jeudi 29 avril 2021

France. La peur du putsch s’empare de la caste

Après la tribune des militaires republiée par Valeurs Actuelles la semaine dernière, la peur du putsch commence à gagner la caste au pouvoir. Florence Parly annonce une radiation des cadres pour 18 militaires d'active signataires de ce texte. Pendant ce temps, il semblerait que la tribune ait reçu plus de 8.000 signatures. La situation pourrait très bien échapper au pouvoir exécutif et nul ne sait sur quel chaos elle pourrait déboucher. Dans tous les cas, elle constitue la grande surprise politique du printemps.

La peur du putsch semble avoir envahi un gouvernement manifestement pris d’une panique soudaine face à un texte dont il semble avoir pris connaissance tardivement, et qui lui inspire une réaction maladroite. Après 15 jours de passivité (la tribune a été publiée à la mi-avril), et sous le coup de la médiatisation, l’exécutif sort du bois en fustigeant les signataires et en dénonçant leur appartenance à l’extrême droite. Mais cette réaction constitue probablement une erreur tactique. 

La caste réprime brutalement les « partisans du putsch »

Après 15 jours de torpeur, les sanctions tombent. Florence Parly a annoncé hier la radiation de 18 militaires d’active signataires du texte. Cette décision est « suivie » par le chef d’état-major des armées, le général Lecointre, mais avec une infinité de nuances qui laisse perplexe sur l’unité de l’exécutif dans cette entrée dans une seringue dont il pourrait ne ressortir que douloureusement. 

En particulier, le général Lecointre affirme :

Au-delà, je leur conteste à tous, en particulier au général Piquemal qui a déjà été radié, le droit de prendre des engagements politiciens en mettant en avant leur grade.

Réduire la tribune à un « engagement politicien » est une curieuse formulation…

La fronde s’amplifie dans l’armée

Pendant que le gouvernement cherche à reprendre la main sur une démarche qui lui a échappé, la tribune incriminée ne cesse de recueillir de nouvelles signatures. Ils étaient mille en début de semaine. Ils sont plus de 8.000 désormais. Le gouvernement entreprend le recensement des signataires qui sont encore dans l’active. 

Le succès de ce texte pose de sérieuses questions sur la réponse répressive du gouvernement. Manifestement, une fracture est ouverte entre la troupe qui dénonce le laxisme de la caste face au délitement du pays, et la caste elle-même qui paraît étonnamment plus indulgente avec les « minorités » qu’avec les défenseurs de la nation. 

Deux questions ouvertes sur le fond

La tournure de cette affaire pose deux questions majeures. 

La première est celle de la capacité de la caste à entendre le questionnement, probablement majoritaire dans la société française, sur la réponse à ce qu’on appelle largement la Cancel Culture, qui est la culture mondialiste de la deconstruction de l’Occident. Il n’est pas sûr que la ranger massivement et d’un revers de la main dans le camp de l’extrême droite soit une réponse à la hauteur des attentes. 

La deuxième question est celle de la capacité de la caste à entendre la profondeur du rejet dont elle fait l’objet. Cette incapacité à se remettre en cause pourrait lui jouer un bien vilain tour. 

Par 

Réponse à l'appel de mille militaires

"Avant de vous laisser découvrir ce Contre Appel rassurant signé par d'anciens gradés des trois corps d'armée et publié par Valérie Bugault, Contre Appel qui démontre que dans notre pays il existe encore des esprits sains et intègres, je veux juste faire quelques remarques sur "l'appel" précédent d'une vingtaine de généraux et des militaires en retraite, "appel" presque enfantin, auquel on a sans doute accordé trop d'importance, mais auquel il convient de répondre pour démontrer que les vrais patriotes ont une vision différente de l'état du pays et qu'il convient d'en tenir compte aussi."


Alors je vais mettre moi aussi les pieds dans le plat et dire des choses qui fâchent car lorsqu'on est incapable de faire le bon diagnostic, on ne peut en aucun cas proposer le bon remède, surtout quand ce remède consiste à provoquer une guerre civile qui détruirait le pays et la vie de millions d'entre nous. Halte aux pyromanes !
D'abord, faisons un examen minutieux de l'état du malade, en l'occurrence de la République. Qu'est-ce qui rend notre pays aussi malade pour que certains proposent de casser le thermomètre pour guérir la maladie ? Valérie l'explique en partie dans son article ci-dessous.
Je vais aller au-delà et dire ce qu'elle n'ose pas ou ne peut pas dire, car au contraire de moi qui suis dans la dernière ligne droite de ma vie et qui n'ai donc rien à perdre, Valérie est encore jeune, a sans doute des ambitions professionnelles et ne peut pas prendre le risque de dire tout ce qu'elle sait et tout ce qu'elle pense.
Notre République est une imposture ! Une création maçonnique au service des Francs Maçons et de leurs complices. Nous nous revendiquons être une démocratie alors que nous ne sommes qu'une ploutocratie déguisée pour tromper les citoyens. Nous nous prétendons être la patrie des Droits de l'homme alors que nous n'en respectons aucun et que dans notre pays, nous avons plus de devoirs, de contraintes, d'obligations que de droits. Un pays régi par 533.000 lois et décrets est un pays où tout est fait pour compliquer les choses simples et restreindre les libertés !
Notre République est une ripou-blique rongée par la corruption jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat et l'opération Covid vient de démontrer la collusion qui existe entre pouvoirs financiers, lobbys pharmaceutiques, lobbys communautaristes et personnel politique. Entre conflits d'intérêts et corruption, le poisson Ripoublique pourrit par la tête !
Alors, bien sûr, comment faire pour que les citoyens ne focalisent pas leur attention sur ce cancer qui ronge et détruit à petits feux notre pays ?
C'est simple, on créé un bouc émissaire ! Et si possible un bouc émissaire faible et sans défense, sans pouvoir et sans influence : les damnés de la République sur le dos desquels on fait porter toutes les responsabilités de la déliquescence du pays : les Musulmans !
Ce procédé vieux comme le monde est mis en application avec zèle et minutie dans cette Ripoublique au bord de l'explosion.
Alors, ce ne sont pas les éléments de langage débiles qui manquent. De 'l'islamo-gauchisme" à "l'islamo-fachisme" au "radicalisme" et autres "fondamentalismes" les esprits libres et nos compatriotes musulmans sont attaqués de tous les côtés par les sionistes d'abord et par leurs adeptes ensuite. Des "territoires perdus de la République" en passant par les "zones de non droit", tout fait ventre chez ces aveugles. Tels des perroquets sans cervelle, ils répètent les mots que l'on a inventé pour eux, avec tout le vice et toute la malveillance qui caractérisent ses inventeurs...
Depuis l'arrivée de Sarkozy à l'Elysée, suivi par Hollande et Macron, les mêmes poncifs, la même réthorique puante, les mêmes clichés, les mêmes amalgames relayés par des médias aussi puants et aussi malhonnêtes que les politiques et les intellectuels de basse-cour.
Si notre pays va si mal ce n'est pas à cause de l'imposture maçonnique "républicaine", non...
Ce n'est pas parce que les fondations de la maison France sont pourries, non...
Ce n'est pas parce que cette fausse démocratie fabrique toujours plus d'inégalités, plus de misère et plus d'injustices, non...
Ce n'est pas parce que nous avons la classe politique la plus corrompue qui soit, non...
Ce n'est pas parce que cette République est devenue la propriété privée de ceux qui l'ont phagocytée à leur profit exclusif et ont placé leurs serviteurs dans toutes les institutions de l'Etat, armée et police comprises, non...
Ce n'est pas parce qu'à force de la piller et de la dépouiller il ne reste plus que des os à ronger pour les citoyens, non...
Ce n'est pas parce que l'Union européenne favorise les tensions et le désordre, en nous obligeant à accueillir plus d'immigrés que nous ne pouvons en recevoir, non...
Ce n'est pas parce que tout est fait pour nous diviser, nous opposer, détruire la nation pour la conduire vers le Nouvel Ordre Mondial, quitte à nous faire subir des attentats sous faux drapeau, non...
Ce n'est pas parce que notre France a renoncé à une politique indépendante et souveraine au service de ses habitants et a délégué toutes ses prérogatives régaliennes à un super Etat européen où gouvernent des anonymes sans aucune légitimité politique, au service exclusif de la finance messianique apatride, non...
Nos militaires ne font pas ce constat là. Ils ne voient pas l'éléphant dans notre magasin de porcelaines. Non. Si notre pays va si mal selon eux, c'est parce qu'il y a quelques djellabas, trop de mosquées, quelques femmes voilées, trop de babouches et trop de kébabs...
Quand on a des généraux à l'image de nos politiciens, incapables d'identifier l'ennemi véritable, il ne faut pas s'étonner si malgré notre puissance militaire, nous perdons toutes les guerres et si notre pays a perdu prestige et influence dans le monde entier ! Quand nos militaires filtrent les mouches pour mieux avaler des chameaux, on aurait plutôt envie de leur offrir des microscopes pour remplacer leurs lunettes ! Quand les sages montrent la lune, regardent-ils le doigt ? On est en droit de se poser la question à la lecture de cet "appel" digne de la maternelle !
On se demande si ceux qui focalisent leur attention sur la communauté musulmane de France qui concentre la partie de la population la plus touchée et la plus défavorisée par les dysfonctionnements de cet Etat malade, ont un cerveau ou s'ils ne sont pas complètement abrutis par les diagnostics de Zemmour, de Goldnadel et de Finkielkraut qui ont pour fonction d'alimenter la haine, avec des arguments aussi puants de mauvaise foi que leur haleine !
Et ce sont ces gens là, ces patriotes de papier, ces agents doubles qui servent à alimenter la réflexion de nos généraux et de nos militaires ? C'est donc ça leur source d'inspiration ? Les fabricants de mots clés, d'éléments de langage, des manipulateurs de la vérité et de la pensée ?
Si le niveau de réflexion de certains de nos militaires est aussi bas et d'aussi mauvaise qualité, alors il vaut mieux que "la grande muette" reste muette car leur appel à la guerre civile démontre non seulement un manque de perspicacité,  une capacité de réflexion dérisoire mais aussi une incapacité chronique à analyser la situation de notre pays avec bon sens, objectivité, réalisme et honnêteté.
Les mauvais docteurs ne guérissent jamais leurs patients, ils les achèvent ! Mais heureusement, il existe dans notre pays des bons docteurs qui ne sont pas des imposteurs !
Lisez...

Jugeant qu’il y a péril en la maison France, vingt officiers généraux de la deuxième section et plus de mille militaires en retraite ou du cadre de réserve ont lancé un appel aux instances gouvernementales.
Voici sans esprit de polémique l’opinion émise à titre personnel par un groupe de citoyens qui ont en commun d’avoir servi à une période active de leur vie comme officiers dans l’une des trois Armées. C’est à ce titre qu’ils partagent une inquiétude concernant le présent et l’avenir de la France qu’à terme plus ou moins rapproché ils lègueront à leur descendance.
Ce faisant aucun ne revendique pour autant la représentation de l’opinion des militaires d’active ni ne suggère un quelconque engagement de la part de ces derniers, eux qui sont dédiés à servir activement et souvent au péril de leur vie leur nation considérée comme un tout.
"L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent".
(…)
"Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables".

Ces militaires font un constat que l’on ne peut que partager dans sa généralité mais apparait plus discutable quand on en vient au choix plus précis des dits dangers.
Quant à la solution pour éradiquer le grand péril, il apparait n’être qu’un vœu pieux.
En effet quand on veut soigner un mal il convient de distinguer les symptômes et la racine du mal proprement dite et donc de distinguer le traitement de confort comme disent les médecins du traitement curatif. Ils sont complémentaires. Le premier sans le second est inopérant et, le plus souvent, le second n’est pas humainement supportable sans l’apport du premier.
C’est dans cette approche que réside notre désaccord car si nous partageons la définition de ces dangers, ils nous apparaissent comme les simples symptômes d’un mal plus profond à la racine duquel il convient de s’attaquer si l’on veut que la France survive.

N’est-il pas illusoire de demander à ceux qui instillent le poison de façon probablement consciente et sans doute en toute sincérité de bien vouloir changer de seringue pour nous instiller le contre-poison ?

Dans sa grande majorité la classe politique de notre pays servie par un système parlementaire plus que séculaire a été depuis des décennies dévoyée par la haute finance qui détient les cordons de la bourse et la maîtrise des grands médias et qui décide donc de qui sera ou non élu, servie en cela par toutes sortes de relais que sont parmi d’autres Bilderberg, Davos, le CRIF et les fratries.
Cette classe politique que Jean Pierre Chevènement, alors lucide, avait qualifiée de pareille-au-même, servie par une administration solide et déférente, n’est là que pour faire exécuter les dictats de ceux qui détiennent le pouvoir c’est à dire la haute finance, dictats relayés par l’organisation de la communauté européenne composée de plus de 25.000 fonctionnaires qui n’ont été élus par personne mais sont investis de l’autorité que leur confèrent les traités.
Alors qu’il s’agisse d’immigration, de délitement de la nation et de la multiplication des zones de non-droit, de violence et de montée de la haine entre communautés, la classe politique aux manettes ne fait que suivre la feuille de route qui lui est dictée devant aboutir à la destruction de la nation très ancienne que nous sommes, obstacle symbolique au mondialisme montant qu’il convient de faire disparaître.
Ce qui met mortellement en péril la France, c’est tout simplement le libéralisme effréné qui est inscrit dans le marbre des traités dits européens se traduisant par la désindustrialisation du pays tout autant que par l’abaissement de notre langue, l’emploi du globish par les médias, la publicité envahissante et … le chef de l’État lui-même, c’est aussi la destruction de l’outil de l’énergie nucléaire et la politique d’auto-flagellation au plus haut niveau et en toute occasion, c’est encore le délitement de l’éducation nationale et de la politique de santé publique, c’est enfin la mise en résidence surveillée de 66 millions de Français avec port obligatoire de la muselière.
C’est tout cela que souligne notre servile alignement sur la doctrine politique et militaire anglo-saxonne que concrétisent notre appartenance à l’OTAN et notre souveraineté perdue.
Chers camarades militaires voilà ce que nous pensons être de notre devoir de vous répondre.
Votre appel parle à juste titre de Gilets jaunes. Et si c’était la voie qui permette enfin d’attaquer le mal à la racine tout en appliquant les mesures que vous préconisez pour le traitement de confort dont notre nation ressent un très urgent besoin ?
Rappelons cette brève citation du alors Président Charles De Gaulle : "Les Français ont besoin d’un projet". En aucun cas d’une guerre civile. 
Sous signature de :
> Claude Gaucherand, contre-amiral (2S)
> Alain Corvez, colonel -Terre (er)
> Bernie Le Van Xieu, colonel-Terre (er)
> Jean-Marie Lauras, colonel (Air) (er),
> Jean Marie Six, IGA (2S),
> Jacques Hogard, colonel-Terre (er),
> Michel Debray, vice-amiral (2S),
> Olivier Frot,commissaire colonel-Terre (er)
> Michel Lucas, colonel-Terre (er)
> Hubert de Gevigney, contre-amiral (2s)
> Philippe Bourcier de Carbon, capitaine de frégate (er)
> Vivian Gauvin, lieutenant-colonel (Air) (er)
> Jean Baptiste de Fontenilles, colonel Terre (er)
> Regis Chamagne, colonel (Air) (er)

Source : Valérie Bugault


Valérie Bugault, docteur en droit et analyste de géopolitique juridique.
Image


5 commentaires:

  1. Que l'auteur de cet article a raison. L'oligarchie mafieuse au pouvoir en France est en état de panique. Plutôt que de promettre de diriger le pays avec droiture, ces criminels veulent des sanctions contre les militaires défenseurs de la nation. Ces imbus de la politique oublient que le peuple de France est derrière son armée.

    RépondreSupprimer
  2. Ils vont nous exterminer quand même : regardez, Hannibal !
    http://www.thetruthseeker.co.uk/?p=233187

    RépondreSupprimer
  3. Il ne faut pas rêver ; "l'aristocratie" militaire à toujours défendu , depuis la commune et la guerre de Vendée, ses intérêts qui sont étroitement liés à ceux de l'oligarchie . Croire que la muette va défendre le petit peuple me parait naïf, car la stratégie et de retourner la confrontation "verticale" du peuple contre l'oligarchie en une confrontation "horizontale" d'une partie du peuple contre une autre . Zemmour and C° en ont rêvé la muette va le faire

    RépondreSupprimer
  4. Croire que l'armée en France n'est pas avec le peuple me semble erroné car il suffit d'entendre certains gradés affirmer que les soldats sont du côté des citoyens.

    RépondreSupprimer
  5. la France est gangrenée par les juifs sionistes car les médias les finances et le pouvoir sont entre leurs mains et je dirai qu'actuellement ils sont a 90 % de leurs projet satanique j’espère
    que les militaires français feront comme a fait Poutine

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.