lundi 17 juin 2019

Obama avait ordonné des cyberattaques contre lle système électrique de la Russie


Ce sont des actes de guerre et des crimes contre l'humanité
Comme nous espérons que nos lecteurs le savent, le chiffon impérial The New York Times a fait état hier d’une politique secrète de l’administration Obama visant à attaquer les infrastructures civiles russes. Bien que toutes les affirmations du NYT soient suspectes, il semble que cette fuite avait une portée plus large.
Dans ce qui ne peut être qualifié que de crimes contre l’humanité commis par l’administration Obama et dirigés contre des civils russes, il a été révélé que les États-Unis avaient lancé des cyber attaques sur l’infrastructure électrique stratégique de la Russie. 
Mais comme la Fédération de Russie n'est ni le Venezuela, ni l'Amérique du Sud, régions dans lesquelles  les Américains ont causé des pannes électriques monstrueuses, la cyber attaque contre la Russie avait lamentablement échoué.
 
Selon le rapport du New York Times, les Américains «tentent de plus en plus activement d’introduire des virus (programmes malveillants) dans les réseaux informatiques russes liés à l’alimentation électrique du pays». Le journal se réfère à des représentants actuels et anciens de l’Administration américaine.
«Au moins depuis 2012, comme le disent ces employés actuels et anciens, les États-Unis ont pris des actions secrètes de sabotage informatique contre les systèmes de gestion des réseaux énergétiques russes… avec une profondeur et une agressivité jamais vues auparavant. L'objectif est à la fois un avertissement et une volonté de mener des guerres cybernétiques en cas de conflit grave entre Washington et Moscou », écrit le journal.
Selon le New York Times, le président des États-Unis de l'époque, Barack Obama, «avait donné l'ordre secret de mener certaines actions contre les réseaux électriques russes, ce qui enverrait un signal fort » à Moscou. «Certaines actions», à en juger par la publication, impliquent l’introduction et le déploiement de programmes malveillants dans les réseaux russes. Il est important de préciser ici qu’il s’agit du système électrique qui fait incontestablement partie des services essentiels à la population civile - peut-être la pierre angulaire de cette société comme dans toute une société industrielle. Au même moment, des officiers de renseignement ont déclaré au NYT qu'ils hésitaient avant de présenter à l'actuel président américain Donald Trump les détails de ces cyber attaques contre la Russie, craignant sa réaction, par exemple en annulant l'ordre de mener de telles opérations, ou que Trump divulgue de telles  informations de lors de réunions avec des responsables de pays étrangers. En ce qui concerne les officiers de renseignement qui ont dissimulé ces informations au président Trump, cela confirme à lui seul le fonctionnement d'un État profond qui peut dissimuler des informations cruciales sur la sécurité nationale au Commandant en chef des forces armées. [1]
Ne vous y trompez pas, ce sont des crimes contre l'humanité. 
Les attaques contre des infrastructures critiques, telles que les réseaux électriques, sont des attaques contre des civils et leurs moyens de subsistance de base. Ils sont également qualifiés d'actes de terrorisme. En particulier, ces systèmes électriques font partie du système informatisé qui régule la stabilité des réacteurs nucléaires. Ils alimentent les pompes à eau, stabilisent les barrages, fournissent de l'électricité aux hôpitaux et réfrigèrent les aliments.
La forme et la substance de ces attaques sont identiques à celles de politique de la terre brûlée. Ils sont de nature génocidaire et criminelle selon les critères humains.
Margaret Kimberly, rédactrice en chef et chroniqueuse principale de Black Agenda Report, a émis le commentaire suivant sur les médias sociaux lorsque l'histoire a éclaté: «Lorsque les Vénézuéliens ont affirmé qu’une telle action de sabotage a été perpétrée par les Américains contre leur réseau électrique, ces derniers les ont traités de menteurs. Le NY Times admet maintenant que les réseaux électriques peuvent être sabotés et que ce sont bien les États-Unis qui le font… ».
Comme Obama avait précédemment ordonné directement le bombardement de la Libye et l'organisation d'escadrons de la mort à taille militaire en Syrie, il est déjà un criminel de guerre avéré et avoué (les actes qui sont indéniablement des crimes de guerre ne sont pas contestés par Obama ; il a admis les avoir été ordonné  lui-même). [2]
Pour reprendre les mots du Dr. King, «Pour que le mal réussisse, il suffit que les hommes de valeur ne fassent rien». Il incombe donc aux personnes de conscience de condamner ouvertement et à plusieurs reprises la politique américaine visant à attaquer les infrastructures civiles, qui sont sans contexte des crimes contre l'humanité.
Le fait que, par exemple, plus du tiers des Britanniques souhaitent voir Tony Blair jugé en tant que criminel de guerre est encourageant. Le fait que de hautes juridictions aient bloqué de telles procédures n’est pas surprenant.
Les conséquences d'attaques sur des infrastructures civiles ont le même effet qu'une campagne de bombardement. [On le voit tous les jours avec les bombardements israéliens sur le ghetto palestinien de Gaza, les coupures continues d’eau et d’électricité, la destruction d’écoles et de dispensaires, etc...]
Il convient de préciser que ceux qui défendent et justifient ces crimes de guerre dans les médias, sont également coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.
  Jun 17, 2019

Gigantesque blackout en Amérique du Sud

Source : Strategika51
Une gigantesque panne dans le système d’interconnexion électrique entre l’Argentine, le Brésil, le Chili, le Paraguay et l’Uruguay survenu vers 1200 GMT (0700 Locale) a laissé dans le noir des dizaines de millions de personnes et interrompu les liaisons ferroviaires et dans certains cas le métro.
Cette coupure inédite a affecté des pays entièrs, notamment l’Argentine et l’Uruguay.
La compagnie argentine Edesur affirme que la situation est sous contrôle mais des pannes persistent.
Cette gigantesque panne de courant intervient à la veille d’élections locales dans certaines provinces de l’Argentine et, bien plus grave, en pleine Copa América au Brésil. Ce qui a rendu fou furieux des dizaines de milliers de fanatiques du football dans ces pays férus du ballon rond.
Cette panne géante intervient après les révélations du New York Times sur la capacité des États-Unis à déconnecter la grille électrique d’un pays comme la Russie.

La Russie n’est pas le Venezuela ni l'Amérique du Sud
Suite à ces attaques américaines, le Kremlin a, depuis lors, réfléchi à un réseau électrique russe "inattaquable"
Aujourd’hui, ce réseau électrique est devenu insensible à tout type de piratage, car il fonctionne uniquement sur des systèmes de contrôle électromécaniques et analogiques non informatisés
Il repose uniquement sur des systèmes électroniques analogiques non informatiques et des systèmes de commande électromécaniques pour toutes ses fonctions de transmission électrique, ce qui le rend insensible à tout type de virus informatique et / ou de piratage informatique. Mais toutes les salles de contrôle et tous les centres de transmission informatisés sont maintenant équipés du système d'exploitation russe Astra Linux , et il est strictement interdit d’utiliser une technologie occidentale sur ces ordinateurs. [3]
La Russie est tellement préoccupée par les virus informatiques et le piratage occidentaux, que le ministère de la Défense a rapidement et totalement converti ses systèmes informatiques passant de Windows à Astra Linux.
Le gouvernement russe a aussi publié de nouvelles règles exigeant que tous les opérateurs de satellites de télécommunications étrangers transmettent leurs transmissions via des stations passerelles au sol contrôlées par des experts en informatique.
NOTES
[2] Un criminel de guerre décoré du prix Nobel

Le président américain Barack Obama s'est vu attribuer le prix Nobel de la paix 2009, vendredi 9 octobre, "pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples", a annoncé le jury du prix à Oslo.
Il a déjà fortement infléchi la politique étrangère américaine en optant pour une approche plus consensuelle et multilatérale. "En tant que président, Obama a créé un nouveau climat dans la politique internationale", a déclaré le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland, soulignant sa quête de solutions négociées.

[3]  Les Américains furax : Une société russe bloque un logiciel espion de la CIA intégré dans TOUS LES LOGICIELS Microsoft.
-  Espionnage. La Russie fait crouler le système de renseignement américain utilisant Microsoft, Facebook et Google

VOIR AUSSI :
Résultat de recherche d'images pour "caricature chameau bosse"Les Grands Médias Menteurs occidentaux nous ont tellement bassinés avec les « hackers russes  pilotés par le  Président Poutine » qu’ils ne se sont pas aperçus que ce sont surtout les hackers officiels américains et occidentaux qui attaquent la Russie et la Chine. Un proverbe tunisien dit « si le chameau pouvait voir sa bosse, il mourrait de honte ».

Hannibal GENSÉRIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.