lundi 25 mars 2019

Déstabilisation de l’Algérie. Israël compte créer un Darfour au sud de l’Algérie


Dans l’étude confidentielle des services libyens sur le secret de l’offensive israélienne en Afrique subsaharienne et au Maghreb, un point important est évoqué. Il concerne les Touareg.


Selon le rapport, Tel-Aviv a mis en place un plan en quatre phases pour aboutir au morcellement des pays qui constituent cette région jusqu’à en faire un «second Darfour». Les éléments qui permettent cette analyse, notent les services de renseignement libyens, sont l’intérêt soutenu que portent les autorités israéliennes à cette communauté répartie entre l’Algérie, la Libye, le Niger, le Mali, la Mauritanie et le Burkina Faso.
Un intérêt démontré par une «présence sécuritaire israélienne massive» dans le Sahara central où des «centres ont été créés pour suivre les mouvements des groupes armés affiliés à Al-Qaïda au Mali, au Niger, en Algérie et en Mauritanie», note le document qui révèle que l’ancien attaché militaire israélien à Nouakchott avait élaboré un «rapport exhaustif sur les Touareg» et «organisé plusieurs rencontres avec des dignitaires de cette communauté qui appellent à la création d’un Etat indépendant».
Israël, explique le rapport libyen, entend procéder par étapes.
La première consistant à «nouer des liens avec les dirigeants touareg rebelles et à négocier avec eux secrètement».
L’entité sioniste compte, dans une deuxième phase, mener une vaste campagne à travers les médias occidentaux dominants pour faire accroire à une répression de cette «minorité» qui sera comparée aux populations du Darfour où un conflit sanglant était présenté comme opposant les tribus arabes constituées des Janjawids et les tribus noires-africaines non-arabophones. Les médias évoquaient alors une «épuration ethnique» tandis que l’ONU intervenait pour «assurer la protection des civils».
Le plan ourdi par Israël vise, dans ce sillage, à rameuter les ONG européennes et américaines de «défense des droits de l’Homme» pour voler au secours des «minorités opprimées» et appeler à l’intervention de la communauté internationale pour «sauver un peuple en péril».
Quatrième et dernière étape, l’implication officielle des capitales occidentales qui exigeraient le «droit à l’autodétermination» et, donc, la création d’un Etat indépendant. On assisterait alors à la même politique de morcellement qui a failli être concrétisée dans le Nord syrien, n’eurent été l’intervention de la Russie et la réaction hostile de la Turquie, qui a fini par comprendre le «jeu» machiavélique des Américains.
VOIR AUSSI :

5 commentaires:

  1. On dirait aussi qu'ils agissent aux 4 coins du monde pour disperser les russes et focaliser le monde sur de nouveaux problèmes. Avec ces crapules il faut encore se méfier qu'ils ne détournent pas notre attention pour agir ailleur sans qu'on y fasse attention. Ils sont assez fourbes pour ça.

    RépondreSupprimer
  2. Dans la présentation du plan ci-dessus il y a quelque chose que l'auteur ni le relayeur de Numidia ne mouftent pas : l'ONU a été créée sensément pour éviter les guerres entre états-nations et faire respecter le droit international inspiré des traités de Westphalie : en l'occurrence l'ONU doit veiller à la non ingérence dans les affaires intérieures qui relèvent de la souveraineté de chaque Etat : l'intervention de l'ONU contre un Etat est donc, par définition, une inversion (satanique en fait) de sa raison d'être.

    Je propose sinon de démanterler l'ONU avant qu'elle ne devienne un Etat mondial : qu'il soit unipolaire messianique schizoïde ou multipolaire oligarchique psychopathe : c'est kif kif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ou sans l'ONU, la mafia mondiale, conduite par les yanko-sionistes, continuera à sévir tant qu'elle n'est pas stoppée...De bons prémices émanent de la neutralisation partielle de ses méfaits en Syrie et autorisent l'espoir de la majorité des peuples de sa défaite définitive

      Supprimer
    2. L'un n'empêche pas l'autre : mais l'un sans l'autre n'a aucun sens à terme : c'est une hydre et il faut couper toutes les têtes ou aucune.

      Supprimer
  3. Israél cherche par tous les moyens à se venger de la lourde défaite que lui a infligée l'armée algérienne le 26/10/1973 à Al Adhabia dans la région de Suez en Egypte ( 912 soldats d'élite tués dont 2 colonels, 82 faits prisonniers 172 chars blindés détruits un avion géant Galxy abattu avec plus de cent commandos-parachutistes à bord , seuls 5 israéliens ont échappé en s'enfuyant : Sharon et un autre général et leurs trois garde-corps )

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.