vendredi 22 mars 2019

Syrie - 22 mars 2019: Les hélicoptères d'attaque russes écrasent les terroristes dans le nord de Hama


Les forces aérospatiales russes ont poursuivi leurs frappes sur les infrastructures terroristes de la zone de désescalade d’Idlib, selon des informations parvenues du terrain.
Le 21 mars, des avions de combat russes auraient lancé des frappes sur des cibles terroristes près de la ville de Jisr al-Shoughour et de la ville de Frikeh, dans le nord-ouest d'Idlib, ainsi que des villes de Sheikh Mustafa, de Kafr Rumah, de Maar Tahroma, d'Al-Hamidiah, de Hish, de Bsida et de Faqie , Qasabiyeh et Tal'as dans la partie sud du gouvernorat.

Par ailleurs, deux hélicoptères d’attaque Mi-24P des Forces aérospatiales russes ont bloqué plusieurs positions terroristes près de la ville d’Al Lataminah, dans le nord de Hama.
Des sources terroristes ont fourni peu de détails sur les victimes parmi les terroristes et la destruction de leurs installations. Selon des sources proches de l'armée syrienne, les frappes viseraient des fortifications, des quartiers généraux, des centres de communication et des dépôts de munitions appartenant à des groupes de mercenaires islamistes tels que Hay’at Tahrir al-Sham, Jaysh al-Izza et le Parti islamique du Turkistan.
Selon les médias russes, un prototype d'hélicoptère d'attaque Mi-28NM aurait été déployé à la base aérienne de Hmeimim en Syrie à des fins de test. Le Mi-28NM est une variante modernisée du «Night Hunter» d'origine, le Mi-28N. Cette nouvelle variante comprend un nouveau carénage de nez, de nouveaux systèmes de contrôle des armes et de nouveaux radars. Il est également conçu pour utiliser des armes perfectionnées à guidage de précision.
Selon certaines informations, l’armée russe envisage de tester le nouvel équipement et les nouvelles armes de l’hélicoptère lors des fortes chaleurs et des tempêtes de poussière dans le désert syrien.
Un rapport récent de l'agence de presse russe TASS a révélé que le Mi-28NM serait armé d'un nouveau missile guidé, baptisé "Article 305.". Ce missile comporte un chercheur électro-optique, un système de navigation interne (INS) et disposera d'une autonomie de plus de 25 km. On ignore si le nouveau missile sera également testé en Syrie.
Les Forces démocratiques syriennes (SDF) et la coalition dirigée par les États-Unis ont en fait réprimé toute résistance de l'Etat islamique dans la vallée de l'Euphrate. Une opération de sécurité est en cours dans la région récemment capturée près de Baghouz. Dans les prochains jours, il est possible d’attendre une déclaration officielle sur ce sujet de la part du SDF ou de la coalition dirigée par les États-Unis.
Le 21 mars, le mafioso [1] Donald Trump a déclaré qu'il était temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan.
"Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance cruciale sur le plan stratégique et en matière de sécurité pour l'État d'Israël et la stabilité régionale", a écrit Trump sur Twitter. [2]
Plusieurs politiciens américains, y compris la sénatrice Lindsey Graham, ont déjà exprimé leur soutien à cette idée. Compte tenu des actes antérieurs de l’administration Trump, la reconnaissance des hauteurs du Golan occupé en tant que partie d’Israël est une réponse à la défaite de l’Occident et des traîtres arabes (islamistes sunnites, émirats croupions, saoudie…) en Syrie. Cela entraînera probablement une nouvelle aggravation des tensions dans la région. Les Syriens finiront par libérer le Golan et Idlib
Source : South Front

Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. La guerre asymétrique qui va être imposée aux agresseurs va être la grande surprise pour les sionistes de tout bord," Trumpette" en tête. Elle va servir pour sonner son propre glas...

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.