mardi 20 mars 2018

Coup d'état rampant au Tunistan

Très dangereux complot contre l’État Nous sommes le 20 mars, jour de la fondation véritable de l’État tunisien, pourtant, un complot contre l’État se poursuit dans l'indifférence de tous...
Le Premier Ministre, Youssef Chahed est lourdement trompé par son entourage qui en profite pour éliminer les cadres valables et placer les béni-oui-oui aux postes clés afin de soumettre l'Etat à une nouvelle mafia, celle des jeunes loups.
Nous retrouvons là exactement le même phénomène de "la révolution de la brouette", qui a vu le pays tomber aux mains des mafieux islamistes cornaqués par le Qatar. Depuis, le pays, naguère appelé Tunisie amie et heureuse, est devenu une sinistre oligarchie islamiste, dans lequel les pouilleux barbus régentent tout et n'importe quoi.
L'entourage du Premier Ministre, utilise pour cela les mêmes moyens qui ont fait leurs preuves depuis 2011 : des moyens scélérats comme les menaces, la violence et la corruption. 
Pire encore, pour éliminer des policiers valeureux, ils ont utilisé des cartes d'identités de terroristes (en fuite, mais en réalité protégés par les Frérots)  pour obtenir des puces téléphoniques à leur nom et appeler des hauts cadres honnêtes (il en reste un peu, depuis le nettoyage/noyautage islamiste) pour les faire tomber sur l'accusation de complicité avec des terroristes! comme ils l'ont fait avec Saber Laajili et Imed Achour en les faisant tomber pour un débile "complot contre l'État". 
Plusieurs ministres sont au courant de ces affaires très graves. 
Le ministre de la Justice a reçu le dossier des puces des terroristes en mains propres. 
D'ailleurs, pour ceux qui doutent de cette affaire, sachez que celui qui a utilisé les puces téléphoniques au nom des terroristes est celui qui est à l'origine de la plainte contre Saber Laajili !  
Résultat de recherche d'images pour "Tunisie islamiste"Résultat de recherche d'images pour "Tunisie islamiste"

Comme avec les rats  et les cafards,
lorsque les islamistes sortent de leurs égoûts,
Il est déjà trop tard.
Et pendant ce temps, le chef de l’État (de pacotille) BCE, supposément chef des armées, se complait dans son rôle d'arbitre dans une partie falsifiée. Ainsi, l'armée, fidèle rempart de la nation, voit sa justice trompée et instrumentalisée dans ce sens! Pour que ce pays s'en sorte, c'est toute cette classe politique faiblarde et sans projet qui doit partir, le plus vite possible.
Abdelaziz Belkhodja

9 commentaires:

  1. Les escrocs en costumes ont été remplacés par des escrocs à barbe ainsi va le monde.
    Un jour viendra où les escrocs à barbe seront remplacées par des escrocs à lunettes, la démocratie n'a jamais existé seul le mensonge à toujours régné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mensonge cache l'arbre mais il ne peut pas cacher la forêt. Plus menteur, plus gros qui se révèle sous nos yeux. C'est une révélation.

      Supprimer
  2. La Tunisie n'est pas Tunistan. Il suffit de l'avoir visité pour s'en apercevoir. Les quartiers ressemblent plus à pigalle qu'a Kaboul. Merci d'élever le niveau des articles et de ne pas tomber aveuglement dans l'entetement des amis de Hamma même si vous êtes de gauche. Ceci n'innocente en rien les islamistes mais de là à les rendre responsable de tout ce n'est pas crédible et venir après reprocher aux anglosionistes de mêler Poutine à tout les coups tordus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les islamistes sont à l'origine de tous les maux dont souffre la Tunisie

      Supprimer
    2. Oui le croquemitaine aussi

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. La Tunisie n'a plus sa suppramitie. Je le rpete si c'est un bien pour la Tunisie Pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
  5. On ne rectifie pas une exageration par une autre. Pas vu de "Pigale" à Tunis

    RépondreSupprimer
  6. sans l'aide efficace de l'Algérie, il y aurait longtemps que la Tunisie subirait le même sort que la Lybie .

    RépondreSupprimer