israël devraient «être décapités à la hache».

[3] Lettre du PDG de GAB. La guerre de l'ADL contre la liberté d'expression
-   American Pravda. L’Anti-Defamation League dans la société américaine

-   Le film "King of Kings" (1927) et les origines de la censure culturelle juive
-   Tandis que des colons israéliens scandent « Mort aux Arabes » à Jérusalem, Washington assure que l’aide à Israël restera inconditionnelle
-   Les juifs jouent à "la vierge effarouchée" parce que Van Morrison chante «Ils contrôlent les médias»
-   Des magnats juifs «antiracistes» financent des gangs racistes qui attaquent des Arabes en Israël
-   Défions les nouveaux efforts destinés à nous faire taire

[4] Joe Biden vante le rôle «immense» des juifs dans les médias et dans la vie culturelle américains

Voici quelques exemples de l'héritage vanté par Biden, légué par les 2% de juifs aux 98% de goyim Américains  :

Mafia :
-   La mafia juive, c’est «la vraie mafia»
-   La Mafia judéo-russe : du Goulag à Brooklyn à la domination mondiale
-   Sur qui la mafia juive Khazarienne gouvernera-t-elle?
-   Le malfrats du "peuple élu"

Pornographie et pédophilie :

-  BHL-WEINSTEIN : LA CONNEXION ISRAÉLIENNE
- 
Brad Pitt: L’Élite pédophile d’Hollywood contrôle l’Amérique
- 
Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d'Hollywood. Prison et lavage de cerveau
- 
Une critique du « Yiddishland révolutionnaire: Une histoire du radicalisme juif ». Partie 1 de 3.

- 
Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d'Hollywood. Prison et lavage de cerveau
- 
Elijah Wood dénonce les réseaux pédophiles organisés à Hollywood
- 
Explosif: Liste des pédophiles hollywoodiens qui ont abusé de Corey Feldman
- 
Hollywood-Babylon postmoderne
- 
Israël est le centre mondial de la traite des esclaves blanches (goyim)
-  La vie sexuelle secrète des Juifs, par Lasha Darkmoon
-  Le prédateur sexuel Weinstein couvert par le Mossad

- 
Les agents israéliens qui ont aidé Harvey Weinstein ont recueilli des informations sur d'anciens hauts fonctionnaires de l'administration Obama
- 
L'industrie juive du porno : "activisme antifasciste" et terrorisme culturel (partie 1/2)
-  L'industrie juive du porno : "activisme antifasciste" et terrorisme culturel (Partie 2/2)
-  Marilyn Monroe et "ses juifs" de Hollywood

- 
Pédophilie "snuff porno": Ils tuent des enfants pour leur plaisir sexuel
-  Pédophilie en haut lieu: la connexion juive
-  Photos de James Gunn à une soirée pédophile d'Hollywood

- 
Pornographie et contrôle politique
-  Pourquoi les Juifs ont-ils créé et développé l'industrie du porno aux USA ?
-  Pourquoi les Juifs ont-ils créé et développé l'industrie du porno aux USA ?
-  Qui gouverne le "Web Sombre" de la pornographie et pourquoi ?
-  Woody Allen le pédophile, ou Comment le sexe est devenu notre religion

Traite des noirs / Esclavage

-  À la demande des suprémacistes juifs, YouTube censure le leader noir qui avertit les noirs de la suprématie juive
-  Esclavage. Le monument à Juda Benjamin
-  La domination juive de la traite négrière africaine
-  Le livre «Les Juifs vendent des Noirs» suscite un mouvement de demandes de réparations
-  Le martyr et l'holocauste des Noirs par les Juifs trafiquants esclavagistes
-  Les communautés juives opulentes, ségrégationnistes, hypocrites et fermées d'Afrique du Sud
-  Les Juifs et la traite des Noirs
-  Les riches juifs dominaient la traite des esclaves : Pourquoi  personne ne proteste contre ce fait ?
-  Ministre de l’intérieur israélien : « Israël est le pays de l’Homme Blanc »
-  New York. Les indics sionistes fichent leurs voisins Noirs pour le compte de la police
-  Pour un rabbin israélien, les non-juifs doivent servir les juifs
-  USA. Assaut juif contre les intellectuels noirs
-  USA. L'opération " Cyber bouclier d’Israël " contre les Noirs américains

[5] USA. En tant que juif, je dis à Pelosi: «Ilhan Omar a raison»
-   Désolé, Ilhan, les Juifs ont hypnotisé le monde
-   L’escroquerie croissante de l’antisémitisme
«Un antisémite voulait dire un homme qui détestait les Juifs. Maintenant, cela signifie un homme qui est détesté par les Juifs. » – Joe Sobran

[6] Poutine se met à plat ventre en Israël pour un «Holocauste» qui n'a jamais eu lieu, devant ceux qui ont génocidé les Russes
- 
L’heureuse secte juive qui contrôle Trump et Poutine

VOIR AUSSI :

-   ALERTE SANTÉ MENTALE : Une pandémie mortelle d'antisémitisme contamine l’Occident !
-   An de grâce 2019. L’Inquisition Sioniste est imposée légalement au monde chrétien
-   Antisionisme/antisémitisme : Shlomo Sand adresse une lettre ouverte à Macron, «inculte politique» 
-   Comme COVID, l'antisémitisme ʺ asymptomatique '' peut passer inaperçu et se propager silencieusement s'il n'est pas ʺ traité '' de manière agressive
-   Comment fut inventé le peuple juif
-   Comment les juifs de Harvard pillent la Russie
-   Comté de Broward (Floride): QG pour les attaques sous faux drapeau dirigées par les services de renseignement israéliens en Amérique
-   Cours accéléré sur les vraies causes de l’«antisémitisme», 2e partie : la chasse aux antisémites
-   Dostoïevski et la "question juive"; Le Journal d'un écrivain, mars 1877
-   ESSENTIEL. Vérité de l'Holocauste: Six millions ? Chambres à gaz ? par Ernst Zundel et Joseph G. Burg

-   George Galloway explique la "militarisation" de l'antisémitisme
-   HOLOCAUSTE. Lettre du Dr juif français Roger Dommergue à Steven Speilberg

-   Introduction aux Protocoles des sages de Sion
-   Journaliste israélien : Les pires meurtriers du XXe siècle étaient Juifs !
-   L’antisémitisme est tout à fait respectable

-   L’Histoire sans fin de l'antisémitisme
-   L’origine yéménite des Hébreux
-   La naissance antisémite de l'État sioniste: une histoire des fondateurs auto-haineux d'Israël

-   LA RELIGION DE L’HOLOCAUSTE : LA SHOAH OU LE CHAÎNON MANQUANT DE LA TORAH
-   LECTURE ESSENTIELLE. La Controverse de Sion
-   Liste des personnes persécutées pour avoir contesté les données de l'Holocauste
-   Makow - Pourquoi les rabbins ont crucifié le Christ

-   Plus on est éduqué et intelligent, plus on est antisémite !
-   Que disent Jésus, Einstein, Voltaire, Soljenitsyne, Goethe, Liszt sur l'antisémitisme ?
-   Quelques mensonges évidents dans la Shoah - Par le professeur R.Dommergue
-   Ron Unz – Pourquoi on cache aux Juifs les raisons de l'antisémitisme
-   Russie. Les atrocités inimaginables commises par les Juifs bolcheviques contre les Gentils : des preuves irréfutables.
-   Soljenitsyne : Les Protocoles de Sion se réalisent sous nos yeux
-   Un cours accéléré sur les vraies causes de l’« antisémitisme »
-   USA (et UE). La loi sur l’antisémitisme va rendre le christianisme illégal
-   USA. Cours obligatoire de catéchisme pour les flics sur la religion de l’Holocauste

 Hannibal GENSÉRIC

 

1 commentaire:

  1. Le monstre parle : https://fr.timesofisrael.com/le-bielorusse-loukachenko-affirme-que-les-juifs-ont-mis-le-monde-a-genoux/

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.