vendredi 21 juin 2019

La «tremblote» de Merkel prouve-t-elle son cannibalisme?


La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué mercredi qu'elle allait "très bien", suite à la crise de tremblements dont elle a souffert la veille durant la réception officielle du nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Selon le site de référence médicale en ligne https://www.healthline.com/health/kuru:
Kuru est une maladie rare et mortelle du système nerveux. Sa prévalence la plus élevée a été observée dans les années 1950 et 1960 chez les aborigènes des hautes terres de Nouvelle-Guinée. Les personnes  ont contracté la maladie en pratiquant le cannibalisme sur des cadavres lors de rituels funéraires.


Gravure de Theodore de Bry représentant une scène d'anthropophagie au Brésil.
Gravure de Theodore de Bry représentant une scène d'anthropophagie au Brésil.
©Gianni Dagli Orti / The Art Archive / The Picture Desk / AFP

 Au milieu du 20e siècle, la médecine a commencé à s'intéresser à une nouvelle maladie découverte en Papouasie-Nouvelle-Guinée dans une tribu aborigène anthropophage : le kuru. Entre 1950 et 1965, cette maladie dégénérative du système nerveux a emporté quelque 2500 membres de cette tribu, essentiellement des femmes et des enfants. La cause de cette épidémie ? Les rites anthropophagiques mortuaires de la tribu, qui conduisaient les femmes et les enfants à consommer le cerveau des défunts et le système nerveux central. Or, tout comme la maladie de Creutzfeldt-Jakob ou la tremblante du mouton, le kuru est une encéphalopathie spongiforme transmissible. Un type de maladie provoqué par l'accumulation d'une protéine prion incorrectement repliée et transmissible par consommation d'organes contaminés. Au fur et à mesure de leur accumulation, ces prions vont littéralement ramollir le cerveau jusqu'à le rendre spongieux ; la maladie entraîne des troubles neurologiques graves (coordination des mouvements, troubles visuels, crises d'épilepsie, secousses musculaires). En langage Fore - utilisé par la tribu concernée -, "kuru" signifie d'ailleurs "trembler de peur". En 1950 toutefois, cette pratique a été interdite et la maladie s'est peu à peu raréfiée.
La maladie se manifeste essentiellement par un syndrome cérébelleux avec un trouble de l’équilibre et de la coordination des mouvements. Un tableau de démence peut compléter le tout, aboutissant au décès en quelques années.
Est-ce ce que Merkel montre ici
Est-ce qu'elle s'est livrée au cannibalisme - après avoir mangé les parties du corps des victimes du sacrifice humain dans lesquelles l'élite aurait été impliquée [1]
NOTES
Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

  1. aucun doute la fille de hitler comme hiray et tant d;autres pratiquent ces rituels cannibalismes sataniques

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.