mardi 19 mai 2020

Pilpoul pour les débutants



Les Américains peuvent être surpris d'apprendre d'Alan Dershowitz que leur constitution est beaucoup plus intrusive et oppressive que eux et leurs ancêtres ont cru pendant des générations. Le «savant» de la loi a déclaré hier que «vous n'avez pas le droit (constitutionnel) de ne pas être vacciné».
Regardez la vidéo: vous n'avez AUCUN DROIT de NE PAS être vacciné "- Alan Dershowitz:
Une explication possible de l’interprétation constitutionnelle particulière de Dershowitz est que certaines parties de la constitution américaine étaient en fait écrites en yiddish, hébreu et araméen. En tant que telles, leur signification n'est accessible qu'à un petit segment privilégié de la population américaine : les juifs qui représentent 2% ou moins.

Mais il existe une bien meilleure explication qui met en lumière le «raisonnement» proposé par Dershowitz.
Dans un article du Huffpost incroyablement courageux intitulé Qu'est-ce que Pilpoul, et pourquoi diable devrais-je m'en soucier? L'auteur David Shasha écrit: "Pilpoul est le terme talmudique utilisé pour décrire un processus rhétorique que les sages (juifs) utilisaient pour formuler leurs décisions juridiques ... C'est un terme fourre-tout qui en anglais est traduit par" Casuistique "."
Le mot anglais «‘casuistry» est défini comme: "l’utilisation d’un raisonnement intelligent mais peu rationnel, notamment en ce qui concerne les questions morales; et la sophistique."
Dershowitz, est un maître du pilpoul, en particulier en ce qui concerne sa propre moralité et sa propre conduite.
Shasha écrit sur l'histoire de la tradition du pilpoul que «les rabbins ashkénazes étaient moins soucieux de promulguer la loi transmise dans le Talmud qu'ils ne l'étaient de la modeler pour répondre à leurs propres besoins. Le Pilpuul était un moyen de justifier des pratiques déjà fixées dans les comportements de la communauté en réinterprétant le Talmud pour justifier ces pratiques. »
Le Pilpoul, tel que décrit, ne concerne pas la compréhension de la loi et de sa signification, mais l’interprétation délibérément erronée de la loi afin qu’elle corresponde à des intérêts fondamentaux.
Shasha souligne que «même si de nombreux Juifs contemporains ne sont pas pratiquants, le pilpoul continue d'être déployé. Le pilpoul se produit chaque fois que l’orateur s’engage à «prouver» son argument, quelles que soient les preuves en sa possession. L'aspect casuistique de cette "coupe de cheveux en quatreʺ conduit à une forme labyrinthique d'arguments où le locuteur souffle assez de fumée rhétorique pour obliger son interlocuteur à se soumettre. La raison n'est pas un problème lorsque le pilpoul prend le relais: ce qui compte, c'est l'établissement d'un point fixe et immuable qui ne pourra jamais être vraiment contesté. »
Le pilpoul est fondamentalement un exercice légaliste qui n’a rien à voir avec la véracité, la pensée éthique ou même la logique.
Ce que nous voyons de Dershowitz est une pilpoulisation dramatique de la culture et de l'éthique juridiques américaines.
 «Dans ce contexte», poursuit Shasha, «la loi n'est pas primaire; c'est le statut du juriste. La justice est extra-légale, niant ainsi l'égalité sociale sous la rubrique d'un système horizontal. La loi est entre les mains des privilégiés plutôt que de la masse. »
Dans une description assez précise du modus operandi de Dershowitz, Shasha écrit: «Le pilpoul est le moyen rhétorique de marquer comme « vrai » ce qui ne peut jamais être contesté par des moyens rationnels. »
Shasha avait évidemment Dershowitz en tête quand il a écrit son article sur le Huffpost. Mais Dershowitz n'est pas le seul.
Dans l’article de Shasha, Noam Chomsky est également coupable de pilpoulisme. «Le contentieux du conflit au Moyen-Orient est intimement informé par le Pilpoul. Qu'il s'agisse d'Alan Dershowitz ou de Noam Chomsky, tous deux ashkénazes, qui avaient une éducation juive traditionnelle, les termes du débat sont systématiquement formulés par des pilpouls. Ce qui est le plus malheureux à propos de pilpoul - et c'est quelque chose qui sera familier à tous ceux qui ont suivi les controverses impliquant Israël et la Palestine - c'est que, puisque le rationnel a été retiré du processus, il ne reste plus que des cris, une émotionnalité irrationnelle, et, finalement, la menace de violence. »
Je suis d'accord avec Shasha. Le conflit au Moyen-Orient a été réduit à un terrain de bataille pilpoul entre les sionistes et leurs jumeaux sionistes anti-sionistes.
La question pour les Américains est de savoir si le pilpoul, une pratique litigieuse juive ashkénaze qui est éloignée de la véracité, de l'éthique et de la raison, devrait interférer avec les droits constitutionnels, le mode de vie, la politique, la culture, l'esprit et les politiques de vaccination des Américains.

NOTES de H. Genséric
Le pilpoul (dérivé du mot pilpel, « poivron », littéralement « raisonnement aiguisé ») est une méthode introduite vers 1500 en Pologne, qui consiste en une étude systématique du Talmud. C'est une sorte de gymnastique intellectuelle entre deux étudiants, un maître et un étudiant, etc. qui relève du postulat que les contradictions et les différents avis émis par les maîtres du Talmud ne peuvent être qu’apparents. Pour résoudre cette contradiction, l'élève doit parvenir à démontrer que les deux avis émis ne sont pas contradictoires. (Source : Wikipédia)

Le Pilpoul par l'exemple


Le Pilpoul par l'exemple

Le rabbin a perdu ses lunettes et après un effort ardu, il les récupère…
“Compte tenu que les lunettes ne sont pas ici, elles ont dû s’échapper ou quelqu’un les a prises.
C’est ridicule. Comment auraient-elles pu s’échapper ? Elles n’ont pas de jambes.
Puisque quelqu’un les a volées, il doit s’agir d’une personne qui porte des lunettes ou de quelqu’un qui n’en a pas. S’il s’agissait d’une personne qui en a déjà, il n’en aurait pas pris une paire de plus. Si c’est quelqu’un qui n’en a pas qui les a prises, cela veut dire qu'il ne voit pas sans elles. S’il n’avait pas de lunettes et qu’il voyait, pourquoi aurait-il eu besoin des miennes ?
Il doit s’agir de quelqu’un qui n’a pas de lunettes et qui ne voit pas non plus. Mais s’il n’a pas de lunettes et qu’il ne voit pas, comment a t-il pu trouver les miennes ? Puisque ce n’est pas quelqu’un qui a des lunettes et qui voit qui a pris mes lunettes, ni quelqu’un qui n’a pas de lunettes et ne voit pas et puisqu’elles ne sont pas parties toutes seules, car elles n’ont pas de jambes, les lunettes doivent être ici.
Mais néanmoins, je vois qu’elles ne sont pas ici. J’ai dit : je vois ?
Alors j’ai les lunettes. Et si j’ai les lunettes, il peut y en avoir plusieurs ou il peut s’agir de celles de quelqu’un d’autre. Mais, comment est-ce possible que les lunettes de quelqu’un d’autre soient sur mon nez ? Et s’il ne s’agit pas des lunettes d’un étranger alors il s’agit des miennes. Alors, elles sont ici.”   !!
Comment argumenter comme un sioniste :
Ne vous embêtez pas avec les faits ou la raison et allez directement aux erreurs. Voici quelques erreurs que les sionistes utilisent toujours.
1. L'erreur ad hominem. Chaque fois que quelqu'un critique quoi que ce soit d'Israël, attaquez immédiatement son personnage et appelez-le un fanatique antisémite.
2. La fausse dichotomie. Si vous ne soutenez pas Israël, vous soutenez le terrorisme et l'extrémisme musulman.
3. Le sophisme de la pente glissante. Si Israël quittait la Cisjordanie, Israël serait submergé par des hordes arabes enragés et si Israël tombait, le monde entier serait conquis par de terribles musulmans maléfiques.
4. L'illusion du coque. Chaque fois que quelqu'un mentionne une violation des droits de l'homme par Israël, commencez à parler de quelque chose de terrible qu'un autre pays a fait et demandez aux gens pourquoi ils ne font pas quelque chose à ce sujet au lieu de s'en prendre à Israël.
5. L'affirmation du mensonge le plus éhonté comme s'il s'agissait d'une évidence acceptée (exemple des SIX millions). Cela déstabilise l'interlocuteur goy naïf et le pousse à une réponse émotionnelle.
6. La projection et l'inversion accusatoire.
VOIR AUSSI :
Hannibal GENSÉRIC


2 commentaires:

  1. https://www.unz.com/article/the-devils-trick-unmasking-the-god-of-israel/

    RépondreSupprimer
  2. Où avez-vous vu que la constitution americaine contient des parties qui ne sont pas ecrites en Anglais ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.