dimanche 25 juillet 2021

G.B.: l’application officielle anti-Covid-19 désorganise tout l’approvisionnement du pays !

Si l’on en croit la presse britannique, un phénomène causé par l’application officielle anti-Covid-19 désorganise l’approvisionnement des commerces, notamment alimentaires, en les privant de personnel. Le patronat demande des mesures d’exception.


http://

Le "pingdemic" est un mélange du mot "ping", qui rappelle le son d'une notification sur le téléphone portable, (et qui rappelle "pig" = cochon), et de "pandemic", pandémie en anglais. «Pingdemic»,  désigne la vague de mesures d’auto-isolement de dix jours demandées aux personnes ayant été en contact avec le virus.

Le Guardian s'intéresse à ces départs en vacances perturbés pour certaines familles, qui avaient pourtant choisi l'option "sécurité" en restant au Royaume-Uni cet été. Sauf que beaucoup d'agences de location n'ont pas prévu de remboursement en cas d'annulation. Des annulations qui touchent aussi bien sûr les camping, et autres lieux de villégiature. Et dans un pays qui vient tout juste de lever les dernières restrictions sanitaires, renvoyer à nouveau des centaines de milliers de Britanniques chez eux, même pour quelques jours, cela fait désordre : c'est autant de main d'œuvre qui s'absente et qui menace de perturber les approvisionnements en nourriture et en carburant, explique le Financial Times, alors que les photos d'étals de supermarchés vides se multiplient sur les réseaux sociaux, ces derniers jours. 

Avec la "pingdemic", les distributeurs britanniques alertent sur le manque de mains d'oeuvre pour approvisionner les rayons de supermarchés. 

«Le pingdemic désorganise l’approvisionnement alimentaire des supermarchés», titrait, en une de son édition du 22 juillet, le quotidien populaire britannique The Daily Telegraph. Dans cet article, le journal raconte que la veille, les principaux dirigeants de la grande distribution ont prévenu que les chaînes d’approvisionnement des supermarchés commençaient à faire défaut, le «pingdemic» envoyant en isolement des milliers de travailleurs de la distribution et de la logistique.

Ces dernières sont averties via une notification de l’application officielle des services de santé britannique NHS COVid-19, ou par d’autres canaux. Selon la BBC plus de 600 000 personnes ont été invitées à s’isoler la semaine dernière, contre 520 000 la semaine précédente.

L’article du Daily Telegraph évoque aussi des ruptures de services dans les réseaux de stations-service, les services postaux et surtout la grande distribution, principalement à cause de l’absence de caristes, une profession déjà en tension. Le journal parle même de «rayons vides de pain, de viande, de fruits et légumes, dans certains endroits de Bristol, Cambridge et Southampton [sud de l’Angleterre]».

Le Daily Telegraph n’est pas seul à s’intéresser au sujet. Son rival The Sun imprimait le même jour à la une en lettres énormes «Les pings prennent la fuite» (un calembour reposant sur la proximité du mot «ping» avec le mot «pig», qui signifie cochon) sur fond de rayons de supermarchés vides. L’autre grand quotidien populaire ajoutait en sous-titre «Les magasins préviennent : point de rupture dans 48h». Le Daily mail, autre quotidien britannique à grand tirage, y allait de son «bilan choquant du pingdemic mis à nu». Exagération d'une presse populaire en mal de sensations ? Apparemment non, puisque le très sérieux Times annonçait, le même jour, également en une : «Crainte de pénuries alors que le "pingdemic" frappe les commerces».

Excuses publiques

L'article du Times rapportait les excuses publiques de dirigeants de la distribution pour les «étals vides». C’est notamment le cas du groupe Sainsbury’s qui a prévenu dans un communiqué de presse, relayé notamment par Reuters, le 22 juillet, que les clients risquaient de ne pas trouver «le produit exact» qu’ils cherchaient. «Là où on va souffrir, c'est dans la chaîne d'approvisionnement, car la logistique travaille déjà en flux tendus pour être efficace», a pour sa part prédit le patron de la chaîne de magasins Marks & Spencer, après avoir annoncé des réductions des heures d’ouverture, également dans un communiqué cité par les agences.

Peu de secteurs semblent épargnés. Ainsi la plus grande compagnie ferroviaire privée, Govia Thameslink, a annoncé l’annulation de certains trajets à Londres et dans le sud de l’Angleterre. Quant à la chaîne de pubs Greene King, elle a dû fermer temporairement 33 de ses établissements. De quoi assombrir le souvenir récent du «freedom day», c’est-à-dire la levée ultime de toutes les restrictions sanitaires en Angleterre (certaines restent maintenues en Ecosse et au Pays de Galles), avec notamment la réouverture des discothèques, décrétée par Boris Johnson le 19 juillet.

Le patronat demande des mesures d'exception

Avec 50.000 nouveaux cas positifs par jour et près de 100.000 annoncés pour les jours à venir, le secteur de la distribution appelle le gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles. Le Daily Telegraph rapporte ainsi les propos d’un haut responsable du British Retail Consortium, une association professionnelle du commerce selon lequel : «Les travailleurs de la distribution et de la logistique qui ont joué un rôle vital au cours de cette pandémie devraient être autorisés à travailler s’ils ont reçu deux doses de vaccin ou peuvent présenter une attestation de test négatif au Covid-19, pour assurer la capacité du public à se fournir en alimentation et autre biens».

Mais la généralisation de l’application officielle de traçage du Covid-19, parmi d’autres moyens, et le respect rigoureux des périodes d’auto-isolement des cas contacts pour 10 jours, jusqu’au 16 août au moins, faisait justement partie des moyens de réussir le pari de Boris Johnson : lever toutes les restrictions sanitaires pour l’été malgré l’emballement très net des contaminations depuis la mi-juin.

Pour le moment, le gouvernement a décidé d’organiser d’ici la semaine prochaine des tests quotidiens dans environ 500 points de grande distribution afin que des employés ayant été «pingés» soient autorisés à travailler si le test se révèle négatif. «Alors que nous gérons ce virus et faisons tout notre possible pour briser les chaînes de transmission, les tests de contact quotidiens des travailleurs de ce secteur vital aideront à minimiser les perturbations causées par l'augmentation des cas dans les semaines à venir, tout en garantissant que les travailleurs ne sont pas mis en danger», a déclaré le secrétaire à la Santé, Sajid Javid.

Pays le plus endeuillé d’Europe par l’épidémie, le Royaume-Uni a vu le nombre de cas quotidiens de contamination passer de 2 000 au mois de mai à plus de 50 000 mi-juillet. Toutefois le nombre de décès quotidiens se maintient en moyenne à une cinquantaine, depuis le début du mois d’avril, après avoir souvent dépassé les 1500 au début de l’année.

Source
Posted:
24 Jul 2021

 VOIR AUSSI :
-  G.B. Selon les statisques officielles, les personnes entièrement vaccinées sont 65% plus susceptibles d'être hospitalisées et 1540 % plus susceptibles de mourir que les personnes non vaccinées
-  Données officielles : DEUX FOIS plus de personnes sont décédées à cause des vaccins Covid-19 en 6 mois que de personnes décédées de Covid-19 en 15 mois
-  GB, Israël, Malte, USA. Les vaccins Covid-19 ne fonctionnent PAS, et les autorités le savent parce que les données le montrent
-   G.B. Preuves que les vaccins Covid-19 tuent des enfants
- 
 COLOSSALE ARNAQUE. Rothschild a breveté les tests biométriques Covid-19 en 2015 et en 2017 !!

Hannibal GENSÉRIC

3 commentaires:

  1. On vous cite Hannibal : https://lesakerfrancophone.fr/de-platon-a-packard-de-la-gestion-du-troupeau-humain-par-les-elites

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai publié :

    https://numidia-liberum.blogspot.com/2021/06/de-platon-packard-de-la-gestion-du.html

    RépondreSupprimer
  3. LA PANDÉMIE DES VACCINÉS
    https://www.realjewnews.com/?p=1504
    Frère Nathanaël est un Juif converti au Christianisme/Orthodoxe et se bat comme un lion pour montrer et dénoncer la volonté génocidaire des Juifs envers les non-Juifs, appelé Goym. Les Presidents de Pfizer, J&J, Moderna, etc, sont tous Juifs comme la santé publique qui est controllée par les juifs.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.