vendredi 9 juillet 2021

Une crise plus grave encore se profile-t-elle à l'horizon ?

Au fur et à mesure que l'arnaque de la pandémie de Covid perd de sa capacité à maintenir les populations dans la peur et la docilité, allons-nous assister à une autre crise scénarisée ? La réponse est oui, très probablement. Le Nouvel Ordre mondial fonctionne sur sa formule dialectique hégélienne de base qui constitue sa principale force motrice : problème-réaction-solution.
Pour atteindre ses objectifs, le Nouvel Ordre Mondial a besoin de problèmes ou de crises à même d'effrayer et de choquer les populations — et donc de les faire passer d'un état d'esprit normal, rationnel et équilibré à un état d'esprit émotionnel qui réagira par le mécanisme de défense combattre-fuir-figer. Cette méthode engendre des faiblesses dans la population cible sous les formes d'un mauvais jugement, d'une mauvaise prise de décision et d'un consentement accru. La campagne de vaccination massive du monde entier a échoué, de nombreuses personnes refusant de se faire vacciner. Il existe de bonnes raisons à cela, étant donné que le « vaccin » est un dispositif expérimental dangereux et qu'il ne s'agit pas, juridiquement et médicalement parlant, d'un véritable « vaccin », mais plutôt d'un dispositif chimique pathogène qui altère les gènes.

Alors que ce qui n'est pas un « vaccin » anti-Covid [semble faire - NdT] des ravages dans le système reproductif des personnes à qui le produit a été injecté, qu'il [peut - NdT] rendre les gens magnétiques et qu'il blesse ou tue un certain nombre de personnes, il est probable que les manipulateurs du Nouvel Ordre Mondial sont déjà en train de planifier leur prochaine crise ou opération sous faux drapeau, et ce de manière active. Voici quatre scénarios susceptibles de se produire.

Crise potentielle scénarisée n°1 — La Pandémie II de Bill Gates

Comme Bill Gates, un des fers de lance du Nouvel Ordre mondial, s'en est vanté en 2020, on pourrait assister à une crise de type « Pandémie II » dans laquelle un autre virus [fabriqué - NdT] (ou un variant présumé du Sras-CoV-2) serait imposé au public, bien que supposé plus virulent cette fois-ci. Ce scénario serait tout aussi truqué que celui en cours depuis plus d'un an. [L'auteur fait ensuite référence au fait que le virus n'a pas été isolé « correctement » et qu'il n'existe donc aucune preuve de son existence, tout comme il n'existe aucune preuve de l'existence des variants, notamment ceux nommés « Indien » et « Delta ». Sott.net ne soutient pas cette théorie - NdT] Il est également possible que les criminels du Nouvel Ordre mondial laissent l'actuelle escroquerie se dissiper, avant d'en lancer une autre d'ici à une ou deux années selon un scénario similaire.

Note du traducteur : Il est également possible qu'une pandémie, pour le coup bien plus grave que celle qui est en cours, puisse survenir sans que le Nouvel Ordre mondial n'y soit pour grand chose — encore qu'il pourrait tout aussi bien en tirer avantage —, et il existe de multiples données qui permettent d'envisager que ce sera effectivement le cas, et que cette pandémie serait le résultat à moyen terme des effets délétères des différents « vaccins » injectés à des centaines de millions de personnes à travers le monde. On peut arguer que la prochaine saison de coronavirus, cet automne, verra surgir des virus d'origine naturelle, qui une fois en contact avec les individus vaccinés produiront — pour un nombre indéterminé de ces derniers — des effets potentiellement dévastateurs, à l'instar des furets et autres cobayes ayant reçu un « vaccin » anti-coronavirus et qui sont tous morts une fois que leur système immunitaire a rencontré un coronavirus d'origine naturelle.

À ce sujet plus précisément, voir Comment les « vaccins » Covid-19 pourraient détruire la vie de millions de personnes.

Revenons un instant sur la théorie du virus qui n'existe pas : Makia Freeman, comme d'autres auteurs, par ailleurs souvent pertinents sur d'autres sujets, semblent être tombée dans le piège d'une opération de type Cointelpro, dont le but est de disqualifier tout un propos en mettant en avant la stupidité d'un seul des aspects qui le composent. Les conspirations, notamment celles des élites, ne sont pas qu'une théorie, loin s'en faut et elles jalonnent l'histoire humaine ; mais tout n'est pas pour autant conspiration. Le fait de défendre la théorie du virus qui n'existe pas prévient toute possibilité d'envisager qu'il ait été créé en laboratoire, et notamment dans celui de Fort Detrick dans le Maryland aux États-Unis.
Crise potentielle scénarisée n°2 — Le confinement climatique

Le deuxième scénario pourrait conduire à un confinement climatique ou une sorte de confinement basé sur l'idée que nous devons, ensemble, tout faire pour contrer une urgence climatique imminente. Cette mesure inclurait l'interdiction de consommer de la viande rouge, d'utiliser des machines ou des véhicules à essence et de voyager en avion. Il s'agirait de restreindre l'utilisation de l'énergie en général — une idée très technocratique, puisque la technocratie repose sur le contrôle de l'approvisionnement énergétique de la société par un petit groupe de techniciens. Pour monsieur et madame tout le monde, les confinements ont été dévastateurs, tandis que pour les psychopathes du Nouvel Ordre mondial, ces derniers ont très bien fonctionné. De leur point de vue, pourquoi ne pas les prolonger en utilisant une autre excuse ?

Le concept du réchauffement climatique anthropogénique et des bouleversements météorologiques qui l'accompagnent n'est qu'un énorme canular qui ne repose sur aucune science objective et qui est mis en œuvre par ceux-là mêmes qui possèdent les compagnies pétrolières, gazières et de charbon. Les similitudes entre l'escroquerie du changement climatique anthropique et celle de la pandémie de Covid [largement montée en épingle - NdT] sont nombreuses. Toutes deux constituent des menaces mises en exergue de façon spectaculaire par les médias pour jouer sur vos émotions — peur, inquiétude, etc. Elles créent une fausse urgence dans le but de vous convaincre de soutenir la centralisation du pouvoir.

La principale caractéristique du programme de lutte contre le changement climatique est de vous persuader que le dioxyde de carbone (CO2) produit par l'humanité détruit la planète — et ce, malgré le fait biologique évident que le CO2 est un gaz qui constitue une composante essentielle de la vie. L'humanité elle-même devient donc le méchant coupable. La principale caractéristique de l'opération Coronavirus est de vous convaincre que ce virus va tuer tout le monde. [Ils font de même avec la menace climatique, quoique de manière inversée : « vous êtes un danger pour la planète », « l'être humain est un virus pour la planète », etc. Ici encore, l'auteur revient en quelques mots sur le fait qu'il n'existe pas de preuves de l'existence du Sras-CoV-2. Sott.net ne soutient pas cette théorie - NdT] Quelle que soit la force à l'œuvre dans l'orchestration de tout ceci, il est clair qu'elle met en avant un programme anti-humain.
Note du traducteur : Précisons toutefois que c'est bien l'aspect anthropogénique du réchauffement climatique et des bouleversements qui l'accompagnent qui est faux, tout comme l'est le réchauffement en tant que tel — nous nous trouvons en fait dans une phase de refroidissement avec toutes les incongruités météorologiques qui l'accompagnent —, mais le qualifier d'anthropogénique permet aux élites de culpabiliser les populations — et de les taxer encore un peu plus au passage. Il existe par ailleurs des preuves parfaitement concluantes que des bouleversements climatiques ont bien lieu sur notre planète et que les êtres humains n'y sont pas pour grand chose, étant donné qu'ils sont cycliques.

Voir aussi :
Crise potentielle scénarisée n°3 — Prise de contrôle totale du Web et de son réseau (Cyber Polygon)

L'exemple le plus concret d'une crise potentielle est certainement la simulation du Forum économique mondial nommée « Cyber Polygon », un autre exercice de simulation prévu pour le 9 juillet 2021. Le Forum économique mondial et son président [et fondateur - NdT] Klaus Schwab, aux allures de vilain James Bond, sont devenus tristement célèbres pour la manière agressive dont ils se positionnent en tant qu'administrateurs du Nouvel Ordre mondial, ou, comme ils l'ont rebaptisé, de la Grande Réinitialisation. Cependant, comme le note James Corbett dans sa récente vidéo sur le sujet, le Forum économique mondial n'est qu'un intermédiaire qui agit pour le compte des grandes familles d'élites du pouvoir ; le Forum économique mondial n'est pas la source du pouvoir réel. Ceci étant dit, il est intéressant de noter le degré de son implication ; vous souvenez-vous de leur graphique/carte décrivant les interconnexions de l'agenda virtuel du Nouvel Ordre mondial ? Avez-vous vu la liste de leurs partenaires, qui constitue un who's who de la corporatocratie internationale ?
Note du traducteur : Voir notre article sur la simulation « Cyber Polygon » :
« Ces exercices et jeux de guerre ont tendance à imiter la catastrophe exacte qui frappera finalement le public quelques jours ou semaines plus tard. Parfois, les exercices de simulation de catastrophe et les événements réels se produisent en même temps. »
Le lecteur avisé saura à quoi fait référence l'auteur dans ce qui précède avec deux exemples, le 11-Septembre et les exercices militaires simulant une attaque menée par des avions, et bien sûr le Covid-19 et l'Event 201, également mentionné par l'auteur ci-après.

Par ailleurs, la corporatocratie diffère du corporatisme qui consiste à organiser la société en groupes ayant des intérêts communs. La corporatocratie est quant à elle un système économique et politique contrôlé par des sociétés. Dans le cas de figure qui nous intéresse, à savoir une société globalisée, elle est internationale et pas uniquement descriptive d'une nation.
Dès le début de la « crise » du Covid, l'ancien dirigeant de Google, Eric Schmidt , s'est mis à propager le mot « perturbation » comme un mot clé qu'il faut promouvoir. La simulation Cyber Polygon a tout à voir également avec la « perturbation ». Ils envisagent un effondrement de l'Internet et du réseau électrique, une crise qui pourrait même entraîner une perturbation mondiale des lignes d'approvisionnement et des transports, un arrêt du commerce mondial et d'importantes pénuries alimentaires et énergétiques. Sur son site Web, le Forum économique mondial décrit la simulation comme un « exercice technique » dans lequel
« les participants affineront leurs compétences pratiques en atténuant une attaque ciblée de la chaîne d'approvisionnement sur un écosystème d'entreprise en temps réel. »
Cette exercice va s'effectuer dans la foulée de deux récents actes de piratage [informatique - NdT] suspects dans lequel des pipelines et des fournisseurs du secteur de la viande ont été visés — et les médias mainstream l'ont attribué sans preuve à des pirates russes. De nombreux lecteurs savent maintenant que le Forum économique mondial — ainsi que la Fondation Bill & Melinda Gates — a participé à la tristement célèbre simulation de pandémie appelée « Event 201 », quelques mois seulement avant que la crise du Covid ne prenne son envol. Le Forum économique mondial qualifie même la simulation Cyber Polygon de cyber « pandémie ».
Note du traducteur : Ces simulations d'attaque et les attaques réelles qui se produisent, pourraient tout aussi bien être une tentative de faire croire aux populations que les chaînes d'approvisionnement — qu'elles soient alimentaires ou énergétiques — sont mises à mal par des êtres humains — si possible russes ou chinois — et qu'elles n'ont rien à voir avec les changements climatiques cycliques. Elles permettent aux élites de gagner — au moins dans leur cerveau dérangé — sur deux tableaux : se positionner en sauveurs tout en imposant leur totalitarisme rampant.
Le directeur général du Forum économique mondial, Jeremy Jurgens, a déclaré :
« Je crois qu'il y aura une autre crise. Elle sera plus importante [...] elle se produira de manière plus rapide que ce que nous avons vu avec le Covid. Sa vitesse de progression sera exponentielle, et bien plus brutale. L'impact sera plus grand et, par conséquent, les implications économiques et sociales seront encore plus significatives. »
Le président exécutif du Forum économique mondial, Klaus Schwab, a déclaré :
« Nous connaissons tous, mais n'y prêtons pas encore suffisamment attention, le scénario effrayant d'une cyberattaque globale qui pourrait entraîner l'arrêt complet de l'approvisionnement en électricité, des transports, des services hospitaliers, de notre société dans son ensemble. La crise du Covid-19 serait considérée à cet égard comme une petite perturbation par rapport à une cyberattaque majeure. [Il nous faut] profiter de la crise du Covid-19 comme d'une occasion opportune pour réfléchir aux leçons que la communauté de la cybersécurité peut en tirer, [des leçons] qui nous permettraient d'améliorer notre préparation à une éventuelle cyber pandémie. »
Il est à ce stade crucial de mentionner qu'une grande partie de la cybersécurité mondiale est gérée à partir d'Israël, un quartier général établi par le Nouvel Ordre mondial. De nos jours, tous les chemins semblent mener à Israël (Rothschild-ville). Des agences et des unités à l'intérieur d'Israël comme le Mossad, l'Unité 8200 et les programmes Talpiot contrôlent la cybersécurité mondiale. Brendon O'Connell a fait d'excellentes recherches sur ce thème.

La campagne anti-Covid comportait de nombreux objectifs, dont fait partie l'éviction permanente des petits commerces traditionnels, et tout comme pour cette dernière, il en sera de même de l'éviction des petits sites Internet au cas où un scénario de type Cyber Polygon « se réalise pour de vrai ». Le projet ultime du Nouvel Ordre mondial dans ce domaine est de créer une toute nouvelle version d'Internet dans laquelle vous devrez pour y accéder présenter une pièce d'identité numérique, ce qui transformera de fait le droit à l'information et le droit d'utiliser le réseau comme un outil d'utilité publique en un privilège pour lequel une permission d'accès vous sera nécessaire.

Crise potentielle scénarisée n°4 — Fausse invasion extraterrestre

Enfin, il existe une autre menace scénarisée que l'on nous murmure à l'oreille depuis des décennies, et aujourd'hui bien plus ouvertement que jamais. Il s'agit du scénario de la fausse invasion extraterrestre ou du faux second avènement du Christ, que l'on appelle l'opération Bluebeam. Il s'agirait d'un brillant déploiement technologique dans le ciel pour imiter des Ovnis, des ETs ou des figures religieuses descendant des nuages. L'idée est d'unir les gens derrière une armée unique ou une religion unique, qui ont toujours été des composantes planifiées par le gouvernement dictatorial du Nouvel Ordre mondial. Les Ovnis sont de plus en plus médiatisés, mais il y a quelque chose de louche là-dedans — c'est comme s'ils préparaient le public à une « demie-vérité » mise en scène avec l'aide de figures de l'opposition contrôlée et de groupes comme Luis Elizondo et TTSA (To The Stars Academy). Voir cette analyse pour une partie du contexte [en anglais - NdT].
Note du traducteur : La « To the Stars... Academy of Arts & Sciences » est une entreprise basée à Las Vegas et co-fondée en 2017 par Tom DeLonge, guitariste de Blink-182 et d'Angels and Airwaves, par l'ingénieur et parapsychologue Harold E. Puthoff, et par Jim Semivan, un ancien agent de renseignement de la CIA. L'entreprise est composée d'une division aérospatiale, scientifique et divertissement. Notez bien le mélange des genres. Quant à Luis Elizondo, c'est un ex-agent du renseignement militaire étatsunien.

L'ex-haut fonctionnaire de la défense Christopher Mellon est par ailleurs conseiller de To the Stars en matière de sécurité nationale. L'analyse suggérée par l'auteur ci-dessus est une interview de John W Warner IV, le fils de l'héritière de la banque Mellon, Catherine Mellon, et du sénateur de Virginie John W. Warner III.

N'ayant pas visionné la vidéo en question et compte tenu du fait que les deux Mellon appartiennent à la même famille, nous suggérons plutôt au lecteur désireux de se familiariser avec le contexte mentionné par l'auteur, de se reporter à l'interview en anglais de Richard Dolan publiée par Sott.net en 2011. Il y aborde l'opération Bluebeam et la possibilité d'une fausse invasion extraterrestre mise en scène pour inaugurer le Nouvel Ordre mondial.

La « demie-vérité » mentionnée dans le paragraphe précédent n'est pas facile à traduire en français ; l'expression utilisée par l'auteur « limited hangout » a une signification très particulière : selon l'ancien assistant spécial du directeur adjoint de la CIA, Victor Marchetti, il s'agit d'un
« jargon d'espion pour une astuce privilégiée et fréquemment utilisée par les professionnels de la clandestinité. Lorsque le voile de leur secret est déchiré et qu'ils ne peuvent plus s'appuyer sur une fausse histoire pour désinformer le public, ils admettent — parfois même volontairement — une partie de la vérité tout en parvenant à dissimuler les faits essentiels et préjudiciables de l'affaire. Le public, cependant, est généralement si intrigué par les nouvelles informations qu'il ne pense jamais à creuser la question. » Source en anglais
À ce stade, rappelez-vous des paroles que Wernher von Braun, scientifique nazi amené à la Nasa dans le cadre de l'opération Paperclip, aurait confiées à Carol Rosin :
« Carol, vous allez mettre fin à la militarisation de l'espace [...] parce qu'on ment à tout le monde en disant que la militarisation est d'abord basée sur l'Empire du Mal, les Russes. Il y a beaucoup d'ennemis contre lesquels nous allons construire ce système d'armes basé dans l'espace [...] puis il y aura les terroristes, et ensuite les pays du tiers-monde (que nous appelons aujourd'hui les pays voyous, ou pays préoccupants), puis il y aura les astéroïdes », et il me répétait encore et encore que la dernière carte, la dernière carte, la dernière carte serait la menace extraterrestre.
En d'autres termes, von Braun a dit que l'ordre des ennemis inventés et des menaces concoctées serait le suivant :
  • Les Russes [et aujourd'hui sans doute la Chine aussi - NdT] ;
  • Les terroristes (guerre contre la terreur) ;
  • Les Nations du tiers monde (Libye, Syrie, Corée du Nord, Iran) ;
  • Les astéroïdes ;
  • L'invasion extraterrestre ;
Il semble qu'il ait jusqu'à présent fait preuve de justesse. Les Russes continuent d'être accusés de tous les maux intérieurs des États-Unis, comme la fraude électorale et le piratage informatique. La guerre contre la terreur a été lancée avec succès après l'opération sous faux drapeau du 11-Septembre. Les Nations du tiers-monde sont constamment attaquées et envahies par l'armée des États-Unis, et ce depuis longtemps. Nous n'avons pas encore vu émerger la menace des astéroïdes, il est donc peut-être prématuré de spéculer sur une fausse invasion extraterrestre.
Note du traducteur : La menace des astéroïdes fait tout de même une apparition assez remarquée ces derniers mois. Entre des rencontres rapprochées et des systèmes créés par différentes Nations pour tenter de les dévier ou de les exploser, sans omettre les différentes alertes de la Nasa, qui minimise par ailleurs la réalité, on ne peut pas affirmer que la menace des astéroïdes n'a pas encore émergé, même s'il est vrai qu'elle n'a pas — encore — atteint son plus haut potentiel de peur dispensée par les médias auprès d'un public déjà pour partie effrayé par l'opération Covid ; encore que cette menace que représentent les astéroïdes (pourtant bien réelle) pourrait très bien être utilisée pour accuser la Russie — ou la Chine — d'une soi-disant attaque. :
« Dans un rapport commissionné par l'US Air Force, l'astronome britannique Victor Clube, auteur de The Cosmic Serpent et d'Hiver Cosmique, a succinctement résumé la doctrine fondamentale de la géopolitique :
« Nous n'avons pas besoin de la menace céleste pour dissimuler les intentions de la Guerre Froide, nous avons plutôt besoin de la Guerre Froide pour dissimuler les intentions célestes ! »
Non, Clube ne faisait pas référence à des extraterrestres ou à des vaisseaux spatiaux ; la « menace céleste » à laquelle il fait référence apparaît dans les cieux de la Terre lors des époques de tumultes et de bouleversement social qui sont liées à un sérieux déséquilibre dans l'évolution humaine. Elle induit aussi toutes sortes d'effets environnementaux bizarres, dont les moindres sont ces étranges sons du ciel et autres phénomènes électromagnétiques qui gagnent aussi en fréquence et en intensité. Inonder internet de désinformation à propos des chemtrails en a convaincu certains que les gouvernements peuvent maîtriser les forces les plus puissantes de la Nature. Pour les autres, il y a toujours le croquemitaine « terroriste » et le réchauffement planétaire dû à l'homme pour leur rappeler pourquoi ils ont besoin de Big Brother. »

~ Source : Le Règne du feu : météorites, feux de forêt, chaos planétaire et sixième extinction
Voici un peu plus de contexte sur le sujet avec un extrait du livre de Laura Knight-Jadczyk, Les comètes et les cornes de Moïse :
[...] étant donné que l'histoire humaine semble se définir par une succession d'élites dirigeantes plus ou moins corrompues — et si nous devons supposer qu'une telle corruption (et son étendue à travers la société) est le mécanisme par lequel une civilisation attire une catastrophe cosmique — accuser et détrôner l'élite est une bonne solution. Cependant, le problème est que ce mécanisme sous-jacent n'est pas compris par les gens, ce qui signifie qu'ils ignorent que, s'ils veulent éviter une autre destruction, ils doivent à tout prix empêcher que n'importe quelle élite corrompue ne s'établisse à l'avenir.

Pour finir, le peuple et l'élite cherchent tous deux un paradigme qui déjoue les catastrophes cycliques, mais ils le font pour des raisons différentes. Les gens veulent se soulager de l'énorme stress d'une catastrophe majeure imprévisible mais certaine, tandis que l'élite veut rester au pouvoir. Le compromis qui remplit ces deux objectifs est l'illusion d'une élite capable de protéger le peuple de n'importe quel désastre. Cette illusion peut prendre diverses formes : rituels pour apaiser les dieux, révision de l'histoire affichant une évolution de l'humanité uniformitariste et sans incident, et des tonnes de propagande.

Ce mensonge fonctionne bien lors des périodes de calme entre deux catastrophes majeures. Toutefois, l'histoire montre que quand les famines, les séismes et les fléaux ont frappé et fait une multitude de victimes, quand les volcans entrent en éruption, que les comètes zèbrent le ciel ou que les tempêtes de météores et les anomalies climatiques s'accroissent, l'illusion s'effondre, la raison d'être de l'élite (c'est-à-dire protéger le peuple) s'écroule, que la cible a toujours été, et sera toujours, au final, les classes dirigeantes. Et elles le savent. Donc, quand des personnes comme Anaxagore, Socrate ou Critias mentionnent ces faits inconfortables, ils sont réduits au silence par le ridicule et la diffamation, voire la mort.

Les symptômes d'une activité cométaire accrue sont systématiquement dissimulés par les élites comme étant des phénomènes dus à l'homme. Les traînées de condensation des avions dues à des concentrations de poussières cométaires atmosphériques plus élevées sont décrites comme des « chemtrails » vaporisés par des agences gouvernementales, les explosions aériennes cométaires toujours plus fréquentes sont présentées comme des tests de missiles, les changements climatiques dus à une activité solaire diminuée provoquée par le compagnon du Soleil en approche et l'essaim cométaire qui l'accompagne sont qualifiés de « réchauffement planétaire anthropogénique ».

En attribuant la cause de ces événements d'origine cosmique aux hommes, l'élite maintient l'illusion qu'elle est aux commandes.
Si les manipulateurs du Nouvel Ordre mondial étaient assez audacieux pour mettre ce plan à exécution, il n'y aurait pas de retour en arrière possible. Le chaos et la pagaille qui seraient créés en prétendant que nous sommes envahis par des extraterrestres hostiles transformeraient complètement la société et les perceptions des gens — de manière irréversible. L'opération Bluebeam serait le dernier effort des manipulateurs pour rester au pouvoir et faire avancer leur programme néfaste. Certains disent que c'est peu probable et qu'« ils ne feraient jamais ça » [les mêmes certainement qui proclament que les élites au pouvoir ne mentiraient pas à propos du Covid - NdT], mais il est toujours bon de se préparer mentalement à ce genre de choses, car vous réagirez beaucoup mieux si cela se produit.
http://
© Thomas Cole
La destruction, 4e tableau de la série des 5 qui constituent Le cours de l'Empire
Les cinq œuvres s'intitulent :
L'État sauvage, L'État arcadien, L'apogée, La Destruction, et La Désolation

Réflexions finales

Alors que dans de nombreux États étasuniens, la peur scénarisée du Covid est en train de se résorber — les citoyens en ont assez d'une urgence sans fin aux règles illogiques — il se pourrait qu'une autre crise se profile à l'horizon. Nous devons rester vigilants face à une classe dirigeante sournoise et dissimulatrice qui prévoit constamment d'exploiter notre ignorance et notre peur pour faire avancer son agenda. Préparez-vous mentalement à d'éventuelles manigances et falsifications ; préparez-vous physiquement à des perturbations de la chaîne d'approvisionnement en vous procurant de la nourriture, de l'eau, de l'essence, des piles et d'autres articles de survie. Faites tout ce qu'il faut pour être mieux armé lorsque la prochaine crise scénarisée [ou d'origine naturelle - NdT] surviendra.
Note du traducteur : N'oublions pas que cette classe dirigeante sournoise et dissimulatrice n'est pas unie. Il existe en son sein différentes factions qui ont chacune leur propre agenda dont certains aspects ne sont pas compatibles les uns avec les autres, ce qui génère entre elles des conflits majeurs. C'est d'ailleurs cette caractéristique qui représente une des plus grandes « chances » de voir échouer leurs tentatives d'installer une dystopie globalisée. L'autre grande « chance » propre à mettre à mal l'avènement de leur délire totalitaire repose justement sur les bouleversements climatiques. Malheureusement, dans les deux cas, des millions et des millions de personnes en seront affectées. Le dernier conseil de l'auteur s'avère donc, dans tous les cas, très approprié.
Source
 

11 commentaires:

  1. Raoult trahit : https://twitter.com/raoult_didier/status/1413451220149174275?s=28

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y crois pas. Il y a anguille sous roche !

      Supprimer
    2. Il y a simplement la pression, une immense pression. Trahir n'est pas le mot, mais je pense que D.Raoult est un homme suffisamment intelligent pour savoir qu'il est plus important pour lui d'être dans son fauteuil que de le quitter.Sa dernière intervention fait ressortir entre ses mots et ses citations, ce qu'il pense réellement . Il indique toutefois que les femmes âgées de moins de 50 ans de doivent pas recourir à ces thérapies géniques. Or le personnel médical est composé essentiellement de femmes jeunes!
      Il nous faut redouter la contamination exponentielle qui nous guette pour la rentrée ainsi que le combat acharné entre les Vax et non Vax ! Nous serons face à une haine sans précédent ....

      Supprimer
    3. Il suffit amplement de voir ses cheveux pour comprendre que lui aussi (comme Trump avec sa coiffure tout aussi magnifique) pour comprendre que tous les deux sont deux charlatans et que les gens qui les suivent et croient en eux sont handicapés mentaux.

      Supprimer
  2. Que pensez-vous de la déclaration ci-dessus (que je viens de rajouter dans le post) attribuée au Prof ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est incroyable. Otto Graf manque à la pelle !

    RépondreSupprimer
  4. Raoult ne veut pas finir comme le président du Burundi, de la Tanzanie, de Haiti, Mac Affee ...

    RépondreSupprimer
  5. Il y a eu des prémices...Dans son avant dernière intervention le Pr tacle France Soir qui n'a fait que retranscrire une étude Chinoise dont pourtant Raoult loue le savoir faire! (sur les porteurs asymptomatiques)
    Lors de ses interviews il s'est toujours fendu d'un "je ne suis pas anti-vaccins la preuve (...).
    Ceux qui suivent le Pr savent qu'il est sans doute intègre mais pas très courageux ! Ce n'est pas une critique mais là il démolit toute la lutte des Fouché et autres concernant cette thérapie expérimentale...
    Même Di Vizio s'est fendu d'un tweet..! "Il a tort"

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.