samedi 27 juillet 2019

Epstein "sera suicidé" sous faux drapeau


Les nouvelles des Grands Médias Menteurs sur la «tentative de suicide» de Jeffrey Epstein ne sont en réalité que de faux reportages, comme d’habitude, sur un autre type de faux canular flagrant (et soigneusement mis en scène).

Soyons clairs sur un point: Epstein est le témoin de Pedogate le plus radioactif de l’histoire américaine, ainsi que le plus dangereux pour l’élite au pouvoir.

 
Avec cette compréhension, il est impossible qu'Epstein soit autorisé à fournir les preuves contre bon nombre des personnalités les plus puissantes et les plus riches du monde.
Compte tenu de cette réalité évidente, il devrait être clair que le meilleur moyen d’éliminer une menace aussi grave consiste à faire disparaître Epstein au moyen d’un canular : un «suicide» sous faux drapeau.
Une fois «suicidé», TPTB [1] peut facilement le ramener à la vie dans un pays étranger comme Israël où il se sentira chez lui.
De cette manière, Epstein peut continuer à fonctionner en tant qu'agent du Mossad en effectuant bon nombre des tâches de chantage qu'il avait auparavant accomplies uniquement à partir d'une base d'opérations strictement privée qui protège sa véritable identité.
La communauté du renseignement anglo-américano-sioniste n'éliminerait jamais un atout aussi précieux, actif dans les domaines les plus sensibles du chantage et de la corruption depuis tant d'années. Ils savent qu'il n'y aura JAMAIS d'autre Jeffrey Epstein, alors pourquoi l'élimineraient-ils ou le mettraient-ils dans une telle situation?
C’est vrai, ils ne l’ont pas fait et ils ne le feront pas!
POINT CLE: Étant donné que Jeffrey Epstein est actuellement détenu au Centre métropolitain correctionnel fédéral de New York, il est le détenu le plus étroitement surveillé par caméras. Epstein est non seulement un témoin d'État extrêmement précieux, et son cas est si politiquement sensible que les protocoles de la prison exigent une surveillance minutieuse minute par minute. Par conséquent, les autorités pénitentiaires compétentes auraient été informées de son épisode d'automutilation bien avant qu'il soit parvenu à la situation désastreuse décrite ICI.
Par conséquent, la nature hautement suspicieuse de tout cet événement en prison indique que les perpétrateurs  conditionnent le public à accepter son suicide quand ils le «sucideront» de façon dramatique pour obtenir un effet médiatique maximal… sauf , évidemment, s’il s’agissait bien là d’une tentative infructueuse avec leur schéma d'origine qui a été contrecarré par un intrus de type "casque blanc". Maintenant qu'Epstein a été transféré dans un hôpital gardé secret (peut-être même situé dans la même prison), ses poursuivants pourrant plus facilement l’arkancider [2] ……. … Mais pas pour de vrai.
Conclusion
Il n’y a pas de plus gros scandale que cet  EPSTEINgate. Au tout début de Pizzagate [3], un site Web Alt Media avait prédit que ce Pedogate avait le potentiel de détruire toute la maison.
Où «Pedogate est global, Pizzagate est local».
Eh bien, EPSTEINgate est la pierre angulaire de Pedogate. Une fois que cette grenade a été dégoupillée, il n’y a plus de retour possible. En réalité, ce «plus grand scandale du troisième millénaire» a profondément gangréné tout le spectre politique.
Trump a déjà été corrompu par ACOSTAgate, il connaît donc bien les conséquences potentielles (qui ne se sont pas encore manifestées) entre maintenant et le jour du scrutin.
Quoi qu’il en soit, il est d’une importance capitale pour les médias alternatifs d’examiner et de diffuser toutes les informations / données maintenant que EPSTEINgate est un mécanisme de contrôle de pédogate exposé comme jamais auparavant.
RÉSULTAT FINAL: L’épisode «tentative de suicide» d’Epstein n’est qu’un des éléments d’une psyop complexe conçue pour atteindre plusieurs objectifs. Tout d’abord, il a averti tous les responsables politiques et intellectuels de niveau inférieur américains: que tout le monde est maintenant susceptible d’être exposé aux preuves de Pedogate, il vaudrait donc mieux qu’ils ne pensent même pas à laisser la réserve de la rectitude politique. Tous ceux qui enfreignent le code non négociable du Deep State seront soit suicidés, soit disparus ou purement et simplement assassinés. Car même si Jeffrey Epstein peut être retiré si rapidement de la scène, n’importe qui d’autre peut l’être aussi.

--------------------------------------------------- 


NOTES
[1] The powers that be
The powers that be, ou TPTB, est une locution anglaise, un plurale tantum, désignant des instances supérieures, plus ou moins omnipotentes ou omniscientes, ayant un certain pouvoir sur d'autres personnes. Très utilisée, cette expression peut tout autant désigner une autorité établie et définie (gouvernement, responsables, managers, etc.) que des pouvoirs inconnus ou de l'ombre (personnes qui tireraient les ficelles dans un complot, extraterrestres) ou encore des responsables de la production d'une série télévisée.
[2] Arkancide (Arkansas  suicide) est la triste habitude des témoins potentiels des transactions mafieuses des Clinton en Arkansas, qui décident soudainement de se tirer deux balles à l’arrière de leur crâne. La police et les coroners de l'Arkansas, notamment Fahmy Malak qui a répondu au gouverneur Bill Clinton, en qualifiant automatiquement ces tirs de "suicides".
Après que Bill Clinton soit devenu président, le phénomène s'est étendu à Washington D.C., à l'exemple de l'ex-amant d'Hillary Clinton, Vincent Foster, a été "Arkancidé".

[3] PizzaGate. Résumé global de l'affaire.

VOIR AUSSI :

Affaire Epstein: nouvelles révélations sur le vilain visage de l'élite

Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet seront supprimés.