samedi 11 avril 2020

COVID-19. 150 bases américaines contaminées

Dans le rang des soldats américains, beaucoup sont atteints par la pandémie du coronavirus. Mais en dépit de cette contamination, le Pentagone a prévenu que l’armée est toujours opérationnelle et est prête à riposte à tout instant. « Nous sommes prêts, quelle que soit la menace », a affirmé le général Mark Milley lors d’une téléconférence à l’endroit des forces armées. « J’espère que personne dans le monde ne croit que les capacités de l’armée américaine sont sérieusement affaiblies. Ce n’est pas le cas,» a-t-il ajouté.

En effet, depuis le début de la pandémie, le département de défense ne cesse de publier les statistiques des cas d’infections au sein de l’armée ainsi que celles des employés civils et des membres de leurs familles. Mais quelques moments après, le Pentagone a arrêté de donner des précisions sur les endroits où ces cas sont détectés en invoquant comme raison, la sécurité de ses soldats. En même temps, le jeudi dernier, le magazine Newsweek a rendu publique une carte qui montre les différentes bases américaines touchés par le coronavirus et qui sont au nombre de 150. A en croire, Hans Kristensen, expert en armement nucléaire de la Federation of American Scientists, toutes les bases nucléaires américaines, sauf une seule, sont touchées par le virus.
Defense Department Base Data - COLOR CORRECTED

First public map of the more than 100 U.S. military bases in 41 states with coronavirus cases. MAP BY BILL MORRIS; BASE DATA BY NATURAL EARTH
Avec un porte-avions contraint au port et du personnel dans des bases manipulant des missiles nucléaires touchés par COVID-19, l'armée américaine veut que ses rivaux comprennent: ne nous testez pas, nous n'avons pas été affaiblis.
Déclaration après déclaration, le Pentagone a cherché à transmettre ce message au milieu des questions cette semaine sur la question de savoir si la force de combat américaine peut maintenir sa pleine disponibilité, avec (officiellement) 2031 cas parmi les membres des forces armées.
"Nous sommes toujours capables et nous sommes prêts, quelle que soit la menace", a déclaré jeudi le président des Joint Chiefs, le général Mark Milley.
"Je ne voudrais pas que des messages contradictoires soient adressés à des adversaires afin qu'ils puissent profiter d'une opportunité, si vous voulez, en temps de crise", a-t-il ajouté.
"Ce serait une terrible et tragique erreur s'ils pensaient cela."
Contrairement à ses rivaux la Russie, la Chine et l'Iran, le département américain de la Défense a tenté d'être transparent sur l'épidémie, publiant des totaux quotidiens des infections parmi ses troupes, ses travailleurs civils et ses familles.
Y compris le personnel civil, les membres des familles des militaires et les sous-traitants, le nombre total d'infections au Département de la défense était de 3366 vendredi, avec un décès.
Après avoir initialement donné l'emplacement des cas, il ne propose désormais que des totaux plus larges, pour éviter que les ennemis ne sachent où les forces américaines auraient pu être affaiblies.
L'un d'eux est bien connu: le porte-avions USS Theodore Roosevelt, contraint d'accoster à Guam pendant une longue période en raison d'une épidémie qui a frappé 416 des 4800 personnes à bord.
Plus de la moitié des marins ont été évacués tandis que l'équipage entier est testé et que le navire de guerre subit un nettoyage en profondeur.
Distanciation sociale sur un sous-marin
La stratégie militaire américaine repose sur la démonstration de sa capacité à projeter le pouvoir dans le monde à tout moment, afin que personne n'ose attaquer.
C'est pourquoi le cas du Roosevelt, l'un des deux porte-avions américains du Pacifique occidental, a perturbé le leadership du Pentagone.
Lorsque le capitaine du navire a publié une lettre décrivant une terrible épidémie à bord du navire, cela a rendu furieux ses commandants, qui l'ont accusé de divulguer des informations sensibles liées à l'état de préparation de la Marine. Le capitaine a été licencié.
Mais le Pentagone est parfaitement conscient du danger. Début mars, l'armée a mis en place un système de "bulles", créant deux équipes opérationnelles distinctes pour les sous-marins et les silos de missiles nucléaires.
Les membres de l'équipe sont mis en quarantaine pendant 14 jours, puis maintenus séparés de sorte que si une infection frappe l'une, l'autre équipe reste prête.
"Vous ne pouvez pas obtenir de distanciation sociale dans un sous-marin ou même dans un tank. Mais vous prenez des mesures prudentes du mieux que vous le pouvez", a déclaré le secrétaire à la Défense Mark Esper.
Les préoccupations concernant l'état de préparation persistent. Le coronavirus a fait surface dans les équipages de trois autres porte-avions, dont aucun n’est en déploiement: le Ronald Reagan, amarré au Japon, et le Carl Vinson et Nimitz, tous deux en cours de maintenance dans l'État de Washington.
Les marins infectés ont été évacués et ont tous récupéré, selon la Navy.
Tout en soulignant également que l'état de préparation des forces américaines n'a pas diminué, le vice-président général des Joint Chiefs, John Hyten, a déclaré jeudi que la Navy travaillait dur pour protéger l'ensemble de la flotte contre les flambées de COVID-19 à bord des navires.
"Penser que cela ne se reproduira plus n'est pas une bonne façon de planifier", a-t-il déclaré à propos de l'affaire Roosevelt.
Milley a déclaré que 2000 personnes infectées sur une force de combat de 2,3 millions n'étaient "pas énormes".
"Et je veux m'assurer que tout le monde comprend clairement que l'état de préparation de l'armée américaine est toujours fort", a-t-il ajouté.

Hannibal GENSERIC

3 commentaires:

  1. Attendons deux mois de plus et on verra si la si puissante US Army fanfaronnera toujours autant. Trop drôle de voir les USA se liquéfier sans guerre.

    RépondreSupprimer
  2. Réfléchissez : ils se moquent des porte-avions. Ils nous auront avec la programmation mentale et les vaccins. Doctrine Tulsa Doom dans Conan :
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/04/11/canada-pas-de-retour-a-la-normale-avant-12-ou-18-mois-et-le-vaccin-trudeau/
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/04/11/le-virus-et-le-retour-de-la-strategie-de-choc-1638-mots/

    RépondreSupprimer
  3. Certainement que l'armée des Etats-Unis n'est pas la seule contaminée au Corona la France elle aussi subit l'intrusion du virus sur le porte-avions Charles de Gaulle qui doit rentrer au port de Toulon des machines de guerre puissantes Ko technique.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.