lundi 12 novembre 2018

La Russie bloque le système GPS en Norvège et en Finlande lors de manœuvres de l'OTAN


Des rapports faisant état de problèmes dans les systèmes de communication sont apparus dans la phase finale des manœuvres de l'OTAN Trident Juncture et, selon les médias, la Russie serait peut-être liée à cette affaire.
Au cours des exercices militaires organisés en Norvège, considérés comme les plus importants de l'Alliance atlantique depuis la fin de la guerre froide, des pilotes norvégiens et finlandais ayant participé à la formation ont signalé des interruptions du signal GPS dans les régions septentrionales de leurs pays. , rapporte le journal Business Insider.

Bien que les raisons de la perte de signaux dans les derniers jours des manœuvres demeurent inconnues, plusieurs médias pointent du doigt la Russie. Selon eux, Moscou aurait pu intervenir car elle craignait les manœuvres militaires se déroulant à proximité de ses frontières.

Pilots and aviation officials say GPS has been disrupted over the northernmost regions of Norway and Finland—not far from one of Russia's most important military bases http://read.bi/2Pj69dl 
See Chris's other Tweets

Citant en particulier les propos d'un responsable de la compagnie aérienne Wideroe travaillant dans les pays nordiques, le journal rapporte qu'au début de novembre, les pilotes ont été confrontés à une perte de signaux GPS lorsqu'ils tentaient de communiquer avec les aéroports de la région de Finmmark, dans le nord de la Norvège, près de la frontière russe.
Toutefois, il convient de noter que le représentant officiel de la société a souligné qu'il ne souhaitait pas spéculer sur les causes de la disparition du signal et qu'il n'avait même pas mentionné la Russie dans son commentaire aux médias.
Dans le même temps, Wenche Olsen, directeur de l'Autorité de l'aviation civile norvégienne, a déclaré à The Barents Observer: «Il est difficile de dire quelles en auraient été les causes, mais il y a de bonnes raisons de penser que cela aurait pu être lié à des activités militaires. hors des frontières norvégiennes. »
Malgré les divers points de vue exprimés, le Barents Observer affirme que la Russie "a beaucoup investi dans le matériel de guerre électronique" et que le pays aurait entraîné ses forces à bloquer les signaux cellulaires, radio et GPS.
Cependant, ces informations n’ont encore été officiellement confirmées par aucune des parties.
Cette affaire nous  rappelle celle du mois d’avril 2017, que nous avions évoqué dans " Cyclone sur le Pentagone. Les Russes paralysent toutes les défenses de l'Alaska " :
le Département de la Défense des États-Unis (Pentagone) a été pris de "peur panique" cette semaine après que la "super arme" russe, connue sous le nom de  système de guerre électronique Khibiny, ait paralysé avec succès toutes les défenses du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (North American Aerospace Defense Command, ou NORAD) sur l'Alaska. Cette action démonstratrice a été personnellement autorisée par le président Poutine, en réponse aux articles de propagande américains qui prétendent que "les Russes sont des hommes primitifs vivant sans espoir dans un pays médiéval".
Mais contrairement à cette dernière affirmation, plusieurs experts militaires considèrent la Russie comme le leader mondial des technologies de défense aérienne.
Source : Fort Russ
La Russie est le leader mondial en matière de défense aérienne
En raison de la corruption endémique [1] ou de la désorganisation au sein du complexe militaro-industriel américain, les USA sont de plus en plus à la traîne par rapport à leur ancien rival de la guerre froide dans la mise au point de nouveaux systèmes et armes réellement opérationnels. Cependant, la Russie a toujours été et sera toujours en avance sur tous les autres pays dans le domaine des systèmes de défense aérienne, en particulier au vu des dernières avancées de l'industrie militaire, a déclaré un analyste militaire russe.
Selon l'expert Igor Korotchenko de la chaîne de télévision russe Zvezda, les technologies militaires russes dans le domaine de la défense aérienne sont plus avancées que celles des États-Unis.
En particulier, il a noté que le système de missile anti-aérien S-400 surpassait à tous égards son analogue américain le plus proche, le Patriot PAC-3.
"Nous sommes sans aucun doute en avance sur les États-Unis dans le développement de systèmes de défense anti-aérienne et anti-missile. Le S-400 surpasse le Patriot américain PAC-3 dans tous ses aspects", a-t-il déclaré.
En outre, l'analyste a noté que la Russie avait davantage de développements dans ce domaine.
"Nous avons la S-500 devant nous et il existe un certain nombre d'autres systèmes d'armement dont il est encore trop tôt pour parler, mais dans le domaine de la défense anti-aérienne et anti-missile, nous sommes le leader mondial absolu."
Le S-500 fait partie de la nouvelle génération de systèmes de missiles sol-air conçus pour intercepter les ogives de missiles balistiques, les cibles aérodynamiques (avions et hélicoptères) et les missiles de croisière.
Les caractéristiques de la S-500 devraient être nettement meilleures que celles du système russe moderne en service, le S-400 Triumph, et de son analogue américain, le Patriot Advanced Capability-3.
Dans le même temps, les autorités russes ont répété à de nombreuses reprises que les nouvelles armes russes ne menaçaient pas les pays qui ne prévoyaient pas d’attaquer et que la doctrine militaire du pays avait un caractère exclusivement défensif.
Selon le consortium Almaz-Antey, les forces armées russes ont reçu un autre régiment de systèmes de défense antiaérienne S-400.
Le bureau de presse d’Almaz-Antey a indiqué qu’il s’agissait de la dernière année de fourniture de systèmes russes S-400 au ministère de la Défense. Avec cela, le consortium a rempli la commande de l’État plus tôt que prévu.
La cérémonie de livraison du S-400 a eu lieu au polygone de Kapustin Yar dans la région d’Astrakhan. Au cours de la cérémonie, les S-400 auraient passé avec succès des tests avec de véritables cibles aériennes.
NOTES
[1] l’Amérique devrait imiter la Chine : exécuter les milliardaires corrompus
Le rituel chinois consistant à exécuter des hommes politiques et des milliardaires corrompus est probablement l'une des institutions les plus avant-gardistes, les plus avancées et les plus stabilisatrices au monde. La Chine compte quelque 250 milliardaires, mais près de 20% d'entre eux se sont retrouvés derrière les barreaux, et un certain nombre d'entre eux ont été exécutés.


Mais le public chinois et les médias maintiennent cette liste de milliardaires. De telles listes, connues sous le nom de bai fu bang, sont publiées dans Forbes et son équivalent en chinois, Hurun. Mais populairement, ce sont plutôt les sha zhu bang: «des porcs pour l'abattage».
Imaginez ça! Si la liste des 500 de Forbes  était, dans l’imagination du public, quelque chose de similaire à la liste des exécutions publiques possibles. Mais nous n’avons pas à imaginer. À toutes fins utiles, dans le cœur et l’esprit des citoyens moyens (que l’on soit aux USA, en France, en Arabie, ou au Swaziland), c’est déjà le cas. La façon dont les élites corrompues nous imposent une culture qui met l'accent sur les crimes mineurs, tout en ignorant et en minimisant leurs crimes majeurs devrait nous inciter à imiter le système chinois : rééducation forcée des élites criminelles, et exécution des récidivistes.
Et le monde entier devrait tirer des enseignements de la Chine et, espérons-le, très bientôt, nous assisterons à des exécutions publiques des élites criminelles et corrompues.
Hannibal GENSERIC

2 commentaires:

  1. Tout à fait exact ! Les nuisibles de grande envergure contre leur société et peuple devraient être rééduqués une fois, puis exécutés si récidive !

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.