lundi 26 juillet 2021

Qui a promu l'utilisation des bio-armes américaines, dont le Covid ?

Le Dr Robert Kadlec, secrétaire adjoint à la préparation et à la réponse (ASPR), est, officiellement,  un haut responsable de la préparation aux urgences, coordonnant la réponse au coronavirus COVID-19 du ministère américain de la Santé et des Services sociaux (HHS) et du gouvernement fédéral. Ce diabolique docteur Mabuse a été le concepteur et le promoteur de la guerre bactériologique, qu'il présentait comme étant plus efficace et plus destructrice que les missiles et le bombes atomiques, tout en étant peu coûteuse, sauf pour les pays attaqués et ravagés par la maladie. Il a fait tester ces concepts essentiellement contre la Chine. Mais nous savons que d'autres pays ont été des bans de teste pour ces bio-armes: Afrique, Russie, Iran, Afghanistan, Haïti, etc.

Heureusement, le médecin est en 

Dans sa biographie officielle, le colonel à la retraite Bob Kadlec a passé les 20 premières années de sa carrière dans l'armée de l'air des États-Unis en tant qu'officier et médecin. Il a été conseiller spécial pour la politique de contre-prolifération au bureau du secrétaire à la Défense, où il a travaillé pour contrer les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires .
Au comité du renseignement du Sénat américain, Kadlec était le principal membre du personnel chargé de rédiger le projet de loi sur la préparation aux pandémies et à tous les risques, qui a été promulgué pour améliorer la santé publique et la préparation médicale et les capacités de réponse du pays aux urgences, qu'elles soient délibérées, accidentelles ou naturelles.
Plus tard, Kadlec a servi à la Maison Blanche en tant que directeur de la biodéfense au Conseil de sécurité intérieure et en tant qu'assistant spécial du président pour la politique de biodéfense. 
En 2004, Bob Kadlec a travaillé au Congrès pour aider à créer le projet BioShield. Le but de BioShield était de stocker des médicaments et des vaccins pour protéger les Américains contre les armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires. 
Deux ans plus tard, en 2006, il a également défendu l'adoption de la loi bipartite sur la préparation à tous les risques en cas de pandémie. Ce projet de loi a créé le secrétaire adjoint à la préparation et à la réponse (ASPR) du HHS, un poste que Kadlec occupe maintenant. L'ASPR coordonne les efforts de préparation et d'intervention dans l'ensemble des services de santé et des services sociaux et d'autres agences.
La loi a également créé la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA). BARDA soutient le développement avancé - comme les essais cliniques de phase II et III de médicaments et de vaccins nécessaires dans le stock stratégique national (SNS). 

Bob Kadlec est le concepteur des bio-armes lancées contre la Chine et contre d’autres pays  

Source : Yes, Biowarfare ; Algora Blog

Armes biologiques : les pays de la CIAB en simulation à Lomé sur la  prévention | Full-News 

"Un autre fait intéressant discuté dans mon nouvel article était le parcours professionnel et les activités du Dr Robert P. Kadlec. À partir de la fin des années 1990, Kadlec était devenu l'un des principaux experts militaires américains sur la guerre biologique, avec ses principaux écrits faisant la promotion de la guerre biologique comme une technique puissante pour gravement endommager l'économie d'un adversaire géopolitique, mais en le faisant tout en conservant un "déni plausible" puisque l’on ne peut facilement prouver qu’un virus ou une maladie sont fabriqués par l’homme plutôt que d’origine naturelle.
Après avoir été l'un des principaux experts de la guerre biologique dans l'administration Bush, il avait récemment été ramené au gouvernement en tant que secrétaire adjoint sous Trump en 2017. L'année suivante, l'économie chinoise a commencé à souffrir d'épidémies virales soudaines, qui ont gravement endommagé ses importants élevages de volailles et ses industries porcines, puis le virus du Covid est mystérieusement apparu à Wuhan fin 2019 [1] partageaient des caractéristiques similaires :
Au cours des deux années précédentes, l'économie chinoise avait déjà subi de sérieux coups causés par de nouvelles maladies mystérieuses, bien que celles-ci aient ciblé les animaux de ferme plutôt que les humains. En 2018, un nouveau virus de la grippe aviaire avait balayé le pays, éliminant une grande partie de l'industrie avicole chinoise, et en 2019, l'épidémie virale de grippe porcine avait dévasté les élevages porcins de la Chine, détruisant 40 % des principales sources nationales de viande de la nation ;  cette dernière maladie était propagée par de mystérieux petits drones... Ainsi, pendant trois années consécutives, la Chine avait été gravement touchée par d'étranges nouvelles maladies virales, bien que seules la plus récente ait été mortelle pour l'homme. Cette preuve n'était que circonstancielle, mais le schéma semblait très suspect.
De plus, les particularités du Covid lui-même semblent appartenir à cette même catégorie. Au début de l'année dernière, nous avons publié le point de vue d'un vétéran de la biodéfense américaine durant quarante ans, maintenant à la retraite, qui s'est concentré sur les caractéristiques épidémiologiques inhabituelles du virus, qui était extrêmement contagieux mais avait un faible taux de mortalité de 1% ou moins. J’ai résumé son analyse :
Un point important qu'il a souligné était qu'une létalité élevée était souvent contre-productive dans une arme biologique, car débilitant ou hospitalisant un grand nombre d'individus peut imposer des coûts économiques à un pays bien plus importants qu'un agent biologique qui inflige simplement un nombre égal de décès. Selon ses mots, « une maladie à haute transmissibilité et à faible létalité est parfaite pour ruiner une économie », suggérant que les caractéristiques apparentes du coronavirus étaient presque optimales à cet égard.
Selon un long article du New York Times, Kadlec avait organisé, de janvier à août 2019, un important exercice de simulation appelé
“Crimson Contagion,” dans lequel un grand groupe de fonctionnaires fédéraux et étatiques fait face aux conséquences de l'apparition soudaine de une épidémie virale respiratoire mortelle en Chine, et cherchant à protéger l'Amérique de toute propagation dans notre propre société. Et deux mois après que l'un des principaux experts américains en guerre biologique ait terminé cet exercice d'entraînement national, une maladie virale ayant exactement ces caractéristiques est soudainement et mystérieusement apparue dans la ville de Wuhan, sûrement une coïncidence que beaucoup pourraient trouver assez troublante.
Si une entreprise commerciale connaît de graves difficultés financières et double soudainement son assurance incendie et que, quelques mois plus tard, son usine principale brûle complètement, les experts en sinistres porteraient naturellement un œil méfiant sur les circonstances.
Nous ne devrions pas non plus être surpris que la page Wikipedia de Kadlec blanchisse fortement son
background, ne faisant absolument aucune mention de ses nombreux écrits sur l'efficacité et la stratégie de la guerre biologique offensive. »

Pour ce qu'il vaut, l'article de Wikipédia sur Kadlec est essentiellement une liste de diverses formes d'actes répréhensibles.

Les maladies - Soluce Plague Inc. | SuperSoluce 

Selon  WikiSpooks:
    "
Kadlec fait partie d'un groupe très uni d’alarmistes bioterroristes au sein du gouvernement et du secteur privé qui ont pris de l'importance grâce à leur empressement à imaginer les scénarios les plus horribles, mais fictifs, qui ont inspiré la peur parmi les présidents, les principaux politiciens et le public américain [6], y compris Dark Winter et Crimson Contagion. Les spéculations apocalyptiques de Kadlec sur les attaques aux armes biologiques ont rapidement attiré l'attention de Randall Larsen, alors directeur du National War College’s Department of Military Strategy and Operations, (département de la stratégie et des opérations militaires du National War College), qui a embauché Kadlec parce qu'il « était devenu convaincu que la menace la plus grave pour la sécurité nationale n'était pas les missiles russes ou chinois, mais une pandémie. »
En 1995, Kadlec a détaillé plusieurs « scénarios illustratifs » concernant le recours à la « guerre économique biologique » contre les États-Unis. L'un de ces scénarios fictifs, intitulé "Terrorisme du maïs", implique la planification par la Chine  "d’un acte de terrorisme agricole" en pulvérisant clandestinement la brûlure des semences de maïs sur le Midwest à l'aide d'avions de ligne commerciaux. Un autre scénario, intitulé "C'est un mauvais vin", implique que "des vignerons européens mécontents libèrent secrètement des vermines du raisin qu'ils ont caché dans des boîtes de paté  pour cibler les producteurs de vin de Californie." [7]
« Le HHS fait appel à Kadlec pour gérer la réponse du département coronavirus » (Cancryn) (2 avril 2020 et déjà jusqu'au nombre ahurissant de six décès !) :
"
La nouvelle structure intervient alors que l'administration Trump s'efforce d'éviter une augmentation rapide des cas confirmés au cours des dernières 48 heures, affectant des dizaines à travers le pays et tuant six à ce jour."

NOTES
[1] Les États-Unis ont fabriqué la bio-arme Covid et l'ont d'abord disséminée en Chine et en Iran. Ils ont contaminé le Monde
CONFIRMATION. Le coronavirus est une arme de guerre biologique
Covid-Arnaque. Le SYSTÈME D'ARME QUATERNAIRE est activé avant chaque explosion d'un foyer de coronavirus
OPÉRATION COVID JAB: Un système génocidaire furtif pour dépeupler la planète et asservir l'humanité

Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.