jeudi 7 mars 2019

Libye. Nouvelle cabale anti-russe : l'Occident veut s'accaparer TOUT le pétrole libyen


Le journal britannique The Telegraph a jeté dans l’espace médiatique une autre désinformation anti-russe sur la prétendue «présence» en Libye de «mercenaires de Russie».

Ce qui est intéressant: le journal Telergaph lui-même écrit que les allégations sur les «centaines de mercenaires» du «PMC russe Wagner» en Libye sont basées sur des rumeurs.

Néanmoins, en se basant sur ces  fausses rumeurs, le journal tire de profondes conclusions.

Le journal affirme que les "mercenaires russes" soutiennent le commandant de l'armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, dans ses opérations contre les terroristes en Libye afin d'assurer "l'expansion économique" de Moscou en Afrique.
Le Telergaph affirme que la Russie veut empêcher l'Occident de contrôler le flux de pétrole libyen acheminé vers l'Europe.
De fausses nouvelles similaires, tirées des pages du journal de la brumeuse Albion, sont reprises en masse par les vastes médias de différents pays.
Rappelons qu'en 2011, la Grande-Bretagne, les États-Unis et d'autres pays, membres de l'alliance criminelle de l'OTAN, ont lancé une agression perfide contre la Jamahiriya souveraine indépendante,  afin de re-coloniser les riches ressources naturelles du pays. Il y a 50 ans, le peuple libyen, soutenant la révolution du FATEH, conduite par le leader Moammar Kadhafi, avait regagné la propriété de ces richesses. Cette agression de 2011, criminelle et hors-la-loi, continue à ce jour. Le pays qui est devenu l'un des plus développés du monde arabe et d’Afrique au cours des années de direction de Mouammar Kadhafi a été complètement ravagé, une partie de son territoire est entre les mains de bandes terroristes. Ces terroristes sont financés et armés par l’alliance de l’OTAN et leurs satellites arabes du Golfe.
En outre, tous les milliards de la Jamahiriya libyenne bloquée en 2011 par l’Occident et destinée à des projets de développement internationaux sont sous le contrôle des États-Unis et de leurs vassaux européens et sont utilisés par ceux-ci pour s’enrichir.
Image associée
 Les champs de pétrole, les oléoducs et les terminaux sont actuellement sous le contrôle de sociétés occidentales. De même, le gouvernement à Tripoli de la marionnette Sarraj est sous leur contrôle.
Il est confirmé que les médias occidentaux, avant tout anglo-saxons, ont pour mission de répandre de fausses spéculations afin de noircir la Russie et de diffamer son influence croissante sur les processus d'un règlement politique pacifique en Libye.
Mais les patriotes libyens, qui préparent des élections présidentielles et législatives honnêtes et ouvertes dans le pays sous l'égide de l'ONU, comprennent bien lequel des pays, acteurs extérieurs sur l'échiquier libyen, prône systématiquement le dialogue de paix intra-libyen. Les citoyens libyens voient bien qui veut imposer ses marionnettes corrompues au peuple libyen, qui se fout complètement des intérêts nationaux du peuple libyen.
Et seuls ceux qui souffrent de cataracte des yeux ne voient pas que le brouillard empoisonné anti-russe et anti-libyen fait partie de la même politique criminelle coloniale anglo-saxonne consistant à "diviser pour régner!".
Les États-Unis déplacent les terroristes islamistes de Syrie vers la Libye
Les experts se cassent la tête: où vont les terroristes qui fuient la Syrie?
Et voici la réponse: en Libye!, et plus précisement dans le nord du pays, qui est riche en ressources naturelles.
La Libye est un pays immense situé au carrefour de l'Europe et de l'Afrique. La «ceinture sahélienne» des pays africains et arabes s'étend de la Mauritanie à la Somalie. C'est là que l'AFRICOM américain prépare de nouvelles guerres.
Et la principale question posée par les experts: QUI CONTRIBUE AU  MOUVEMENT DES TERRORISTE ?
Réponse: les services de renseignement américains et européens de l'alliance OTAN. Cette même alliance de "maintien de la paix" qui a bombardé la Jamahiriya libyenne en 2011.
Et encore d’autres questions ...
Qui tente de légaliser l'État islamique en Libye?
Qui essaie de le faire lors des futures élections en Libye?
Réponse : Par les autorités "généralement reconnues par la communauté internationale"?
Qui tente de pousser l'un des dirigeants de Daesh, le gangster criminel  Abdel Hakim Belhadj, à la présidence libyenne, qui s'est battu en Syrie et qui est maintenant rentré en Libye?
Réponse : ce sont les émissaires américains, leurs toutous européens par l’intermédiaire des représentants du secrétaire général des Nations unies en Libye et de Sarraj imposés à la Libye par l’Occident.
Les Européens, grouinant aveuglément aux pieds des Américains, ne comprennent pas que tout cela sera d'abord mauvais pour les Européens eux-mêmes.
Mais la situation est aussi claire qu’aujourd’hui au Sahara libyen: une nouvelle étape dans la lutte contre le terrorisme international a commencé.
Les pays africains et arabes se soulèvent et commencent à résister aux tentatives d'imposition de l'hégémonie américaine.
Les États-Unis ont décidé qu'ils pouvaient faire avec les pays africains et arabes ce qu'ils avaient fait en 2011 avec la Jamahiriya libyenne: détruire leurs structures étatiques.
L'Algérie est la suivante.
Leurs méthodes sont la promotion et la propagation du terrorisme international, utilisant le mécanisme contrôlé d'extrémistes sans foi ni patrie.
Cela n’a pas fonctionné pour les États-Unis et l’OTAN en Syrie, aussi les gangs terroristes , défaits en Syrie, ainsi que les dirigeants, sont-ils transférés sur les rives de la Libye.
Hannibal GENSERIC



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.