jeudi 11 juillet 2019

Trump a organisé une fête avec Epstein et 28 très jeunes filles. Est-ce là qu'il a rencontré Mélania ?


Nous avons vu [1] que Jeffrey Epstein était propriétaire d’une "agence de mannequins" dans laquelle il avait fait venir des filles de Slovénie (comme l’épouse de Trump, Mélania) pour séduire et faire chanter des hommes riches et puissants pour le compte des services de renseignement israéliens (Trump et beaucoup de princes arabes sont tombés dans ce piège ) selon un nouveau récit du NYT. Ce dernier confirme également que c'est Jeffrey Epstein qui a présenté Mélania à Donald. Du lupanar au pouvoir.
Giraldi: Did Pedophile Jeffrey Epstein Work for Mossad?
Photo de gauche: Jeffrey Epstein et sa partenaire, Ghislaine Maxwell, avec Donald et Melania Trump à Mar-a-Lago en 2000.
Photo de droite: Ghislaine Maxwell au mariage de Chelsea Clinton. 

Si l’on « connecte des points» de la relation  Trump/Epstein, on ne peut que constater que le contrôle exercé sur Trump par les Israéliens est plus que certain, compte tenu des décisions de ce dernier (hostilité guerrière à l’égard de l’Iran, ambassade à Jérusalem, Golan, etc.). [2]
Nous constatons que Mélania, originaire de Slovénie, est venue aux États-Unis à titre « de modèle », avec une histoire abracadabrantesque de films douteux, une histoire gommée par la chirurgie plastique et une action extrêmement agressive dans son pays d’origine….
Ce qui paraît de plus en plus évident c’est que l’organisation Maxwell / Epstein était une opération du Mossad, ce qui est confirmé ici, sur la base de déclarations faites lors des audiences de confirmation d’Acosta [3], d’après le Daily Beast:
"L'affaire Epstein va-t-elle poser problème [pour les audiences de confirmation]?" a-t-on demandé à Acosta. Acosta avait expliqué, apparemment, qu’il n’avait eu qu’une seule réunion sur l’affaire Epstein. Il aurait mis un terme à la transaction avec l’un des avocats d’Epstein, car "on lui avait dit" de reculer, et qu’Epstein était trop haut placé pour qu’on puisse le toucher. "On m'a dit qu'Epstein appartenait au Renseignement" et qu'il "fallait le laisser tranquille", a-t-il confié à ses intervieweurs lors de la transition de Trump, qui a évidemment pensé que c'était une réponse suffisante et a ensuite engagé Acosta. (Le Département du travail n'a pas fait de commentaire à ce sujet.)
Par "renseignement", ils voulaient dire "renseignement israélien", bien sûr. Ce qu'ils ont oublié de mentionner, c'est que sa cible principale c’étaient les États-Unis.
Résultat de recherche d'images pour "EPSTEIN mOSSAD"
Ghislaine Maxwell une des organisatrices du trafic sexuel d’Epstein, venait de la famille du Mossad, qui assassiné son père en 1991. Personne ne sait vraiment d’où viennent les milliards d'Epstein. On sait qu'il a quitté l'université sans diplôme et qu'il a obtenu un poste d'enseignant auprès du père du procureur général actuel William Barr dans une école … alors qu'il n'avait aucun diplôme, aucune expérience en enseignement, aucune certification… et était même alors un risque extrême à la Dalton School, déjà inondée d'abus sexuels..
Epstein, qui a créé un fonds spéculatif au début des années 1980, après quelques années au service de Bear Stearns, n’a eu qu’un seul client connu, Les Wexner, fondateur de Victoria’s Secret. Ce dernier semble lui avoir notamment légué pour 0$ la somptueuse résidence new-yorkaise dans laquelle il vivait et recevait ses connaissances haut placées et un flot ininterrompu de jeunes minettes.
Avec Wexner, nous commençons à voir pointer le 11 septembre, la guerre d’extermination en Irak et l’effondrement économique en 2008… .en plus de  l’histoire suivante :
«Donald Trump a organisé une soirée avec une liste d’invités composée uniquement de lui-même, de Jeffrey Epstein et de « 28 filles », selon le New York Times. Il a ignoré l’avertissement de l’organisateur concernant la conduite d’Epstein. Cet événement «partie fine avec des minettes» aurait eu lieu en 1992, à Mar-Lago, la maison de campagne de Trump.
L’organisateur, George Houraney, qui dirigeait American Dream Enterprise, a déclaré dans une interview qu'il avait organisé l'événement à la demande de Trump. «Je me suis arrangé pour que des concurrents arrivent», a déclaré Houraney. Lors de la toute première soirée, j’ai dit:« Qui vient ce soir? J’ai 28 minettes qui viennent, Trump et Epstein. » 
Houraney a ajouté qu'il avait prévenu Trump de la conduite de son ami Epstein, se rappelant: "J'ai dit:" Écoute, Donald, je connais très bien Jeff, je ne peux pas le laisser s’attaquer aux filles les plus jeunes. '… Trump a dit: « Regardez, je mets mon nom sur celles-ci. Je ne voudrais pas  mettre mon nom sur celles-là, cela ferait scandale. » Le rapport du Times affirme également qu'Epstein a déclaré, après l'élection, qu'il était celui qui avait présenté le président à sa troisième épouse, la première dame, Mélania Trump. La Maison Blanche n’a pas répondu à la demande du journal. "
M. Houraney a déclaré : «j’avais pratiquement dû interdire à Jeff de participer à mes événements. Mais Trump s'en foutait»
Peu de temps avant l'élection présidentielle de 2016, M. Houraney a lui-même accusé M. Trump de comportement inapproprié à l'égard de sa petite amie et partenaire commercial, Jill Harth, lors de leurs transactions commerciales.
Avant que M. Epstein plaide coupable et qu’il soit surtout connu comme un milliardaire solitaire et sportif, aimant la compagnie de très jeunes filles, M. Trump a parlé avec enthousiasme de leur relation.
«Je connais Jeff depuis 15 ans. C'est un gars formidable », a déclaré M. Trump au New York magazine en 2002. « C’est très amusant d'être avec lui. On dit même qu'il aime autant que moi les belles femmes, et beaucoup d'entre elles sont du côté des plus jeunes. »
Sources:
NOTES

[1] USA. Qui est Jeff Epstein, ce milliardaire proche des puissants accusé de « trafic sexuel » de mineures ?

[3] Affaire Epstein : le ministre du travail de Trump sur la sellette
Le président américain Donald Trump et son ministre du travail Alexander Acosta, le 17 septembre 2018 à la Maison Blanche.
Donald Trump et son ministredu travail
Alexander Acosta, le 17 septembre 2018
L’affaire Epstein a fait son entrée à la Maison Blanche, mardi 9 juillet. Venus du camp démocrate, les appels à la démission du ministre américain du travail, Alexander Acosta, se sont multipliés depuis lundi et l’inculpation pour trafic sexuel de mineures du malfrat milliardaire , Jeffrey Epstein, avec lequel M. Acosta, alors procureur fédéral de Miami (Floride), avait conclu un accord particulièrement favorable lors d’une première mise en cause en 2008.
 « Epstein aurait dû se retrouver derrière les barreaux mais malheureusement Alex Acosta lui a offert un accord un or » a déploré le chef de la minorité démocrate au Sénat , Chuck Schumer. « S’il ne démissionne pas, le président doit le faire partir. »
Depuis son épilogue en 2008, le traitement judiciaire de l’affaire Epstein a été régulièrement critiqué. Déjà accusé de recourir aux services de dizaines de jeunes mineures, pour des « massages » et des relations sexuelles tarifées, le financier encourait une peine de prison à vie. Protégé par le Mossad/CIA, il a néanmoins continué son trafic illégal au nez et à la barbe des autorités américaines, qui savaient que de très nombreux cadres haut placés de Washington DC sont des clients réguliers d’Epstein, qui les tient par les burnes grâce à ses vidéo de chantage.
Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet seront supprimés.