mercredi 20 mai 2020

SYRAK. Les Américains brûlent les champs de blé

Des hélicoptères Apache des forces d'occupation américaines ont volé à basse altitude dimanche matin, selon des habitants du village d'Adla, dans la campagne de Shaddadi, au sud de Hasaka, alors qu'ils lâchaient des `` ballons thermiques '', une arme incendiaire, faisant exploser les champs de blé en flammes tandis que les vents chauds et secs ont attisé le feu qui faisait rage.

 
Après avoir livré leur charge utile enflammée, les hélicoptères ont volé près des maisons d'une manière agressive, ce qui a fait craindre les habitants et surtout les jeunes enfants pour leur vie. La manœuvre militaire délivrait un message clair: ne vendez pas votre blé au gouvernement syrien. Le chef de la direction agricole de Hasaka, Rajab Salameh, a déclaré dans un communiqué au SANA que plusieurs incendies se sont également déclarés dans les champs agricoles de la campagne de Tal Tamer.
Les bases illégales américaines en Syrie pilotent des hélicoptères Apache. Le président américain Trump se présente comme un champion des chrétiens américains, et il a des millions de partisans fidèles parmi les églises chrétiennes à travers les États-Unis. Cependant, la Bible chrétienne déclare dans Deutéronome 20:19 que c'est un péché contre Dieu de détruire la nourriture ou les cultures vivrières même en temps de guerre.
Le pain est l'aliment de base le plus important en Syrie, et deux semaines après la récolte annuelle de blé, Damas est soucieux de sécuriser son approvisionnement en céréales, tout en étant en proie à la pandémie mondiale. Le 4 mai, le président Assad a déclaré lors d'une réunion avec son équipe COVID-19 que «notre défi interne le plus difficile est de sécuriser les produits de base, en particulier les denrées alimentaires».
Depuis le début de l'attaque des États-Unis et de l'OTAN contre la Syrie en 2011, la production de blé est passée d'une moyenne de 4,1 millions de tonnes par an à seulement 2,2 millions de tonnes en 2019. La Syrie était un importateur de blé mais est devenue un exportateur de céréales en les années 1990.
Selon l'ONU, la Syrie a été frappée par une insécurité alimentaire aiguë en 2019, avec environ 6,5 millions de personnes considérées comme en situation d'insécurité alimentaire.
Les provinces du nord de Hasakah, Raqqa, Alep et Deir e-Zor, en plus de Hama dans le centre de la Syrie, représentent 96% de la production nationale totale de blé. Utilisant le feu comme arme de guerre, les Américains ont incendié 85000 hectares de céréales en 2019 et le gouvernement syrien a été contraint d'importer 2,7 millions de tonnes pour couvrir les pertes. C’est la même méthode qu’utilisent les juifs racistes en Palestine en incendiant les champs de céréales et en coupant des oliviers centenaires, sous la protection de l’armée d’occupation israélienne. La destruction de l'agriculture syrienne a été une stratégie de guerre utilisée par divers ennemis de la Syrie et a entraîné une migration massive de résidents des villages vers l'Allemagne, par la Grèce, via les contrebandiers en Turquie.
Le «grenier» syrien, la région du Nord-Est, est désormais contrôlé par l’Administration autonome à dominante kurde du Nord (agents des USA) et de l’Est de la Syrie (AA). En 2019, près de la moitié de la production nationale de blé du pays a été produite sur le territoire des AA et ils ont réussi à l'acheter aux agriculteurs à un prix inférieur à celui proposé par Damas, ce qui suggère que Damas pourrait se voir refuser la récolte actuelle.
Le 9 mai, Raqqa a commencé sa récolte de blé et les photos des incendies se sont propagées rapidement sur divers réseaux sociaux. La concurrence entre les AA et Damas signifie que le gouvernement syrien sera obligé d'importer des céréales pour répondre à la demande intérieure d'environ 4,3 millions de tonnes.
Youssef Qassem, directeur général de la Syrian Grain Establishment, a déclaré que 200.000 tonnes de blé de Russie avaient été commandées et qu'un navire transportant 26.000 tonnes de blé en provenance de Russie était arrivé au port de Tartous, avec d'autres expéditions à venir. Il a ajouté que le blé est immédiatement déplacé du port vers les moulins et a déclaré: "Les préparatifs sont en cours pour recevoir le blé lorsque la saison des récoltes commencera le mois prochain, où 49 centres ont été équipés pour faciliter la réception du blé et payer les agriculteurs", tout en rappelant que la réouverture de la route Alep-Damas a largement contribué à réduire les coûts de transport du blé.
L'AA s'est entretenu à plusieurs reprises avec le gouvernement syrien à Damas, concernant l'avenir du nord-est, mais n'a pas résolu leurs différends. Ilham Ahmed, coprésidente du Conseil exécutif des AA, a négocié avec Damas et elle travaille  "en étroite collaboration" avec les représentants du gouvernement américain en Syrie. Ilham Ahmed serait celle qui a récemment donné l'idée à l'armée américaine de viser une ferme spécifique à Hasaka, après avoir rencontré des chefs de tribus arabes syriens et trouvé une certaine opposition à la vente aux AA.
L'aile armée des AA est constituée des Forces démocratiques syriennes (FDS), dirigées par la milice kurde des YPG, qui s'est associée aux forces d'occupation américaines dans la lutte contre l'Etat islamique, qui a pris fin en 2017. Même si Trump a permis au président Erdogan de Turquie d'envahir la Syrie, l'armée américaine travaille toujours à l'appui des FDS et des AA à plusieurs niveaux. Les Kurdes et leur allié américain tiennent le blé comme un moyen de chantage dans les négociations en cours.
"Assad doit avoir accès aux céréales dans le nord-est de la Syrie pour éviter une crise du pain dans les régions de l'ouest de la Syrie qu'il contrôle", a déclaré l'analyste syrien Nicholas Heras. «Le blé est une arme de grande puissance dans cette prochaine phase du conflit syrien», a déclaré Heras, et il a ajouté que les Kurdes et leur suzerain américain «ont un stock important de cette arme de blé. Il peut être utilisé pour faire pression sur le (gouvernement syrien) et sur la Russie, pour forcer des concessions dans le processus diplomatique dirigé par l'ONU. »
En juin 2019, l'AA a empêché le blé de se rendre sur le territoire contrôlé par le gouvernement syrien. Trois provinces, qui représentent près de 70 pour cent de la production de blé du pays, sont principalement entre les mains du SDF. «Nous ne permettrons à aucun grain de blé de sortir» cette année (2019), a déclaré Barodo dans une interview à Qamishli. Cependant, le plan a cédé à la pression des agriculteurs, qui ont exigé de pouvoir vendre au gouvernement syrien à un meilleur prix que celui payé par les AA. Le gouvernement syrien gère trois centres de collecte de blé à Hasaka, ce qui permet aux agriculteurs de vendre aux «autorités kurdes» ou au gouvernement syrien.
Les Kurdes sont une minorité en Syrie, et même dans la région du nord-est, ils sont une minorité, bien qu’ils soient eux qui la «contrôlent». La population non kurde est un mélange d'Arabes syriens, de chrétiens syriens, d'Arméniens syriens et beaucoup d'entre eux ont souffert sous l'administration kurde, qui a vu des non-Kurdes faire l'objet d'un nettoyage ethnique, car ils ont perdu des maisons, des magasins et des fermes volés par les SDF. Encore un point commun aux Israéliens et aux Kurdes : nettoyage ethnique, vol des propriétés des autres, appui des Américains, etc. Tout cela rappelle la conquête de l’Amérique par les Européens.
Avant 2011, la Syrie était l'une des plus importantes sources agricoles de blé dur au monde. L'Italie, célèbre pour ses pâtes, a acheté du blé dur à la Syrie pendant des décennies. Pendant l'occupation de Reqaa par l'Etat islamique, les terroistes islamistes ont expédié par camions l’équivalant à 8 ans de blé volé aux agriculteurs syriens. L'EI a toujours eu un partenaire commercial de confiance, l’islamo-fasciste turc Erdogan, et Erdogan leur a acheté le blé. Erdogan a vendu ce blé syrien volé à l'Europe et à l'Italie. Une fois de plus, ce blé syrien dont la qualité est inégalée,  a traversé les machines à pâtes industrielles européennes sans que cela gêne un seul gouvernement européen. Les Italiens ont mangé des pâtes à base de blé syrien volé. Peut-être qu'il a laissé un goût amer dans leur bouche.

Source :

Par Steven Sahiounie ( journaliste primé)
Traduction : Hannibal GENSERIC

4 commentaires:

  1. Techniques mafieuses qui sont le digne héritage de celles de l'empire britannique.

    L'argent n'a pas d'odeur dit la Reine.

    RépondreSupprimer
  2. Où est le Tribunal international pour les crimes de guerre ??
    Où sont les Nations Unies ??
    Tous sont égaux, mais certains sont plus égaux, comme les porcs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce tribunal n a été crée que pour les pays du tiers monde,surtout les africains.

      Supprimer
  3. Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerai pas que on te face ! la fin pour ces personnes malfaisantes est vraiment proche. ayons confiance en nous.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.