vendredi 8 mars 2019

USA. Les dirigeants noirs proclament des vérités interdites sur les mensonges d’Israël et du Talmud


À la fin de février, Ilhan Omar (D.-MN), républicaine des États-Unis d'Amérique, musulmane d'origine somalienne, a réitéré ses préoccupations concernant l'allégeance du Congrès à une nation étrangère, Israël. À présent, le Congrès envisage sa condamnation, dirigée par des démocrates de son propre parti.

Il y a beaucoup de points de désaccord sur les positions politiques intérieures de Rep. Omar, mais son point de vue sur l'oppression des Palestiniens avec le soutien des contribuables américains et l'influence malveillante du lobby juif dans le recrutement et la corruption d'un Congrès qui a maintes fois mis l'agenda israélien au premier plan avant même celui  de l'Amérique (par exemple, la guerre des États-Unis contre l'Irak n'était pas pour le pétrole, c'était pour les Israéliens) - est un développement révolutionnaire et bien accueilli.
En 2018, les sionistes et les talmudistes ont ordonné au mouvement des femmes d’aider à élire Omar au Congrès, afin de barrer la route à Louis Farrakhan, car ce dernier a révélé publiquement des insultes pornographiques du Talmud contre Jésus. Dans mon discours à la Nation of Islam de M. Farrakhan, à Chicago le 17 février de cette année, j’avais demandé: «Quand est-ce que les adeptes du judaïsme orthodoxe vont-ils dénoncer le racisme et la haine du Talmud? Vous pouvez regarder un extrait d'une minute de cette partie de mon discours sur ce lien.
Un fait: les Noirs d'Amérique sont à l'avant-garde en posant des questions longtemps taboues sur l'influence israélienne sur la politique et les médias américains.
Un fait: L’amour et le respect que cet écrivain a obtenu à Chicago ne ressemblent à rien de ce que j’ai connu de mon vivant. Ils m'ont traité à plusieurs reprises d'homme de courage et m'ont attribué des titres honorifiques de «docteur» et de «professeur». Leur amour était palpable. Une force négative nous a empêchés de forger une alliance avec les Noirs et même d'apprendre d'eux.
La nation de l'islam @OfficialNOI
"Ils ordonnent aux femmes de répudier le ministre Farrakhan. Mais quand les disciples des rabbins orthodoxes seront-ils invités à répudier le Talmud de Babylone?"~@HoffmanMichaelA
Regardez le programme complet de la Journée des sauveteurs 2019: : https://buff.ly/2GZRhef  #Farrakhan #SD19CHI
Je demande à ceux qui disent que nous n'avons rien à apprendre: que fait exactement votre communauté blanche pour défendre le Saint Nom de Jésus-Christ contre le blasphème talmudique?
Tout ce que j'ai vu des communautés de Blancs conservateurs, c'est une demande que nous empêchions la loi de la charia de conquérir l'Amérique. Ces hypnotiques imaginent que nous sommes régis par la loi islamique. Leur ignorance est abyssale. En réalité, nous sommes gouvernés par Halacha (loi talmudique) et non par la charia, mais peu de gens osent le dire par crainte des répercussions que subit actuellement le représentant Omar, et qu’a subi le ministre Farrakhan depuis trente ans.
Chaque jour, ils sont après moi. Chaque jour, ils disent quelque chose de mal à propos de moi. Qu'est-ce que j'ai fait? Pour lequel de mes bons travaux voulez-vous me lapider?
Je suis las de perdre face aux perpetui inimici. Je suis las des discours de haine talmudiques et de la domination halakhique sur l’Amérique, qui ne parvient jamais à passer sur les ondes de Tucker Carlson, Hannity ou dans les pages des journaux et sites Web «conservateurs». Le blasphème contre le Saint-Nom a été transformé en notes marginales.
Le blasphème du nom du Christ et la subversion halakhique de notre gouvernement, de notre culture et de nos médias sont des «problèmes secondaires» chez les Blancs de droite car, malgré leur formation au Hillsdale College ou à un autre «bastion» de l'éducation «chrétienne», ils n'ont reçu aucune éducation classique, ils sont restés ignorants. Comme nous l’avons souligné dans le numéro d’histoire révisionniste, N°92, les «conservateurs» reculent timidement face à la source du plus ancien assassinat institutionnalisé de notre patrimoine, la mentalité talmudique. La civilisation occidentale ne peut être séparée de son héritage de contestation du judaïsme talmudique sans affaiblir fatalement l’Occident. C’est notre condition actuelle: fatalement affaibli - pour cette raison même.
Partout dans le monde, les femmes se sont soulevées et les hommes au gouvernement ont été secoués parce que, lorsque les femmes se lèveront, des changements vont se produire.
Quand le Hillsdale College enseignera-t-il que le célèbre juge en chef britannique Edward Coke a décrété en 1608 que les chrétiens ne pourraient jamais être autorisés à être des esclaves de maîtres juifs au motif que les judaïques blasphèment le nom de Jésus? Le juge en chef a écrit: Judeo Christianum nullum serviat mancipium, nefas enim est quem, Christus redemit blasphemum, Christi in servitutis vinculis detinere. (77 Rép. Eng. 397).
Les paroles de Coca-Cola étaient des lois anglaises, une loi des lois de l'Amérique, tissées dans le tissu de notre authentique civilisation occidentale et rendues invisibles par des "conservateurs" à la chair de poule qui croient comme des gros coups contre Farrakhan, le seul dirigeant américain qui a un grand public national (autre que Chuck Baldwin et Texe Marrs), qui a la force testiculaire de prendre Edward Coke au mot.
Quand il y avait une civilisation occidentale digne de ce nom, la protection de ce nom était primordiale. Il s’agit maintenant d’un «problème secondaire» pour 99% des politiciens, journalistes, prêtres, pasteurs et ministres «conservateurs» aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Grande-Bretagne, en France et en Europe.
En 2019, tous les chrétiens d'Amérique sont les serviteurs obséquieux des blasphémateurs de Jésus-Christ.
Plus tôt cette semaine, Nancy Pelosi, présidente de la Chambre, a été contactée par le lobby sioniste qui lui a demandé d'organiser la condamnation par le Congrès du représentant américain d'origine somalienne Omar après avoir mis en doute la loyauté du Congrès envers une puissance étrangère en lieu et place de sa loyauté envers l'Amérique. Hier, le New York Times a annoncé que cette condamnation était sur le point d'être adoptée jusqu'à ce que le caucus noir du Congrès se lève et déclare non.
La représentante démocrate du Massachusetts, Ayanna Pressley, a déclaré à la direction qu'il devait exister «l'équité dans notre indignation», notant que Mme Omar, une des deux premières femmes musulmanes élues au Congrès, était attaquée pour sa foi. "L'islamophobie doit être incluse" dans la résolution sur l'antisémitisme, a-t-elle déclaré à la presse mercredi. «Nous devons dénoncer toutes les formes de haine. Il n'y a pas de hiérarchie des blessures. "
La réunion à huis clos, le rassemblement hebdomadaire des démocrates de la Chambre au Capitole, implique généralement un débat sur le programme législatif et la stratégie politique. Au lieu de cela, selon plusieurs personnes présentes, cela s'est transformé en une session de reproche sur le traitement réservé à Mme Omar par son propre parti.
"Quel serait le niveau de punition approprié - une flagellation publique?", a demandé le représentant de l'Arizona, Raúl Grijalva, et le président du comité des ressources naturelles de la Maison, à l'issue d'une interview. «… Nous devons être conscients de l'existence d'un double standard. Le niveau de condamnation de Mme Omar a été vraiment intense. "
La résolution a débuté en réponse à la suggestion de Mme Omar la semaine dernière selon laquelle des militants pro-israéliens réclamaient "une allégeance à un pays étranger", une remarque selon laquelle ses détracteurs ont joué dans le trope antisémite de la "double loyauté".
Les représentants Eliot L. Engel et Nita M. Lowey - tous deux new-yorkais qui dirigent de puissants comités - et d'autres législateurs juifs ont discuté de ce commentaire au cours du week-end, réunissant Mme Pelosi et M. Hoyer; mardi, une résolution condamnant l'antisémitisme circulait sur Capitol Hill, surprenant les législateurs qui n'en avaient jamais entendu parler.
Mardi soir, avec le recul des membres du caucus noir du Congrès et du caucus progressiste du Congrès, il est devenu évident pour Mme Pelosi que la mesure devrait être réécrite….
Pelosi explose
La représentante Jahana Hayes, une démocrate noire du Connecticut, a déclaré à Mme Pelosi qu'elle avait «mis notre société dans une mauvaise position» et s'est plainte de ce qu'elle avait appris la résolution en regardant la télévision. Pendant que Mme Pelosi répondait, Mme Hayes a commencé à fouiller dans son sac à main. Mme Pelosi, pensant que Mme Hayes parlait à un autre législateur dans la pièce, était visiblement irritée, selon une deuxième personne présente. (Citation finale du NY Times. Pour en savoir plus, visitez nytimes.com)
Remarquez les mots du représentant Pressley: "Il n’existe aucune hiérarchie des blessures." Whoa! Ceci va à l’encontre du concept talmudique selon lequel les Juifs sont moralement supérieurs à tous les Goyim et occupent toujours la position la plus élevée dans la hiérarchie des victimes.
Le ministre Louis Farrakhan continue de mener les efforts visant à informer pleinement les dirigeants noirs (et tous les Américains) du discours de haine raciste et anti-noir contenu dans les traités sachniques rabbiniques Mishnah, Gemara, Midrash et Maimonides. Plus ces connaissances seront diffusées, plus les Noirs ouvriront la voie en défiant les sionistes et les talmudistes et leur emprise théologique et psychologique sur l'Amérique.
________________________________________
Les écrits de Michael Hoffman ont paru dans le New York Times et le New York Review of Books. Il est l’auteur du manuel de 1100 pages intitulé Le judaïsme découvert et un condensé, Les dieux étranges du judaïsme: révisé et développé. Michael est rédacteur en chef de Revisionist History, publié six fois par an. Il fait l'objet d'une répression incessante de la part de l'ADL, du Southern Poverty Law Center et des médias sur lesquels ils exercent une influence.
________________________________________
Source: Source: Revisionist History
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Selon le Talmud, Jésus est, pour l'éternité, plongé dans des excréments en ébullition
Le Talmud imprègne profondément la vie juive, y compris dans les aspects matériels de l'existence quotidienne. Il est la transcription de la tradition orale juive. Ouvrage fondamental du judaïsme, il est destiné à servir de code du droit canonique et, aussi, du droit civil.
Les juifs se plaignent souvent de l'image que donnent d'eux à la fois l'Évangile et la doctrine chrétienne. Mais quelle image trouve-t-on, par exemple, de Jésus Christ dans le Talmud ?
Cette image est atroce. A lui seul, le sort réservé à Jésus après sa mort fournit un exemple de ce que le Talmud raconte sur le « faux Messie » :
Au premier siècle de notre ère, [dit le Talmud] un certain Onkelos, fils de Kalonikos [ou Kolonikos] et de la sœur de l'empereur Titus, envisagea de se convertir au judaïsme. En conséquence il décida d'évoquer par la nécromancie les ombres de trois ennemis jurés des juifs : Titus, Balaam et Jésus. Titus avait ruiné Jérusalem en l'an 70 ; Balaam avait été un prophète mésopotamien envoyé par le roi Moab pour maudire les Hébreux ; Jésus avait été un « faux Messie ».
Aux trois, Onkelos posa la même question : « Qui, dans l'autre monde, est tenu dans la plus haute estime ? » Tous trois répondirent : « Israël. » Et Jésus, pour sa part, conseilla à Onkelos, à propos des juifs : « Recherche leur bien-être, ne cherche pas à leur faire de mal. Quiconque les touche , touche à la prunelle de ses yeux. »
Puis, à chacun des trois, Onkelos posa une autre question : « Quelle est votre punition ? »
– Titus lui répondit que, chaque jour, ses cendres étaient rassemblées, faisaient l'objet d'une condamnation, étaient brûlées à nouveau et, enfin, répandues sur les sept mers.
– Balaam lui répondit qu'il était plongé dans du sperme en ébullition.
– Jésus, pour sa part, lui répondit qu'il était plongé dans des excréments en ébullition. 
Sources :
1) Der Babylonische Talmud [Gittin, V, VI, Fol. 57], neu übertragen durch Lazarus Goldschmidt, Berlin, Jüdischer Verlag, 1932, p. 368 («Mit siedendem Kote») ;
2) The Babylonian Talmud [Seder Nashim, Gittin, Fol. 57], under the editorship of Rabbi Dr I. Epstein, London, The Soncino Press, 1936, p. 260-261 (« With boiling hot excrement »).
P.S. La version juive allemande fait apparaître le nom de Jésus dans le corps même du texte et la version juive anglaise dans une note située en bas de page.
Explication : j’ai rédigé ce texte pour l’avocat de Marcel Junin, professeur retraité de l’enseignement catholique. Dans une lettre à Sud-Ouest, M. Junin avait, en termes modérés, exprimé son désaccord avec Mgr Eyt, archevêque de Bordeaux, qui, dans une conférence, avait dit que seuls les Romains avaient été les responsables de la mort de Jésus. Le grand rabbin de Bordeaux est intervenu pour dire que les juifs n’avaient aucune responsabilité dans la mort de Jésus, vu que le récit évangélique était sur ce point truffé d’invraisemblances. La LICRA a porté plainte en justice contre M. Junin. En première instance, ce dernier a été acquitté mais la LICRA a interjeté appel. L’appel a été plaidé à Agen. L’arrêt sera rendu le 12 juin. L’avocat est pessimiste. [En appel, M. Junin a été finalement condamné à payer amende (avec sursis), dommages-intérêts et frais de justice.]
C’est à Arthur Butz que je dois textes et références. Il paraît que dans ses versions actuelles, sauf les versions en hébreu, le Talmud est couramment falsifié. Voyez l’extraordinaire petit livre d’Israël Shahak, Jewish History, Jewish Religion, The Weight of Three Thousand Years [1].
31 mars 1995
[1] L’ouvrage a depuis été traduit en français sous le titre Histoire juive, religion juive. Le poids de trois millénaires, Paris, Librairie du Savoir, 1997. [NdÉ]
Jésus dans le Talmud :Blasphèmes Horribles
 Par exemple, sur le site Internet de Hasidic juif Orthodoxe Lubavitch le groupe – un des plus grands dans le monde – nous trouvons la déclaration suivante, complète avec les citations Talmudiques :
“Le Talmud (l’édition babylonienne) enregistre d’autres péchés de ‘Jésus le Nazaréen’ :
1) Lui et ses disciples ont pratiqué la sorcellerie et la magie noire, ont mené des Juifs en erreur et culte des idoles et a été sponsorisé par étrangers, les pouvoirs de Gentils pour le but de déstabiliser la vénération juive (Sanhedrin 43a).
2) Il était des statues sexuellement immorales, vénérées de pierre (une brique est mentionnée), a été coupé du peuple juif pour sa malignité et a refusé de se repentir (Sanhedrin 107b; Sotah 47a).
3) Il a appris la sorcellerie en Égypte et a exécuté des miracles, les procédures utilisées qui ont impliqué de couper sa chair, qui est aussi explicitement interdite dans la Bible (Shabbos 104b).
La citation de fin de http://www.noahide.com/yeshu.htm (le site Internet de Lubavitch) le 20 juin 2000.
[Permettez-nous d’examiner davantage certains d’entre ceux-ci de passages anti-christ de Talmud :
Gittin 57a. Dit que Jésus est dans l’enfer, bouillant dans “excrément chaud.”
Sanhedrin 43a. Dit que Jésus (”Yeshu” et dans la note en bas de page Soncino #6, Yeshu “le Nazaréen”) a été exécuté parce qu’il a pratiqué la sorcellerie : “il est enseigné qu’à la veille de la Pâque, Jésus a été pendu et quarante jours avant cela la proclamation a été faite : Jésus doit être lapidé à mort parce qu’il a pratiqué la sorcellerie et a attiré les gens au culte des idoles… Il était un appât et de tel vous n’aurez pas pitié ou pardon.”
Kallah 51a. “Les anciens s’assoyaient une fois dans la porte quand deux jeunes gens ont passé à côté; un a couvert sa tête et l’autre a découvert sa tête. celui qui a dévoilé de tête que rabbin Eliezer a remarqué qu’il est un bâtard. Le rabbin Joshua a remarqué qu’il est le fils d’un niddah (un enfant conçu pendant la période menstruelle d’une femme). Le rabbin Akiba a dit qu’il est tant bâtard qu’un fils d’un niddah.
“Ils ont dit, ‘Qu’est-ce qui vous a incité à contredire l’opinion de vos collègues ?’ Il a répondu, “je le prouverai a propos de lui.” Il est allé chez la mère du jeune et a trouvé ce qu’elle assoit au marché en vendant des haricots.
“Il lui a dit, ‘Ma fille, si vous répondrez à la question je vous mettrai, je vous amènerai au monde a venir.’ (la vie éternelle). Elle lui a dit, ‘Jurez-le-moi.’
Le rabbin Akiba, en prenant le serment avec ses lèvres mais en l’annulant dans son coeur, lui a dit, ‘Quel est le statut de votre fils ?’ Elle a répondu, ‘Quand je suis entré dans la chambre de noce j’étais niddah (ayant ses règles) et mon mari est resté loi de moi; mais mon garçon d’honneur avait des rapports avec moi et ce fils m’est né.’ Par conséquent l’enfant était tant bâtard que le fils d’un niddah l’était
Il a été déclaré, ‘.. Bénit être Dieu de l’Israël qui A révélé Son Secret au Rabbin Akiba …”
En plus du thème que Dieu récompense les menteurs intelligents, la discussion de Talmud précédente est vraiment de Jesus Christ (enfant de bâtard qui “a dévoilé sa tête” et a été conçu dans la saleté de règles- menstruation-). La mère adultère du garçon dans cette histoire de Talmud est la mère de Christ, Mary (appelé Miriam et quelquefois, Miriam la coiffeuse, dans le Talmud).
“L’Edition Princeps du Code complet de Loi Talmudic, le Mishneh Torah de Maimonides – non seulement plein avec la plupart des préceptes injurieux contre tous les Gentils mais aussi avec des attaques explicites sur le Christianisme et sur Jésus (après que dont le nom l’auteur ajoute dévotement, ‘que le nom du méchant périt’) … Dr Israel Shahak, Histoire juive, Religion juive, p. 21.
“Le Talmud contient quelques références explicites à Jésus… Ces références ne sont certainement pas flatteuses… Là paraît petit de doute que le compte de l’exécution de Jésus à la veille de la Pâque renvoie vraiment au Jésus.chrétien.. Le passage dans lequel la punition de Jésus dans l’enfer est décrite aussi semble faire allusion à Chrétien Jésus. C’est une partie de cour polémique anti-chrétienne qui date à partir de 70 CE … “-Hyam Maccoby, Judaism on Trial, pp. 26-27
“Selon le Talmud, Jésus a été exécuté par une cour de justice rabbinique adéquate pour l’idolâtrie, en incitant d’autres Juifs au culte des idoles et au mépris d’autorité rabbinique. Toutes les sources juives classiques qui mentionnent son exécution sont assez heureuses de portere la responsabilité pour lui; dans le compte du talmudic les Romains ne sont pas même mentionnés.
“Les comptes plus populaires – qui ont été quand même pris au sérieux tout à fait – comme notions Toldot Yeshu sont même pires, car en plus des susdits crimes ils l’accusent de sorcellerie. Le même nom ‘Jésus’ était pour les Juifs un symbole de tout ce qui est abominable et cette tradition populaire persiste toujours …
“La forme hébraïque du nom Jésus – Yeshu – a été interprété comme un acronyme pour le juron, ‘que son nom et mémoire soit effacé,’ qui est utilisé comme une forme extrême d’abus. En fait, les Juifs d’Orthodoxe anti-sionistes (comme Neturey Qarta) font quelquefois allusion à Herzl comme ‘Herzl Jésus et j’ai trouvé dans les expressions d’écritures de sioniste religieuses comme “Nasser Jésus” et plus récemment ‘Arafat Jésus.”
Par Dr. Israel Shahak, Jewish History, Jewish Religion, pp. 97- 98, 118“. –.

3 commentaires:

  1. Jésus (pssl) va revenir et il va leur faire regretter ce qu'ils font et disent à son sujet.
    Là on va bien rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gentillesse profonde de Jésus va confondre les médisances et celles et ceux qui les colportent dans l incendium Amoris 8

      Supprimer
  2. Les juifs ne savent même pas que plusieurs "jesus" sont mentionnés dans le talmud. Il ne s'agit pas du jesus de l'évangile mais d'autres curieux personnages. Le talmud est la rédaction de la tradition orale, qui existait avant que Jesus ai foulé la terre.

    Les juifs savent-ils au moins que Jésus était juif? Qu'en pensent-ils?

    Jésus a béni tous les hommes, en Christ, nous sommes tous des juifs!!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.