lundi 11 mai 2020

Des sportifs français contaminés par le Covid-19 dès octobre aux Jeux militaires de Wuhan ?

Plusieurs athlètes français ont révélé ces derniers jours avoir souffert des symptômes du Covid-19 suite aux Jeux militaires qui ont eu lieu en octobre dernier. Cette compétition, à laquelle ont pris part plus de 400 sportifs tricolores, s'était déroulée à Wuhan, l'épicentre chinois de la pandémie. La médaillée olympique Elodie Clouvel pense sans équivoque avoir "déjà eu le coronavirus", ainsi que son partenaire, le pentathlète Valentin Belaud. La polémique ne cesse de prendre de l'ampleur.
Les pentathlètes français Elodie Clouvel et Valentin Belaud
Le coronavirus pourrait avoir frappé sans prévenir plus tôt que prévu. De nombreux témoignages et indices incriminent la tenue des Jeux militaires en Chine, à Wuhan -premier foyer mondial du Covid-19- comme possible vecteur de contamination. Plusieurs athlètes français ont ainsi exprimé avoir souffert des mêmes symptômes que ceux du Covid-19 après leur participation à la compétition organisée en octobre dernier. Près de 400 Tricolores ont pris part à ces Jeux, parmi les 10.000 sportifs présents dans ce qui s'est avéré être le point de départ de la pandémie qui touche le monde entier depuis plusieurs mois.
D'hypothèses en bruits de couloir, l'affaire est devenue une onde de choc, qui pourrait sérieusement remettre en question la date de la première contamination au virus jusque-là estimée au 17 novembre 2019 en Chine, et au 27 décembre en France. La championne du monde et vice-championne olympique de pentathlon Elodie Clouvel est ainsi persuadée d'avoir contracté le Covid-19 aux Jeux mondiaux militaires. Interrogée par la chaîne locale Télévision Loire 7 le 25 mars dernier, celle qui a décroché l'or durant ces Jeux assurait ne pas craindre de devoir se rendre à nouveau en Asie pour les Jeux Olympiques de Tokyo, puisqu'elle et son compagnon (le pentathlète Valentin Belaud) avaient déjà été contaminés. "On était à Wuhan et après, on est tous tombés malades. Valentin a loupé trois jours d'entraînement. C'était très bizarre, moi aussi, j'ai eu des trucs que je n'avais pas eus avant. On ne s'est pas plus inquiété que ça parce qu'on n'en parlait pas encore."
Un autre athlète militaire français sous couvert d'anonymat a confirmé à BFM TV être également tombé malade (fièvre, courbatures importantes) et avoir dû être alité pendant trois jours à son retour de Chine. "On a eu un contact avec le médecin militaire qui nous a dit, 'Je pense que vous l'avez eu parce qu'il y a beaucoup de gens de cette délégation qui ont été malades''' relate Elodie Clouvel. Selon BFM TV, aucun sportif français n'a été testé après Wuhan, et il n'est pas prévu qu'ils le soient à l'avenir. "On nous dit : 'il n'y a pas de risque, vous êtes repartis le 28 octobre et le virus est arrivé le 1er novembre'", précise un autre athlète anonyme au Parisien.
Au ministère des Armées, on a été demandé aux athlètes de ne pas répondre aux questions sur ce sujet avant de transmettre un communiqué sur la santé des membres de l'équipe de France militaire. "Il n'y a pas eu, au sein de la délégation française des Jeux militaires mondiaux, de cas déclarés auprès du Service de santé des armées de grippes ou d'hospitalisation pendant et au retour des JMME, pouvant s'apparenter, à postériori, à des cas de Covid-19", a réagi le ministère des Armées, qui ne précise pas si Elodie Clouvel a été ou non en contact avec des médecins militaires pour être testée ou comparer ses symptômes de l'époque avec ceux du nouveau coronavirus. "La délégation française a bénéficié d'un suivi médical, avant et pendant les jeux, avec une équipe médicale dédiée composée de près d'une vingtaine de personnels", souligne encore le ministère, en rappelant que "lorsque les Jeux mondiaux militaires d'été (JMME) se sont déroulés du 18 au 27 octobre 2019, à Wuhan en Chine, l'épidémie liée au Covid-19 n'était alors pas connue" et que "le premier cas de Covid-19 n'a été rapporté par la Chine à l'OMS, que le 31 décembre 2019".
Inquiétudes également à l'étranger
L'affaire ne pose pas question seulement dans l'Hexagone. Aux États-Unis, la thèse d'une arrivée du virus sur le territoire par sa délégation militaire au retour des Jeux a déjà fait surface [1]. Cette thèse avait été étayée notamment par les propos du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, qui avait expliqué entre les lignes d'un Tweet que le Covid-19 avait pu avoir être amené sur le sol américain par l'équipe militaire ayant pris part au rassemblement de Wuhan. Au Luxembourg ou en Suède, d'autres exemples de sportifs malades ont fait surface ces derniers jours. "Mais aucune des personnes testées n'a donné de résultat positif" au Covid-19 martèle le service de communication des forces armées suédoises.

[1] Contrairement à ce que dit l'article ci-dessus, ce sont les faux athlètes américains qui ont introduit le Covid en Chine.
Le journal chinois Global Times a rendu public aujourd'hui le nom du sergent d'état-major Maatje Benassi, une cycliste professionnelle (femme d’origine néerlandaise) qui a participé aux jeux de Wuhan et qui, selon le Global Times, s'est révélé positif pour COVID-19.
Voici donc l'Américaine qui a participé à la diffusion délibérée du COVID à Wuhan. Elle est également  «chauffeur diplomatique armé» ayant des antécédents de liens avec des opérations de renseignement impliquant des personnalités clés du canular RussiaGate.
"....  Par la suite, ou simultanément, des armes biologiques seraient utilisées contre la population chinoise. Cela déclencherait alors une autre chaîne d'événements qui ferait s'effondrer toute l'infrastructure politique et sociale chinoise. Cela a été mentionné comme suit: Maladie, suivie de pénuries alimentaires généralisées, suivie d'une famine de masse. […] Les agents biologiques étaient décrits comme ressemblant à la grippe et se propageaient comme un feu de forêt. Cela me choque et me rend malade de décrire ces événements. Cela me choque encore plus de savoir que des événements plausibles sont manipulés pour provoquer l'extinction de toute une partie de la race humaine."
Nous avons vu que les Chinois ont accusé les Américains d'avoir introduit l'arme biologique Covid-19 lors des jeux militaires de Wuhan. On constate aujourd'hui que les principaux foyers de contamination en Europe, au Japon, en Corée du Sud, et ailleurs se situent à proximité immédiate des grandes bases militaires américaines. Cela confirmerait que l'Otan n'est rien d'autre que l'Organisation Terroriste de l'Atlantique Nord. 
En octobre 2019, les États-Unis ont amené 172 (en réalité 369) "athlètes" militaires à Wuhan pour les Jeux militaires mondiaux. Bien qu'ils aient la "plus grande armée au monde", les États-Unis se sont classés 35e derrière des pays comme l'Iran, la Tunisie, la Finlande ou la Slovénie. Il n'y a pas de vidéo ou de photos de l'équipe américaine, aucun dossier n'a été conservé.
Hannibal GENSÉRIC
 

1 commentaire:

  1. Analyse et conclusion de Michel Dakar sur l’affaire Covid 19

    http://www.aredam.net/selon-le-general-delawarde-les-USA-sont-les-auteurs-du-covid-19.html

    http://www.france-irak-actualite.com/2020/05/covid-19-a-la-recherche-du-patient-zero-et-du-pays-responsable-de-l-epidemie.html


    L’opération de guerre biologique dite Covid 19 menée par les USA à l’encontre de la Chine est un fiasco total et va même accélérer la défaite de l’Occident face à la Chine.

    Cette opération de guerre biologique US « Covid 19 » visait à mettre à bas l’économie chinoise par la dissémination en Chine d’un virus hybride d’autres virus, faiblement létal, similaire celui de la grippe mais doté d’un très puissant pouvoir de propagation, et en conséquence d’invalidation de l’activité économique et globalement sociale. Les chinois ont su immédiatement juguler le virus. Il s’est quasi immédiatement disséminé en Occident en raison des échanges aériens incessants entre la Chine et l’Occident. Les occidentaux n’ont pas su eux le juguler. Le résultat obtenu par les USA est à l’inverse de celui qu’ils avaient espéré, qui était l’affaiblissement de l’économie chinoise. Cela a abouti au contraire à son renforcement puisque la Chine est incomparablement moins atteinte que l’Occident.

    Il est probable que d’autres vagues de virus devaient suivre pour finir d’anéantir la Chine.

    Il est aussi probable que les USA réitéreront cette opération de guerre biologique.

    Cette affaire en dit long sur la qualité intellectuelle des services secrets US et sans aucun doute israéliens qui ont conçu et mis en œuvre cette lamentable affaire.

    Elle révèle bien avant terme qui sera le gagnant final de l’affrontement entre l’Occident et la Chine.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.