dimanche 10 mars 2019

Algérie. Manipulations étrangères


Surfant sur les manifestations en Algérie, les médias occidentaux et les médias à leur solde incitent à un printemps algérien semblable au sinistre printemps arabe, pour ainsi causer la sédition entre les Algériens, poursuivre la ligne du printemps arabe consistant à installer aux commandes leurs harkis sionislamistes. Cela leur permettrait ainsi d’entraîner un renversement de l’État algérien et de pousser l’Algérie dans le chaos, comme ce fut le cas en Libye, ou à la ruine, comme c’est le cas en Tunisie.

Voici les trois critères, évoqués par le journal libanais Al-Binaa, qui prouvent une ingérence étrangère dans les affaires intérieures algériennes :  
Le premier critère : l’intervention américaine dans les affaires intérieures de l’Algérie, par un appel à accorder le droit de manifester au peuple, alors que des milliers d’Algériens manifestent librement, depuis plusieurs jours contre la candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat...
Le deuxième critère : le Washington Institute publie une série d’articles consacrés à l’Algérie : « Si les élections aboutissent à une grave instabilité ou à une ouverture inattendue des relations Washington-Alger, les responsables américains pourraient envisager des moyens d’améliorer leur situation [celle des USA en Algérie, NDLR] afin d’accroître leur participation dans ce pays. »
Troisième critère : l’accent mis par les journaux britanniques sur les manifestations en Algérie, en particulier le Financial Times, qui prétend que les manifestants scandaient des slogans tels que « résistance contre la tyrannie ». C’est le même slogan que celui qui, selon les médias occidentaux, avait été utilisé au sujet de la Syrie pour renverser le président Assad.
Ces critères sont d’une grande importance du fait que Washington, les capitales occidentales et les médias à leur solde ont commencé une campagne de diabolisation destinée à induire en erreur la jeunesse algérienne et à l’inciter à descendre dans la rue sous prétexte de « résistance à la tyrannie », d’« appel à la démocratie » ou de « respect des droits de l’homme ». Il revient donc aux Algériens de rester vigilants, de lutter contre l’ingérence étrangère, de savoir que la politique américaine consiste à mener une « soft war », et en cas d'échec, une guerre par procuration (en lançant les terroristes islamistes comme mercenaires)  contre les pays qui veulent rester indépendants, dont le Venezuela et l’Algérie.  
Source : Press.tv

3 commentaires:

  1. Les algériens sont focalisés sur ce qu’ils demandent.
    Et sont conscient des dangers qui guettent.
    Et quiconque s’y aventure laissera des plumes, que cela soit des pays occidentaux que des pays du Golf qui veulent mettre leur grain de sel.
    Et plusieurs algériens ont déjà mit en garde contre ces interventions intéressées particulièrement celles des Etats 6unis premier fauteur de pagaille à travers le monde. Avec comme avertissement s’i les confirme qu’ils sont derrière quelque chose, ils feraient mieux de fermer leurs ambassade avant la curée.
    Les autres pays la France et le Royaume Uni et ce dernier est actuellement entrain de s’essayer, a eux aussi il leur est dit mêlez vous de vos oignons. Car vous aussi vous aurez à le regretter à l’avenir.
    Et les pardons ou les excuses que l’o n s’est trompés ou que vous ne n’avez pas compris nos interventions, ne marcheront plus car vous êtes tous avertis et mis en garde.
    Ils agissent de la sorte pour dire ensuite regardez les arabes les musulmans, sont des incapables ils se bouffent entre eux.
    Alors qu’en réalité ce sont eux occidentaux qui sont aux aguets pour s’insérer dans la moindre faille. Et c’est contre ces éventuelles failles que les citoyens algériens mettent en garde ces pays

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  2. L'Occident lorgne vers les richesses. L'Histoire récente le montre et le démontre: Irak, Libye , Syrie... Un 2ème motif de taille: briser les pays de la résistance antisioniste, dont fait partie, justement, l'Algérie...Chercher à qui profite le crime, serait + sage. Car un homme averti en vaut 10..

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.