lundi 29 avril 2019

Un porte-avions américain coûte 5 milliards de dollars. Il pourrait être détruit par cet avion russe de 40 millions de dollars


Le très redouté Tupolev Tu-22M3 Backfire russe reçoit une nouvelle mise à niveau et ajoute à ses armes un nouveau missile supersonique à longue portée appelé le Kh-32 [1]. La mise à niveau permettra à l'énorme avion à réaction d'atteindre de nouveau les cibles des alliés OTAN de la région de l'Atlantique Nord, tout comme pouvait le faire le Backfire pendant la guerre froide. Le bombardier et sa nouvelle arme seront livrés aux Forces aérospatiales russes en octobre. Le coût du bombardier russe est 0,8% de celui du porte-avions américain. Autrement dit, le coût du porte-avions américain est 125 fois plus cher que celui du bombardier russe.

Les bombardiers Tu-22 sont en train d'être remplacés par des Su-34 plus modernes, mais une partie est conservée et modernisée précisément parce qu'ils sont incomparables en tant qu'avions de frappe maritime.
«Selon le plan existant, le premier Tu-22M3M équipé du missiles de croisière longue portée Kh-32 les plus perfectionnés entrera en service au combat dans l'aviation longue portée en octobre prochain», [ce texte date de 2018], a déclaré à l’agence TASS une source de l’industrie de défense russe.
Kh-32s en rouge
L'ajout du puissant Kh-32 (dérivé avancé du Raduga Kh-22 ou AS-4 Kitchen de l'époque de la guerre froide) confère au Tu-22M3 amélioré une formidable capacité de frappe non seulement contre les navires, mais contre toutes sortes d'objectifs stratégiques en Europe. Bien que le Kh-22 ait été conçu pour détruire les porte-avions américains, le nouveau Kh-32 semble être conçu pour toucher un plus grand nombre de cibles, notamment des ponts, des bases militaires, des centrales électriques et d’autres grandes installations situées à des distances de sécurité.
Alors que les Russes décrivent le Kh-32 comme un missile de croisière supersonique à longue portée, l'arme présente de nombreuses caractéristiques d'un missile aéro-balistique. Alimenté par un moteur de fusée à carburant liquide, le missile est conçu pour s'élever au-dessus de 13000 pieds (4 km) avant de plonger vers sa cible. Selon des sources russes, le Kh-32 a une vitesse d'environ 5 Mach et une portée de plus de 1000 kilomètres ou environ 600 miles. Il est guidé par une combinaison de guidage inertiel / GLONASS et de radar actif.
Pendant ce temps, la Russie modernise la flotte de longue date Tu-22M3. Les Russes devraient moderniser 20 à 30 Tu-22M3 de leurs Backfires restants dans la nouvelle configuration du Tu-22M3M, qui comprendra des turboréacteurs Kuznetsov NK-25 de nouvelle génération, évalués à 50.000 livres de poussée après combustion, qui auront une durée de vie complète. De plus, les bombardiers modernisés recevront une nouvelle avionique, similaire à celle du Blackjack Tupolev Tu-160M2, et disposeront d'une gamme d'armes plus étendue.
Il peut en transporter 3
Il est probable que le Tu-22M3 sera éventuellement retiré du service. Avec la reprise en Russie de la production du bombardier stratégique beaucoup plus performant Tu-160M2, 50 de ces appareils offrent une capacité à longue portée bien meilleure que celle du Backfire contre toutes les cibles terrestres stratégiques. De plus, avec l'introduction du très performant Sukhoi Su-34, avec son avionique avancée et son arsenal d'armes à longue portée, le Fullback peut toucher facilement la plupart des cibles européennes. Ainsi, le rôle du Backfire est un créneau relativement limité, ce qui pourrait expliquer pourquoi seule la moitié environ de la flotte restante est en cours de modernisation.
Et pour ce créneau - frappes à longue distance contre des objectifs maritimes - il y a peu de plates-formes mieux que le Tu-22M3.
Pendant la guerre froide, le Backfire et son arsenal de missiles constituaient le fléau de la marine américaine. La marine américaine a mis au point une doctrine élaborée de la bataille en plein air basée sur le Grumman F-14 Tomcat et de son missile Phoenix ainsi que du missile de croisière Aegis et des destroyers, dans l’espoir de pouvoir contrer l’armada aérienne soviétique des Tu-22M3.
Alors que la flotte de Tu-22M3 de la Fédération de Russie ne représente qu’une petite fraction de la force que possédait jadis l’Union soviétique, avec ses armes et ses capteurs améliorés, le Backfire d’aujourd’hui constitue une menace tout aussi importante, mais à une échelle beaucoup plus réduite.
 
Le problème est encore aggravé par le fait que la marine américaine n'a plus le Tomcat et a atrophié une grande partie de sa capacité d'interception aérienne. De ce fait, même la modeste capacité de frappe maritime russe pourrait constituer un réel danger pour le groupement tactique de porte-avions de la Marine US, étant donné les capacités du Kh-32, notamment en raison de sa vitesse et de sa maniabilité.
L’US Navy a la capacité de défendre ses transporteurs contre même le Backfire modernisé et le Kh-32 avec son  Boeing F/A-18E/F et ses systèmes Aegis, mais  ce système ne pourrait probablement pas intercepter le Backfire avant  que celui-ci ne lance ses missiles étant donné le manque de vitesse du Super Hornet.
Cependant, l'AIM-120D AMRAAM et le SM-6 lancé par le navire sont d'excellents missiles, qui devraient, espérons-le, suffire pour gérer le Kh-32 s'il entre en guerre. [Sauf s'ils doivent faire face à un essaim.] Cependant, le problème n'est pas le Backfire - la Chine développe des capacités similaires dans le Pacifique. En fin de compte, la marine américaine devra développer un chasseur capable de défendre le porte-avions dans les années 2030.
La menace des bombardiers, qui était en sommeil depuis un quart de siècle, est de retour.
Budgets militaires US vs russe
Le budget militaire des États-Unis est 10 fois supérieur à celui de la Russie et vise la victoire dans une guerre, selon le conseiller du secrétaire du Conseil de sécurité russe, Alexandre Venediktov.
Dans un entretien à Sputnik, Alexandre Venediktov, conseiller du secrétaire du Conseil de sécurité russe pour la sécurité internationale, a noté que Donald Trump avait demandé au Congrès américain un budget militaire permettant de remporter la victoire dans une guerre.
L'administration américaine a soumis au Congrès un projet de budget pour l'année financière 2019 qui commence le 1er octobre 2018. Selon les termes de ce document, Donald Trump a demandé environ 700 milliards de dollars de dépenses militaires, dont 24 milliards seront consacrés à la modernisation de la triade nucléaire et 6 milliards à des systèmes clés de la défense antimissile.
«En ce qui concerne le budget militaire des États-Unis, il est dix fois supérieur au budget russe et vise à atteindre l'objectif clé de la stratégie nationale, à savoir parvenir à un niveau de préparation au combat et d'équipement technique des forces armées permettant de remporter la victoire dans un conflit d'envergure», a relevé M.Venediktov.
Les appétits militaires US «sans bornes», sont-ils justifiés?
Sur un total d'un peu plus de 700 milliards de dollars demandés pour les besoins de la défense pour l'année financière 2019, 617 milliards de dollars seraient destinés «aux besoins de base» de l'armée américaine et 69 mds USD à la poursuite des opérations militaires menées en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Yémen, en Somalie et dans d'autres pays.
Aujourd'hui, Washington dépense à des fins militaires plus que la Chine, la Russie, le Royaume-Uni, la France, l'Inde, l'Arabie saoudite et le Japon réunis.

NOTES

Hannibal GENSÉRIC

4 commentaires:

  1. Nous nous étions engagés il y a 50 ans, dans une promesse: cesser les guerres, contre l’humain, contre le règne végétal et contre le règne animal. Si nous n’avons pas eu de destructions nucléaires, le règne animal n’a pas été épargné , le règne végétal pas trop non plus. Nous devrons répondre de nos actes très très prochainement face au moratoire céleste passé avec la fédération galactique il y a très exactement 50 ans.
    Depuis 1960 que cela soit en Russie ou aux USA, les stocks d’ogives nucléaires furent détruits de part et d’autre en quelques heures et à plusieurs reprises, et c’est bien la raison pour laquelle la Russie s’est distinguée dans les armes de pointe non nucléaires. Nous pouvons posséder un appartement dans une tour et y brûler tout ce que nous voulons dedans, mais n’avons pas le droit d’étendre le péril aux autres étages. Le 20 juillet notre sort sera fixé, soit nous rentrons dans une période merveilleuse soit la pire de notre histoire.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ex-patri, vous suggérez donc que nous avons eu un contact extraterrestre lors de l'alunissage d'Apollo 11 le 19 juillet 1969 ?!? Documentez-vous un peu ; l'homme n'a jamais mis le pied sur la lune, sauf dans Tintin ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés.