lundi 15 avril 2019

Le nouveau Moyen-Orient est en cours de construction


Lorsque la bataille pour le Moyen-Orient a débuté en 2011 dans le cadre du complot de la triade de malheur (Impérialisme-Sionisme-ISlamisme ), complot dénommé "Printemps arabe", les contours de la lutte géopolitique ont été rapidement formulés. Le monde entier a été témoin du regroupement d'États dans des camps opposés. Le théâtre de ce conflit étaient les territoires syrien et irakien, mais presque tous les pays du monde étaient entraînés dans le conflit. Après plus d'un million de morts, nous entrons dans la phase finale de la guerre, à savoir la création d'un nouveau Moyen-Orient.
Les parties armées savaient qu'il n'y aurait pas de médiation, compte tenu da la sauvagerie des agresseurs islamistes, sionistes et américains (Exemple d’abou-ghraïb en Irak),  des dégâts et des morts. Le Moyen-Orient serait recréé d'une manière ou d'une autre, en fonction du bloc d'États ayant remporté cette guerre.
Image associée
Et même si la guerre ne s’arrête pas, on peut voir les contours du nouveau Moyen-Orient, ce qui se confirme tous les jours. Après l'intégration de l'Axe de la Résistance et de l'armée irakienne à la frontière syro-irakienne, la liquidation de la dépouille des restes de l'État islamique est en cours, des deux côtés de la frontière, depuis plus d'un an. Et s'il en reste un nombre négligeable sous forme de cellules dispersées à travers le désert, il a été décidé quant même que le passage frontalier d'Al Qaim ou d'Abou Kamal serait mis en service, ouvrant ainsi les communications syriennes des trois côtés de la frontière avec le monde, et en rétablissant la route terrestre avec son principal allié, l’Iran. Rappelons-nous qu’en 2012, la Syrie disposait d’une route terrestre pour les approvisionnements en provenance d’Iran, qui a été pratiquement rétablie il y a seulement un an et a officiellement rouvert ses portes, avec un passage frontalier entièrement réglementé entre la Syrie et l’Irak.
Résultat de recherche d'images pour "resistance axis  Syria Iraq Iran"
Cette guerre a mis fin à une ancienne lutte politique entre les nations syrienne et irakienne, deux pays dotés de systèmes politiques différents, mais ayant un objectif commun. Les obstacles au sein de ces États qui ont permis aux empires de déstabiliser ces pays sont maintenant presque complètement détruits. L’établissement d’un lien entre la Syrie, l’Irak et l’Iran au sein d’une communauté économique et de sécurité au sens large est la prochaine étape, et des nouvelles positives viennent juste d’arriver.
Résultat de recherche d'images pour "railway Syria Iraq Iran"
La première nouvelle qui nous est parvenue a été l'annonce de l'ouverture du poste-frontière, qui a été immédiatement suivie d'une déclaration du directeur des chemins de fer de Salih Salib al-Hussain, qui a déclaré que Téhéran, Bagdad et Damas tiendraient bientôt un sommet pour discuter de la question  de la  mise en œuvre du réseau ferroviaire qui reliera ces trois pays. Le chemin de fer Shalmcheh-Basra coûtera environ 2,2 millions de rials et reliera l'Iran à la Syrie et à l'Irak. Le réseau Zeleznicka est la première étape naturelle de la connexion, car il est également le moins coûteux pour la construction.
Ouaouh ! où sont passées mes jouets de  l'OTAN arabe ?
"L’OTAN arabe", la nouvelle alliance Trump-Bibi-MBS, ne peut même pas battre quelques va-nu-pieds au Yémen.
Pourraient-ils repousser une invasion d'une puissance régionale déterminée telle que, par exemple, Djibouti? Des esprits curieux aimeraient le savoir.
Après la mise en œuvre de la première phase, il est prévu que les trois pays seront reliés par route, rail et pipeline, ce qui englobera un vaste ensemble sécuritaire et économique qui garantira l’existence et le développement économique du Moyen-Orient.
Par Vladimir Gujanicic
Traduction : Hannibal Genséric

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.