lundi 12 juillet 2021

La pandémie Covid-19 vient-elle des nono-paricules d'oxyde de graphène présentes dans les vaccins et les masques ?

Une fois intégrées aux cellules neuronales, les nanoparticules d'oxyde de graphène agissent comme des nano biocapteurs qui ont deux fonctions, à savoir : collecter les signaux électriques de nos impulsions et pensées ou cartographier le cerveau ; et, neuro-moduler nos comportements, émotions et sentiments.
les symptômes d'empoisonnement à l'oxyde de graphène comprennent : des pneumonies bilatérales ; thrombo-génicité; caillots sanguins; syndrome post-inflammatoire ou inflammations systémiques / multi-organes ; altération du système immunitaire; et, finalement, l'effondrement du système immunitaire et une tempête de cytokines.

En octobre 2013, l'Union européenne a lancé deux projets phares : Human Brain Project (“HBP”); ; et, Graphene Flagship (“GF”).

 "Les projets [européens] Graphene Flagship semblent  développer une solution consistant à rechercher un problème." —Terrance Barkan, The Graphene Council, juin 2019
HBP vise à fournir aux chercheurs du monde entier des outils de technologie de l'information et des communications et des modèles mathématiques pour partager et analyser de grandes données cérébrales.
GF vise à faire de l'Europe la « Vallée du graphène » du monde. Au total, l'Europe investira 1 milliard d'euros dans GF dans le cadre d'un effort de dix ans pour faire sortir l'innovation du graphène des laboratoires et la mettre dans des applications commerciales.
Cependant, plus de la moitié de son cycle de financement de 10 ans, la commercialisation du graphène s'est avérée un défi. Ainsi, en 2019, pour aider le graphène à pénétrer les marchés commerciaux, un projet –
Graphene & 2D Materials EUREKA Cluster– a sollicité un financement de l'UE pour coordonner l'innovation en nanotechnologie.
GF finance également des projets dits « Spearhead Projects » Projets de fer de lance. Six projets d'introduction
Spearhead arrivaient à la fin de leur phase de recherche et développement. L'un était Graphene photonics for the 5G era (la photonique au graphène pour l'ère 5G), qui était considérée comme «un bon moyen pour développer cette technologie avec succès». De nouveaux projets Spearhead ont été lancés, dont onze ont commencé leurs travaux en avril 2020. L'un des onze est : GRAPHIL : GRAPHIL: Purifying water with graphene filtration (GRAPHIL : Purification de l'eau par filtration au graphène).

Le graphène est un nanomatériau constitué d'une seule couche d'atomes de carbone. Il est léger, transparent, flexible, incroyablement résistant, un excellent conducteur de chaleur et d'électricité et possède d'intéressantes capacités d'absorption de la lumière. Une autre de ses caractéristiques est qu'il est hautement intégratif avec les cellules neuronales du cerveau, ce qui donne une indication de la manière dont le HBP et le GF européens pourraient converger.

En suivant les 10 meilleures applications de graphène au fil des ans, on peut voir comment la «médecine» est devenue l'application de graphène la plus populaire en 2020, classée par le nombre d’articles (posts) publiés : 4e en 2015; 3e en 2016, ; 3e en 2018, 2e en 2019, et enfin 1er 2020.

Covid-19 est cité comme la raison évidente pour laquelle l'utilisation du graphène en médecine était la discussion la plus populaire sur le site Web Graphene-info.

Le graphène est-il sans danger ?
La réponse courte est NON Certains masques faciaux contiennent du graphène et, en avril, les autorités sanitaires canadiennes ont émis un rappel de retrait des masques contenant du graphène ou du graphène de biomasse. Depuis lors, la Belgique a trouvé des masques contaminés au graphène et les hôpitaux en France ont suspendu l'utilisation de masques faciaux contenant du graphène.

Il n'est pas surprenant que ce qu'un pays trouve dans les masques faciaux le soit également dans d'autres pays - 85 % des masques faciaux utilisés dans le monde viennent de Chine. La seule surprise est peut-être que TOUS les pays n'examinent pas les masques faciaux pour les produits chimiques toxiques et interdisent leur utilisation, dans TOUS les contextes.

Maintenant, selon les résultats préliminaires d'une étude réalisée par l'Université d'Almería en Espagne, du graphène a été trouvé dans les « vaccins » Covid-19 [Voir : EXPLOSIF. L'oxyde de graphène provoque-t-il ce qui est faussement appelé « Covid-19 ? »] . En examinant le contenu d'un flacon Pfizer / BioNTech, les chercheurs ont découvert qu'il y a de l'ARNm mais que l'oxyde de graphène représente entre 98% et 99% de son contenu : "ce n'est pas un vaccin mais une dose d'oxyde de graphène pur injecté dans les veines".

Se référant à cette étude, le Dr John B. commente sur son twitter –"Résultats d'analyse inquiétants du professeur Pablo Campra Madrid … cette détection d'oxyde de graphène dans le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 (Comirnaty)."
Le fil Twitter du Dr John se poursuit avec des images du rapport du Dr Campra, puis se termine par -“
Il est urgent de reproduire cette analyse ! Les nanomatériaux de la famille du graphène (GFN), y compris l'oxyde de graphène et l'oxyde de graphène réduit, sont toxiques.

Image montrant la teneur en graphène du vaccin Covid-19

Selon une équipe de chercheurs espagnols, La Quinta Columna, les symptômes d'empoisonnement à l'oxyde de graphène comprennent : des pneumonies bilatérales ; thrombogénicité; caillots sanguins; syndrome post-inflammatoire ou inflammations systémiques / multi-organes ; altération du système immunitaire; et, finalement, l'effondrement du système immunitaire et une tempête de cytokines.

Lorsqu'il est inhalé, le graphène provoque une inflammation des muqueuses et une perte possible du goût et de l'odorat. Semble familier?

Intoxication au graphène. Midazolam. Nous devons nous demander quelles autres causes non virales la maladie connue sous le nom de CoVID-19 couvre.

La Quinta Columna a fait une déclaration vidéo sur ce que l'étude du flacon Pfizer a trouvé et ses implications, regardez ICI (transcription ICI.)

Un autre effet du graphène est le magnétisme. Les gens ont remarqué qu'ils deviennent magnétiques après avoir reçu des injections de CoVID-19. En dessous de zéro, les nanoparticules de graphène ne sont pas magnétiques, mais elles le deviennent à la température du corps.

Health | A magnet in the anti-covid vaccine? The reality behind these  videos is much more mundane

La Quinta Columna affirme qu'avant 2020, les gens avaient déjà été magnétisés par le graphène contenus dans les chemtrails et les vaccins contre la grippe. Et maintenant, les gens sont magnétisés avec du graphène dans des masques faciaux, des écouvillons de test Covid et des injections Covid.

Non seulement le graphène provoque un phénomène magnétique , mais il peut aussi transformer le cerveau des personnes inoculées à la fois en émetteur et en récepteur d'informations.

Une fois intégrées aux cellules neuronales, les nanoparticules d'oxyde de graphène agissent comme des nano biocapteurs qui ont deux fonctions, à savoir : collecter les signaux électriques de nos impulsions et pensées ou cartographier le cerveau ; et, neuromoduler nos comportements, émotions et sentiments.

Cela ressemble à de la science-fiction mais, comme mentionné au début de cet article, il semble y avoir une convergence des deux projets phares de l'Europe : HBF et GF. Est-ce que le gouvernement, ses conseillers et les médias traditionnels essaient d’enfoncer directement leurs voix dans nos têtes ?

Il y a cependant quelques bonnes nouvelles. Le graphène peut être évacué naturellement du corps. Une enzyme présente dans notre sang, la myéloperoxydase, dégrade l'oxyde de graphène.

L'alcool (éthanol) ou le tabac (nicotine), par exemple, peuvent aider à augmenter cette enzyme - non pas que cela doit être considéré comme un encouragement à consommer mais plutôt pour inspirer des recherches saines pour aider à lutter contre cette pandémie de graphène appelée Covid-19.

Source : The real pandemic – Covid-19 or Graphene Oxide? Poisonous Nano-Material found in Covid Vaccines and Face Masks By Rhoda Wilson     

le 10 juillet 2021


1 commentaire:

  1. Je ne suis pas étonnée des révélations de cet article. Je ne comprenais pas l'insistance de nos dirigeants à propos d'un virus somme toute assez banal. Maintenant je peux constater la monstruosité de ce déferlement médiatique. Comparer Macron à Hitler peut se révéler assez juste, hormis le fait qu'Hitler était un petit joueur, en comparaison de son successeur.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.