vendredi 8 mars 2019

Le vaisseau mère russe transportera six sous-marins "drones de l’apocalypse" Poséidon


"Le drone sous-marin stratégique Poséidon coûte des centaines de fois moins cher que le bouclier antimissile déployé par les États-Unis et les groupes de frappes des portes avions américains."
Le sous-marin spécialisé Belgorod du Projet 09852, qui sera lancé au deuxième trimestre de cette année, sera le premier transporteur de drones sous-marins à capacité nucléaire Poséidon, a déclaré mercredi à TASS une source de l'industrie de la défense nationale.

 «Le sous-marin nucléaire spécialisé du Projet 09852, Belgorod, deviendra le premier transporteur de Poseidons. Il sera lancé depuis la cale de Sevmash au deuxième trimestre », a déclaré la source, ajoutant que les travaux de construction à venir du sous-marin seraient terminés et que ses essais à quai seraient menés en 2019. Le Belgorod devrait assumer ses fonctions de combat en 2020.
Le premier sous-marin transportant des véhicules sans pilote Poséidon sera lancé au printemps
Le sous-marin spécialisé Belgorod sera capable de transporter six drones sous-marins stratégiques Poséidon. Le deuxième transporteur de base de drones sous-marins Poséidon, le sous-marin Khabarovsk du Projet 09851, devrait être lancé au printemps 2020 et être rendu opérationnel dans la marine russe en 2022, a ajouté cette source.
TASS n'a pas encore de confirmation officielle de cette information.
Dans son discours sur l'état de la nation prononcé devant les deux chambres du parlement russe le 1er mars de l'année dernière, le président russe Vladimir Poutine a évoqué pour la première fois les efforts du pays visant à développer un véhicule sous-marin sans pilote à propulsion nucléaire pouvant transporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il est capable de détruire les infrastructures, les groupes de porte-avions et d’autres cibles de l’ennemi.
Poseidon unmanned underwater vehicle
Le président russe avait alors annoncé que le premier sous-marin transportant les drones sous-marins Poséidon serait lancé au printemps 2019. Le même jour, le ministère russe de la Défense a publié la première vidéo du lancement en mer du drone.
Auparavant, le président russe avait déclaré le 2 février que la phase clé des essais de Poséidon était terminée. Une source de l’industrie de la défense a par la suite informé TASS de l’achèvement des essais de l’appareil de propulsion nucléaire du drone, ce qui a confirmé la capacité de portée illimitée de l’arme et sa vitesse supérieure à 200 km / h.
Les drones Poséidon et leurs porteurs - des sous-marins à propulsion nucléaire - font partie du système dit polyvalent océanique. Le drone tire son nom des résultats du vote ouvert sur le site du ministère russe de la Défense.
Une source de l'industrie de la défense avait précédemment déclaré à TASS que le drone Poséidon en cours de développement en Russie serait capable de transporter une tête nucléaire avec un rendement pouvant atteindre 2 mégatonnes pour détruire les bases navales ennemies.
Selon les données rapportées, le Poséidon offrira une capacité de parcours intercontinentale et une profondeur opérationnelle de plus de 1 km.
Poséidon va «invalider» le bouclier antimissile américain
Le drone sous-marin stratégique russe Poséidon entravera les efforts américains pour créer le bouclier antimissile mondial et sa composante maritime, a annoncé fin février le contre-amiral à la retraite Vsevolod Khmyrov.
"Le Poséidon permettra de contrecarrer tous les efforts des États-Unis visant à créer le système mondial de bouclier antimissile et, en premier lieu, sa composante maritime", a souligné le contre-amiral.
Il sera très difficile pour les défenses ennemies de détecter et, a fortiori, d'intercepter les drones embarqués en mer, a fait remarquer le contre-amiral.
Il est également très important que le drone sous-marin stratégique Poséidon soit des centaines de fois moins cher  que le bouclier antimissile déployé par les États-Unis et les groupes de frappe de porte-avions américains, pour lesquels il constituera également une menace sérieuse, a déclaré le contre-amiral.
Le drone sous-marin Poséidon a subi un cycle complet en banc d’essais, y compris les essais de son unité de propulsion nucléaire et des essais en mer, a-t-il souligné.
Note de la rédaction:
Nous avons déjà annoncé la création du sous-marin nucléaire Poseidon, mais ce qui a retenu mon attention dans cette nouvelle histoire, c’est qu’il aura un vaisseau-mère pouvant en transporter six.
J'avais supposé précédemment que des sous-marins plus anciens pourraient éventuellement être équipés pour en porter un. Par conséquent, lors du déploiement, il n'y en aurait pas six en un. Mais en y repensant, les anciens sous-marins n’auraient pas la capacité furtive de pointe nécessaire à un vaisseau mère.
Vous pouvez être assurés que l'OTAN se creusera la tête sur la façon de les détecter en temps de guerre, et comment les empêcher de prendre position de lancement. L'article le décrit comme «difficile à détecter».
Cela dit, lors d’un conflit de guerre par tir traditionnel, nous pourrions voir une situation où un vaisseau-mère endommagé comme celui-ci pourrait être coulé avec ses six armes nucléaires quelque part dans un fond océanique qui pourrait avoir des conséquences permanentes sur l’environnement.
Je dois donc demander à l'OTAN: "Pensez-vous toujours qu'il était cool de faire votre chemin jusqu'à la frontière russe et d'essayer d'encercler la Chine et la Russie pour obtenir l'avantage stratégique d'une première frappe?"
La Russie a été obligée non seulement de réagir, mais de le faire à moindre coût de la seule manière possible, via une capacité démontrée de «destruction mutuellement assurée». Nous y voilà donc, la boucle est bouclée.  Ce n'est pas Khrouchtchev qui nous dit: "Nous allons vous enterrer", ou bien le communisme s'emparera du monde. Mais, d'une certaine manière, nous avons une position inversée avec notre position militaire américaine "unipolaire", ouvertement agressive. Cela nous a-t-il rendu plus sûr? Je dis NON. Faites-moi savoir ce que vous pensez dans les commentaires

VOIR AUSSI :
Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

  1. Tél est pris qui croyait prendre . Les OXYDENTOS devront réfléchir deux fois avant d'entreprendre toute action déstabilisatrice contre la RUSSIE . VIVE LE GRAND POUTINE

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.