samedi 28 septembre 2019

La connexion Epstein au 11/9


C’est la partie la plus essentielle de l’atrocité terroriste du 11 septembre, car elle permet aux véritables cerveaux responsables du terrorisme d’attacher un faux récit au crime. Le faux récit est conçu et préparé à l'avance pour tromper la population et aligner l'opinion publique sur le véritable programme de l'opération terroriste.

La partie la plus évidente de l’ordre du jour du 11 septembre 2001 consistait à lancer la Guerre mondiale contre le terrorisme, qui est devenue la guerre la plus longue et la plus coûteuse de l’histoire des États-Unis. Le fait que le public ne crie pas sur les toits contre cette campagne militaire coûteuse et frauduleuse témoigne du succès remporté par la dissimulation du 11/9.
"Depuis le 11 septembre 2001, quelque sept billions de dollars ont été gaspillés dans des guerres au Moyen-Orient dans lesquelles il n'y a aucun intérêt ou bénéfice américain" réel pour le peuple américain, a déclaré le président Trump le 28 avril 2018.
Les personnes responsables de la dissimulation du 11 septembre 2001 font clairement partie du réseau criminel juif responsable de l’atrocité terroriste elle-même. Dans les livres de Solving 11/9, j'identifie de nombreux acteurs clés du réseau derrière le crime et la dissimulation. Ehud Barak, ancien Premier ministre israélien et chef de l'armée israélienne, et l'ancien procureur général adjoint Michael Chertoff sont deux des plus grands cerveaux impliqués dans la dissimulation du 11 septembre.
Le 11 septembre 2001, Ehud Barak a été la première personne à promouvoir le récit faux en accusant les attaques terroristes d'Oussama Ben Laden et en appelant à une guerre mondiale contre le terrorisme dirigée par les États-Unis, ce qu'il a fait des studios londoniens de la BBC. La chaîne de télévision mondiale et Sky News de Rupert Murdoch - avant la chute des tours le 11 septembre 2001.
Le procureur général adjoint Michael Chertoff, juif sioniste,  était responsable de l'enquête fédérale sur le 11 septembre 2001 en tant que chef de la division pénale du ministère de la Justice. L’effort de Chertoff est plutôt décrit comme une "non-enquête" car plutôt que de résoudre le crime, il a entraîné la destruction immédiate et massive de preuves sur les lieux du crime où quelque trois mille personnes ont été assassinées le 11/9 par Israël. Les cocus américains, comme la plupart des goyim occidentaux,  n’y ont vu que du feu.
Le fait que Michael Chertoff siège maintenant au conseil d'administration de la société d'Ehud Barak, Carbyne, et que Jeffrey Epstein ait investi des millions de dollars dans l'entreprise de Barak est une ligne solide reliant le réseau criminel juif sioniste du 11 septembre au réseau de chantage sexuel géré par Epstein, et qui tient la plupart des hauts décideurs américains par les burnes.
Voilà comment cela fonctionne. L'opération de chantage d'Epstein visait à contrôler les politiciens et autres agents d'influence, ce qui est exactement ce qui est nécessaire pour maintenir une dissimulation de haut niveau du 11 septembre 2001 pendant dix-huit ans. Le fait que le racket d'Epstein ait été soutenu par Leslie Wexner, membre du groupe Mega, est une preuve supplémentaire qu'Epstein et sa partenaire Ghislaine Maxwell travaillaient pour une opération menée au plus haut niveau par les services de renseignements israéliens. Le groupe Mega est composé de milliardaires sionistes basés aux États-Unis et voués au service de l'État d'Israël. Mega a été créée en 1991 sous le règne de l'ancien leader terroriste Yitzhak Shamir au poste de Premier ministre israélien.
Comme Gidi Weitz a rapporté dans le journal israélien Haaretz du 11 juillet 2019:
Révélé: Jeffrey Epstein a signé un partenariat de plusieurs millions avec Ehud Barak en 2015
Le financier milliardaire américain Jeffrey Epstein, un délinquant sexuel enregistré qui a été arrêté pour trafic sexuel impliquant des filles mineures, s’est associé à l’ancien Premier ministre Ehud Barak pour investir dans la startup de l’ancien Premier ministre.
En 2015, Barak a créé une société en commandite dont il est l'unique actionnaire. Cette société a investi dans Reporty Homeland Security, créée en 2014, en devenant un actionnaire principal. L'année dernière, Reporty a changé son nom en Carbyne. La société développe des capacités de traitement et d'identification des appels pour les services d'intervention d'urgence.
Barak est le président de Carbyne et, selon les rapports de médias sociaux, son investissement personnel dans la société s’élève à des millions de dollars. Haaretz a appris qu'Epstein avait financé une part considérable de l'investissement, devenant ainsi un partenaire du projet.
Résumé en images
Yitzhak Shamir et Benjamin Netanyahou à la conférence de Madrid, octobre 1991. Sous la pression des États-Unis pour parvenir à un accord de paix avec les Palestiniens, Shamir créa "Mega", un groupe de riches sionistes américains, pour soutenir Israël
Leslie Wexner, membre de Mega, a financé son "mignon amour" Jeffrey Epstein pendant des années. (d'où l'origine de la fortune de  Jeffrey). Wexner soutenait-il Epstein pour financer l'opération secrète israélienne du 11/9?
Epstein a été arrêté en juillet 2019 pour des accusations de trafic de mineurs à des fins sexuelles en Floride et à New York. Version officielle :  décédé dans sa cellule de prison le 10 août 2019. Version probable : il coule des jours tranquilles en Israël, terre promise des malfrats juifs.
Ehud Barak et Jeffrey Epstein sont partenaires depuis des années. Epstein a géré la Fondation Wexner, qui a donné 2,3 millions de dollars à Barak en 2004, a rapporté le journaliste israélien Erel Segal. (Jeffrey Epstein a signé un partenariat de plusieurs millions avec Ehud Barak en 2015, Haaretz)
Michael Chertoff, l'ancien procureur général adjoint qui gérait la "non-enquête" du 11/9 (c'est-à-dire la dissimulation), siège au conseil d'administration de la société d'Ehud Barak, Carbyne, financée par Jeffrey Epstein. Cela relie le réseau criminel juif qui est derrière le 11 septembre à l'opération de chantage d'Epstein.
Rappel
Le lendemain du 11 septembre, Netanyahou déclarait que cet événement est « très bon pour les relations entre les États-Unis et Israël » (Jerusalem Post).
Un quotidien israélien a rapporté le fait que de nombreux Juifs travaillant au complexe du World Trade Center (propriété du Juif sioniste Larry Silverstein) ont reçu un appel par messagerie Odigo (propriété de la compagnie israélienne de surveillance Comverse) leur informant de ne pas se rendre au travail ce matin-là.
Cinq Israéliens ont été aperçus sautant de joie à la vue de l’effondrement du WTC. Dans leur camion de déménagement de la compagnie Urban Moving System, les policiers qui les ont interceptés ont trouvé des passeports israéliens, des habits musulmans et des explosifs (en effet tout indique que les tours ont été démolies de manière contrôlée à l’aide d’explosifs et non pas par l’affaiblissement de la structure sous la chaleur du feu de carburant-kérosene). Ces agents du Mossad prétendirent avoir été envoyés là pour « documenter l’événement », ce qui implique une connaissance préalable du lieu, de la date et de l’heure exacte de l’attaque. Quelques mois après le 11 septembre, Fox News révélait qu’un réseau d’agents du Mossad utilisant la technologie Comverse opérait sous le couvert de compagnies de déménagement, de messagerie instantanée (Odigo), de kiosque à jouets dans les aéroports, et même d’étudiants en Arts. Le lendemain du 11 septembre, mille de ces kiosques ont fermé et les agents sont retournés en Israël. Avant et après le 11 septembre, indique Fox News, une centaine d’Israéliens ont été arrêtés en sol américain, interrogés puis relâchés grâce au Juif sioniste Michael Chertoff (Homeland Security), mais le sujet est classé ‘secret défense’.

VOIR AUSSI :
Comment le 11 septembre a été financé: l'homme derrière les 2,3 milliards de dollars manquants
----------------------------------------------------------
De Nicolas BONNAL :


1978 : le film Medusa Touch (la grande menace), avec Richard Burton et Lino Ventura, prévoit la destruction d’une cathédrale, le choc d’un avion dans un gratte-ciel, l’incendie de centrales nucléaires citées par Guy Debord (Winscale) et la fin des missions Apollo. Le tout est produit par Arnon Michan. On vous fait un dessein ?
Vidéo ici
 
Hannibal GENSÉRIC
 



2 commentaires:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.