vendredi 1 mars 2019

Syrie. Le drone kamikaze russe kalashnikov KUB-BLA sème la panique chez les terroristes

Le 19 octobre 2015, un essaim de cinq mystérieux drones kamikazes ont attaqué une position militaire du mouvement Ahrar al-Sham [Front Al-Nosra] près de la ville de Maar Shamarin dans la province syrienne d’Idlib. Quelques heures après l’attaque, l’agence SMART News locale a interviewé les combattants qui ont survécu à l’attaque. Ils semblaient tous choqués et terrifiés par le « Wunderwaffe [l’arme absolue, arme ultime, arme du jugement dernier] » qui a tué un de leurs camarades et détruit la plupart de leur matériel.

A l’époque, personne n’était capable d’identifier ces drones. Selon certaines sources, il s’agirait du ZALA 421-16E. Cependant, ce drone n’a aucune capacité offensive et les vestiges des drones suicidaires utilisés ne correspondaient pas à sa conception.
À Idlib, les terroristes du Front Al-Nosra
semblaient tous choqués et terrifiés
par le drone kamikaze russe
Vidéo
A son tour, le design du KUB-BLA semblait être similaire, même dans les moindres détails, aux mystérieux drones suicides qui ont frappé la position d’Ahrar al-Sham. Un autre facteur est le lieu de l’attaque. Maar Shamarin se trouve à 27 km au nord de Morek, le bastion des forces gouvernementales syriennes en 2015. Compte tenu des caractéristiques déclarées du KUB-BLA, le drone kamikaze devrait être capable d’atteindre des cibles dans un rayon d’environ 40 km. Cette portée était plus que suffisante pour atteindre la position d’Ahrar al-Sham même si le drone était lancé depuis la zone située derrière le front.
Ce n’était pas la première fois que le ministère russe de la Défense utilisait la Syrie comme terrain d’essai pour ses armes et équipements modernes. Selon les données officielles, la Russie a testé plus de 300 types d’armes et d’équipements, dont le chasseur Su-57 de cinquième génération, le véhicule terrestre de combat sans pilote Uran-9 et le véhicule blindé de combat Terminator-2, en Syrie depuis le début de son opération antiterroriste dans le pays déchiré par la guerre en 2015. Cependant, l’événement du 19 octobre est le tout premier cas où il est raisonnable de supposer avec une forte probabilité que la partie russe a utilisé un drone d’attaque de quelque sorte que ce soit pendant le conflit.
Article complet zerohedge.com
KUB-BLA – un nouveau complexe d’attaque sans pilote de haute précision
Lors du salon international de la défense IDEX 2019 qui s’est tenu à Abu Dabi, Kalashnikov Concern a présenté son nouveau complexe d’attaque sans pilote de haute précision KUB-BLA.
Les complexes équipés de porteurs de drones pour munitions guidées sont actuellement l’un des domaines les plus prometteurs dans le développement des systèmes aériens non habités. KUB-BLA est conçu pour vaincre les cibles au sol éloignées. Le véhicule aérien télépiloté délivre une charge spéciale aux coordonnées de la cible définies manuellement ou à l’image de la charge cible de guidage.
« Ce complexe représente un pas vers une conduite des opérations complètement nouvelle », a déclaré le PDG de Rostec Sergey Tchemezov. « Le drone de haute précision arrive dans les 30 minutes à une vitesse de 130 km/h. La cible est attaqué par le complexe quel que soit le terrain ou si la cible est cachée ou non, à basse et haute attitude. Il s’agit d’une arme extrêmement précise et efficace étant très difficile à combattre par les systèmes traditionnels de défense aérienne. »
Les avantages du complexe comprennent le lancement secret, la haute précision, l’absence de bruit et la facilité d’utilisation. Sa plage de vitesse est comprise entre 80 et 130 km/h, le temps de vol est de 30 minutes, la charge utile est de 3 kg et les dimensions sont de 1210, 950, 165 mm. Le complexe d’attaque sans pilote a été testé avec succès et est prêt à être appliqué. DefenseUpdate

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.